Welcome to the Talk it Up Forum.
Results 1 to 8 of 8
  1. #1
    Senior Member

    Dr David Beter Lettre Audio No 08

    [table] cellpadding="25" cellspacing="0" border="0" width="100%" style="width: 100%; width: 100%; width: 100%; width: 100%; width: 100%; width: 100%"
    |-
    |
    [table] border="0" cellspacing="0" cellpadding="0" width="100%" style="width: 100%; width: 100%; width: 100%; width: 100%; width: 100%; width: 100%"
    |-
    | From AbundantHope.net
    FRENCH
    French: Dr Peter David Beter - Lettre Audio N° 08.
    By Par Dr. Peter D. Beter
    Sep 17, 2016 - 5:32:50 AM


    La Soi-disant "Détente" et Les Avertissements Prophétiques Ignorés de George Washington
    Dr. Peter David Beter - Lettre Audio N° 08.Par Dr. Peter D. BeterTraduit de l'anglais par G. AKUÉLe 17/09/2016http://www.peterdavidbeter.com/docs/all/dbal08.html

    "AUDIO LETTER(R)" est une marque déposée de Audio Books, Inc., une société du Texas, qui a produit cet enregistrement sur bande. Reproduit sous licence ouverte accordée par Audio Books, Inc.
    ----------------------------------------------------------------
    Bonjour, tout le monde, je suis le Dr Beter. Aujourd'hui nous sommes le 21 Janvier, 1976, et ceci est ma LETTRE AUDIO mensuelle N° 8.
    Alors que nous commençons à célébrer le Bicentenaire de notre Indépendance, réfléchissons un instant sur notre passé. À partir d'un vaste désert notre peuple a créé une nation avec une rapidité étonnante. Nos Ancêtres ont donné naissance à une nation avec la forme la plus élevée et la plus stable d'autonomie gouvernementale jamais conçue par l'homme. Elle était unique dans le monde entier, une prescription pour la liberté assez simple à comprendre pour tout le monde, malgré tout véritablement un travail de génie. Il n'est pas étonnant que de nos premiers jours en tant que nation indépendante les yeux du monde entier se soient rivés sur les ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE.
    Ce qui était initialement appelé notre noble expérience a été spectaculaire dans son succès, et la bannière de la liberté de l'Amérique est devenue un symbole d'espoir pour les peuples opprimés partout.
    Tout cela aurait-il pu avoir lieu sans la vision patriotique claire de nos Pères Fondateurs? Aurait-il pu se produire sans le courage de George Washington, qui en 1776 a conduit la célèbre attaque surprise contre les forces britanniques beaucoup plus puissantes à Trenton? Aurions-nous pu avoir notre CONSTITUTION inspirée et inspiratrice, si l'appel de Benjamin Franklin à la prière n'a pas rompu l'impasse sur la représentation à la Convention Constitutionnelle de Philadelphie en 1787? Aurions-nous jamais pu avoir un gouvernement sensible aux souhaits de la population, si l'humilité de nos premiers dirigeants avait été remplacée par la vantardise arrogante pratiquée par nos dirigeants corrompus d'aujourd'hui? Et, aurions-nous pu avoir une nation comme la nôtre, si nos Pères Fondateurs avaient cru à l'internationalisme promu aujourd'hui par les Frères Rockefeller?
    Que diraient nos Pères Fondateurs aujourd'hui s'ils pouvaient nous voir nous mêler des affaires d'autres pays? Comment se sentiraient-ils par rapport aux énormes sacrifices qu'ils ont endurés s'ils pouvaient voir nos dirigeants d'aujourd'hui en train de bâtir une autre nation pour devenir notre maître d'esclave à nos propres frais?
    Nous ferions tous mieux de jeter un coup d'œil en arrière une fois de plus aux paroles patriotiques de George Washington dans son Discours d'Adieu en tant que Président. Il a conseillé à ses compatriotes d'étendre les relations commerciales à des nations étrangères avec aussi peu de lien politique que possible. Il n'a pas déconseillé de telles relations commerciales en elles-mêmes, et il n'a pas non plus fait d'objection aux alliances temporaires avec les nations étrangères en cas de besoin en cas d'urgence; mais il nous a donné un avertissement clair et fort qui a une importance urgente pour nous aujourd'hui, et je cite:
    "d'éviter des alliances permanentes avec une partie quelconque du monde étranger."
    Est-ce que cette règle est suivie aujourd'hui par nos gouvernants Rockefeller et leurs partisans clients?
    Depuis 1917, l'empire Rockefeller a été allié avec l'Union Soviétique, avec laquelle nous devons fusionner contre notre volonté et avec les Soviétiques en fin de compte dans le siège du conducteur !! Comme je l'ai expliqué le mois dernier, et souvent discuté à d'autres occasions, nous, le peuple, sommes les victimes d'une alliance entre le Socialisme d'État en Russie et le Socialisme Corporatiste ici sous les Frères Rockefeller. Et, mes amis, ce n'est pas un arrangement informel. Depuis au moins les premiers jours de l'Administration Eisenhower, qui était en réalité dirigée dans les coulisses par Nelson Rockefeller, il y a eu une directive de la Maison Blanche que je suis sur le point de vous révéler pour la première fois. Elle est courte, mais pas tendre. Elle établit comme objectif premier de la politique fédérale, et je cite ici:
    "de tellement altérer la vie aux États-Unis qu'elle peut être confortablement fusionnée avec la vie en Union Soviétique."
    Mes amis, je ne me contente pas de provoquer, je défie le Président Ford ou quelqu'un d'autre à la Maison Blanche de nier l'existence de cette Directive sous serment. Ils ne le feront pas à moins qu'ils soient devenus tellement désespérés qu'ils sont prêts à parier sur un bluff, parce que j'ai accès à des preuves documentaires à ce sujet qui pourraient immédiatement les condamner pour parjure et les conduire à la mise en accusation et/ou en prison.
    Oui, cette courte Directive de la Maison Blanche, mes amis, je cite: "de tellement altérer la vie aux États-Unis qu'elle puisse être confortablement fusionnée avec la vie en Union Soviétique." -- c'est cela la clé de l'ensemble de notre politique intérieure et étrangère aujourd'hui. Elle explique pourquoi nous sommes devenus l'usine pour l'Union Soviétique. Elle explique pourquoi tant de sociétés multinationales sont utilisées pour construire l'économie Soviétique tout en déprimant la nôtre. Elle explique pourquoi les nombreuses énormes fondations exonérées d'impôt contrôlées par Rockefeller, qui sont toutes en train d'œuvrer dans ce sens, sont à l'abri de poursuites pour leur violation flagrante de leurs chartes. Elle explique pourquoi les banques et les institutions financières contrôlées par Rockefeller sont si résolument en train de financer le mastodonte Soviétique aux frais du contribuable Américain.
    Il est peu surprenant que le lauréat du prix Nobel, le biologiste George Wald, dans un article il y a un an sur le pouvoir galopant des sociétés multinationales dit, et je cite: "c'est pourquoi aucune nation ne ressemble autant aux États-Unis que l'Union Soviétique."
    Mes concitoyens, il est essentiel que nous arrêtions cet horrible glissement vers l'arrière dans la tyrannie. Si nous voulons survivre en tant que peuple libre au-delà de notre Bicentenaire, nous, le peuple, devons nous lever et faire en sorte que le Gouvernement qui nous appartient tourne sa face une nouvelle fois vers les principes et idéaux encore frais, encore nouveaux qui ont lancé notre grande nation. Je suis absolument convaincu que nous pouvons encore le faire si nous le voulons.
    Le mois dernier, j'ai enregistré le LIVRE AUDIO N° 6 intitulé "CE QUE NOUS POUVONS FAIRE POUR SAUVER L'AMÉRIQUE" pour expliquer la stratégie que je crois peut et va faire le travail. Et déjà les citoyens alertes partout en Amérique sont à l'écoute de ce message, se mettent au travail, et font des suggestions. Si vous voulez participer à la tâche, nous pouvons le faire.
    Pendant ce temps, j'ai l'intention de vous tenir informés de ce à quoi nous faisons face, comment les événements progressent, et quels plans sont concoctés dans les coulisses. À cette fin, je veux vous parler aujourd'hui de trois thèmes qui reflètent toute la volonté de fusionner la vie en Amérique avec celle de l'Union Soviétique.


    Sujet N° 1 -- NOS charges POUR la mise en ACCUSATION des CITOYENs au sujet de la dissimulation du double SCANDALE dE FORT KNOX
    Sujet N° 2 -- PROGRÈS ET PROBLÈMES DES ROCKEFELLER DANS LEUR poussée POUR tirer vers le bas NOTRE ÉCONOMIE JUSQU'AU NIVEAU SOVIÉTIQUE
    Sujet N° 3 -- LA SOI-DISANT "DÉTENTE" ET LES AVERTISSEMENTS PROPHÉTIQUES IGNORéS DE GEORGE WASHINGTON


    Sujet N° 1 -- Nos Charges pour la Mise en Accusation des Citoyens au sujet de la Dissimulation du Double Scandale de Fort Knox
    Il est essentiel que j'accorde aujourd'hui une attention particulière au premier sujet, mais je vais traiter les deux autres sujets aussi complètement que possible dans le temps qui restera à leur consacrer.
    Il y a près de deux ans, en Avril 1974 dans le cadre du témoignage au Congrès devant une sous-commission de la "House Banking and Currency Committee", J'ai révélé que le Bullion Depository à Fort Knox avait été pillé de son or. Je me tenais prêt à présenter des preuves à l'appui de mes charges, mais rien du tout n'a été fait! Après avoir été abandonné par le Congrès, j'ai alors mis mon histoire à la disposition du public à travers des conférences, des émissions de radio, et la publication de mes charges dans un journal hebdomadaire national. Face à cette pression publique, le Gouvernement a répondu en mettant en mouvement une dissimulation bien orchestrée, une dissimulation beaucoup plus massive et plus grave que celle du scandale du Watergate qui a relevé notre dernier Président élu de ses fonctions.
    La dissimulation réelle a commencé le 23 Septembre 1974, avec la visite soigneusement mise en scène des membres du Congrès et des journalistes à Fort Knox. J'ai détaillé la dissimulation qui s'en est suivie, entre autres choses, dans mon LIVRE AUDIO N° 2 sur le "SCANDALE DE L'OR DE FORT KNOX ET QU'EST-CE QUE CELA SIGNIFIE POUR VOUS." Je vous ai également donné des mises à jour continues depuis Juin 1975 au moyen de ma LETTRE AUDIO mensuelle. En Octobre 1975, je révélais ce que je venais d'apprendre à ce moment-là qui fait de la situation de Fort Knox un "double" super scandale -- à savoir, la présence d'environ 29,37 kg (60 livres) de super-poison radioactif liquide développé à partir du mortel plutonium-239 dans la Chambre Forte Centrale du Bullion Depository à Fort Knox. Les boîtes de poison placées là-bas en 1968 par la CIA se corrodent et fuient de plus en plus rapidement, mettant en danger la santé et même la vie de millions d'Américains dans le sud des États-Unis.
    La réponse du Gouvernement à cette seconde moitié, beaucoup plus grave du scandale de Fort Knox, a été la même que pour la première -- DISSIMULATION. J'ai expliqué ces derniers mois comment d'abord le Sénateur Frank Church, puis le membre du Congrès Otis Pike, Présidents respectivement du Sénat et de la House Intelligence Committees, sont devenus parties prenantes de la dissimulation du scandale du plutonium de Fort Knox; et comment du charabia bureaucratique est utilisé par les officiels du Gouvernement pour éviter de donner des réponses directes, honnêtes au sujet de la situation.
    Mais maintenant, la dissimulation du Scandale de Fort Knox devient encore pire. Elle est récemment entrée dans une nouvelle phase de mensonge pur et simple et de contrefaçon des éléments de preuve concernant mes charges. Ils tentent le tout pour le tout, et ils ont depuis longtemps dépassé le point de non-retour. Les mêmes tactiques de mensonge et de tricherie du Gouvernement qui sont une pratique courante dans l'Union Soviétique, avec laquelle nous devons fusionner, sont maintenant utilisées ici aux États-Unis, et ces tactiques sont beaucoup plus efficaces ici qu'en Russie parce que les Américains, contrairement aux citoyens Soviétiques, n'ont pas encore appris à s'attendre que leur gouvernement leur mente en permanence. Jusqu'à présent l'approche de dissimulation principale a été une de dérobade, mais maintenant une atmosphère de désespoir de la part des malfaiteurs est de plus en plus apparente. Pour la première fois le Secrétaire au Trésor, William Simon a fait l'erreur fatale de mentir, par écrit du moins, sur une question cruciale -- l'existence de la Chambre Forte Centrale du Bullion Depository à Fort Knox. Nous avons défié le Gouvernement de confirmer ou de nier son existence dans le passé; et nous l'avons identifié non seulement par ce nom, "Chambre Forte Centrale", mais aussi en la décrivant afin d'éviter toute possibilité de malentendu en raison de la terminologie.
    Dans une lettre à un de mes amis en date du 10 Décembre 1975, Simon a dit ce qui suit, et je cite:
    "L'allégation selon laquelle le plutonium 239 est, ou a jamais été stocké à Fort Knox dans une chambre forte centrale est fausse, et l'armée a simplement procédé à un test approfondi du Bullion Depository et n'a trouvé aucune preuve de radioactivité. Je dois ajouter qu'il n'existe pas une telle chose telle que la Chambre Forte Centrale".
    Notez que le refus de Simon de la présence de plutonium 239 au Dépôt est lié directement à son refus de l'existence de la Chambre Forte Centrale. Évidemment, s'il n'y a pas de Chambre Forte Centrale, alors elle ne peut contenir du plutonium 239! Mais d'autre part, si vous croyez que son déni au sujet du plutonium est véridique, vous devez aussi croire que son affirmation selon laquelle il n'y existe pas de Chambre Forte Centrale au Dépôt. S'il mentirait au sujet de l'un, il mentirait au sujet de l'autre.
    Avec cela à l'esprit, s'il vous plaît écoutez maintenant un extrait d'une autre lettre -- celle-ci écrite à un de mes associés par un Lieutenant-Général à la retraite, John L. Ryan, Jr., un ancien Général Commandant de Fort Knox. Le Général Ryan sait probablement plus sur le Dépôt que quiconque qui ait jamais commandé Fort Knox. Il a passé deux tours de service là-bas avant de retourner une troisième fois comme le Général Commandant; et quand l'or a été déplacé à Fort Knox pour y être stocké pour la première fois en 1937, il était celui qui a été mis en charge du mouvement physique à proprement parler de l'or arrivant dans le Dépôt. En ce qui concerne la litigieuse Chambre Forte Centrale, il dit, je cite:
    "Quand j'emploie le mot 'chambre forte', je me réfère à la partie centrale du Dépôt où les lingots ont été stockés. Cette chambre forte était en dessous du niveau du sol et ne pouvait être pénétrée que par une porte de type bancaire spécialement construite qui donnait sur un ascenseur hélice. Cette porte était dans la zone de Réception-Expédition du Dépôt. La chambre de Réception-Expédition était au-dessus du niveau du sol. La chambre forte était en-dessous du niveau du sol. Autour de la chambre forte proprement dite, ou partie centrale, en-dessous du niveau du sol était un passage. Dans ce passage étaient un certain nombre de compartiments de type cellule. Il n'y avait aucun moyen d'entrer dans la chambre forte à partir de ce passage".
    Mes amis, le passage avec ses compartiments sont tout ce que les visiteurs ont vu en Septembre 1974. L'existence de la Chambre Forte Centrale, qui est là où l'or, pour autant qu'il en existe, aurait dû être, est parfaitement confirmée par le Général Ryan; et comme sa lettre le précise, les visiteurs de 1974 n'avaient aucune chance de découvrir à ce sujet pendant qu'ils erraient dans le passage et regardaient les petits compartiments dont vous avez entendu et lu dans les nouvelles.
    Un tel mensonge éhonté est assez mauvais, mais le désespoir croissant des Frères Rockefeller et leurs laquais sur Fort Knox, va maintenant au-delà même d'un simple mensonge. Il est une pratique courante chaque fois qu'un secret extrêmement dommageable risque d'être exposé, d'en détourner l'attention et d'embrouiller la question en exposant délibérément quelque chose -- quelque chose de beaucoup moins grave et dangereux que le secret caché, malgré tout assez choquant pour satisfaire l'appétit du public pour la vérité.
    Avec notre gouvernement totalement manipulé d'aujourd'hui, une bonne règle de base est qu'à chaque fois que quelque chose qui semble réellement néfaste est révélée, demandez-vous: "Pourquoi sont-ils en train de laisser cela sortir du sac? Qu'est-ce qui est pire duquel l'on cherche à détourner mon l'attention?" Ainsi, par exemple, les révélations sensationnelles du Sénateur Church l'été dernier sur les mortelles toxines de mollusques et d'autres ont dupé beaucoup à croire qu'ils avaient reçu toute la triste vérité sur les méfaits de la CIA, mais en réalité, il était en train de dissimuler ce qu'il savait sur le super poison nucléaire insensé à Fort Knox -- quelque chose de mille fois pire que tout ce qu'il a révélé.
    Maintenant, de la même manière une campagne de dissimulation a été lancée en ce qui concerne la fuite du super-poison de plutonium-239 de Fort Knox, et c'est horrible. Il y a quelques jours, le 12 Janvier 1976, un camion transportant des déchets radioactifs "venait juste" d'avoir un accident dans l'est du Kentucky, en plein cœur de la région maintenant plus lourdement affectée par la fuite du poison radioactif de Fort Knox. Quatorze des 32 fûts de déchets sur le camion sont tombés, et 8 d'entre eux se sont ouverts et répandus. Les articles de journaux dans la région à ce sujet contenaient les assurances habituelles qu'il n'y avait pas de danger, que cela avait été nettoyé, etc., mais la fuite avait eu lieu.
    À peine six jours plus tard le 18 Janvier, les journaux contenaient de grands articles toujours sur un autre problème de fuite de déchets radioactifs présumée dans le Kentucky.
    Le camion que j'ai mentionné il y a un moment était sur son chemin vers un lieu de décharge de déchets nucléaires à Maxey Flats, Kentucky, qui avait été en usage depuis 1963, et maintenant on nous dit soudainement que la fuite est en train de se produire là aussi. Les enquêteurs fédéraux, ces chiens de garde merveilleux que nous sommes censés croire et admirer, ont affirmé que les déchets radioactifs dans des fûts en acier, en bois et même en carton ont été juste déversés dans des tranchées et recouverts de terre; et après 12 ans, ils viennent maintenant brusquement de découvrir que certains d'entre eux ont lâché et se répandent à travers le sol, dans l'eau et dans l'air. Et une étude menée par le General Accounting Office, alors qu'il donne l'assurance standard qu'il n'y a pas de danger immédiat, recommande un programme d'urgence pour corriger la situation et élaborer des normes systématiques pour l'élimination sans danger des déchets radioactifs.
    Maintenant, pourquoi toute cette préoccupation soudaine à propos de la fuite de la contamination radioactive? Et pourquoi les projecteurs sur les cas de fuite réelle se trouvent être juste braqués sur le Kentucky? Après tout, il y a beaucoup plus de sérieux problèmes de ce genre ailleurs aux États-Unis, par exemple, dans l'État de New York -- mais alors pourquoi Kentucky? Deux raisons, mes amis. D'une part, ils sont en train d'utiliser l'opportunité pour poursuivre le "jeu de dupes" nucléaire qui a été perpétré sur vous pendant des années en vous assurant que même quand il y a des fuites de déchets nucléaires vous n'avez pas vraiment à nous en soucier. Mais, plus important encore, dans ma mensuelle LETTRE AUDIO N° 7, le mois dernier, je pose un défi direct au gouvernement fédéral de justifier ou de réfuter mes charges; et j'ai expliqué une manière objective et juste pour se faire. Ce qui se passe maintenant est leur réponse à mon défi en diffusant des histoires sur d'autres types de fuites de déchets radioactifs dans le voisinage général de Fort Knox, et éventuellement en provoquant délibérément ces rejets -- comme cela s'est produit dans l'accident du camion -- ils sont fiévreusement en train de falsifier les preuves.
    Le programme pour lequel j'ai suggéré d'utiliser des mesures hors site pour détecter les fuites au Bullion Depository à Fort Knox ne prouverait plus rien, comme ils peuvent désormais le prétendre, de façon concluante au sujet de mes charges en raison de ces autres fuites radioactives qui auraient été aussi soudainement découvertes dans la même région. Pour ma part, je voudrais voir toute l'affaire à propos de Fort Knox mise au repos une fois pour toutes, et je sais que c'est le cas pour vous aussi. Je sais que mes accusations au sujet de l'or et du poison de plutonium sont vraies; mais pour les besoins de la discussion, si j'avais tort, je préférerais être honnêtement confondu à propos de toutes ou partie d'elles et d'être la risée que d'avoir l'inquiétude du peuple Américain sur cette question traînée à l'infini comme cela.
    Quelle que soit la vérité, je veux que vous la connaissiez; mais les larbins de Rockefeller au sein du Gouvernement ne savent que trop bien que la vérité est exactement ce que je vous ai dit, et ils ne veulent pas que vous sachiez.
    Ils feront tout et tout pour essayer de se sauver, peu importe combien d'autres êtres humains ils peuvent condamner dans le processus. Et donc, mes amis, ceci est la vicieuse réalité derrière le masque doux que porte notre gouvernement fédéral contrôlé par les Rockefeller. Nous, le peuple, devons mettre la pression pour supporter ce qui amènera ces choses à être honnêtement investiguées et corrigées.
    Les États-Unis sont sous la coupe de bandits modernes; et si nous ne les livrons pas à la justice, ils nous mèneront, nous et nos enfants, à la ruine totale. Jusqu'à présent, le Congrès des États-Unis n'a pas jugé bon même de considérer mes accusations au sujet de l'or, au sujet du plutonium, au sujet de rien! Le problème n'est pas que je n'ai pas les preuves, mais que j'en ai de trop. La même chose vaut pour le Département de la Justice, le General Accounting Office, la Maison Blanche, et ainsi de suite, ainsi de suite.
    Mais récemment, un membre du Congrès qui a entendu mon témoignage au Congrès au sujet de l'or disparu de Fort Knox en Avril 1974 et qui est allé à Fort Knox en Septembre 1974, nous a donné une petite ouverture, que ce soit consciemment ou inconsciemment. Ses électeurs l'ont pressé en permanence pour quelques réponses sur Fort Knox; et dans les récentes réponses qui m'ont été transmises, il nous a défié en effet de faire exactement ce que nous avons voulu faire depuis près de deux ans -- de présenter nos charges et preuves dans un cadre juridique approprié. Notre réponse est une "Lettre ouverte" de six pages par mon co-patriote compètent, M. Edward Durell de Berryville, de Virginie. La lettre est adressée au membre du Congrès John B. Conlan de l'Arizona -- mais elle est ouverte, parce que sur la base des résultats passés, nous avons peu de raisons d'être optimistes qu'il prendra toute mesure constructive à moins qu'il soit forcé de le faire par la pression du public.
    La lettre présente les charges qui égalent complètement, même dans les formes légales, les charges de mise en accusation portées contre le Président Nixon par la Chambre des Représentants. Il est un document juridique, et vous êtes le Grand Jury à l'échelle nationale. En vertu de notre Constitution, c'est en fin de compte, nous, le peuple, qui constituons l'autorité humaine la plus élevée dans notre pays, et il vous appartient de décider. Nos charges méritent-elles une enquête ouverte, complète, honnête dans un cadre juridique approprié ou non? Si oui, c'est à vous de remettre un "Acte d'accusation des Citoyens" en exigeant que vos représentants élus constituent un cadre juridique par une procédure d'enquête du Congrès ou de Grand Jury formel.
    Voici maintenant la lettre de M. Durell au membre du Congrès Conlan de l'Arizona. Je vais citer la lettre à partir d'ici jusqu'à la signature de M. Durell. La lettre de M. Durell est datée du 7 Janvier, 1976:


    "Monsieur Conlan,
    Vos lettres du 5 Décembre 1975, à Mme Mary Barrow et M. Art Bentley, tous deux de Lake Havasu City, en Arizona, m'ont été envoyées pour commentaire. À cette fin, je vous écris directement à vous, avec des copies envoyées à eux et à d'autres parties intéressées.
    Dans votre lettre à Mme Barrow, vous dites entre autres que, je cite: 'Les Grand Jurys sont constitués pour enquêter sur des actes criminels', et que si, je cite: 'vous avez personnellement des preuves de crimes commis en relation avec les réserves en or de notre pays, s'il vous plaît laissez-moi savoir afin que je puisse vous mettre directement en contact avec les fonctionnaires compétents du Département de la Justice des États-Unis qui auraient compétence en la matière'.
    Dans votre lettre à M. Bentley, vous dites entre autres que si vous avez, je cite: "certaines appréhensions" sur la situation de l'or, je cite: 'Je peux vous assurer que l'exposition à tout poison radioactif m'aurait causé une maladie grave. Ni Moi, ni personne d'autre qui est allée à Fort Knox n'a subi une telle maladie.
    S'il vous plaît, permettez-nous tout d'abord de répondre à votre lettre à M. Bentley. Il est de notoriété publique en médecine nucléaire que si l'on est exposé à une radiation de particules alpha du plutonium, la mort due au cancer peut survenir dans quelques mois ou années. Tout dépend du niveau de dosage et de la durée de l'exposition. À cet égard, nous vous suggérons de prendre contact avec le Dr John Gofman, ancien professeur émérite de Physique Médicale, à l'Université de Californie à Berkeley; ou écoutez-le par l'intermédiaire d'une cassette enregistrée d'une heure disponible avec les LIVRES AUDIO, INC, P. O. Box 16428, Fort Worth, Texas, 76133; enregistrement spécial n° 2 pour $ 6 postpaid.


    (Note de l'éditeur -- l'adresse 1981 est:
    The Dr. Beter AUDIO LETTER
    Suite 5092, 1629 K Street, N.W.
    Washington, D.C. 20006.
    Le prix actuel est: 7,50 $ postpaid).


    Dans cette bande, le Dr Gofman parle des effets du poison radioactif, entre autres choses.
    En outre, plus de 18% d'augmentation dans les décès par cancer dans les sept (7) premiers mois de cette année comparativement à l'année dernière a eu lieu dans les États du centre-est, ce qui a laissé les autorités médicales dans l'obscurité quant à la cause. Elles estimaient qu'ils avaient fait de tels progrès énormes sur le cancer au cours des dernières années, puis avoir une telle forte recrudescence au cours des sept premiers mois de cette année comparativement à l'année dernière dans cette seule zone, est déconcertant.
    Une dernière chose à propos de ce poison radioactif dans le Bullion Depository des États-Unis à Fort Knox -- ci-après dénommé 'Fort Knox'. Nous savons de sources dans l'industrie du Renseignement que ce poison de plutonium faisait partie du plutonium-239 volé par des membres de la communauté du Renseignement en 1966 et que cette substance très meurtrière a été transformée dans quatre centrales -- deux dans le Kentucky, une dans le Dakota du Nord, et une en Californie -- en poison liquide radioactif. Il a ensuite été transporté -- 29,37 kg (60 livres) chacun -- au Pérou, au Panama, en Bolivie et en Argentine sous le couvert d'une cimenterie multinationale par un agent de la CIA, Harold Leroy Blanc, dans le seul but de menacer de contaminer les systèmes d'aqueduc d'eau des États-Unis prévus et construits dans ces pays pour la pression politique et économique. Les 60 livres (29,37 kg), peu importe, destinés à être utilisés en Argentine, ont été ramenés par M. White et placés dans la Chambre Forte Centrale à Fort Knox où il a été stocké depuis la fin de 1968. Les fûts subissent maintenant la corrosion, causant fuites et contamination dans les régions entières à l'est et au sud-est du Kentucky, et aussi loin que Cuba. Cette contamination met en danger la vie de plus de 40 millions de personnes dans ce pays. Peut-on se permettre de laisser ces gens être des remplaçables?
    Le gouvernement fédéral a maintenant admis publiquement nos accusations que de l'opium et de la morphine -- 75 tonnes (150.000 livres) et 12 tonnes (24.000 livres) respectivement -- sont stockés à Fort Knox. Pourquoi n'admettra-t-il pas l'existence du plutonium?
    Il est suggéré que le faire pourrait soumettre le Gouvernement à des milliers d'actions en justice impliquant des centaines de millions de dollars en vertu de la Federal Tort Claims Act (Loi Fédérale sur la Responsabilité) et/ou de la Price-Anderson Act, la Atomic Energy Act (Loi sur l'Énergie atomique) de 1954 telle qu'amendée, Titre 42, Article 2011 et suivants pour, je cite: "événement nucléaire extraordinaire" -- qui est, je cite: 'un événement provoquant une décharge ou la dispersion de matières nucléaires ou sous-produit source spécial de sa place de confinement prévue en quantités hors site ou causant des niveaux de radiation hors site et qui a entraîné ou vont probablement entraîner des dommages importants pour les personnes hors site ou une propriété hors site'.
    Et pourquoi n'admettra-t-il pas la perte de nos réserves d'or? Pour les mêmes raisons -- les actions en justice, y compris celles de nature criminelle. Et à ce dernier égard, nous voudrions ici suivre votre suggestion à Mme Barrow et énumérer les charges des hauts crimes commis par rapport à la disparition des réserves d'or du peuple.
    Au nom du peuple Américain, il est ici porté accusation que le Département du Trésor des États-Unis -- ci-après dénommé "Trésor" -- en violation de son obligation Constitutionnelle de protéger l'or du peuple et en violation de son obligation Constitutionnelle de veiller à ce que les lois relatives à la sauvegarde et à la garde dudit or soient fidèlement appliquées, a manqué de le faire entre le 1er Janvier 1961, et le 1er Janvier 1974, avant et après cela, le Trésor lui-même s'est engagé à travers ses officiels/agents et de concert avec d'autres couloirs de la puissance financière de l'Amérique à une ligne de conduite ou un plan conçu pour reconvertir pour eux-mêmes l'or du peuple qui lui a été confié pour garde dans le but avoué de profiter d'un enrichissement injustifié; et dans une ligne de conduite ou un plan destiné à couvrir, cacher et protéger les responsables et à dissimuler l'existence et la portée des autres activités clandestines illégales.
    Les moyens utilisés pour mettre en œuvre cette conduite ou ce plan ont inclus un ou plusieurs des éléments suivants:
    1. Le Trésor a omis de rendre un compte exact de la quantité d'or expédié hors du Bullion Depository des États-Unis de 1961 à 1968 sous le couvert du 'London Gold Pool Agreement';
    2. Le Trésor a omis de révéler les montants réels, le cas échéant, reçus pour la vente dudit or ou de révéler les noms des acheteurs finaux dudit or;
    3. Le Trésor a omis de donner un compte exact de la quantité d'or expédiée hors du Bullion Depository des États-Unis de 1968 à 1974 sous le couvert d'un comité ad hoc composé du Président du Conseil de la Réserve Fédérale, du Président du Council of Economic Advisers (Conseil des Conseillers Économiques), du Président du White House Council on International Economic Policy (Conseil de la Maison Blanche sur la Politique Économique Internationale), du Secrétaire d'État, et du Secrétaire au Trésor, entre autres;
    4. Le Trésor a publié une déclaration datée du 31 Août 1974, prétendant enregistrer 24 millions d'onces d'or de bonne livraison à Fort Knox alors qu'en réalité, le Secrétaire au Trésor a admis le 3 Décembre 1974, que cet enregistrement est faux ou trompeur;
    5. Le Trésor a pris, le 9 Décembre 1974, sans autorisation légale, deux millions d'onces d'or provenant du Exchange Stabilization Fund (Fonds de Stabilisation des Changes) par un système de comptabilité simple et, quatre jours plus tard, annoncé par l'intermédiaire de l'Administration des Services Généraux qu'il y aurait une vente aux enchères de deux millions d'onces d'or 'tel quel', le 6 Janvier 1975. En outre, une vente aux enchères Hollandaise a eu lieu le 30 Juin 1975, avec le reste dudit or sur la base d'un prix non considéré comme le meilleur pour les contribuables de l'Amérique;
    6. Le Trésor a fait publier une déclaration le 11 Avril 1975, qui est fausse ou trompeuse en ce qu'elle vise à énumérer toutes les expéditions d'or hors de Fort Knox alors qu'en réalité cette liste a omis entre autres une cargaison d'or constituée de quatre (4) charges de tracteur-remorque, le 20 Janvier 1965, dont l'expédition comprenait 1.762 millions d'onces d'une valeur de plus de soixante-et-un millions de dollars (61.000.000 $) à 35,00 $ par once troy -- la valeur nominale de l'or officiel à ce moment;
    7. Le Trésor a en sa possession et en son contrôle directs les clés nécessaires, les combinaisons de chiffres, et les données de contrôle du temps pour les voûtes, les dépôts, et leurs mécanismes. Il a donc le devoir suprême de veiller à ce que sa charge soit exécutée fidèlement, mais il a agi d'une manière contraire à sa charge et subversive pour un gouvernement responsable au grand préjudice et au préjudice manifeste du peuple des États-Unis en agissant de concert avec d'autres pour aider et encourager, pour enlever subrepticement l'or sous le couvert du droit légal;
    8. Le Trésor a fait des déclarations fausses ou trompeuses dans le but de tromper le peuple des États-Unis à croire qu'une inspection et un audit approfondis et complets ont été effectués en ce qui concerne les allégations selon lesquelles Fort Knox ne contient pas de quantités significatives d'or et non pris en compte dans cela, un voyage d'inspection à Fort Knox, le 23 Septembre 1974, a révélé un (1) compartiment type cellule, n° 33, ne contenant que des barres de teinte cuivre. Mme Mary Brooks, la Directrice de la Monnaie, du Trésor, a dit, je cite: 'Tout est là'. Sa déclaration est analogue au soi-disant Audit d'Octobre 1974 de seulement trois (3) des compartiments-cellules à Fort Knox, lequel Audit appelle à soumettre le Rapport au Congrès le 10 Février, 1975 -- également basé sur la conviction que, je cite: 'Tout est là'.
    En outre, la conclusion donnée par le déplacement d'inspection et l'Audit était que l'or à Fort Knox était d'une forme de bonne livraison et les dix (10) compartiments-cellules restants étaient pleins d'or de bonne livraison;
    9. Le Trésor dissimule des preuves ou des informations pertinentes et significatives au peuple Américain dans un mépris ou une violation totale du droit Constitutionnel du peuple de savoir ce qui est arrivé à ses réserves d'or et de son droit à la liberté d'information à des fins non liées à la sécurité nationale, l'application des lois, ou d'autres fonctions légales du Trésor en ce que la Chambre Forte Centrale à Fort Knox a été dissimulée au groupe d'inspection de plus de 100 personnes des médias, six (6) Représentants, et un (1) Sénateur du Congrès des États-Unis;
    10. Le Trésor a illégalement utilisé son autorité pour faire en sorte que le General Accounting Office échoue à veiller à ce que les lois soient fidèlement exécutées en ce que le General Accounting Office, une entité législative, a été contraint d'avoir seulement deux (2) de ses propres gens dans une commission de règlement pour auditer l'or présumé à Fort Knox, alors que le Trésor avait treize (13) de ses propres hommes dans ladite commission;
    11. Le Trésor n'a pas fait faire un inventaire physique annuel de l'or du peuple depuis 1953. Ainsi le Trésor a échoué à veiller à ce que ce Titre 31 USC soit fidèlement exécuté en omettant de faire les inventaires physiques annuels requis.
    Dans tout cela, et plus encore, le Trésor a agi d'une manière contraire à sa charge et subversive d'un Gouvernement constitutionnel au grand préjudice du droit et de la justice et au préjudice manifeste du peuple des États-Unis; c'est pourquoi, le Trésor à travers ses officiers, agents et autres, de concert avec lui, par une telle conduite ou un tel plan, justifie que ces parties soient traduites devant les autorités judiciaires compétentes pour répondre de ces accusations; et, en outre, pour la restitution de l'or du peuple, sauf la partie qui est contaminée par le poison radioactif auquel cas lesdites parties sont condamnées à payer le prix actuel de l'or sur le marché et pour toute autre mesure appropriée qui peut être jugée juste et appropriée dans les prémisses.
    À l'appui des charges, s'il vous plaît soyez informé que l'affidavit (déclaration sous serment) de l'ancien membre du Congrès, Frank Chelf, en date du 7 Avril 1975, dans lequel il dépose et dit entre autres choses, et je cite: 'que le gouvernement des États-Unis était en train de sortir tranquillement comme une souris d'église de Fort Knox' et que l'or était, je cite: 'constamment et subrepticement en mouvement'.
    Fort Knox est situé dans le district électoral de l'ancien membre du Congrès Chelf. Il dépose davantage et dit que, je cite: 'En réponse à mes précédentes requêtes pour des informations sur l'enlèvement de l'or, les responsables du Trésor avaient été courtois et très sympathiques, mais toujours informels ou évasifs. M. Chelf avait déjà fait les mêmes accusations à la Chambre des Représentants, mais en vain. (Voir Congressional Record, page 15522 -- 21 Août, 1963.)
    En outre, le Lieutenant-Général John L. Ryan, Jr., US Army (Ret.), dans sa déclaration du 26 Septembre, 1975 devant le membre du Congrès Otis G. Pike dans son bureau, a prouvé l'existence de la Chambre Forte Centrale et en fait en a dessiné des croquis. Compte tenu de cela, il n'y a aucune raison valable pour que le Secrétaire au Trésor continue de nier l'existence de la Chambre Forte Centrale à Fort Knox, à moins qu'il y ait quelque chose de profondément secret stocké à l'intérieur. Il est certes vrai qu'il y a pu avoir la nécessité d'un certain secret dans les années 1960 quand tout l'or à Fort Knox fut stocké dans la Chambre Forte Centrale. Pourquoi le secret maintenant, puisque le Contrôleur Général a déclaré le 10 Février 1975, je cite: "Le 30 Juin, 1974 environ 55% de l'or revendiqué par le Trésor a été stocké dans treize (13) compartiments scellés au Bullion Depository des États-Unis à Fort Knox, au Kentucky?
    Comme preuve supplémentaire, nous attirons votre attention sur les bilans des 12 Banques de la Réserve Fédérale, qui détiennent des comptes en Certificat Or en tant qu'actif pour représenter une quantité déterminée d'or qui, à son tour, est représentée en tant que passif dans les bilans du Trésor; toutefois il est suggéré que ces comptes en certificats or représentent les actifs -- or -- qui n'existent pas en fait dans les coffres du Trésor. Cette même situation a prévalu en 1943 par rapport à l'argent quand, je cite: '14.000 tonnes d'argent de la réserve du Trésor soutenant le papier-monnaie Américain ont été secrètement retirés des coffres du Trésor bien que retenus publiquement dans les bilans du Trésor', cité dans "Tragedy and Hope" du Professeur Carroll Quigley, à la page 855, 1966/1974.
    Nous pourrions continuer, mais il suffit de dire que le Trésor, au cours de nos 18 mois d'enquêtes n'a pas bougé pour réfuter par des preuves les charges basiques décrites ci-dessus. Pendant ce temps, notre économie est en train de souffrir de ces deux désastres, l'inflation et la déflation -- des prix élevés avec un chômage élevé -- initialement causés par l'évacuation de nos réserves d'or en secret et son plan de jeu préposé.
    M. C. Gordon Tether dans son article du 11 Décembre 1975, cite:
    'UNE NOUVELLE Tournure de la SAGA DE FORT KNOX' dans le Financial Times de Londres a déclaré, je cite:
    'Mais quel que soit le coût en termes de perte de face, les autorités des États-Unis ne seraient-elles pas peut-être mieux avisées de faire tout ce qui est nécessaire pour démontrer qu'il n'y a pas de dissimulation à Fort Knox? À la lumière de ce qui est arrivé aux États-Unis au cours des dernières années, les actes parlent inévitablement maintenant plus que les mots; et le refus de prouver qu'elles n'ont rien à cacher, est inévitablement destiné à continuer de favoriser précisément l'impression contraire'.
    Compte tenu de tous de ce qui précède, voulez-vous s'il vous plaît avoir la gentillesse de mettre le soussigné et le Dr Peter Beter, comme vous avez proposé de le faire pour Mme Barrow, je cite: 'directement en contact avec les officiels compétents du Département de la Justice des États-Unis qui auront compétence en la matière? Je suis autorisé à déclarer que le Dr Beter est d'accord avec le contenu de cette lettre et est prêt à donner davantage de preuves devant un Grand Jury des États-Unis et toute commission d'enquête du Congrès en confirmation des charges ici citées, entre autres.
    En outre, je vous suggère d'apporter personnellement cette lettre à l'attention du Président de la House Banking Committee (Commission Bancaire de la Chambre) dont vous êtes membre, pour une action appropriée. Le défaut de votre part de le faire prêtera foi au fait que vous, vous-même, êtes devenu partie prenante de la dissimulation sur cette question vitale; et le défaut de la part du Président de ladite Commission de prendre une telle mesure prêtera en outre foi au fait que lui-même est dans la ligue avec ces forces sous-jacentes à l'œuvre dans les couloirs du pouvoir financier de l'Amérique.
    Très respectueusement,
    EDWARD DURELL."


    Sujet N° 2 -- Progrès et Problèmes des Rockefeller dans leur Poussée pour Tirer vers le bas Notre Économie Jusqu'au Niveau Soviétique
    Dans mon LIVRE AUDIO N° 2 sur "LE SCANDALE DE L'OR DE FORT KNOX ET CE QUE CELA SIGNIFIE POUR VOUS", je vous ai averti de surveiller le signal du Crash boursier, qui signifie chômage généralisé à un niveau de 20 à 25%. Cela a été initialement ciblé par les Frères Rockefeller pour l'automne 1975, mais leurs agendas ont été de plus en plus bouleversés par leur préoccupation au sujet du scandale de la dissimulation de Fort Knox et par les actions anti-CIA d'Indira Gandhi l'été dernier. Malgré cela, ils travaillent frénétiquement pour repositionner de nouveau leur plan.
    Ici, en Amérique, le Gouvernement dit officiellement que le chômage en Novembre 1975 a été de 8,3%; mais ma propre information confidentielle, directement à partir de sources au sein du Bureau of Labor Statistics, est que le vrai chiffre pour Novembre a été de plus de 15% -- et toujours en augmentation! Par conséquent, les taux de chômage réels se déplacent maintenant de plus en plus vers les niveaux de signal du crash boursier que j'ai révélés il y a près d'un an.
    Pendant ce temps, les moyennes de Dow Jones dernièrement sont en train de foncer à la hausse artificiellement dans leur propre monde de rêve, totalement déconnectées de la réalité. La scène est en train d'être arrangée pour un plongeon visible spectaculaire vers le bas si les Frères Rockefeller coupent le câble de l'ascenseur du Marché Boursier.
    Et New York City, soi-disant à l'abri de la faillite pure et simple par des prêts fédéraux, est déjà loin derrière dans son calendrier pour la collecte de fonds en vue de rester à flot sous ce programme de prêts. Dans le même temps, les banques de la Nation sont à nouveau l'objet d'une inquiétude généralisée, et rien d'étonnant. Récemment les histoires de première page ont délibérément été plantées dans les principaux journaux contrôlés par les Rockefeller sur la précarité présumée de la gigantesque Chase Manhattan Bank et même la plus importante, la First National City Bank de New York, les deux contrôlées par les Rockefeller. Ceci en partie est une tentative d'abaisser le profil des Rockefeller en disant: "Voyez, nous avons aussi des problèmes". Mais plus important encore, il est un effort délibéré pour saper la confiance dans notre système bancaire. Les banques et leurs clients devraient donc surveiller les troubles. Une publication qui est en train de faire un travail remarquable de suivre de près la situation bancaire, ainsi que beaucoup d'autres questions est la Daily News Digest, Box 27496, Phoenix, Arizona 85061.
    La réunion du Fonds Monétaire International en Jamaïque ce mois-ci n'a produit aucun communiqué, aucun accord général, reflétant seulement la confusion continue là-bas.
    Pressé par le fumant Scandale de Fort Knox d'une part et la guerre imminente au Moyen-Orient de l'autre, l'objectif principal des Frères Rockefeller a maintenant changé vers une seule chose -- abolir le prix officiel de l'or en Amérique de sorte que l'inexistante réserve d'or Américaine puisse être tranquillement écartée des bilans du Trésor et de la Réserve Fédérale. La plupart de l'or du FMI est hors de leur portée, pour le moment.


    Sujet N° 3 -- La Soi-disant "Détente" et les Avertissements Prophétiques Ignorés de George WASHINGTON
    L'été dernier, Indira Gandhi a réprimé la CIA pour arrêter la prise de contrôle des Rockefeller de son pays, l'Inde. Les préparatifs de guerre actuels ont été immédiatement détournés vers une nouvelle direction, et depuis ce temps une nouvelle guerre majeure en Asie est en fermentation. Dans ma mensuelle LETTRE AUDIO N° 6, il y a deux mois, j'ai expliqué la stratégie de base pour cette guerre, y compris le rôle à jouer par le conflit au Moyen-Orient en ouvrant la voie à la guerre d'Asie. Les plans sont en rapide progression.
    Il y a quelques jours, le Premier Ministre Japonais Miki est tombé dans un piège Soviétique. Réagissant à un traitement Soviétique brusque et peu coopératif, il a annoncé que le Japon va signer un traité avec la Chine Rouge qui comprend la clause de l'hégémonie anti-Soviétique souhaitée par la Chine. En même temps, comme vous avez pu le constater dans les bulletins de presse, les hommes d'affaires Américains sont rapidement en train de plier bagages et de quitter le Japon, soi-disant parce que leurs remplaçants Japonais sont maintenant prêts à gérer les choses eux-mêmes -- mais en réalité, parce que les intérêts des Frères Rockefeller sont en train de se renflouer à avant la guerre, tout comme c'est arrivé il y a quelques mois au Liban.
    Pour préparer le terrain à la grande guerre asiatique, les hostilités doivent éclater d'abord au Moyen-Orient pour fournir une excuse pour une frappe nucléaire Américaine limitée pour capsuler les puits de pétrole de l'OPEP Arabe. Cela se traduira par la cimentation de l'alliance Sino-Japonaise pour la guerre, neutralisant l'Europe et produisant une réelle souffrance là-bas, et provoquant le rationnement du gaz dans un coup dur à notre économie vacillante ici aux États-Unis.
    L'attaque terroriste contre les ministres du pétrole de l'OPEP à Vienne le mois dernier, manigancée par notre propre CIA, était censée ouvrir la marche dans tout cela. Deux ministres du pétrole clés devaient être tués, conduisant à l'intensification des représailles et de la guerre -- mais le travail a été bâclé. Pour avoir bousillé cette opération de haute priorité, l'homme en charge, Richard Welch, le chef de station de la CIA à Athènes, a été jugé peu fiable et exécuté par la CIA elle-même.
    Et maintenant, le Liban, qui était principalement une distraction plus tôt, est devenu le nouveau tremplin par lequel le conflit étendu du Moyen-Orient doit être élargi. Tout cela, mes amis, est partie intégrante de la soi-disant "détente" avec la Russie Soviétique sur le chemin d'une dictature collectiviste mondiale. L'internationalisme des Frères Rockefeller, qui est toujours interprété par eux comme le chemin de la paix, est en fait une prescription pour la guerre, la destruction et l'asservissement. Pour eux, c'est le "progrès".
    Le 31 Décembre 1975, le Président Ford a déclaré à la veille de l'Année de notre Bicentenaire, et je cite: "La liberté est le bien le plus précieux de notre passé". Mais, concitoyens, c'est à nous de restaurer la liberté pour notre avenir. Avions-nous été tout simplement à l'écoute du sage avertissement de George Washington pour éviter des alliances étrangères permanentes, les horreurs dont je viens de parler n'existeraient pas. Dans son discours d'adieu, il nous a également laissé beaucoup d'autres observations tout aussi sages qui ont une application directe aujourd'hui. Les paroles et l'exemple de Washington ont aidé à lancer la plus grande nation sur terre, et ils peuvent aider à la faire avancer à nouveau SI NOUS LEUR PERMETTRons de le faire. En cette Année de notre Bicentenaire, je prévois de revenir fréquemment aux sages conseils avant-gardistes à nous laissés par notre grand premier Président.
    Au mois prochain, je suis le Dr Beter. Je vous remercie, et que Dieu bénisse chacun de vous.


    © Copyright by AbundantHope.net all rights reserved

    |-
    [/table]


    |-
    [/table]

    - - - Updated - - -

    [table] cellpadding="25" cellspacing="0" border="0" style="width: 100%; width: 100%; width: 100%"
    |-
    |
    [table] border="0" cellspacing="0" cellpadding="0" style="width: 100%; width: 100%; width: 100%"
    |-
    | From AbundantHope.net
    FRENCH
    French: Dr Peter David Beter - Lettre Audio N° 33.
    By Par Dr. Peter D. Beter
    Sep 17, 2016 - 5:35:12 AM


    Le Vol 902 de la Korean Airlines -- Le Lusitania Volant


    Dr. Peter David Beter - Lettre Audio No 33.Par Dr. Peter D. BeterTraduit de l'anglais par G. AKUÉLe 17/09/2016http://www.peterdavidbeter.com/docs/all/dbal34.html
    "AUDIO LETTER(R)" est une marque déposée de Audio Books, Inc., une société du Texas, qui a produit cet enregistrement sur bande. Reproduit sous licence ouverte accordée par Audio Books, Inc.
    ----------------------------------------------------------------

    Ceci est la LETTRE AUDIO du Dr Beter, Box 16428, Ft. Worth, Texas 76133.
    Bonjour, mes amis, c'est le Dr Beter. Aujourd'hui nous sommes le 28 Avril 1978, et ceci est ma LETTRE AUDIO N° 33.
    Un jour d'été en 1971, deux hommes en costume spatial étaient assis à bord d'un véhicule à quatre roues inconfortable qui faisait son chemin à travers la surface de la lune. Les astronautes Américains David Scott et James Irwin, l'équipage d'atterrissage sur la lune d'Apollo 15, étaient en route pour un examen plus approfondi du canyon lunaire gigantesque connu sous le nom de Hadley Rille. Ils étaient les premiers hommes dans l'histoire à aller faire un tour sur la surface lunaire. Pendant qu'ils se cognaient tout le long du chemin, ils sont passés par le bord d'un cratère, qu'ils ont appelé Earthlight Crater. Le Contrôle de la Mission à Houston renvoya un message par radio, "Arthur Clarke serait fier de vous". Seize ans plus tôt, en 1955, l'écrivain Britannique de renom, Arthur C. Clarke, avait publié un livre prophétique avec le titre "Earthlight". Publié deux ans avant que l'Ère Spatiale ne se leva avec Spoutnik I, Earthlight était au sujet de l'occupation future de la lune par l'homme à l'époque; et en l'honneur de la vision de Clarke, les astronautes d'Apollo 15 l'ont nommé Earthlight Crater d'après le livre. Et très souvent, lors de la couverture télévisée des visites Américaines sur la lune, Walter Cronkite de CBS News n'avait à son coude autre que Arthur C. Clarke. Dans son livre, Clarke peint une image vivante de la grande valeur que la lune acquerrait -- scientifiquement, économiquement et stratégiquement. Le point culminant de ce livre, honoré de façon unique par les astronautes d'Apollo 15, est appelé la "Bataille de Pico", une bataille spatiale hypothétique axée sur la lune; et tandis que les détails sont très différents, la Bataille de Pico fictive de Clarke a préfiguré de manière étrange la bataille spatiale réelle qui a eu lieu plus de deux décennies plus tard en Septembre 1977. La Bataille de la Pleine Lune (The Battle of the Harvest Moon) a été gardée secrète loin du public, à la fois par le vainqueur (l'Union Soviétique), et par les vaincus (les États-Unis d'Amérique); mais elle est la clé pour comprendre la retraite de plus en plus tête baissée des États-Unis sur tous les fronts sous la nouvelle audace du Kremlin.
    Comme Septembre 1977, Avril 1978 a été un mois décisif dans le déclin inutile et la chute des États-Unis et du monde occidental. Maintenant, tout comme en Septembre dernier, des développements cruciaux ont eu lieu sous le sceau du secret, sans indication officielle de ce qui est réellement en cours. Maintenant, comme alors, les seuls indices publics aux développements marquants qui ont cours dans les coulisses sont des manœuvres diplomatiques obscures et des mystérieux évènements de toutes sortes. En Septembre dernier, par exemple, il y avait le mystère du soi-disant OVNI au-dessus de Petrozavodsk en Union Soviétique. Puis, une petite semaine plus tard, il y avait la percée bruyamment claironnée dans les négociations de SALT II. Cette percée, nous a-t-on dit, expliquait la très inhabituelle réunion nocturne soudaine avec Jimmy Carter à la Maison Blanche exigée par le Ministre Soviétique des Affaires Étrangères, Andrei Gromyko. Comme je vous l'ai dit ce mois dans la LETTRE AUDIO N° 26, l'objet au-dessus de Petrozavodsk n'était pas un OVNI, et les grandes histoires médiatiques sur une percée de SALT étaient des mensonges pour tromper le public; et aujourd'hui, sept mois plus tard, il n'y a toujours pas d'accord SALT II.
    Ce mois-ci, il y a le mystère présumé de l'avion de ligne Coréen qui a pénétré l'espace aérien Soviétique tandis que le Secrétaire d'État Vance était à Moscou pour discuter de limitation des armements. Les pourparlers ont eu lieu dans un contexte de menaces Soviétiques claires que ce devait être la dernière chance de l'Amérique de conclure un traité SALT II. Les discussions ont pris fin dans l'impasse plus que jamais; mais tout à coup la position Soviétique en public est l'incarnation de la raison douce et de la patience. Pendant ce temps, le Secrétaire Vance refuse de dire quoi que ce soit au public sur ce qui s'est passé à Moscou.
    Aujourd'hui, la République des États-Unis d'Amérique est au crépuscule d'un déclin final avant la guerre nucléaire. Nos dirigeants secrets derrière les scènes sont encore en train d'essayer de sauver ce qu'ils peuvent de leur plan ruiné pour la conquête du monde, et dans le processus sont en train de rendre notre situation encore plus désespérée de jour en jour. Ils manipulent notre économie et notre politique à leurs propres fins. Ils croient encore que leur richesse les sauvera du cauchemar nucléaire qu'ils apportent sur nous autres, et ils sont en train de gagner du temps dans l'espoir de recueillir les fruits des projets accélérés de développement militaire à temps pour parer à la puissance militaire écrasante de l'Union Soviétique.
    Depuis la Bataille de la Pleine Lune (Battle of the Harvest Moon), il y a sept mois, l'idéologie est rapidement en train d'être mise de côté en tant que facteur déterminant pour les actions des gouvernements. Alors que le monde dérive plus près de la guerre, c'est de plus en plus chaque nation pour soi dans l'arène des affaires du monde. Les modèles et alignements historiques sont en train de pousser les arguments idéologiques de côté, et l'instinct de survie prend la place des traités et même des amitiés de longue date entre les nations. Le minable traitement des alliés de l'Amérique par nos gouvernants secrets au fil des années est maintenant en train de nous revenir pour se nicher. Même maintenant, alors que nous sommes acculés dans un coin, nos dirigeants continuent de jeter des morceaux de viande à l'Ours Russe qui s'avance pour gagner quelques temps. À mesure que nos dirigeants jettent une arme ici, un allié là, l'Ours Russe s'arrête un moment pour digérer chaque gain, puis accule plus étroitement. Et alors que nous sommes acculés dans la position de la forteresse Amérique, nous sommes de plus en plus une forteresse sans armes et sans l'esprit pour survivre. Comme la France avant le 10 Mai 1940, nous entendons les assurances quotidiennes de notre force militaire et la fiabilité de nos défenses non éprouvées. Mais comme la France en 1940, nous sommes mangés de l'intérieur par des espions, l'inaction et l'apathie.
    Mes amis, il y a ceux qui disent que je ne devrais pas vous dire toute la vérité sur l'arrière-scène des événements qui sont en train de déterminer de votre sort parce que, disent-ils, je suis en train d'effrayer les gens. Mais considérez ces paroles d'un célèbre psychiatre Allemand: "La peur peut être perturbatrice, conduisant à la panique, à l'immobilité et à l'abdication de la rationalité en faveur de l'émotion aveugle, elle peut aussi être constructive, créative dans la recherche de moyens de déjouer, aiguisant les esprits afin d'éviter ou de surmonter le danger. L'une des difficultés est que beaucoup d'entre nous sont trop apathiques pour avoir peur, soit faisant confiance au destin pour nous libérer ou haussant les épaules à l'idée que la perspective de ce qui sera, sera". Lorsque la guerre nucléaire viendra, y compris la guerre géophysique, seuls ceux qui ont été avertis auront une chance d'éviter la panique qui saisira ceux qui seront pris par surprise. Seule l'exposition totale peut éviter la panique à l'échelle nationale. Le peuple Américain s'inclinera devant un gouvernement dictatorial quand notre République s'effondra en flammes, et seule une exposition totale plus un réveil spirituel pourraient éventuellement détourner la catastrophe provoquée par l'homme qui est en réserve pour nous tous.


    Mes trois sujets particuliers pour aujourd'hui sont:


    Sujet N° 1 -- INFLATION, OR, ET le piège à ours du Marché BOURSier;
    Sujet N° 2 -- LE VOL 902 de la KOREAN AIR LINES -- LE LUSITANIA VOLANT; et
    Sujet N° 3 -- LE CRÉPUSCULE DE LA RÉPUBLIQUE DES ÉTATS-UNIS.


    Sujet N° 1 -- Inflation, Or, et le Piège à Ours du Marché Boursier
    Depuis plusieurs années, le Marché Boursier a suivi une tendance à long terme vers le bas, crashant dans un mouvement lent. Mais il y a deux semaines, le 14 Avril 1978, la Bourse de New York a soudainement a fait un bond hors du marasme, comme si cela a été sur un signal. Sans explication plausible le volume d'échange a grimpé à des niveaux astronomiques établissant des records de tous les temps, alors que les moyennes de Dow Jones ont grimpé de façon constante. Pendant ce temps, les statistiques économiques du gouvernement ont été vendues au public comme montrant que notre économie se redressait, et même le dollar des États-Unis fortement en chute semblait acquérir une nouvelle vie, grâce à des rumeurs selon lesquelles le Gouvernement des États-Unis était sur le point de commencer la vente aux enchères d'or pour soutenir le dollar. Mais comme chaque ménagère le sait, l'inflation progresse de manière régulière, rongeant le budget familial et le rendant encore plus difficile de joindre les deux bouts. Et tandis que le gouvernement parle d'une voie endormante et encore et encore sur l'inflation de quelques pour cent par an, les acheteurs trouvent les prix sur pratiquement tout aujourd'hui bondissant à la hausse semaine après semaine. Il suffit de faire croire que le gouvernement et la Bourse sont dans leur propre monde de rêve. Et, mes amis, ils le sont.
    Nous entendons encore tous les mois au sujet du déficit de la balance des paiements de l'Amérique, même si elle est devenue une mesure obsolète. Comme je l'ai expliqué il y a cinq ans dans mon livre LA CONSPIRATION CONTRE LE DOLLAR, l'évaluation de la balance des paiements traditionnelle a été rendue obsolète par les sociétés multinationales, la plupart d'entre elles détenues et contrôlées par nos dirigeants secrets. Plus de 200 des plus puissantes d'entre elles, avec leurs banques multinationales forment l'empire économique du cartel Rockefeller. Les multinationales baladent l'argent et les marchandises partout entre elles comme elles veulent, et quand ces dollars franchissent les frontières nationales, ils amènent la balance des paiements de la nation à refléter tout ce qu'ils décident.
    Par exemple, les filiales étrangères des sociétés multinationales Américaines envoient le pétrole de l'étranger en Amérique et sont payées en dollars qui contribuent à une soi-disant balance des paiements négative pour les États-Unis, même si les entreprises concernées sont effectivement contrôlées par les Rockefeller de tous les côtés des transactions.
    Aujourd'hui, la seule plus grande exportation des multinationales Américaines est l'emploi. Les manipulations économiques qui ont contribué à consolider le contrôle des Rockefeller sur les États-Unis ont également forcé la montée en flèche des coûts aux États-Unis par rapport à d'autres pays, aussi, de plus en plus, les multinationales achètent la main-d'œuvre sur les marchés moins chers à l'étranger qui a l'habitude de compter pour les emplois en Amérique. Le résultat est un noyau dur de chômeurs en hausse constante qui ne peut plus trouver un emploi. Ce processus a transformé les États-Unis de plus en plus en une économie axée sur les services, alors que nos industries de base ont déclinée. Il fut un temps pas si lointain où les mots "Made in USA" étaient apposés sur un grand nombre de produits qui dominaient les marchés mondiaux, mais plus. Aujourd'hui, dans de nombreux cas, seul le nom est Américain -- le produit lui-même est Européen ou Japonais, ou Mexicain, ou autrement fabriqué à l'étranger. Maintenant, ce processus est allé si loin que même le leadership Américain en aérospatiale est en train de disparaître. Puisque de nouvelles générations majeures d'avions commerciaux sont considérées pour les flottes de ligne aérienne du monde, ces derniers temps le concours est remporté par les constructeurs Européens, pas Américains. Jusqu'à récemment, les exportations d'avions ont longtemps été la seule grande tache lumineuse dans l'image d'exportation de plus en plus sombre de l'Amérique. Maintenant cela aussi nous glisse entre les doigts.
    Quand nous les Américains regardons autour de nous aujourd'hui, nous sommes inconsciemment en train de voir une coquille vide de ce qui était autrefois. Comme un bois parfaitement peint rongé à l'intérieur par les termites, il semble encore impressionnant, mais la véritable force est partie. Une grande partie de la puissance technologique et économique qu'était autrefois l'Amérique, réside maintenant à l'étranger -- en Europe, au Japon et en Union Soviétique.
    Le processus de traire les États-Unis économiquement et technologiquement s'est renforcé en 1961. Il faisait partie du grand plan à deux volets pour la conquête du monde qui a été mis en branle en 1961 par nos Dirigeants Secrets, les quatre Frères Rockefeller et leurs associés.
    Comme je l'ai expliqué en détail dans les bandes antérieures, un volet de ce plan était visible dans ses effets, impliquant l'affaiblissement progressif des États-Unis au point de vulnérabilité militaire. Cela devait aboutir à une guerre nucléaire soigneusement programmée entre l'Union Soviétique et les États-Unis, principalement sur le sol Américain. D'un autre côté, après que le peuple Américain aurait été humilié à un point tel que nous accepterions la dictature complète sous le contrôle de Rockefeller, le deuxième volet du plan devait être mis en œuvre -- c'est-à-dire, une trahison de l'Union Soviétique par leurs alliés secrets, les Rockefeller. Utilisant des armes super-secrètes développées depuis 1961, le plan était de détruire complètement l'Union Soviétique comme l'apogée de la guerre, et les Rockefeller auraient émergé comme les maîtres incontestés du monde entier. Ce grand projet a été ruiné il y a sept mois dans la désastreuse Bataille Spatiale de la Pleine Lune (The Battle of the Harvest Moon), mais les fruits amers de ce plan diabolique sont toujours avec nous.
    Afin d'être en mesure de profiter de la guerre nucléaire sur le sol des États-Unis, les Rockefeller ont transféré la majeure partie de leurs actifs à l'avance dans des zones où ils ne seraient pas touchés par la première guerre nucléaire. Cela comprenait des filiales multinationales en Europe, en Amérique Latine, ainsi que l'empire corporatiste étroitement contrôlé des Rockefeller au Japon. Cela comprenait également des transferts massifs de l'argent, de la technologie et des secrets militaires de l'Amérique à l'Union Soviétique pour cimenter l'alliance Rockefeller-Soviétique jusqu'au jour de la trahison.
    Le plan comprenait également de faire disparaitre l'immense réserve d'or monétaire des États-Unis. Durant l'année magique de 1961, lorsque l'ensemble du grand plan était en train de démarrer, l'aspect monétaire du plan a débuté en la forme du London Gold Pool Agreement. Sous le couvert de cette autorité, l'or de l'Amérique passait hors des États-Unis dans une hémorragie continue de 1961 à 1968, lorsque le Gold Pool prit fin. La fin du London Gold Pool Agreement le 17 Mars 1968, a été suivie le lendemain par la signature de la Public Law 90-269 par le Président Lyndon Johnson. D'un trait de plume l'exigence que le dollar des États-Unis soit soutenu par l'or fut éliminée; et le 15 Août 1971, le Président Richard Nixon suspendit la convertibilité en or, en déclarant par décret présidentiel que les États-Unis ne rachèteraient plus des dollars contre de l'or, même dans les transactions monétaires internationales. C'était une déclaration de guerre contre le dollar, et depuis lors, l'inflation Américaine et l'enfoncement des valeurs en dollars ont été étroitement liés.
    Selon les chiffres officiels du Trésor Américain, les États-Unis conservent toujours la plus grande réserve d'or monétaire mondial, quelques 277.000.000 d'onces; mais il y a quatre ans ce mois-ci, en Avril 1974, j'ai témoigné devant le Congrès sur le fait que les chiffres du Trésor sont falsifiés et que les États-Unis sont en fait pauvres en or. Sur la base de très solides informations de Renseignement, j'ai décrit l'enlèvement secret de vastes quantités d'or hors du bullion depository à Fort Knox pour transfert aux puissants intérêts privés. Je me tenais prêt à présenter mes preuves et témoins sous serment devant un Grand Jury Fédéral ou une enquête du Congrès avec pouvoir d'assignation -- mais il n'y avait eu pas d'enquête, donc j'ai rendu mes charges publiques par tous les moyens disponibles, offrant d'aller en prison comme un fauteur de troubles si je ne pouvais pas prouver mes accusations dans un cadre juridique approprié. Mais toujours aucune enquête honnête de quelque nature ne s'était matérialisée! Au lieu de cela, préoccupé par la pression croissante du public, le Trésor a organisé un peep-show de relations publiques à Fort Knox. Là, des invités du Congrès et des journalistes ont été montrés des piles de barres étrangement rougeâtres d'or présumées dans un seul petit compartiment; et cela a été suivi par un soi-disant Audit de l'Or, qui, quand il a finalement été publié après des mois de ******* a déclaré seulement "Nous croyons" que l'or est là.
    Le Département du Trésor des États-Unis a été au courant depuis un certain temps que quelque chose devrait être fait au sujet de la résurgence des inquiétudes à propos de Fort Knox, aussi en 1977 environ 1,5 millions onces d'or ont été reçues du Portugal. Ceci, ainsi que d'autres réserves mixtes d'or de pacotille principalement qui ont été grattées ensemble, ramène le vrai stock d'or de l'Amérique en ce moment à un peu plus de 3,5 millions d'onces. Ceci est une misère par rapport aux 277.000.000 d'onces sur les comptes officiels du Trésor, mais il fournit quelque chose à utiliser pour les ventes d'or psychologiques une fois de plus. Plus tôt ce mois, le Trésor a fait grand état de l'annonce que les États-Unis tiendront six ventes aux enchères mensuelles d'or d'un montant de 300.000 onces chacune. À ce rythme, si les États-Unis avaient vraiment les stocks d'or revendiqués, des ventes aux enchères pourraient être tenues mensuellement pendant 77 ans -- mais le Trésor ne propose de le faire que pendant six mois, comme un stratagème psychologique.
    Il y a plusieurs années les Rockefeller et leurs associés ont commencé le processus de renflouement en préparation à la guerre. À présent, en utilisant leur contrôle de certaines institutions financières clés ici et à l'étranger, ils ont soudainement créé une hausse artificielle du Marché Boursier, connue dans certains milieux comme un Piège à Ours. L'idée est de voir ces détenteurs contrôlés de tranches importantes d'actions commencer à échanger entre eux dans une frénésie d'un coté à l'autre, augmentant les prix et générant un énorme volume de transactions Boursières dans le processus. Bientôt des investisseurs extérieurs innocents, les soi-disant Ours (Bears) qui ont été méfiants du Marché Boursier malade, sont attirés dans la mêlée pour investir dans ce qui ressemble à un marché en hausse. Cette situation peut se poursuivre pendant un certain temps; mais quand la fumée se dissipera, les grands investisseurs contrôlés qui ont créé le marché en hausse artificiel auront réduit leurs portefeuilles gonflés, et les investisseurs extérieurs normalement à la baisse qui ont acheté leurs actions à des prix gonflés paieront les pots cassés. Sans les pressions artificielles maintenant appliquées, le Marché Boursier commencera de nouveau à sombrer, et les Ours qui ont été aspirés dans le tourbillon de la Bourse seront piégés. Le Piège à Ours du Marché Boursier actuellement en cours est assez mauvais, mais il y en a un bien pire qui est maintenant en train de se refermer sur nos Dirigeants Secrètes ainsi que le reste d'entre nous, et qui est le Piège de la Guerre de l'Ours Russe.


    Sujet N° 2 -- Le Vol 902 de la Korean Air Lines -- Le Lusitania Volant
    Le 7 mai 1915, le LUSITANIA, le paquebot de croisière, s'approchait de la fin de son voyage des États-Unis à la Grande-Bretagne. La Grande Guerre était en cours, et pendant près de trois mois, un blocus sous-marin Allemand de la Grande-Bretagne avait été en vigueur, mais les près de 2.000 passagers à bord du navire ne s'attendaient pas à des troubles parce que, après tout, le Lusitania était un navire à passagers. Tout à coup, sans avertissement, les torpilles ont frappé le Lusitania. Il était sous attaque d'un sous-marin Allemand. Bientôt, le Lusitania coula, et près de 1200 vies ont été perdues. Plus tard seulement, a-t-il été su que le Lusitania avait transporté de grandes quantités de matériel de guerre vital sous les ponts, matériel de guerre qui faisait l'objet du blocus annoncé par l'Allemagne. La tentative avait été faite pour faufiler cette cargaison de guerre à travers le blocus en utilisant près de 2.000 passagers sans méfiance comme un bouclier protecteur contre les attaques, mais la tentative a échoué, avec des conséquences tragiques.
    Ce mois-ci, le 20 Avril 1978, un parallèle moderne à l'incident du Lusitania a eu lieu lorsqu'un Boeing 707 de la Korean Air Lines a pénétré l'espace aérien Soviétique et finalement a été abattu. Comme avec le Lusitania, le Vol 902 de la Korean Air Lines était en train de remplir une mission militaire en utilisant la vie des passagers sans méfiance comme un bouclier protecteur contre les attaques. Mais cette fois, la mission n'était pas la livraison de matériel de guerre, mais la collecte de renseignements.
    Le vol 902 de la Korean Air Lines avait de 39 minutes de retard au décollage de Paris ce jour-là en raison d'un retard inexpliqué. Ensuite, le 707 décolla dans le soleil de l'après-midi, en direction nord-ouest au-dessus de la Mer de Norvège sur sa route arctique vers Anchorage, en Alaska. Périodiquement, le pilote se signalait auprès des stations au sol, et aussi longtemps que le 707 était à la portée du radar, il gardait le bon cap. Après passage au-dessus du nord du Groenland, le vol 902 est passé hors de portée des installations de radar au sol. Plus tard, le pilote a signalé qu'il approchait de l'île d'Ellesmere dans l'extrême nord du Canada; mais en fait, il avait mis son avion dans un demi-tour lent, basculant à droite, suivant un cours de vol vers une destination imprévue -- l'Union Soviétique, et le rapport de position finale dans le nord du Canada donnée alors que le jet était encore hors de portée du contrôle radar a servi pour empêcher quiconque de deviner ce qui se tramait. Le 707 Coréen fonça dans l'espace aérien Soviétique à partir du nord et passa directement au-dessus de l'importante base sous-marine de Mourmansk, le quartier général de la Flotte Soviétique du Nord. Il n'y a pas de site naval dans toute l'Union Soviétique qui soit plus secrète ou sensible que Mourmansk. Alors que deux avions de combat Sukhoi 15 s'étaient précipités pour intercepter le 707, il a continué vers le sud à travers la péninsule de Kola, qui est parsemée d'installations militaires et, comme Mourmansk, très sensibles. Le 707 accéléra sur son itinéraire de vol pré-planifié sans égard pour les chasseurs -- il n'a pas ralenti, allumé les phares d'atterrissage, ou fait quoi que ce soit d'autre pour répondre aux chasseurs Soviétiques -- dont l'un volait à côté, l'autre trainant derrière le 707. Après avoir passé presque complètement de l'autre côté de la péninsule de Kola, le vol 902 était sur le point de manœuvrer à travers l'étroite Mer Blanche pour passer au-dessus du Port of Archangel et non loin au-delà du super-secret Cosmodrome de Plesetsk.
    À ce point, Moscou ordonna aux chasseurs de contraindre le 707 à atterrir en l'endommageant, mais pas le détruire. Le chasseur qui avait été sur le côté se laissa distancer et s'éloigna et l'autre ouvrit le feu en prenant soin de ne pas détruire les surfaces de commande ou enflammer les réservoirs de carburant. Des coups de feu du chasseur ont fait des trous dans le fuselage, tuant carrément un passager, blessant mortellement un autre, et mutilant peut-être une douzaine d'autres. La pression de cabine a commencé à tomber rapidement, et maintenant le 707 fut forcé de plonger à des altitudes plus basses très rapidement. Dans les cinq minutes, le 707 avait chuté à seulement 3000 pieds où il a volé pendant une heure et demie avant d'atterrir finalement dans une zone large, claire loin d'un aéroport. Pendant tout le temps que le 707 Coréen volait à travers le ciel Russe, des instruments spéciaux installés sur l'avion produisaient des données de reconnaissance. Les données en même temps que la conversation du poste de pilotage étaient transmises sous forme codée à des récepteurs de la CIA juste au-delà de la frontière Soviétique. Ceci est la raison pour laquelle le Conseiller à la Sécurité Nationale Brzezinski a pu si rapidement annoncer que des chasseurs Soviétiques avaient tiré sur le 707 Coréen. Comme une mission de renseignement, le vol 902 de la Korean Air Lines a été un succès; mais quand vous entendrez pourquoi il était nécessaire, vous commencerez à comprendre à quel point la situation militaire de l'Amérique est devenue désespérée.
    Pendant que je prononce ces mots, plusieurs jours se sont écoulés depuis que l'Union Soviétique a permis à un avion de ligne de la Pan American de transporter l'équipage, les passagers, et les corps des deux passagers qui ont été tués de Mourmansk à Helsinki, en Finlande. Tout le monde a été libéré à l'exception du pilote et le navigateur, qui sont encore détenus en Russie pour interrogatoire.
    Nous avons entendu toutes sortes d'histoires dans les grands médias d'information qui essaient de nous convaincre que l'équipage du vol est devenu "désorienté", que les instruments de navigation du 707 d'une façon ou d'une autre se sont mal comportés et ont induit en erreur l'équipage, et que le gouvernement des États-Unis est très perplexe au sujet de tout cela. Mais après que l'équipage et les passagers aient été sauvés du 707 Coréen écrasé, il est très vite devenu évident pour les autorités Soviétiques que l'intrusion dans l'espace aérien Russe ne pouvait être accidentelle. Par exemple, les instruments de navigation sur un Boeing 707 utilise ce qu'on appelle une Structure Redondante (Redundant Design) de telle sorte que le défaut de même un élément majeur dans le système ne peut détruire la précision des données de navigation disponibles à l'équipage. En ce qui concerne les effets des variations de la boussole magnétique dans les régions arctiques, ces effets sont réels; mais depuis de nombreuses années les Transports de Jet utilisent les routes polaires plusieurs fois par jour sans difficulté, car il y a des techniques standard pour corriger ces variations magnétiques.
    L'équipage du vol 902 de la Korean Air Lines était bien expérimenté dans les vols polaires et dans l'utilisation de ces techniques; et pourtant, pour que l'ensemble de l'épisode soit accidentel, le pilote, le co-pilote, et le navigateur chevronnés devraient avoir manqué le plus familier et manifeste de tous les indices de navigation -- la position du soleil. Même certains des passagers ont déclaré après leur épreuve qu'ils étaient intimement devenus inquiets lorsqu'à mi-chemin durant le vol le soleil s'est déplacé d'une position devant sur eux à un point derrière l'avion. Comme si cela ne suffisait pas, "il s'est trouvé" juste que le vol 902 est entré dans l'espace aérien Soviétique avec une extrême précision pour passer directement au-dessus de la zone critique de Mourmansk. Puis, face à la menace d'un Jet Interceptor aux côtés du 707 avec son étoile rouge soviétique clairement visible, même à de nombreux passagers, le vol 902 a juste foncé de l'avant de plus en plus profondément dans le très sensible territoire militaire Russe.
    Non, mes amis, il n'y avait rien d'accidentel au sujet du vol de l'avion de ligne Coréen dans le nord gelé de la Russie. Ceux qui soupçonnent qu'il était une mission de renseignement ont vu juste. Mais cela soulève deux questions qui vont au cœur de l'affaire: Quelle information de renseignement pourrait être si urgente pour que la vie de 110 personnes aient été mises en danger afin de l'obtenir? Et pourquoi était-il nécessaire de recourir à un tel moyen cru de collecte de renseignements? Mes amis, vous fouillerez dans les grands reportages médiatiques en vain à la recherche des réponses à ces deux questions; et vos fonctionnaires assermentés, soi-disant, au sein du gouvernement fédéral sont occupés à essayer de jouer les muets à ce sujet, donc ils ne vous le diront pas. Mais si vous examinerez tout simplement la progression des événements dont je vous ai fait part au cours des sept derniers mois, vous serez en mesure de comprendre ce qui est arrivé sans aucune difficulté.
    Les événements qui ont conduit à l'incident de l'avion de la Korean Air Lines ont commencé sept mois plus tôt jusqu'au jour du 20 Septembre 1977. À environ 4h00 heure locale à cette date, un Tueur de Satellite Soviétique nouvellement opérationnel a détruit un Satellite Espion Américain au-dessus de la ville septentrionale Russe de Petrozavodsk. Le Tueur de Satellite impliqué était le Cosmos 929, le premier d'une flotte de Cosmos Interceptors habités qui détruisent les cibles au moyen d'armes de faisceau de particules chargées (charged Particle Beam Weapons). Le Satellite Espion Américain a éclaté en une immense boule de feu lorsqu'il a explosé dans l'espace. La manifestation était si spectaculaire qu'elle a été vue aussi loin qu'Helsinki, en Finlande, et décrite comme un OVNI semblable à une méduse dans les bulletins d'informations ici. En septembre dernier dans la LETTRE AUDIO N° 26, j'ai décrit cette première destruction d'un satellite espion Américain plus en détail. Et le 4 Octobre 1977, quelques jours seulement après que j'ai révélé l'existence de Tueurs de Satellites Soviétiques opérationnels dans la LETTRE AUDIO N° 26, le Secrétaire à la Défense Harold Brown a tenu une conférence de presse au Pentagone. Il a stupéfié tout le monde en confirmant la capacité soviétique nouvellement opérationnelle en tueur de Satellites; mais il a refusé de dire quoi que ce soit sur la façon dont ils fonctionnaient, tant de journalistes ont spéculé à tort qu'ils sont d'une vieille conception explosive sans pilote. Pendant le mois d'Octobre, comme je l'ai signalé dans la LETTRE AUDIO N° 27, l'Union Soviétique a lancé six autres Cosmos Interceptors en orbite. Partout dans le monde, ils ont commencé à dynamiter les Satellites Espions Américains, et en Octobre 1977 des comptes rendus étranges de boules de feu dans le ciel ont poivré les nouvelles.
    Pendant ce temps, la quasi-totalité de la Flotte Sous-marine Soviétique a été déployée dans des positions d'attaque autour des États-Unis pour décourager toute tentative Américaine d'exercer des représailles pour la destruction de nos Satellites Espions. Au début de Novembre, la situation avec nos Satellites Espions devenait critique, et la pression militaire Soviétique sur l'Administration Carter contrôlée montait rapidement. Le 18 Novembre 1977, la Voice of America a été utilisée pour lancer une menace de guerre à la Russie sur la crise des satellites espions que j'ai citée en partie dans la LETTRE AUDIO N° 28. Une attaque Américaine préventive contre l'Union Soviétique a été sérieusement envisagée par l'Administration Carter, mais une fois encore la puissance écrasante de la Marine Soviétique a été utilisée pour mettre fin à cette idée en gestation.
    Le 24 Janvier 1978, le Cosmos 954, le mystérieux Satellite Nucléaire Soviétique, s'est écrasé au Canada. Comme je l'ai expliqué ce mois dans la LETTRE AUDIO N° 30, le Cosmos 954 était le Tueur de Satellite même qui avait été utilisé quatre mois plus tôt dans la Bataille de la Pleine Lune (Battle of the Harvest Moon). Mais peu de gens ont prêté suffisamment d'attention une semaine plus tard lorsque le Cosmos 929, le premier Tueur de Satellite Soviétique opérationnel, est retourné sur terre le 2 Février 1978. Pendant ce temps, comme je l'ai signalé dans la LETTRE AUDIO N° 31, plus de 30 Cosmos Interceptors Soviétiques équipés d'Armes à Faisceaux de Particules (Particle Beam Weapons) étaient en orbite patrouillant la terre à ce moment-là.
    Le mois dernier, comme j'ai appelé à votre attention dans la LETTRE AUDIO N° 32, le Kremlin a réitéré son ultimatum de capitulation sur SALT II aux États-Unis. C'était le 27 Mars, six mois jour pour jour après que l'Amérique ait perdu la Bataille de la Harvest Moon et Gromyko a délivré le premier ultimatum à propos de SALT II à la Maison Blanche. Le journal officiel Soviétique Pravda a délivré l'ultimatum en utilisant le langage de la diplomatie et l'Administration Carter agitée a frisé une nouvelle fois la panique. Seulement deux jours plus tard, il a été annoncé que le Secrétaire d'État Vance se réunira avec le Ministre Soviétique des Affaires Étrangères Gromyko pour parler de SALT II, ​​peut-être à Genève; mais à la fin, Vance a été forcé de rendre son chapeau de pèlerin en main à sa source, Moscou. Au moment de l'annonce initiale d'une réunion Vance-Gromyko prévue, Leonid Brejnev N° 2 était dans les environs de l'Extrême-Orient Soviétique en compagnie du Ministre de la Défense, le Maréchal Dmitry Ustinov. Brezhnev N° 2 est le double cérémonial qui a pris la place du vrai Brejnev dans ses fonctions publiques à compter de quelques semaines après la mort du vrai Brejnev à Moscou le 7 Janvier 1978.
    C'est maintenant Ustinov qui est l'homme le plus puissant du Kremlin. Ustinov est le nouveau Khrouchtchev autorisant d'autres à présenter l'image du pouvoir, alors qu'il consolide son propre leadership dans les coulisses. Mes amis, l'utilisation de doubles dans la politique et la diplomatie n'est presque jamais soupçonnée par le public. Après tout, nous sommes ceux qui sont censés être dupés par cela; mais au niveau diplomatique, elle n'est pas une pratique rare du tout, et quand un double est détecté, une tradition diplomatique est de ne pas commenter à ce sujet de quelque façon que ce soit. Le faire serait considéré comme une ingérence dans les affaires intérieures d'un autre pays -- quelque chose pour laquelle l'Union Soviétique n'a aucune tolérance. Ainsi, même si le Secrétaire d'État Cyrus Vance et d'autres savent que Brezhnev N° 2 est un double, ils acceptent tout simplement la parodie. Pouvez-vous imaginer?
    Pendant le voyage en Extrême-Orient de Brezhnev N° 2 et de Ustinov, les régions frontalières litigieuses entre l'Union Soviétique et la Chine ont été visitées. Des discours enflammés aux troupes Soviétiques ont été utilisés pour arracher des engagements hurlés des troupes à protéger la patrie, mais la Chine n'a été que partiellement la cible de tout cela. Le 7 Avril, Brezhnev N° 2 a fait un discours à bord d'un croiseur dans le port de Vladivostok ne s'attardant pas sur la Chine, mais sur les États-Unis. L'Administration Carter a été accusée d'indécision et d'incohérence dans les négociations de SALT II, ​​et il a été rendu clair qu'en trainant intentionnellement les États-Unis étaient sur le point de perdre complètement la chance pour un accord SALT II. Lorsque les analystes du Renseignement Américains ont entendu cela, ils ont frissonné. SALT II est secrètement destiné à être le traité de capitulation de l'Amérique par le désarmement unilatéral. La seule alternative à la capitulation sous un ultimatum est la guerre elle-même, et les paroles de Brejnev N° 2 n'ont pas été choisies à la légère. Après le discours de Vladivostok, il s'est tourné momentanément vers Ustinov pour un signe d'approbation, et il l'a obtenu. Il était de plus en plus clair que le voyage de Vance à Moscou était en train de prendre une importance de soit/soit. Soit Vance trouverait un moyen de continuer à retarder sans soulever une colère Soviétique excessive, soit il devrait signer sur la ligne pointillée. Si possible, le retard est recherché par ceux qui contrôlent le gouvernement des États-Unis parce que l'Operation Desk Top a été réactivée.
    En Janvier 1977, je révélais que la CIA avait planté une flotte de Super-Missiles sous-marins sur le fond de l'Atlantique et du Pacifique, mais qu'ils avaient commencé à fuir et devenaient hors d'usage un par un. Dans un cas, après avoir révélé cela, la fuite a empoisonné les baleines dans l'océan à l'est de la Floride, et ils ont commencé à s'échouer pour mourir en grand nombre près de Jacksonville, en Floride. Aujourd'hui, l'ensemble de la flotte originale des Missiles sous-marins de la CIA est défunt, mais l'Operation Desk Top, qui a à l'origine planté ces missiles dans la mer, a été réactivée et une nouvelle flotte de Missiles sous-marins est en train d'être plantée. Cela se fait sous le couvert de forage au large de la côte Est pour le pétrole. La plupart des opérations de forage en cours là maintenant sont authentiques; mais Exxon, la plus ancienne et la plus étroitement contrôlée de toutes les sociétés de Rockefeller, est utilisé dans la Operation Desk Top. En Août 1976, lorsque la Crise des Missiles sous-marins Soviétiques était secrètement en cours, Exxon a mis l'ensemble de l'industrie pétrolière en effervescence en offrant des montants fantastiques afin de contrôler de larges portions du champ de pétrole de l'Atlantique maintenant en exploration. À présent, Exxon utilise le Navire de Forage Glomar Pacific en lien avec l'Operation Desk Top. Le Glomar Pacific est un navire jumeau du célèbre Glomar Explorer -- le navire mystère de Howard Hughes, soi-disant, qui a été utilisé dans l'Operation Desk Top originale. Ainsi, la stratégie Américaine est de continuer à gagner du temps dans l'espoir que la nouvelle flotte des Missiles sous-marins de la CIA et d'autres actions ad hoc peuvent être complétées à temps pour contrer la puissance militaire écrasante de la Russie. Mais se souvenant des jours cauchemardesques de l'automne dernier à la suite de la Bataille de la Pleine Lune (Harvest Moon), les mots Soviétiques récents ont suggéré que tout retard supplémentaire par Vance à Moscou pourrait être la dernière goutte. Il a été conclu que pour que Vance sache comment jouer, il devrait bénéficier d'intelligence à la minute près sur le statut d'alerte militaire Soviétique pendant que les pourparlers étaient en cours. S'il était constaté que les forces Soviétiques étaient dans une posture de préparation pour lancer une attaque, Vance n'aurait pas d'autre choix que d'accepter, en principe, les dispositions secrètes de capitulation de SALT II; mais si les forces Soviétiques étaient dans une posture d'alerte minimale, il devait continuer à retarder avec juste assez de concessions pour éviter une impasse totale.
    Il y a un an, il y n'aurait eu aucun problème à fournir à Vance cette information cruciale de Renseignement de "Faites" versus "Ne faites pas", car il y a un an les États-Unis avaient encore un réseau de Satellites espions en orbite. Maintenant, nous n'en avons plus. Je peux maintenant révéler que la flotte orbitale des Cosmos Interceptors Soviétiques a terminé le travail d'éliminer des Satellites espions de l'Amérique qui peuvent faire des observations dans l'Union Soviétique. On n'a pas riposté parce que nous n'osons pas. Nous avons plus la capacité de détecter les ICBM soviétiques au moment du lancement, donc toute attaque de missile ICBM ne produira que l'avertissement beaucoup plus court fourni par l'Alerte Précoce de notre réseau de radar; et nous ne pouvons plus observer les mouvements de troupes et d'autres activités militaires en continu dans toute l'Union Soviétique. Il était donc clair qu'un vol de reconnaissance spéciale devrait être piloté afin de fournir l'intelligence nécessaire à Vance à Moscou. Mais les défenses aériennes avancées de l'Union Soviétique peuvent maintenant abattre tout avion de reconnaissance de l'Occident, y compris même le RS-71 qui vole à 32,18 km (20 miles) d'altitude à trois fois la vitesse du son. La seule chance était d'utiliser un avion que les Russes s'abstiendraient d'abattre -- c'est-à-dire un avion de passagers; et de minimiser les soupçons, il ne pouvait pas être un avion Américain.
    Comme je l'ai souligné il y a deux mois, les conséquences désastreuses de la Bataille de la Pleine Lune (Battle of the Harvest Moon) avaient entrainé une nouvelle réflexion importante du plan annoncé de Carter de retirer les troupes de la Corée du Sud. Quelqu'un a suggéré que ce ralentissement, qui était déjà prévu, soit offert à la Corée du Sud en échange d'un vol de renseignement sud-Coréen en territoire Soviétique. Ce plan a été adopté, et le sort du vol 902 de la Korean Air Lines a été scellé. Le 20 Avril 1978, le Secrétaire d'État Vance était à Moscou. Ce fut le premier jour de ses entretiens avec Gromyko. Apparemment par hasard, le même jour, le vol 902 de la Korean Air Lines s'est égaré dans l'espace aérien Soviétique et a volé au-dessus d'une énorme concentration d'installations militaires Russes. Au moment où le 707 a finalement atterri, les responsables du renseignement Américain avaient leur réponse -- l'Union Soviétique ne se préparait pas à une attaque immédiate. Les nouvelles ont été flashées à Vance à Moscou, et le blocage a procédé selon le plan. Le lendemain même, Jimmy Carter a annoncé un retard dans le plan de retrait de troupe de la Corée du Sud.
    L'incident de la Korean Air Lines illustre un fait très important qui est souvent oublié. Quelles que soient les armes impliquées, la stratégie est toujours d'une importance capitale et peut parfois faire pencher la balance contre vents et marées; et de tous les éléments stratégiques, la surprise est la plus puissante. Le 707 Coréen a réussi à pénétrer le système de défense aérienne le plus puissant au monde parce que les Russes ont été pris au dépourvu -- ils ne s'attendaient pas un tel coup. Imaginez, mes amis, ce que l'impact sera quand la puissance militaire de la Russie est combinée avec surprise dans la guerre à venir !!


    Sujet N° 3 -- Le Crépuscule de la République des États-Unis
    Ce que je suis en train de faire dans mes bandes, mes amis, c'est de vous permettre d'interpréter le présent à la lumière du futur. Une fois que vous comprenez là où les événements conduisent, et pourquoi, vous ne serez plus mystifiés et pris par surprise par les événements tumultueux d'aujourd'hui. Mais personne ne peut saisir quoi que ce soit à propos de ce que l'avenir nous réserve à moins qu'il ait appris les leçons du passé. En regardant la République des États-Unis aujourd'hui, certaines des leçons les plus claires que nous aurions dû tirer du passé sont retrouvées dans l'effondrement de la Troisième République française en 1940. L'effondrement de la France face à la machine militaire d'Hitler en 1940 était choquant, mais il était inévitable. Les graines de la défaite avaient déjà été semées en France au cours des années précédentes, lorsque la France a refusé de reconnaître la réalité de la menace et de prendre des mesures pour se protéger. Comme l'Amérique d'aujourd'hui, la France a été rongée de l'intérieur par des espions; pourtant comme l'Amérique d'aujourd'hui, la France se sentait en sécurité derrière sa ligne Maginot, et pour la consommation publique, il y avait des garanties continues que les forces militaires françaises étaient suffisantes pour maintenir la sécurité française. La capacité de la France à se défendre s'est avérée être une pure fiction. Lorsque le moment de vérité est arrivé, les belles images et l'auto-tromperie se sont effondrées, et avec elles la Troisième République française.
    Aujourd'hui, les États-Unis s'approchent du moment de vérité, après une période de déclin, d'auto-tromperie et de fabrication d'image qui est égale à celle de la France de 1933 à 1940. Alexander Werth a écrit un livre sur cette période intitulée "THE TWILIGHT OF FRANCE" (Le Crépuscule de la France) publié à New York par Fertig en 1966. Dans l'introduction, D. W. Brogan écrit les mots suivants, et je cite: "Que la France ait été battue en 1940 n'a pas été surprenant, seul un miracle aurait pu empêcher cela; mais le monde n'en est pas seulement venu à attendre des miracles de la France, il a été ébloui par la victoire de 1918." Et je cite encore: "La défaite française n'était pas surprenante; ce qui a été surprenant était l'échec de préserver les fruits de la victoire -- ces garanties minimales de la sécurité française".
    Comme la France en 1940, les États-Unis aujourd'hui se prélassent dans la rémanence de la victoire morte depuis longtemps; et comme la France en 1940, nous avons échoué de préserver les garanties minimales pour notre propre sécurité. En fait, l'Amérique a glissé encore plus loin que la France parce que, sous le couvert de limitation des armes, nous avons arrêté les systèmes de défense aérienne, les bases militaires et les installations de la marine, et par ailleurs abandonné la défense de notre propre patrie. Les historiens sont incapables de trouver un précédent dans l'histoire à cette action suicidaire de la part d'une grande puissance. Le crépuscule des États-Unis a maintenant garanti qu'il soit humainement impossible pour les États-Unis soit de détourner ou de gagner une guerre contre l'Union Soviétique. Seul un miracle pourrait le faire, mais nous en tant que nation ne méritons pas un miracle. Au lieu de la foi en Dieu qui a construit les États-Unis, la plupart des Américains ont maintenant mis leur foi en les États-Unis eux-mêmes comme si cela était un être divin qui ne pourrait jamais tourner mal et ne jamais être vaincu.
    Au milieu des réunions de Moscou ce mois-ci entre Vance et Gromyko, un porte-parole Soviétique a réitéré pour la dernière fois en termes clairs que c'était la dernière chance de l'Amérique de signer un traité SALT II; et en dépit de l'amélioration apparente dans le ton des pourparlers et indépendamment de l'apparente volonté Soviétique de continuer à parler de SALT II, ​​ce fut la dernière chance de l'Amérique de se rendre par cette voie. Les Russes savent que l'Administration Carter contrôlée traine pour gagner du temps, ils connaissent l'Operation Desk Top et d'autres efforts ad hoc pour trouver une certaine menace militaire d'importance pour cibler l'Union Soviétique, et ils savent au sujet des mouvements des Rockefeller pour essayer de transformer la Chine en une dissuasion crédible -- mais c'est trop peu et trop tard. Le Kremlin n'a pas l'intention de permettre à ces manœuvres désespérées de porter leurs fruits, mais prévoit de les couper court avec la guerre à des conditions soviétiques et à un moment choisi par l'Union Soviétique. Depuis la fin des pourparlers de Moscou le 22 Avril 1978, le Kremlin s'est lui-même engagé dans un déblaiement étape par étape pour la guerre. Il n'y a pas de calendrier rigide, mais il y a des étapes précises prévues. L'intention est d'accomplir autant que possible avant de lancer la guerre contre les États-Unis de sorte qu'il sera possible de se concentrer pleinement sur la conquête de l'Amérique, le moment venu. Malgré cela, l'Union Soviétique est prête pour la guerre à tout moment.
    Très important pour le Kremlin est une campagne de propagande qui a déjà commencé à préparer le peuple Russe pour la guerre. L'Union Soviétique va sortir de sa façon de paraître raisonnable et constructive sur le contrôle des armements en particulier, tandis que les États-Unis sont peints comme peu coopératifs et menaçants.
    Une autre priorité a à voir avec les préparatifs d'invasion Soviétique au Canada et au Mexique que j'ai décrits le mois dernier. Après l'attaque nucléaire surprise initiale, l'Union Soviétique veut être prête à mobiliser ses troupes, chars, artillerie et caches d'armes rapidement pour l'invasion par nos frontières nord et sud.
    Il y a aussi la question importante de la Chine Rouge sur laquelle un bras de fer a surgi entre l'Union Soviétique et les États-Unis. Cela est tellement important qu'il y a deux jours, Brezhnev N° 2 a envoyé un Ministre adjoint des Affaires étrangères à Pékin pour des entretiens au sujet du différend frontalier. Dans les jours à venir, la Chine sera de plus en plus l'objet d'attention des deux parties, mais le géant endormi aurait dû être laissé seul, parce que les pressions et incitations maintenant déversées sur la Chine par les intérêts Rockefeller ont tendance à la rendre plus révisionniste et donc plus semblable à la Russie dans la pensée politique. Ainsi, sans le savoir, nos Maîtres secrets aident à amener la Russie et la Chine à se rapprocher, pas à devenir plus éloignées.
    À mesure que la guerre approche, les États-Unis seront en proie à de plus en plus de sabotage et d'actes de guerre géophysique -- tels que les inondations, les tempêtes, les tremblements de terre artificiels, en particulier en Californie. Mais la plus grande surprise pour l'Amérique dans la guerre à venir c'est les Cosmosphères en train de planer maintenant au-dessus de nos têtes.
    Contrairement aux États-Unis ces dernières années, l'Union Soviétique n'a jamais oublié que la quantité peut être tout aussi importante que la qualité dans un système d'armements; et en préparation au conflit à venir, le nombre de Cosmosphères déployés dans le monde entier et en particulier au-dessus des États-Unis a commencé à pousser comme des champignons au début du mois. Sur la base de mes renseignements depuis le 26 Avril, il y a deux jours, il y a deux cent seize -- je répète, 216 -- Cosmosphères Soviétiques munis d'armes à faisceau de particules planant maintenant au-dessus d'emplacements aux États-Unis. Il y en a neuf (9) au-dessus de la région de Washington DC seule, trois (3) au-dessus de chacune des villes de New York City, Roanoke, Va., et Phoenix, en Arizona. Il y a aussi des Cosmosphères situés au-dessus des installations militaires, des barrages, des capitales d'État et d'autres grandes villes. À l'heure actuelle, ils sont très fortement concentrés dans la région nord-est des États-Unis, mais il y a douze (12) au-dessus de chacun des états de Californie et de Texas, et neuf (9) au-dessus de Kansas. L'administration Carter ne sait que trop bien à quel point nous sommes en guerre; Voilà pourquoi nous entendons de plus en plus au sujet d'une possible situation d'urgence nationale, de rationnement de gaz, etc. Le Congrès le sait aussi, mais ils refusent, comme le pouvoir exécutif, de vous dire la vérité.
    En tant que citoyens des États-Unis, nous sommes maintenant tout juste comme les passagers confiants du vol 902 de la Korean Air Lines -- nous laissons juste faire, faisant confiance à nos pilotes à Washington; et même quand nous voyons des signes dramatiques et troublants que quelque chose est terriblement mal, nous en tant que peuple refusons d'accepter la responsabilité que nous ont laissé les fondateurs de notre République. Au lieu de reprendre les outils constitutionnels qui nous ont été laissés pour prévenir les catastrophes, nous réagissons comme les passagers de l'avion Coréen qui se demandaient pourquoi le soleil était soudainement derrière eux au lieu de devant eux. Nous pensons qu'il n'y pas de problème, que sûrement ils doivent savoir ce qu'ils font; mais, mes amis, notre République est maintenant entre les mains d'hommes qui ne savent pas ce qu'ils font. Ils savent tout sur le mensonge, l'intrigue et la ruse, mais ils ne savent rien sur le leadership honnête et ils ne s'en soucient pas. Et le crépuscule de la République des États-Unis d'Amérique devient profond sous nos yeux. Nous nous sommes détournés de la lumière de la Liberté qui ne vient que de Dieu, et nous volons vers l'obscurité de la guerre.
    Au mois prochain, si Dieu le veut, je suis le Dr Beter. Je vous remercie, et que Dieu bénisse chacun de vous.


    © Copyright by AbundantHope.net all rights reserved


    |-
    [/table]

    |-
    [/table]

    - - - Updated - - -

    [table] cellpadding="25" cellspacing="0" border="0" style="width: 100%; width: 100%; width: 100%"
    |-
    | [table] border="0" cellspacing="0" cellpadding="0" align="center" style="width: 100%; width: 100%; width: 100%"
    |-
    | From AbundantHope.net
    FRENCH
    French: Dr Peter David Beter - Lettre Audio N° 34.
    By Par Dr. Peter D. Beter
    Sep 17, 2016 - 5:37:01 AM





    Tremblements de Terre, Modification du Temps, et Famine en Amérique

    Dr. Peter David Beter - Lettre Audio No 34.
    Par Dr. Peter D. Beter
    Traduit de l’anglais par G. AKUÉ
    Le 17/09/2016
    http://www.peterdavidbeter.com/docs/all/dbal34.html

    "AUDIO LETTER(R)" est une marque déposée de Audio Books, Inc., une société du Texas, qui a produit cet enregistrement sur bande. Reproduit sous licence ouverte accordée par Audio Books, Inc.
    -----------------------------------------------------------------

    Ceci est la LETTRE AUDIO du Dr Beter, Box 16428, Ft. Worth, Texas 76133
    Bonjour, mes amis, je suis le Dr Beter. Aujourd'hui nous sommes le 26 mai 1978, et ceci est ma LETTRE AUDIO N° 34.
    Le moment est venu pour moi de prendre une pause et de faire le point sur la situation désespérée qui nous fait face. J'ai travaillé aussi dur et aussi fidèlement autant que je sais le faire pendant cinq ans, et je crois que je devrais vous donner mon évaluation honnête de la réussite ou de l'échec de ce que je suis en train de faire. Je n'en fais pas une carrière. SOIT LES PLANS DE NOS DIRIGEANTS SECRETS POUR LA GUERRE ET LE DÉSASTRE seront arrêtés -- soit ils nous arrêtons!

    Mes trois sujets particuliers pour aujourd'hui sont:

    Sujet N° 1 -- LA BATAILLE DE MIDWAY RÉPÉTÉE DANS L'ESPACE;
    Sujet N° 2 -- TREMBLEMENTS DE TERRE, MODIFICATION DU TEMPS, ET FAMINE EN AMÉRIQUE; et
    Sujet N° 3 -- LA CONFESSION PUBLIQUE DU DR. BETER.

    Sujet N° 1 -- La Bataille de Midway Répétée Dans L'Espace
    Il y a huit mois demain, le 27 Septembre 1977, les États-Unis ont perdu la bataille la plus décisive du 20ième siècle -- la Bataille de la Pleine Lune (Battle of the Harvest Moon). Depuis les premiers jours de la Seconde Guerre mondiale, il n'y a eu rien de vaguement semblable à cela en importance. Depuis le Dimanche matin tranquille du 7 Décembre, 1941, les mots "Pearl Harbor" ont signifié bien plus que l'emplacement géographique du siège de la Flotte du Pacifique de la Marine des États-Unis. Depuis ce jour, Pearl Harbor a été synonyme d'attaque surprise, d'un type très dévastateur. Pour tous les Américains qui ont entendu les effrayants, incroyables bulletins d'information à la radio, ce jour-là, l'attaque de Pearl Harbor reste comme un souvenir brûlant. Pour nous, ce fut le début d'un cauchemar appelé la Seconde Guerre mondiale. L'impact émotionnel de l'attaque de Pearl Harbor persiste encore; mais la pleine signification de cette attaque a été ratée par la plupart d'entre nous à l'époque et est même largement moins comprise aujourd'hui, car il a fallu attendre six mois plus tard pour que la véritable signification de l'attaque de Pearl Harbor soit révélée dans la décisive Bataille de Midway, et à ce moment-là nous, les Américains, étions trop préoccupés par la lutte contre la guerre pour nous arrêter et noter le sens plus large de batailles particulières.
    Dans la LETTRE AUDIO N° 14, il y a près de deux ans, je me suis référé au fait que juste avant l'attaque de Pearl Harbor, le Président Franklin D. Roosevelt avait pris des mesures pour faire en sorte que nos trois porte-avions basés là-bas soient absents lorsque les Japonais ont attaqué; et dans le Livre Audio Parlé No 7-B, que j'ai enregistré il y a plus de deux ans avec mon ami, le Colonel Curtis B. Dall, le Colonel Dall raconte toute l'histoire de la TRAHISON des dirigeants de l'Amérique en lien avec l'attaque de Pearl Harbor. Il n'y a pas de temps pour réexaminer tout cela encore une fois ici, il suffit de dire que Pearl Harbor a été tendu aux Japonais comme une cible attrayante pour attaque comme une ruse pour entrainer l'Amérique dans la guerre. En vertu de la Tripartite Act (Acte Tripartite) entre le Japon, l'Allemagne et l'Italie, ceci a automatiquement entrainé l'Amérique dans la guerre Européenne aussi bien. En conséquence, nos Dirigeants secrets ont émergé de la Seconde Guerre mondiale dans le contrôle des concessions pétrolières anciennement britanniques en Arabie Saoudite.
    Mais en revenant sur le Pacifique, la séquence des événements de l'attaque de Pearl Harbor en Décembre 1941 à la Bataille de Midway, six mois plus tard, a eu un impact profond sur la stratégie militaire Américaine pour les décennies à venir. Dans le domaine de la stratégie navale, la montée de la domination du porte-avions a été confirmée au cours de cette période dans le Pacifique il y a plus de 35 ans, et aujourd'hui le porte-avions est encore un élément dominant dans la plus grande partie de la pensée navale Américaine. Mais bien au-delà de cela, ces six premiers mois de la guerre du Pacifique sont devenus le modèle primitif pour toute une grande stratégie de domination du monde qui fut mise en mouvement deux décennies plus tard en 1961; mais cette fois, la stratégie secrète a eu un retour de flamme. En Juin 1942, la Bataille de Midway, le point tournant de la guerre du Pacifique, a été remportée par les États-Unis -- mais en Septembre 1977, la Bataille de la Pleine Lune (Battle of the Harvest Moon), un autre point tournant, a été perdue par les États-Unis.
    Au début de la Seconde Guerre mondiale, la plupart des Américains pensaient encore des cuirassés comme caractérisant une puissance navale. Nous avions entendu parler de porte-avions, de sous-marins et d'autres types de navires, mais c'était le cuirassé avec ses gros canons impressionnants capables de frapper des plages de débarquement ou d'autres navires à 32 km (20 miles) de distance qui automatiquement venait à l'esprit. Si on nous avait demandé, la plupart des Américains aurait probablement répondu que le cuirassé était la clé de la force navale -- mais nous, le public, étions en retard. Une révolution était en cours dans la technologie de l'armement naval et les hauts stratèges savaient que les jours du cuirassé étaient déjà comptés, grâce à l'émergence rapide de porte-avions efficaces. En 1941, cette tournure des événements était encore si nouvelle que même dans les rangs de la marine c'était une question de débat houleux, mais au plus haut niveau de la réflexion stratégique, cela était compromis au Japon, ainsi qu'aux États-Unis.
    Lorsque l'Amiral Yamamoto, chef de la marine Japonaise, a lancé l'attaque surprise sur Pearl Harbor, le 7 Décembre 1941, il a utilisé une force navale construite autour de six porte-avions. Comme tous les commandants militaires, Yamamoto savait que la surprise serait la plus puissante de toutes les armes et toutes les précautions avaient été prises pour s'assurer que ce serait réalisé. Bien avant les cuirassés ou croiseurs auraient été assez proche pour commencer le bombardement de Pearl Harbor, les porte-avions de Yamamoto ont commencé le lancement de bombardiers en piqué, d'avions torpilleurs, et de combattants aux premiers rayons de l'aube; et à 07h55, heure d'Honolulu, vague après vague d'avions Japonais ont balayé pour attaquer Pearl Harbor. Pas un seul chasseur Américain n'a décollé pour répondre aux premières vagues d'agresseurs Japonais parce que la surprise a été complète. Cuirassés, croiseurs et destroyers ont été surpris là où ils moulaient paisiblement, étouffés dans le port; et des avions Américains regroupés sur le terrain d'aviation à titre de précaution contre le sabotage ont été transformés en de gigantesques feux de joie imposants alors même que les pilotes Américains essayaient en vain de démarrer leurs avions et de décoller.
    Oui, la surprise tactique avait été atteinte à Pearl Harbor par Yamamoto, mais ce fut Yamamoto qui a été surpris dans le sens stratégique, parce que tout comme il avait utilisé des porte-avions pour l'attaque, ses principaux objectifs à Pearl Harbor avaient été nos trois porte-avions basés là-bas. Des rapports de renseignements falsifiés avaient été utilisés pour convaincre Yamamoto que ces cibles prisées étaient là, mais lorsque les avions Japonais se sont massés sur Pearl Harbor ce matin de Décembre, les trois porteurs-avions étaient manquants. En conséquence, le coup décisif que Yamamoto avait essayé de délivrer à la Flotte du Pacifique des États-Unis n'a pas été atteint, mais carnage et terreur incroyables ont eu lieu -- juste le bon médicament que nos Dirigeants Secrets avaient besoin pour guérir la réticence Américaine à aller en guerre.
    À peine cinq mois plus tard, la gravité de l'échec de l'attaque Japonaise sur Pearl Harbor a commencé à se faire ressentir. Un grand groupe d'intervention Japonais se préparait à envahir certaines îles dans les îles Salomon en utilisant des cuirassés et croiseurs puissants pour couvrir l'invasion; mais la marine des États-Unis est intervenue, en utilisant des porte-avions à leur avantage. La bataille de la Mer de Corail qui en a résulté a ruiné le plan d'attaque japonais en transformant l'ensemble de l'engagement en une bataille entre les porte-avions. Les Japonais n'ont jamais été en mesure de faire usage de leurs cuirassés, croiseurs et engins de débarquement et ont dû se retirer.
    Mais ce fut le mois suivant, en Juin 1942, que la décisive Bataille de Midway a scellé le sort du Japon pour le reste de la guerre. L'amiral Yamamoto a lancé une attaque contre l'île de Midway, une importante position aérienne et navale Américaine dans le Pacifique Sud. La force de Yamamoto comprenait non seulement quatre porte-avions, mais une force apparemment écrasante de cuirassés avec des croiseurs, des destroyers et des sous-marins. Mais encore une fois, la marine Américaine a retourné le tout dans une bataille entre les porte-avions. Sous le commandement de l'Amiral Chester Nimitz, les forces Américaines construites autour des trois porte-avions qui avaient été délibérément sauvés de la surprise de Pearl Harbor, ont attaqué les Japonais dans une direction inattendue. En une seule journée, le 4 Juin 1942, les quatre porte-avions Japonais en attaque ont été coulés. À présent, la grande flotte de cuirassés Japonaise et d'autres navires étaient dépouillés de leur parapluie aérien et est devenue inutile. Ils ne pouvaient pas s'approcher suffisamment de Midway pour attaquer et devaient se détourner. Sans leurs porte-avions, ils ont été défaits indépendamment de toute leur apparente puissance par ailleurs.
    La bataille de Midway a été le tournant de la guerre du Pacifique. Elle est venue six mois seulement après Pearl Harbor, et la guerre a continué avec une grande perte de vies humaines des deux côtés pendant plus de trois ans par la suite. Mais avec la bataille de Midway, le résultat final de la guerre entre le Japon et les États-Unis est devenu seulement une question de temps parce que la perte des quatre porte-avions irrécupérables dans la bataille de Midway a brisé le dos de la supériorité navale Japonaise dans le Pacifique. Dès lors, la capacité productive Américaine a permis aux États-Unis de devancer et de dépasser progressivement toutes les capacités japonaises, et le Japon fut condamné.
    Les événements de Pearl Harbor à Midway, il y a plus d'une génération, ont fourni des leçons que nos Dirigeants Secrets arrogants pensaient pouvoir appliquer sur une échelle beaucoup plus grande encore une fois. Au moyen de Pearl Harbor, ils avaient attiré une victime visée, le Japon, dans une attaque qui a uni le peuple Américain dans le soutien à la guerre. Entre temps, ils avaient retenu en réserve les armes essentielles de représailles qui devaient permettre de vaincre la victime -- à savoir, les porte-avions. À l'époque, les porte-avions étaient encore si nouveaux comme une véritable force navale que leur véritable signification a été ratée par le grand public. Mais en tablant tout sur cette décisive nouvelle technologie de guerre, ils avaient réussi à détruire le Japon comme issue prévue de la guerre.
    Vingt ans plus tard, en 1961, un replay de la même stratégie basique a été mis en mouvement par nos Dirigeants Secrets. C'était la stratégie à deux volets élaborée pour la domination du monde sur laquelle j'ai donné beaucoup de détails, en commençant en Septembre dernier dans la LETTRE AUDIO N° 26 et dans d'autres LETTRES AUDIO depuis. La victime visée cette fois devait être la Russie Soviétique, la seule force militaire sur terre rivalisant avec celle de l'empire Rockefeller. Encore une fois, l'intention était d'attirer la victime, la Russie, dans une attaque de type Pearl Harbor dans des conditions soigneusement contrôlées. Comme auparavant, la terreur et le carnage serait inhumains avec beaucoup de millions de vies brusquement fauchées cette fois puisque l'attaque serait nucléaire. Mais comme avant, nos Dirigeants secrets ont prévu de garder en réserve un as décisif dans le trou en termes de nouvelles technologies d'armement avec lesquelles détruire la victime visée, le moment venu. Dans la guerre du Pacifique il y a plus de 35 ans, ce fut le nouveau porte-avions dont le parapluie détermina l'utilité de presque toutes les autres armes. Aujourd'hui, ce sont les armes spatiales qui jouent le même rôle, et l'as dans le trou que nos Dirigeants secrets avaient gardé de côté était la secrète Base Lunaire Américaine dans le Copernicus Crater (le Cratère Copernic). Armée d'Armes à Faisceau, la Base de Copernic devait être un emplacement invulnérable à partir duquel tout endroit peuplé sur la terre pourrait être embrasé instantanément, et à volonté. Mais en Septembre1977 dernier l'ensemble du plan diabolique a eu l'effet inverse, comme je vous l'ai dit en détail ce mois dans la LETTRE AUDIO N° 26.
    Tout d'abord, le 20 Septembre 1977, le premier Tueur de Satellites opérationnel Russe, le Cosmos 929, équipé et armé de canons à particules chargées, souffla un Satellite espion Américain en une boule de feu géante au-dessus de l'Observatoire Petrozavodsk situé dans le nord de la Russie. C'était comme la Bataille de la Mer de Corail en Mai 1942, car soudainement les règles de combat étaient en train de subir un changement radical, mais cette fois cela se passait dans le sens inverse. Cette fois, les tables étaient en train d'être retournées contre nous, non pas par nous. Puis seulement une semaine plus tard l'équivalent de l'Ère Spatiale de la Bataille de Midway a eu lieu -- cachée à la vue du public, et sans aucun soupçon public de ce qui se passait. Tout à coup, sans explication, l'Union Soviétique a expulsé les navires de pêche de la Communauté Européenne de ses eaux du Nord où sa gigantesque flotte du Nord est basée. Puis le 27 Septembre, 1977, la Bataille de la Pleine Lune (Battle of the Harvest Moon) se termina par un renversement étonnant -- l'Union Soviétique avait éliminé la base d'armes secrètes Américaine dans le Copernicus Crater. Ce fut une bataille de tournant majeur, non moins que la Bataille de Midway dans la Seconde Guerre mondiale.
    Depuis ce temps, comme je vous en ai fait la chronique dans mes bandes mois par mois, la Russie Soviétique a retourné les tables contre les États-Unis sur le plan militaire tout aussi sûrement et tout aussi résolument que l'ont fait les États-Unis contre le Japon dans la Seconde Guerre mondiale. Une guerre totale entre la Russie et l'Amérique n'a pas encore éclaté, mais l'issue finale semble avoir été déjà décidée par le tournant majeur secret de la Bataille Spatiale d'il y a huit mois. De la même façon, la majeure partie des combats entre le Japon et les États-Unis dans la Seconde Guerre mondiale a eu lieu après la Bataille de Midway, mais le tournant majeur à Midway a fixé le cap pour le reste de la guerre que le Japon n'a jamais pu inverser.
    Sujet N° 2 -- Tremblements de Terre, Modification du Temps, et Famine en Amérique
    À la suite de la Révolution Bolchevique en Russie en 1918, un contrôle centralisé de la production et de la distribution alimentaires, le rationnement alimentaire, les purges et d'autres facteurs ont conduit à l'horrible famine Russe de 1919 à 1921. Les nouveaux maîtres vicieux de la Russie, les Bolcheviks, qui sont maintenant en train d'être expulsés de Russie, ont utilisé la faim comme un outil délibéré de contrôle politique. Les effets impressionnants et tragiques de la faim sur les personnes ont été décrits comme une leçon à tous par le regretté P. A. Sorokin, le grand sociologue Russe qui a fui la Russie bolchevique et fondé le Département de Sociologie à l'Université de Harvard. Pour tous ceux qui sont assez sages pour s'intéresser aux leçons de l'expérience Russe dans ce domaine, je recommande fortement le livre de Sorokin intitulé "HUNGER AS A FACTOR IN HUMAN AFFAIRS" (La Faim Comme Facteur dans les Affaires Humaines). Il est disponible pour 12,50 $ à l'Université de Florida Press, 15 Street Northwest, Gainesville, Fla., Zip 32603.
    Dans ma première bande, le LIVRE AUDIO N° 1, j'ai mentionné le rôle planifié des pénuries et même de la famine en Amérique comme facteurs dans la dépression et la guerre à venir. Beaucoup de choses ont mal tourné dans les calendriers de nos Dirigeants secrets depuis lors, mais les chances pour la faim en Amérique ont augmenté, si tant est que cela est possible. Dans les bandes récentes, j'ai mentionné le rôle de la modification du temps que peuvent jouer les Cosmosphères Russes. Leurs canons à particules chargées lorsque tirés dans un mode de-concentré produisent non seulement des jets d'air comme ceux qui ont été entendus pour la première fois le long de notre côte Est, en Décembre dernier, mais aussi des charges électriques dans la haute atmosphère qui modifient nos conditions météorologiques.
    Maintenant, pour la première fois, je peux confirmer que la modification du temps par nos propres Dirigeants secrets est également très avancée en ce qui concerne les États-Unis. Le 12 Décembre 1977, un article a été placé dans un journal Canadien qui a été distribué très largement à travers les États-Unis. Il prétendait qu'une barrière météorologique électronique a été mise en place par les Russes pour changer notre temps. La barrière Russe présumée a été décrite comme allant de l'Alaska au Chili, et elle a été blâmée pour l'hiver particulièrement rigoureux qui était en cours. Ceci, mes amis, est un parfait exemple de désinformation -- cela a été conçu pour tromper le public et beaucoup, beaucoup de gens ont été bernés par ça.
    Il y a un Système-Réseau de modification du temps le long de nos côtes, mais il n'est pas comme décrit dans l'article, et il n'est pas Russe. Il est contrôlé par nos propres Dirigeants secrets. Ce Système Réseau se compose de trois (3) câbles sous-marins énormes posés le long du plateau continental de nos côtes Est, Ouest, et du Golfe. Le câble de la Côte Ouest va du Cape Cook, sur l'île de Vancouver au nord-ouest jusqu'à la Côte Ouest au-delà de la Basse-Californie, à un point à l'opposé de Tuxpan, au Mexique. Le câble de la Côte Est va de la pointe d'une péninsule à l'extrémité nord-est de la baie de Fundy, en Nouvelle-Écosse, au sud jusqu'à un point situé près de Jacksonville, en Floride. Le câble du Golfe va d'un point au nord-ouest de Tampa près de Buena Vista, en Floride, à l'ouest jusqu'à un point 124 km (77 miles) à l'Est de Corpus Christi, au Texas. Chaque câble est alimenté par une centrale nucléaire souterraine. Ces trois centrales nucléaires souterraines sont situées à Cape Cook, à la péninsule que j'ai décrite en Nouvelle-Écosse, et à proximité de Buena Vista, en Floride.
    Vous pouvez avoir lus des articles spéculant que des ondes radio très puissantes peuvent être utilisées pour modifier le temps, mais ce n'est pas la façon dont le Système-Réseau côtier fonctionne. Au lieu de cela, chaque câble du Réseau peut être positif ou négatif par rapport à la terre. La centrale nucléaire qui l'alimente agit comme une batterie géante avec un terminal connecté au câble, l'autre à la terre. Ces trois Réseaux Côtiers combinés mettent en place des champs électriques qui couvrent le territoire continental des États-Unis, à l'exception de l'Alaska, avec des régions du Mexique et du Canada affectées. Les charges électriques dans la haute atmosphère bougent en réponse à ces champs, produisant des changements de courant-jet qui à leur tour modifient notre climat. Le processus absorbe d'énormes quantités d'énergie, ce qui est fourni par les trois centrales nucléaires souterraines qui alimentent les Réseaux.
    Durant l'hiver dur qui vient de passer, des tempêtes mortelles ont été créées par la modification du temps qui étaient seulement en partie dues aux Cosmosphères Soviétiques -- pour la plupart, elles ont été causées par les Réseaux Côtiers, ce que je suis en mesure de révéler aujourd'hui pour la première fois. À l'heure actuelle, le Réseau de la Côte Ouest est chargé négativement, tandis que le Réseau de la Côte Est est positif. Mais je suis informé que lancée il y a seulement six jours, le 20 Mai, une expérience a débuté impliquant des changements fréquents dans la polarité du Réseau du Golfe. Hier, par exemple, la polarité a été changée de négative à positive à 16h20, puis inversée à nouveau de positive à négative, à peine 7 heures plus tard à 23h30. À la lumière de tout cela, méditez sur les paroles de Merlin Williams, Directeur du Weather Modification Office du Gouvernement Fédéral dans une interview publiée hier, le 25 Mai, dans le New York Times. Une certaine urgence à propos d'alerte de tempête renforcée a été expliquée en désignant les communautés sur la côte sud de la Floride comme étant particulièrement vulnérables. Il a dit qu'il est probable que "le genre de tempêtes qui a tué quelques personnes seulement dans le passé, va tuer des milliers. Le moment est venu pour une telle tempête mortelle, et je crains qu'elle pourrait très bien venir cet été ou à l'automne."
    Ces Réseaux, mes amis, sont utilisés par nos Dirigeants secrets pour manipuler notre temps à leurs propres fins. Les énormes tempêtes de l'hiver dernier 'se sont juste produites' pour coïncider avec les efforts d'un lobby du gaz en vue de déréglementer les prix du gaz naturel; et maintenant, les conditions météorologiques étranges ont sérieusement retardé les semis des cultures de printemps dans nos régions-greniers, et ont causé l'emportement des cultures dans d'autres. Ce qui se passe maintenant c'est la guerre météorologique, impliquant non seulement des armes de modification du temps de l'Union Soviétique, mais aussi de nos propres Dirigeants secrets. L'ère de la stratégie météorologique s'est levée avec l'Amérique comme champ de bataille. Ces Réseaux Côtiers secrets ont tendance à produire des effets régionaux et à l'échelle nationale de modification du temps, tandis que les Cosmosphères Russes produisent des effets plus concentrés, localisées. Mais maintenant, avec encore plus de Cosmosphères dans les airs que les 216 que je vous ai signalé le mois dernier, une bataille royale se dessine pour le contrôle du temps de l'Amérique. Je ne peux pas dire qui va gagner, mais ce que je peux dire avec certitude est que la météo étrange sera généralisée cet été et peut-être plus encore l'hiver prochain -- et les perdants seront vous et moi, le peuple Américain.
    Cette perturbation de notre approvisionnement alimentaire par la modification du temps a déjà commencé, comme en témoigne la flambée des prix des légumes chez votre supermarché local; mais une perturbation beaucoup plus dramatique dans les approvisionnements alimentaires qui viennent de notre Côte Ouest pourrait se produire à tout moment. Je fais référence aux effets du tremblement de terre et de catastrophe de raz de marée causés par l'homme dont j'ai prévenu il y a environ un an dans la LETTRE AUDIO N° 24. Dans cette bande, j'ai donné les emplacements des sept (7) superbombes à fission-fusion-fission Russes qui avaient été plantées dans des tranchées sous-marines profondes autour des Philippines. Comme je l'ai expliqué alors, les Philippines se retrouvent comme une clé de voûte dans le long arc des failles géologiques qui encerclent le Pacifique -- ladite Ceinture de Feu. Un tremblement de terre majeur survenant aux Philippines pourrait faire son chemin autour de la bordure du Pacifique (Pacific rim) et, finalement, dévaster la côte ouest de l'Amérique -- et c'est exactement ce qui est planifié
    Depuis que j'ai enregistré cette bande, j'ai également signalé la plantation d'armes sous-marines à faible rendement autour du Pacifique et ailleurs par l'Union Soviétique. Beaucoup d'entre elles ont été détonées, et au cours de la dernière année de forts séismes ont été très fréquents le long de la bordure du Pacifique -- partout sauf aux Philippines. Ce que l'Union Soviétique est en train de faire, mes amis, c'est de relâcher les tensions dans la croûte terrestre partout, sauf dans les Philippines, où les tensions sont en train de monter à des niveaux énormes. Lorsque le moment viendra, selon les instruments Russes de surveillance de tensions dans cette région, les bombes autour des Philippines seront détonées. Les scientifiques Soviétiques prévoient que les tremblements de terre et les raz de marée d'une ampleur sans précédent seront déclenchés en conséquence et que, comme résultat, la côte ouest de l'Amérique sera ruinée. Pour plus de détails du plan, je vous propose d'écouter à nouveau la LETTRE AUDIO N° 24.
    Il y a quelques jours, un volcan aux Philippines est entré en éruption, ce qui indique que les tensions dans cette région s'accumulent; et au cours des derniers jours, les Russes ont déclenché de forts séismes de 6,5 sur l'échelle de Richter dans une succession rapide près de Taiwan, du Japon et des Aléoutiennes. Mes amis, la première catastrophe majeure dans la guerre géophysique secrète maintenant en cours arrive à grands pas.

    Sujet N° 3 -- La Confession Publique du Dr Beter
    Mes amis, il y a maintenant cinq ans que mon livre non-fiction "LA CONSPIRATION CONTRE LE DOLLAR" a été publié. Le livre a conduit à des apparitions dans d'innombrables talk-shows dans toute l'Amérique, suivies par des cassettes enregistrées, et, commençant il y a trois ans le mois prochain, la série de mes bandes de la Lettre Audio mensuelle. Tout cela est venu comme une interruption inattendue dans ma propre carrière professionnelle en tant que conseiller financier et juridique avec des clients dans le monde entier; et je pense qu'il est temps de faire le point, d'évaluer si quelque chose a été accompli, et pour vous dire ce que j'ai appris de ces cinq années d'efforts. Mais avant de faire cela, permettez-moi de dire que durant près de cinq ans, soit de 1968 à 1973, j'ai aidé au développement du business international privé dans la République du Zaïre en Afrique et j'avais beaucoup de projets en œuvres là-bas. Pour moi, le Zaïre sera toujours un endroit très spécial, car c'était là dans la brousse de l'Afrique que je suis venu à connaître, à aimer et à marcher avec notre Seigneur Jésus-Christ d'une manière que je ne peux pas décrire. Cela doit être expérimenté, et de cette expérience -- et une expérience spirituelle, si je puis dire -- j'ai été forcé de prendre le temps.
    Au fil des années, j'avais appris de plus en plus sur les causes réelles derrière les développements politiques, économiques, sociaux et militaires de notre temps. Mes contacts à des hauts niveaux d'affaire et de gouvernement avaient impliqué de nombreux contacts aussi avec la communauté internationale du renseignement, qui sert aujourd'hui la grande entreprise internationale autant ou plus qu'elle ne le fait pour le gouvernement ou vous et moi. Mettant le tout ensemble, j'avais appris qu'une poignée d'hommes incroyablement puissants étaient décidés à ruiner votre avenir pour leur propre gain privé, et ainsi j'ai écrit le livre "LA CONSPIRATION CONTRE LE DOLLAR". J'ai senti que vous aviez le droit de savoir, et il y a maintenant cinq ans que j'ai vu le Zaïre la dernière fois. Je suis toujours impatient de voir le jour où je serai en mesure de retourner encore une fois, mais aujourd'hui, le Zaïre est attaqué par les forces mêmes que j'ai essayées d'exposer et de combattre ici en Amérique. Le Zaïre, comme les États-Unis et, finalement, le monde entier, est pris au milieu, pris au piège dans la lutte de pouvoir entre l'empire naissant de la Russie Soviétique et l'empire chancelant du cartel Rockefeller.
    "LA CONSPIRATION CONTRE LE DOLLAR" est devenu un best-seller, et je me suis retrouvé dans des talk-shows radiophoniques locaux partout aux États-Unis ainsi qu'au Canada. La plupart des faits, des dates, des noms, des événements et des plans que j'ai révélés dans ce livre étaient de notoriété publique dans les couloirs du pouvoir réel en Amérique et à l'étranger; mais pour la plupart des membres du grand public, ces choses étaient complètement nouvelles. Il semble y avoir une soif de nouvelles connaissances sur les véritables raisons derrière le comportement étrange, tourmenté de notre monde d'aujourd'hui. Peu à peu, je commence à obtenir de plus en plus d'informations de nouvelles sources dans les affaires, au sein du gouvernement et dans le renseignement à la fois ici et à l'étranger. Il y a eu beaucoup dont j'ai dû rejeter les tuyaux puisque le recoupement a prouvé qu'ils sont inexacts, ou même dans certains cas, délibérément frauduleux; mais il y a eu beaucoup d'autres dont l'information a fait ses preuves et qui ont fait de moi de plus en plus leur canal exclusif vers vous.
    Maintes et maintes fois on m'a parlé de cas spécifiques que j'ai vérifiés et trouvés vrais, dans lesquels certains de mes sources ont donné des informations cruciales à certains commentateurs et organisations bien connus pour seulement être trahi de diverses manières. Donc dans un sens, c'est un grand honneur, un privilège et une lourde responsabilité pour la LETTRE AUDIO du Dr Beter de servir de plus en plus comme une source d'information exclusive pour vous; mais dans un sens plus large, c'est une triste mise en accusation des nombreux autres canaux d'information du public à qui il est maintenant refusé l'accès à cette information cruciale. Est-ce le soi-disant "dollar tout-puissant" qui s'effondre réellement qui est important? Quelqu'un qui prétend servir le public ne le ferait-il pas réellement? En bref, n'y a-t-il plus aucun honneur en Amérique? Comme je l'expliquerai dans quelques instants, mes amis, ce ne sont pas seulement des questions rhétoriques -- elles vont au cœur même de notre condition désespérée d'aujourd'hui.
    Démarrant il y a près de deux ans à l'été de 1976, l'information exclusive dans mes bandes de la LETTRE AUDIO a commencé à pousser comme des champignons. La raison pour cela était le rôle joué par la LETTRE AUDIO dans la crise des missiles sous-marins Soviétiques de 1976, une crise qui n'a toujours jamais été rendue public par le gouvernement des États-Unis, ni par aucun commentateur médiatique majeur. Ceux d'entre vous qui sont les auditeurs de longue date de mes émissions de la LETTRE AUDIO ne connaissent déjà que trop bien l'histoire de la crise des missiles sous-marins Soviétiques. Vous la viviez tandis que la plupart de vos voisins dormaient dessus, ignorants ou ne se souciant pas que nous étions sur le point de sombrer dans la guerre nucléaire; mais pour mes nouveaux auditeurs en particulier, je crois qu'une brève revue est en ordre.
    Cette crise, avec ses conséquences, a été un tournant majeur pour la LETTRE AUDIO et pour les États-Unis. Le 19 Juillet 1976, j'ai enregistré la LETTRE AUDIO N° 14. Pendant des mois, j'avais transmis à mes auditeurs les craintes croissantes des administrateurs clés des principales Fondations contrôlées par Rockefeller qu'une trahison des Dirigeants secrets de l'Amérique par leurs alliés de la Russie Soviétique, était imminente. Ces craintes n'étaient pas partagées par nos Dirigeants secrets; mais comme je l'ai révélé dans la LETTRE AUDIO N° 14, la trahison Russe était déjà en cours. La Russie soviétique était à ce moment-là dans des préparatifs pour une attaque nucléaire surprise. Comme l'attaque surprise sur Pearl Harbor en 1941, le plan d'attaque Russe à l'été 1976 était basé sur la stratégie navale. Le but de l'attaque surprise qui était en préparation devait être la destruction totale de la Marine des États-Unis en dehors des navires en mer au moment de l'attaque. Et les armes clés de la prochaine attaque surprise Russe devaient être non des Missiles Balistiques intercontinentaux (ICBM) ou des bombardiers, mais des missiles à courte portée avec de multiples ogives nucléaires plantées dans des sites de lancement sous-marins dans nos propres eaux territoriales.
    Ils ont été plantés si près de leurs cibles de façon à accorder un temps zéro d'avertissement lors de leur lancement. Si une attaque de ce type était conduite, mes amis, il n'y aurait aucun doute sur l'issue de la guerre qui s'ensuivra, en particulier compte tenu de l'écrasant avantage Russe en défense civile. Les États-Unis perdraient finalement. Et en Juillet 1976, j'ai rendu public l'information que j'avais reçue de mes sources de renseignement au sujet des missiles sous-marins qui ont été alors plantés par la Marine Soviétique. Seulement deux semaines plus tard, le 2 Août 1976, j'ai fait un suivi avec la LETTRE AUDIO N° 15. Dans cette émission, j'ai expliqué la stratégie navale qui était impliquée, et donné les coordonnées de navigation de 64 missiles sous-marins Soviétiques qui avaient alors été plantés dans le monde entier. Cela était nécessaire parce que cette information cruciale a été empêchée d'atteindre le Chef d'État-Major Interarmées par des agents au sein de notre propre gouvernement, et c'est seulement en la rendant publique avait-il un espoir que des mesures seraient prises.
    À la mi-Août, le Canada et la Grande-Bretagne sont devenues les premières nations à prendre des mesures pour faire retirer les missiles autour d'eux et vers la fin Août 1976, la Marine Américaine était rapide au travail également, remontant des missiles Soviétiques de nos propres eaux. Le Général George S. Brown, Chef d'État-Major Interarmées, avait réussi à encourager le Président d'alors, Gerald Ford, d'aller contre Henry Kissinger et de donner l'ordre pour que les missiles soient enlevés. L'opération de retrait a été achevée le 31 Août 1976. Le lendemain même une lettre a été envoyée au sujet de la signature du Général Brown à moi et à des milliers à l'échelle nationale qui avaient pressé le Pentagone pour action. La lettre disait au temps présent qu'en réalité aucun missile Russe n'était dans nos eaux. Beaucoup de gens ont à tort conclu à partir de cela qu'il n'y avait rien à mes accusations au sujet des missiles Soviétiques sous-marins dans nos eaux côtières. Mais une semaine plus tard, j'ai alerté le Général Brown que j'avais commencé à recevoir les coordonnées d'un second tour de missiles que les Russes avaient juste commencé à planter. J'ai demandé une rencontre avec lui en personne pour retransmettre ces coordonnées, et ma demande a été accordée sans délai.
    La réunion a été organisée pour 15h00, le 16 septembre 1976, dans le bureau du Général Brown au Pentagone. À cette date, j'étais en mesure de lui donner 48 nouveaux emplacements autour de l'Amérique du Nord enregistrés sur une cassette pour ses oreilles seules. Quand mon associé qui m'a accompagné à la réunion a remis l'enregistrement spécial au Général Brown, le Général l'a inspecté brièvement puis l'a mis dans la poche intérieure de la veste de son propre uniforme de l'Air Force, refusant de le céder à quelqu'un d'autre à ce moment. Et quelques jours plus tard, j'ai reçu le mot que la Marine Américaine a de nouveau été dur à la tache remontant des missiles Soviétiques sans un mot au public. Le Pentagone a confirmé publiquement dans des journaux comme le Norfolk, Va. Ledger-Star du 27 septembre 1976, et le Chicago Tribune du 4 Décembre 1977, que ma rencontre avec le Général Brown pendant plus d'une heure a eu lieu exactement comme je vous l'ai dit, et dans la LETTRE AUDIO N° 16 pour Septembre 1976, j'ai communiqué à mes auditeurs beaucoup plus de détails sur ces jours de tension au bord de la guerre nucléaire. J'ai également alerté mes auditeurs que le Général Brown aurait besoin d'un soutien massif du public afin de continuer à faire son devoir constitutionnel pour le compte du peuple Américain. Comme je l'ai dit à l'époque, le Général Brown a été confronté à de puissantes forces au sein du gouvernement des États-Unis qui étaient décidées à l'arrêter; et bien sûr, le 17 Octobre 1976, juste un mois et un jour après ma rencontre avec le Général Brown, un grand blitz médiatique vicieux a été lancé contre lui.
    Comme je l'ai révélé dans la LETTRE AUDIO N° 17, un renversement fatidique de la destinée de l'Amérique avait eu lieu le 1er Octobre -- grâce à un chantage sordide, des menaces et l'intimidation du Président d'alors, Gerald Ford. Maintenant, à partir de la mi-Octobre, le Général Brown s'est retrouvé seul. Beaucoup de ceux qui avaient poivré le Pentagone avec des demandes d'action deux mois plus tôt étaient d'une manière ou d'une autre juste un peu trop occupés pour un suivi avec la louange et le soutien quand cela a été de manière critique nécessaire. Le Général Brown avait tout misé sur le peuple Américain -- et il avait perdu. Dans la LETTRE AUDIO N° 23, il y a un an, je révélais à quel point le Général Brown avait perdu. J'ai également averti de la possibilité d'un préjudice personnel au Général Brown, et depuis des mois nous n'avons plus vu de General Brown en public comme s'il avait été liquidé dans le style du KGB Russe. Il a été remplacé depuis longtemps à toutes fins utiles par le Général David Jones, un homme dont la ressemblance avec le Général Brown commence et se termine avec son propre uniforme de l'Air Force. Le Général Jones a beaucoup plus en commun avec Jimmy Carter, qui a rompu avec toute la tradition afin de faire de Jones le nouveau Chef d'État-Major Interarmées. Jimmy Carter voulait son "propre genre d'homme", un "béni oui-oui", et maintenant il a en un.
    Un autre tournant pour notre nation a eu lieu il y a un an. À cette époque, le programme Soviétique de sabotage nucléaire aux États-Unis en préparation à la guerre a commencé à prendre de l'ampleur. Comme vous le savez, j'ai suspendu la LETTRE AUDIO pour une période de trois mois, de fin Mai à fin Août 1977, dans l'espoir d'aider dans des efforts à l'échelle nationale à exposer et mettre fin à la campagne de sabotage qui croit rapidement; mais quand j'ai repris la LETTRE AUDIO avec le N° 25 en Août, je fus forcé de vous parler de l'échec de cet effort -- principalement grâce à l'inaction officielle à tous les niveaux, y compris l'incrédulité et la réticence à enquêter. Depuis ce temps, nous avons vu de plus en plus la pointe émergente de l'iceberg de la menace sans précédent à laquelle nous faisons face. La campagne de sabotage Russe qui a commencé au printemps dernier avec les grands barrages et réservoirs s'est depuis longtemps étendue à d'autres types de cibles -- comme les ponts, les principaux bâtiments publics, les silos, les raffineries, et pendant plusieurs mois les chemins de fer, en particulier les wagons-citernes. Mais après avoir permis à notre pays de tomber dans cette situation désespérée, le Gouvernement fédéral ne fait aucune tentative pour corriger le sabotage lui-même. Au lieu de cela, partout les programmes de formation intensive des États-Unis sont maintenant secrètement en cours pour la police d'État et les agences locales d'application de la loi sélectionnées pour faire face à un effondrement virtuel de la société qui pourrait être provoqué par le sabotage massif. Cela est maintenant devenu une partie de "Operation Garden Plot" au sujet de laquelle j'ai, la toute première fois, alerté mes auditeurs il y a près de trois ans dans la LETTRE AUDIO N° 2.
    Beaucoup d'autres parties de l'iceberg d'un danger imminent sont également visibles maintenant outre le sabotage. Par exemple, il y avait des Tremblements d'Air (Air Quakes) ou des jets d'air mystérieux sans précédent de Décembre dernier à Février le long de la côte Est et ailleurs. Ils ont été produits par les Cosmosphères Russes, comme je l'ai détaillé dans les émissions précédentes. Mais, mes amis, quelle que soit la question, que ce soit politique, économique, ou impliquant notre vie et notre mort mêmes -- les réactions du peuple Américain dans son ensemble à l'information que j'ai rendue publique sont tout à fait différentes de ce à quoi je me serais attendu quand j'ai commencé il y a cinq ans. Pour moi, elles ne peuvent être décrites comme étant anormales et suicidaires. Ayant été faits souverains sur les États-Unis d'Amérique par notre Constitution, nous le peuple avons perdu cette souveraineté. Tout ce que nous pouvons dire est: Que pouvons-nous faire? Confrontés à la documentation massive de la fraude par le Trésor des États-Unis concernant nos réserves d'or, nous ne sommes pas en tant que peuple en train de répondre normalement ou logiquement.
    Au lieu de forcer nos fonctionnaires présumés de prouver leur gestion fidèle, ce qui serait une simple affaire si aucune fraude n'existait, nous croyons tout simplement en leurs mensonges égoïstes parce qu'ils parlent "avec autorité". Ensuite, nous allons béatement sur notre chemin nous demandant pourquoi notre économie continue à se désagréger. Face à l'évidence devant nos propres yeux que quelque chose est terriblement mal avec notre véritable sécurité nationale, nous n'exigeons pas -- beaucoup moins ne forçons pas -- nos fonctionnaires dits publics à faire quoi que ce soit à ce sujet. Au lieu de cela, nous écoutons les paroles agréables qui disent que les actes de terrorisme comme ceux d'outre-mer ne sont pas un souci ici aux États-Unis. Ainsi rassurés, nous grattons juste nos têtes comme si nous n'avions pas la moindre idée de la cause quand nous voyons des silos, des wagons-citernes de chemin de fer ou d'autres cibles qui explosent dans des éruptions sans précédent.
    Mes amis, nous, le peuple des États-Unis d'Amérique, avons manqué la chance la plus glorieuse que tout peuple dans le monde ait jamais eue. Et le moment est venu pour moi de vous avouer que mes efforts entrepris jusqu'à présent ont échoué dans leur objectif initial. Cet objectif était d'aider à donner la possibilité au peuple Américain de sauver notre chère République en rendant publiques les informations qui auraient pu être utilisées pour mettre nos Dirigeants secrets dans le registre et remettre notre Gouvernement sur une voie honnête une fois de plus. Mon espoir était que l'effondrement final des États-Unis en même temps que la mort de millions pourrait être et serait empêché. Mon espoir était que pour une fois un peuple entier serait en mesure de relever les yeux loin des distractions manufacturées du jour et de regarder vers l'avenir pour voir le désastre qui s'en vient et de prendre des mesures pour l'empêcher. Voilà ce que j'avais espéré qu'il se passerait; mais tel que cela se présente maintenant, mes amis, il n'y a aucun moyen d'éviter le désastre excepté par une intervention divine. Pour ceux qui ne croient pas en Dieu, ce sont les mots de la défaite totale -- et la défaite totale est ce qui est réservé à nos Dirigeants secrets. Mais qu'en est-il du reste d'entre nous?
    On me demande toujours: Que puis-je faire pour sauver mon pays? Pour ceux qui veulent ma réponse à cette question, je dois dire en toute honnêteté: Vous ne pouvez pas sauver qui que ce soit ou quoi que ce soit jusqu'à ce que et à moins que votre âme soit sauvée, et cela ne peut se produire que si vous acceptez notre Seigneur Jésus, le Christ -- dans votre CŒUR, dans votre esprit et dans votre âme. Il n'y a pas d'autre moyen que par le pouvoir de Jésus. Alors seulement vous serez capable de vous orienter dans la bonne direction, alors seulement vous commencerez à comprendre ce qu'il faut faire, et alors seulement vous rendrez-vous compte que votre Créateur vient en premier -- pas le pays, pas le moi, nul autre que votre Créateur. Alors allez-vous commencer à faire ce qui est juste tout simplement parce qu'il est juste.
    Dans les mois à venir, si Dieu le veut, j'espère continuer à vous tenir au courant des événements et de leur signification pour vous, comme je l'ai fait. Mais je vais aussi essayer, si Dieu le veut, de vous en dire plus sur ce qui pourrait être fait pour remplacer le système maléfique qui est maintenant en train de s'effondrer autour de nous. La République qui a été créée par nos Pères Fondateurs n'est plus -- sauf pour une coque en ruine; mais si nous le voulons, nos Pères Fondateurs engageront notre chemin dans les mains du Seigneur, nous pourrions avoir encore une occasion encore plus grande que la leur. Sur les cendres d'une République qui a tenu pendant 200 ans, il pourrait encore être construite une qui durerait jusqu'à la fin envisagée par notre Seigneur, car nous avons non seulement les principes éternels qui ont guidé nos Pères Fondateurs, mais aussi les leçons de ce qui a mal tourné avec ce qu'ils ont créé. Il y a un an dans la LETTRE AUDIO N° 24, j'ai utilisé le précédent historique de la chute de Babylone pour illustrer l'effondrement total et imminent des États-Unis.
    Mais nous pouvons et nous devons prier pour qu'en lieu et place, un autre précédent historique d'il y a longtemps ait lieu -- celle de l'antique Ninive. On nous dit que Ninive, comme Babylone, tomba dans de mauvaises pratiques de toutes sortes, et qu'à la fois les dirigeants et le peuple ont tout oublié de Dieu. Puis un jour, un homme nommé Jonas commença à marcher dans les rues de Ninive rappelant tout le mal qui sévit dans la ville de haut en bas, et il avertit que pour s'être détourné de Dieu la ville allait bientôt être complètement détruite. Ses paroles ont touché, et le peuple et les dirigeants de Ninive se détournèrent de leurs voies et retournèrent à Dieu -- et Ninive se réveilla, devenant une grande ville une fois de plus pour des générations.
    Nous faisons maintenant face à un procès par le feu, mes amis; et si à un moment donné, nous, en tant que peuple, nous réveillons et nous retournons vers notre Seigneur, alors et alors seulement le reste de notre nation autrefois grande pourrait être épargnée.
    Au mois prochain, si Dieu le veut, je suis le Dr Beter. Je vous remercie, et que Dieu bénisse et protège chacun d'entre vous.



    © Copyright by AbundantHope.net all rights reserved

    |-
    [/table]


    |-
    [/table]

  2. The Following User Says Thank You to Bernd For This Useful Post:


  3. #2
    Senior Member

    Re: Dr David Beter Lettre Audio No 08 No 33 No 34 76

    [table] cellpadding="25" cellspacing="0" border="0" style="width: 100%; width: 100%; width: 100%"
    |-
    | [table] border="0" cellspacing="0" cellpadding="0" align="center" style="width: 100%; width: 100%; width: 100%"
    |-
    | From AbundantHope.net
    FRENCH
    French: Dr Peter David Beter - Lettre Audio N° 76.
    By Par Dr. Peter D. Beter
    Sep 20, 2016 - 8:03:22 AM





    Les Crises Finales pour Déclencher La Guerre Nucléaire

    Dr. Peter David Beter - Lettre Audio N° 76.
    Par Dr. Peter D. Beter
    Traduit de l’anglais par G. AKUÉ
    Le 19/09/2016
    http://www.peterdavidbeter.com/docs/all/dbal76.html

    "AUDIO LETTER (R)" est une marque déposée de Audio Books, Inc., une société du Texas, qui a produit cet enregistrement sur bande. Reproduit sous licence ouverte accordée par Audio Books, Inc.
    ----------------------------------------------------------------

    Ceci est la LETTRE AUDIO (R) du Dr Beter, 1629 K St. NW, Washington, DC 20006.
    Bonjour, mes amis, c'est le Dr Beter. Aujourd'hui nous sommes le 30 Juin, 1982, et ceci est ma LETTRE AUDIO (R) N°76.
    L'après-midi du 25 Juin, il y a seulement cinq jours, les journalistes ont été convoqués à la salle de presse de la Maison Blanche pour une annonce importante soudaine. Vers 15h00, l'entité connue sous le nom de Président Reagan avança à grands pas et se dirigea vers le microphone. Puis, avec une annonce d'environ une minute, il a laissé tomber ce qui semblait être une bombe.
    Pour la consommation publique, il a commencé l'annonce avec des mots de louange et de regret, mais son visage était celui d'un bourreau. Puis il est arrivé aux seuls mots qui importaient vraiment (Note: la voix réelle enregistrée; révèle le ton):
    "Avec grand regret, j'ai accepté la démission du Secrétaire d'État Al Haig."
    L'impression a été donnée que Haig avait démissionné volontairement et que son timing était une grande surprise, mais cette impression n'était pas la vérité, mes amis. Les mots suivants mêmes de Reagan étaient (sa voix à nouveau):
    "Je nomme comme son successeur, et il a accepté, George Shultz, pour le remplacer."
    L'éviction de Haig avait été planifiée très attentivement par les initiés proches de Reagan. Après avoir abasourdi les journalistes avec l'annonce au sujet Haig, le Président refusa de donner des raisons et quitta sans répondre à des questions.
    Un peu plus tard, il a été annoncé que Haig lui-même ferait une déclaration au Département d'État. Elle était prévue pour 16h00, mais Haig avait près d'une demi-heure de retard. Il avait appris son éviction seulement quelques heures plus tôt, vers midi. Il avait été obligé de rédiger une lettre de démission et de prétendre, pour la consommation publique, qu'il l'avait déjà donnée à Reagan; mais son arrivée tardive à la conférence de presse du Département d'État était due au fait qu'il mettait des touches de dernière minute à sa déclaration publique.
    Lorsque Haig est arrivé à l'auditorium du Département d'État, il a fait face à un public de près de 1000 journalistes et employés du département. Alors qu'il était accueilli par un tonnerre d'applaudissements, Haig regardait tout autour les yeux écarquillés, comme s'il était dans un état second. Il avait reçu l'ordre de maintenir toute sa déclaration à un maximum de cinq minutes. Il avait également été mis en garde de ne pas accepter des questions.
    Nous avons été informés par les grands médias contrôlés que Haig a démissionné comme une prima donna agressive, furieux qu'il n'était pas en train de parvenir à ses fins; mais quand Haig prit le micro cet après-midi au Département d'État, son comportement était loin d'être celui d'une prima donna -- il était au lieu de cela, un Général vaincu au moment de la capitulation. L'étiquette particulière qui régit ce type de situation amène des mots à obscurcir ce fait, mais sa voix et ses manières étaient chargées du fardeau manifeste de la défaite. Il parla lentement, en essayant de garder le tremblement dans sa voix sous contrôle. Ses tons étaient les tons sans vie de résignation qui disent: "J'ai essayé, mais j'échoué."
    Haig a lu le texte de sa lettre de démission présumée à Reagan qu'il avait écrite précipitamment cet après-midi. Il a commencé en louant les plans originaux de la politique étrangère présumés de l'Administration Reagan avant d'être renversée par les Bolcheviks ici. À un moment donné, il pouvait à peine sortir les mots (Note: la voix réelle enregistrée):
    "Je crois que nous avons partagé une vue sur le rôle de l'Amérique dans le monde comme le leader des hommes libres et une source d'inspiration pour tous." Puis il a poursuivi en décrivant un changement de cap qui a eu lieu (encore une fois sa voix):
    "Ces derniers mois, il est devenu clair pour moi que la politique étrangère sur laquelle nous nous sommes engagés ensemble s'écartait de ce cours soigneux que nous avons établi. Dans ces circonstances, je le sens nécessaire de demander que vous acceptiez ma démission."
    Mes amis, le langage diplomatique est souvent tellement insipide qu'il tend à faire que des déclarations capitales sonnent fades et douces au public. Ces derniers mois, la politique étrangère Américaine est en effet en train de s'éloigner de ce qu'on pourrait appeler un "cours soigneux", comme l'a dit Haig.
    Comme je l'ai signalé, nous sommes sur un nouveau calendrier rapide pour la guerre nucléaire. Haig a été le meilleur agent secret du Gouvernement de la faction qui a essayé d'empêcher la guerre à venir; mais, mes amis, la faction anti-guerre a perdu, et l'éviction de Haig est le signal le plus visible que cela s'est produit.
    Dans la foulée de la bombe Haig, les gens se sont démené en essayant de se l'expliquer; mais plus ils parlent, plus ils s'éloignent de la vérité qu'ils reçoivent. Le plus près qu'une personne dans les grands médias soit venu à la vérité était une déclaration à seulement 10 minutes après l'apparition de Haig au Département d'État. Vers 16h40, Heure de l'Est, du 25 Juin, Sam Donaldson de ABC télévision News, a dit, et je cite:
    "Il peut sembler étrange pour les gens qui connaissent le background du Général Haig, mais les partisans de la ligne dure du point de vue des relations Américaines Soviétiques et les partisans de la ligne dure quand il est question d'essayer de freiner ce que beaucoup de gens voient comme de la violence excessive par Israël au Liban, ont gagné sur ceci."
    Mes amis, Sam Donaldson avait raison sur les partisans de la ligne dure ayant vaincu Haig, mais il y a beaucoup plus que ça. La soi-disant démission d'Alexander Haig, le 25 Juin a été un désastre pour les forces anti-guerre-nucléaire ici. Elle est liée à d'autres événements -- la fin de la guerre des Malouines, le début de la guerre au Moyen-Orient, et d'autres; et le timing de la fin de Haig, qui semble mystifier les grands médias, a été dicté par un événement très spécifique. Cet événement, mes amis, a été le lancement de la Mission de la Navette Spatiale N° 4 en cours.

    Mes trois sujets spéciaux pour cette LETTRE AUDIO sont:

    Sujet N° 1 -- Le Fiasco Du Coup D'État Anti-Guerre de Haig
    Sujet N° 2 -- Les Crises Finales Pour Déclencher la Guerre Nucléaire
    Sujet N° 3 -- La Mission Finale de la Navette Spatiale Pour la Guerre.

    Sujet N° 1 -- Le Fiasco du Coup d'État Anti-Guerre de Haig
    Il est une triste leçon de l'histoire qui a été répété tant de fois qu'elle ne peut être comptée, depuis les temps anciens jusqu'à ce jour. La leçon est que généralement les gens sont incapables d'être avertis de grands malheurs à venir. Il est dans la nature humaine de penser que l'avenir ne sera pas très différent du passé. Si quelque chose n'a pas eu lieu avant, nous trouvons qu'il est difficile de croire qu'elle peut se produire du tout; et cela n'a jamais été plus vrai que quand une calamité imminente est le résultat de la décadence spirituelle et de la dégénérescence morale.
    Aujourd'hui, nous vivons sous la menace d'une telle calamité -- UNE GUERRE THERMONUCLÉAIRE TOTALE! La menace existe pour des raisons qui sont fondamentalement morales et spirituelles en nature; et si le désastre arrive, il aura des conséquences qui sont impossibles à comprendre à l'avance. En conséquence, pour la plupart d'entre nous, la menace d'une guerre nucléaire est celle que nous ne croyons qu'à moitié. Nous nous inquiétons lorsque nous entendons parler de nouvelles crises et nous nous tortillons à l'idée des arsenaux nucléaires croissants. Mais en dernière analyse, la plupart d'entre nous vont juste continuer à vivre leurs vies comme si ces choses n'existaient pas. Au fond nous nous disons: "Assurément, cela ne peut réellement se produire." Nous avons tendance à penser que notre situation actuelle est sans parallèle dans l'existence humaine -- mais ce n'est pas vrai.
    On nous dit que dans les temps anciens un homme appelé Noé fut prévenu à l'avance d'une calamité tout aussi incompréhensible. Il vivait parmi une génération de gens qui étaient en train de remplir la terre avec des abominations dans un mépris total pour le Créateur et Ses lois. Noé a été averti qu'une géante inondation meurtrière s'en venait comme une conséquence directe de ces transgressions morales et spirituelles. Noé a commencé à construire une arche; et il a également commencé à avertir tous ses voisins, comme il avait été instruit par le Seigneur.
    La construction de l'arche a pris non seulement des années mais des décennies. Pendant tout ce temps Noé a continué d'avertir les gens de son pays sur ce qui était à venir, mais les gens étaient incapables d'être avertis. Ils ont trouvé l'idée d'une grande inondation incompréhensible et incroyable parce qu'elle n'était jamais arrivée auparavant; et d'ailleurs, ils étaient trop occupés à vivre leurs propres vies, en faisant à leur guise. Donc, ils se moquaient de Noé et ses avertissements sans fin -- jusqu'au jour où il a commencé à pleuvoir! Ce jour-là, ils ont su tout à coup que les avertissements avaient été vrais; mais il était trop tard, et ils ont péri.
    Mes amis, la démission forcée d'Alexander Haig, il y a cinq jours, pourrait bien être la première goutte de pluie de la tempête nucléaire à venir. Si oui, le temps est passé pour prévenir la calamité nucléaire. À moins que quelque chose de très dramatique n'ait lieu pour radicalement changer la situation, c'est maintenant seulement une question de temps -- et pas beaucoup de temps à cela!
    À partir de maintenant, les planificateurs de guerre Bolcheviks au Pentagone sont toujours sur la bonne voie avec leur plan pour déclencher une guerre nucléaire vers le milieu de Septembre 1982. Cela est vrai même si la phase finale prévue de leur plan de guerre a été paralysée, comme je l'ai rapporté dans la LETTRE AUDIO N° 74 il y a deux mois. Et jusqu'à maintenant, je n'ai aucune information pour indiquer qu'ils seront arrêtés. Je me rends compte, mes amis, que vos décisions sur ce qu'il faut faire seraient beaucoup plus faciles si je pouvais carrément vous dire exactement à quoi s'attendre, et quand. Je ne peux pas le faire parce qu'il s'agit d'une lutte de pouvoir sur la scène mondiale, et l'issue est encore à déterminer. Le mieux que je puisse faire est de vous tenir informés sur les forces impliquées et comment elles agissent les unes contre les autres. Jusqu'à cette heure -- et l'heure est très tardive -- les efforts visant à prévenir la PREMIÈRE GUERRE NUCLÉAIRE semblent échouer.
    Je sais que ce que je vous rapporte est très grave en effet. Si vous devez tirer des avantages de ce que je dois signaler, vous devez avoir l'assurance que mon renseignement au sujet de ces questions est fiable.
    Parfois, les gens me demandent de la documentation de mes rapports; mais dans le Renseignement, la documentation de ce type est intrinsèquement impossible. Au lieu de cela, un autre critère est normalement utilisé pour juger de l'exactitude et de la fiabilité des données du renseignement. Ce critère, mes amis, est la mesure dans laquelle les rapports de renseignement anticipés sont corroborés par les événements. Pour cette raison, dans cette LETTRE AUDIO je vais utiliser des citations directes à partir d'un certain nombre de mes derniers rapports de la LETTRE AUDIO au cours de la dernière année.
    Pour ceux d'entre vous qui ont été des auditeurs pendant un certain temps, cela servira comme un rappel de ce que vous savez déjà, mais peut-être oublié. Pour mes auditeurs les plus récents, j'espère que cela aidera à établir la réalité de la situation très rapidement parce que, mes amis, le temps est précieux.
    Depuis quelques trois années maintenant, le gouvernement des États-Unis a été déchiré par une lutte de pouvoir acharnée entre deux factions opposées. Une faction se compose d'agents du cartel Rockefeller de Grands Groupes Pétroliers, de Grands Business, et de Grande Banques. Jusqu'à récemment, le Gouvernement a été dominé par le cartel. L'autre faction est celle des Bolcheviks Américains ainsi que les Bolcheviks expulsés de Russie qui ont afflué ici pour un nouveau départ. Pour des raisons historiques, ces deux factions de pouvoir, le groupe Rockefeller et les Bolcheviks, avaient toujours travaillé ensemble jusqu'à très récemment. L'empire Rockefeller a commencé son ascension au pouvoir il y a plus d'un siècle avec l'aide des Rothschild basés en Angleterre et en Europe. De même, le Bolchevisme en tant que force politique a été créé par les Rothschilds au tournant du siècle.
    Lorsque le moment était mûr pour la révolution en Russie, le Bolchevisme engendré par les Rothschild a été injecté dans la Russie avec l'aide des Rockefeller. À partir de là une alliance secrète existait entre les intérêts Rockefeller et les Bolcheviks sur une échelle mondiale -- mais au cours des dernières années, tout a changé. Un nouveau groupe dirigeant anti-Bolchevique a pris le contrôle en Russie et a expulsé la plupart des anciens Bolcheviks de là. Ils sont venus principalement ici, aux États-Unis, dans des grands essaims au cours des dernières années. Ils ont été accueillis ici à bras ouverts par leurs anciens alliés Rockefeller. Ils ont renforcé les Bolcheviks Américains déjà longtemps installés ici. Puis, au début de 1979, les Bolcheviks ont doublé leurs partenaires Rockefeller et mis en marche une saisie totale du pouvoir.
    La prise Bolchevik du pouvoir sur le Gouvernement des États-Unis a commencé avec l'assassinat de Nelson Rockefeller, le 26 Janvier 1979. Il a été suivi par des mois de luttes intestines dans les coulisses, comprenant les assassinats, les démissions et les disparitions de personnes clés. Mais fidèle à la tradition Bolchevique, tout cela a été réalisé dans les ombres caché aux yeux du public. Ensuite, l'agitation a dégénéré plus loin puisque les services de Renseignement des pays étrangers sont entrés dans la mêlée. Au printemps de 1979, une guerre de Renseignement à grande échelle faisait rage ici en Amérique, en particulier à Washington. En plus des agents du cartel Rockefeller et les Bolcheviks, les services de Renseignement de la Russie, de la Grande-Bretagne, et d'Israël étaient impliqués. Tous ont essayé de manœuvrer la crise pour leur propre bénéfice, et tous étaient en train de faire usage de leurs techniques de renseignement les plus avancées et les plus secrètes, y compris certaines qui semble appartenir au 21ième siècle!
    Ces événements ont tous eu lieu derrière des portes closes, cachés aux yeux du public par les gagnants et les perdants aussi bien dans chaque escarmouche. Dans les batailles au sommet du pouvoir, c'est comme ça que cela se passe. Il n'y a jamais un appel au public, à la police ou aux tribunaux car ce sont eux qui contrôlent les tribunaux, la police, et nos autres institutions. Au sommet du pouvoir, il n'y a pas d'appel à une autorité supérieure, car, selon eux, il n'y en a pas. Donc, les litiges sont réglés par les moyens les plus anciens connus de l'homme; à savoir, en découvrant qui a le plus gros bâton. Voilà pourquoi les luttes de pouvoir ont lieu au sein des gouvernements, et c'est la raison pour laquelle les guerres ont lieu entre les nations. Tout est une lutte pour le pouvoir cru dans une arène où tous les coups sont permis.
    1979 a été une année d'événements étranges, lorsque la soi-disant administration Carter semblait devenir folle à plusieurs reprises. À un moment, l'ensemble du Cabinet Carter a été viré en masse. Cela a envoyé des ondes de choc à travers le monde jusqu'à ce qu'un Cabinet reconstitué ait été formé. À un autre moment, l'entité Carter a disparu à Camp David pendant des semaines. Pendant ce temps, les rumeurs inquiétantes tourbillonnaient comme une tempête à travers les cercles de Washington.
    Tous ces événements étaient le résultat direct de la crise cachée que j'avais rendue publique dans mes rapports des mois plus tôt. Mais pour la consommation publique, ceux-ci et d'autres chocs allaient et venaient sans que la vérité ne soit jamais dite officiellement.
    À la fin de 1979, les choses commençaient à revenir à la normale. Le cartel Rockefeller avait été gravement affaibli, mais n'avait pas été détruit ou totalement démis de son influence sur le Gouvernement. Les Bolcheviks ici avaient acquis une position dominante sur le Gouvernement des États-Unis, mais leur pouvoir était total seulement dans le domaine militaire. Pour des raisons que j'ai détaillées dans de nombreux rapports antérieurs, les Bolcheviks ici étaient et sont décidés à jeter les États-Unis dans une guerre nucléaire contre la Russie. Pour les Bolcheviks -- étrangers au milieu de nous -- notre pays tout entier n'est rien qu'un outil géant pour faire avancer leurs propres rêves de puissance mondiale.
    Jusqu'au coup d'État caché des Bolchevik ici il y a trois ans, le cartel Rockefeller aussi était déterminé à aller dans une guerre nucléaire; mais maintenant, ayant perdu le contrôle de l'armée des États-Unis, ils ne peuvent plus se permettre une guerre nucléaire. Alors maintenant, ils ont changé leur fusil d'épaule. De tous côtés, les porte-parole des Rockefeller se prononcent contre la menace d'une guerre nucléaire. La machine Rockefeller de relations publiques est la plus sophistiquée au monde. Presque du jour au lendemain, elle a suscité les craintes du public dans un puissant mouvement anti-nucléaire.
    Au sein du gouvernement lui-même, les agents du cartel Rockefeller sont en train de lentement regagner une partie de leur pouvoir perdu. Pendant qu'ils le font, ils essaient d'écorner les plans bolcheviques pour la guerre nucléaire, qui est maintenant imminente.
    Le plus important de tous les agents du cartel Rockefeller dans le Gouvernement, mes amis, était le Secrétaire d'État Alexander Haig. Haig devait sa présence dans l'Administration du fait que la soi-disant Administration Reagan a été initialement installée par le cartel Rockefeller. Mais les Bolcheviks ici étaient déterminés à ne pas laisser le groupe Rockefeller consolider leurs gains. Le 30 Novembre 1980, quelques semaines après la victoire écrasante truquée de Reagan, j'ai signalé dans la LETTRE AUDIO N° 60, je cite :
    "...mais les Bolcheviks ici sont en train de travailler rapidement. Ils sont pressés de prendre eux-mêmes le contrôle du soi-disant Reagan Team."
    Et plus loin, je cite:
    "...Un jour plus tôt que vous ne le pensez, nous, les Américains, risquons d'avoir un choc. On nous dira que l'entité Président Reagan a eu un malheureux accident, ou une maladie soudaine fatale." Quatre mois plus tard, le 30 Mars 1981, il y a eu une tentative d'assassinat présidentiel à l'Hôtel Hilton Washington. Pour la consommation publique, toutes les histoires ont rapidement convergé vers la théorie traditionnelle de "l'assassin solitaire"; et juste pour rendre cela plus crédible, un bouc émissaire psychologiquement programmé était sur place en train d'ouvrir le feu de manière aléatoire -- John Hinckley Jr.
    Il y avait de nombreuses preuves que Hinckley n'était pas seul et ne pouvait pas avoir tiré le coup qui a atteint le Président, comme je l'ai expliqué dans la LETTRE AUDIO N° 63. Mais peu importe, voir c'est croire, même quand c'est un mensonge. Hinckley était de manière pratique faufilé sur le trottoir, fusil à la main, juste à côté des caméras de télévision. Il y a à peine huit jours un jury de Washington a choqué le monde en déclarant Hinckley non coupable pour raison de folie.
    Comme il s'est avéré, le tir n'a pas provoqué un changement de visage dans le Bureau Ovale. Même ainsi, cela a accompli ce que les Bolcheviks ici voulaient. Il a créé une période de vulnérabilité qui a interrompu la dynamique des nouveaux programmes gouvernementaux du cartel Rockefeller. En quelques semaines, les Bolcheviks étaient ici une fois de plus dans le siège du conducteur, en particulier au Pentagone. Le Secrétaire à la Défense, Caspar Weinberger, était entré en fonction avec la nouvelle administration, mais il était une taupe Bolchévique dans la machine Rockefeller. Depuis la tentative d'assassinat de Reagan, Weinberger et Haig ont été à couteaux tirés parce qu'ils sont sur les côtés opposés de la lutte de pouvoir. Au cours de l'année écoulée, il y a eu de plus en plus d'histoires sur Haig se querellant avec d'autres membres de l'Administration. En effet, Haig était la "cheville ouvrière" dans la poursuite de la lutte du cartel Rockefeller pour renverser les Bolcheviks ici.
    Cette situation a commencé à culminer au début de cette année de 1982. Lorsque j'ai enregistré la LETTRE AUDIO N° 72 il y a quatre mois, le 28 Février 1982, j'ai fait un compte rendu des nouveaux développements majeurs dans les plans des deux factions. Tout d'abord j'ai signalé qu'une accélération drastique avait lieu dans les plans de guerre nucléaire des Bolcheviks Américains. J'ai déclaré que, je cite:
    "...un changement radical est en train de prendre place dans la planification de la guerre secrète ici en Amérique. Le calendrier de la PREMIÈRE GUERRE NUCLÉAIRE a été accéléré de nombreux mois. Mes amis, dès à présent la nouvelle date cible pour une attaque nucléaire Américaine surprise contre la Russie est à mi-Septembre 1982!"
    J'ai aussi révélé la raison de l'accélération dans les plans de guerre. Elle a été le résultat d'un coup majeur d'Intelligence contre la Russie par les Bolcheviks Américains. Grace à cette percée de l'Intelligence, les planificateurs de guerre Bolcheviques ici ont maintenant des données vitales qui étaient autrefois manquantes pour permettre une attaque contre la Russie.
    Dans ce même rapport de la LETTRE AUDIO N° 72, j'ai également révélé la réponse du cartel Rockefeller à cette nouvelle tournure des événements. Elle devait être un coup d'État militaire par des militaires loyaux au groupe Rockefeller. Voici ce que j'ai signalé il y a quatre mois dans la LETTRE AUDIO N° 72, et encore une fois je cite:
    "...le cartel Rockefeller ne peut pas se permettre de laisser leurs ennemis bolcheviques ici réussir à déclencher une guerre nucléaire, donc le coup d'État militaire doit avoir lieu avant l'attaque surprise bolchevique américaine contre la Russie. Si possible, le coup sera réalisé avant le quatrième vol de la navette spatiale cet été parce que la guerre sera possible à tout moment après cela".
    J'ai aussi signalé que, je cite à nouveau:
    "Le Général en charge du coup à venir, mes amis, est le Général Alexander Haig, actuellement Secrétaire d'État. Il attend avec impatience le jour où il peut vraiment dire: "Je tiens les rênes ici."
    (Fin de citation de la LETTRE AUDIO N° 72)

    En ces jours d'informations orientées, les grands événements se déroulent souvent avec peu ou pas d'information au public sur ce qui se passe. Même ainsi, lorsque ces événements sont assez grands, ils créent généralement une vaguelette visible sur la surface qui peut être vue dans le public. Dans mon rapport, il y a quatre mois, je faisais de mon mieux pour vous préparer à lire les vaguelettes produites par la lutte pour un coup d'État. Voici ce que j'ai signalé alors (citant plus loin la LETTRE AUDIO N° 72): "Si la prise de contrôle militaire ne se produit pas, elle aussi, est susceptible d'être largement cachée dans ses détails à la vue du public. Seul un événement dans le plan est susceptible d'être visible à tous. Cet événement, mes amis, sera la mort subite de l'entité connue sous le nom de Président Ronald Reagan. Si cela se produit à la fin de l'été 1982, peu importe ce que l'histoire officielle pourrait être, vous saurez que le coup d'État militaire a eu lieu. D'autre part, si quelque chose arrive au Secrétaire d'État Haig à ce moment, il pourrait bien signifier que les Bolcheviks ont déjoué le coup. Tout est une course contre le temps, mes amis, et les enjeux de cette course n'impliquent rien de moins que la survie même de nos États-Unis! "
    Dans mes rapports depuis lors, j'ai mis à jour l'état d'avancement de ces intrigues à la fois par le cartel Rockefeller et les Bolcheviks ici. Dans la LETTRE AUDIO N° 73, je révélais la stratégie de guerre globale que les planificateurs de guerre bolcheviques ici étaient en train de développer sous le nom de code "PROJECT Z". Il est un plan en trois phases pour une guerre nucléaire prolongée après la première frappe Américaine contre la Russie. Ces derniers jours, des indices publics au sujet de cette nouvelle stratégie du Pentagone pour une guerre prolongée ont commencé à fuir publiquement. Notre bolchevik de Secrétaire à la Défense, Caspar Weinberger, a même été interrogé à la télévision sur le nouveau plan de guerre prolongée il y a 10 jours. Weinberger a été interviewé sur le ABC news program du dimanche matin "This Week with David Brinkley". Naturellement, Weinberger a tout nié; mais, mes amis, il a menti.
    Pendant ce temps, le cartel Rockefeller travaille fiévreusement pour tenter de conjurer la guerre nucléaire qui leur coûtera tout. À cette fin, une contrepartie limitée à des fins anti-guerres a été forgée récemment entre le cartel et les nouveaux dirigeants anti-Bolcheviques de la Russie. L'agent clé Rockefeller dans cette initiative a été Alexander Haig. Il a été engagé dans trois grandes séances de négociation avec le Ministre Russe des Affaires Étrangères Gromyko en neuf mois. La dernière d'entre elles était un marathon de deux jours à New York quelques jours avant l'éviction de Haig. Le retrait de Haig a amené les accords secrets entre Haig et Gromyko à être abattus en vol.
    Un produit majeur de la récente relation Rockefeller-Soviétique était la destruction secrète des forces militaires clés contrôlées par les Bolcheviks à la fin Avril. Celles-ci étaient basées dans l'hémisphère Sud, qu'on espérait devait échapper à des dommages importants dans la PREMIÈRE GUERRE NUCLÉAIRE. L'opération a conduit à la guerre des Malouines comme conséquences, comme je l'ai expliqué dans la LETTRE AUDIO N° 74. L'opération conjointe Rockefeller-Soviétique, qui a été un grand succès, a gravement paralysé la capacité des Bolcheviks à mener à bien la phase n° 3 de leur nouveau plan de guerre. Il était prévu que cela ralentirait le calendrier Bolchevique pour la PREMIÈRE GUERRE NUCLÉAIRE; mais, mes amis, cela ne s'est pas produit! Si les Bolcheviks ne peuvent pas avoir la victoire totale, alors ils se contenteront d'une impasse fumante. Ils s'attendent toujours à survivre, pendant que leurs ennemis (les Russes et le cartel Rockefeller) sont réduits en cendres.
    Alors que les Bolcheviks ici et en Grande-Bretagne avaient les mains pleines avec la guerre des Malouines, le coup d'État militaire ici était également en train de gagner du terrain. Le mois dernier, j'ai rapporté un gain majeur du groupe Rockefeller dans la reprise du contrôle de la CIA aux Bolcheviks; mais au début de ce mois, Juin 1982, tout a commencé à se désagréger.
    Avec l'approche de la Mission de la Navette Spatiale n° 4, la date limite du coup d'État mené par Haig était proche. La sécurité autour de l'entité Reagan a été doublée et redoublée. Quand il est allé parler à l'O.N.U. le 17 Juin, le New York Daily News a décrit (citation) les "précautions extraordinaires" qui ont été appliquées. Sa limousine a même franchi le trottoir, roulant jusqu'à côté de la porte.
    Tout cela se passait tandis que les agents clés de Haig dans le coup d'État prévu étaient en train d'être éliminés! Hors de la vue du public rien de moins qu'une nouvelle purge bolchevique a balayé le Gouvernement des États-Unis. Elle a été achevée juste à temps du point de vue bolchevique. Le vendredi 25 Juin, Haig a été confronté à la réalité de la défaite. Son coup d'État anti-guerre s'était effondré juste deux jours avant le lancement de la Navette Spatiale n° 4!

    Sujet N° 2 -- Les Crises Finales pour Déclencher la Guerre Nucléaire
    Ce mois de Juin 1982 a vu la fin apparente d'une guerre et le début d'une autre. La guerre entre l'Angleterre et l'Argentine pour les îles Malouines a pris fin, au moins pour le moment, le 14 Juin. Ce jour-là la garnison Argentine à Port Stanley se rendit aux Britanniques. Pendant ce temps, une nouvelle guerre était déjà en cours au Moyen-Orient. Israël avait lancé son invasion totale planifiée de longue date du Liban.
    La guerre des îles Malouines (Falkland) était venue comme une surprise pour les maîtres planificateurs de la guerre nucléaire à venir, les Bolcheviks ici. La bataille des Malouines et les hostilités secrètes qui ont précédé étaient destinées à perturber ces plans de guerre nucléaire, comme je l'ai expliqué dans la LETTRE AUDIO N° 74. Et ainsi les Bolcheviks, qui étaient en train de fomenter la violence dans le monde entier, ont éteint l'indésirable guerre des Malouines aussi vite que possible.
    Le Gouvernement Thatcher en Grande-Bretagne, qui est contrôlé par les Bolcheviks, est maintenant laissé avec un héritage de pertes douloureuses qui sont dissimulées. Une clé majeure à la dissimulation de Thatcher de la véritable ampleur des pertes Britanniques est la posture continue de belligérance envers l'Argentine. On dit qu'une importante présence militaire Britannique sera maintenue dans l'Atlantique Sud. Cela donne une excuse sur mesure pour le fait que de nombreux navires, marins et soldats Britanniques ne sont pas prêts de rentrer chez eux. Le fait que certains d'entre eux jamais ne rentreront chez eux peut être caché, et les familles affectées informées de façon fragmentaire, un petit nombre à la fois. De cette façon, le Gouvernement Thatcher a l'intention de maintenir le couvercle sur la situation.
    Un autre ingrédient dans le plan de dissimulation de Thatcher est le navire de réparation en mer, STENA INSPECTOR. Il a été acheté aux intérêts Américains en Mai et est maintenant en réparation au Chantier Naval de la société Savannah en Géorgie. Bientôt, il prendra la mer en direction de l'Atlantique Sud pour commencer à rafistoler de nombreux navires Britanniques qui ont été endommagés durant la guerre des Malouines. Quand et s'ils retournent en Grande-Bretagne, la véritable étendue des dommages causés à la Royal Navy aura été littéralement couverte.
    Le résultat final de la guerre des Malouines a été un revers pour le cartel de Rockefeller et leurs partenaires, les nouveaux dirigeants de la Russie. L'équipe Rockefeller-Soviétique a remporté le Round N° 1 de la bagarre de l'Atlantique Sud, qui était la guerre secrète au cours du mois d'Avril. J'ai donné les détails dans la LETTRE AUDIO N° 74; mais le Round N° 2, la bataille pour les Malouines elles-mêmes, a tourné différemment. Malgré les dommages causés à la Royal Navy, ce fut le cartel Rockefeller et les Russes qui furent manœuvrés dans la bataille des Malouines.
    On savait que l'objectif de l'action conjointe Rockefeller-Russe dans l'hémisphère Sud était de bouleverser les plans de guerre nucléaire des Bolcheviks. Aussi, les Bolcheviks ont répondu en réagissant à dessein de manière exagérée militairement. Pratiquement la totalité de la Royal Navy a été envoyée dans l'Atlantique Sud. Une situation a été créée dans laquelle une récupération Britannique des Malouines ne pouvait pas être arrêtée sans déclencher la guerre nucléaire elle-même. Finalement, un débarquement tactique totalement non orthodoxe a été utilisé pour mettre les troupes britanniques à terre, comme je l'ai expliqué le mois dernier. Le résultat final est que la promesse Rockefeller-Russe à la junte Argentine était impossible à remplir, au moins pour l'instant.
    Les Bolcheviks espèrent que le bouleversement consécutif qui a lieu actuellement dans le gouvernement Argentin mettra un terme au mouvement rapide de l'Argentine vers la Russie. Dans le passé, l'Argentine a toujours été farouchement anti-Soviétique, mais sous les nouveaux dirigeants Russes, une relation commerciale importante et croissante est en construction entre la Russie et l'Argentine. La plus grande partie des énormes exportations argentines de viande et de céréales va maintenant à la Russie, et le mois dernier, les relations entre l'Argentine et Cuba ont soudainement commencé à se réchauffer. Les Bolcheviks ici voudraient inverser tout cela et, finalement, priver la Russie des produits alimentaires de l'Argentine. Que cela se produira reste à voir.
    Si la PREMIÈRE GUERRE NUCLÉAIRE n'éclate pas en premier lieu, il y a probablement beaucoup de surprises en chemin en Argentine et en Amérique Latine; mais pendant que je prononce ces mots, la séquence de guerre finale prévue par les Bolcheviks est déjà en cours. Ceci est la séquence des guerres 'feu de brousse' et les crises régionales qui sont destinées à conduire directement à la PREMIÈRE GUERRE NUCLÉAIRE. Cette séquence finale de crises prévue a commencé ce mois-ci, le 5 Juin Ce jour-là les chars Israéliens ont commencé à traverser la frontière dans une enclave dite Chrétienne dans le sud du Liban. Le lendemain, le monde a appris qu'Israël était en train de lancer une invasion totale du Liban.
    Il y a plus d'un an dans la LETTRE AUDIO N° 63, j'ai rendu public la stratégie conjointe des Bolcheviks et des Sionistes pour ouvrir la voie à une guerre nucléaire. C'était un plan complexe à cinq pistes modelé d'après le développement vers la Première Guerre mondiale avec sa prolifération de crises d'avant-guerre. Je cite maintenant à partir de la LETTRE AUDIO N° 63:
    "Toutes les cinq pistes dans le sentier de guerre des Bolcheviks convergent vers la mi-1982. D'ici là, ils s'attendent à avoir l'Amérique sur le pied de guerre. Les quatre Missions de la Navette Spatiale sont prévues pour être terminées d'ici là. Les armes offensives maintenant en chantier seront prêtes et d'ici là le monde sera un chaudron de crises mis en ordre pour déclencher la guerre nucléaire soudainement et sans avertissement. Juste comme les crises dans les Balkans ont déclenché la PREMIÈRE GUERRE MONDIALE, un monde en crise déclenchera la PREMIÈRE GUERRE NUCLÉAIRE".
    Mi-1982 est maintenant arrivée, mes amis, et les manœuvres des Bolcheviks pour faire glisser le monde dans la guerre sont juste dans le délai prévu. Ce mois-ci le 13 Juin, le Washington Post a publié un article important intitulé: "A WORLD SUDDENLY ASSAULTED BY GUNFIRE" (Un Monde Soudainement Agressé par des Coups de feu). Il commence, je cite:
    "Suivant les chiffres du Département d'État, trois guerres majeures et huit moindres étaient en cours la semaine dernière dans un monde qui semble soudain en proie à des batailles enflammés."
    Oui, mes amis, cela est soudain, mais pas accidentel. Les Bolcheviks ici sont responsables des feux qui brûlent dans le monde entier. Leurs plans couchés il y a plus d'un an atteignent maintenant leurs réalisations. Comme je l'ai indiqué dans le passé, les Bolcheviks maintenant siégeant ici en Amérique sont étroitement alliés avec les militants Sionistes en Israël. Cette situation est autant un mystère pour le peuple d'Israël comme elle l'est à la population de l'Amérique. Dans les deux pays, le citoyen moyen devient inquiet. En Israël, comme en Amérique, le gouvernement actuel est décidé à délibérément augmenter le niveau de tension, de violence et de risque de guerre nucléaire. Dans les deux pays, de plus en plus de gens sont inquiets du danger croissant sans se rendre compte que tout cela est délibéré.
    Le gouvernement qui dirige maintenant Israël est arrivé au pouvoir dans un étonnant changement soudain en Avril 1977. Le précédent Premier Ministre Rabin démissionna brusquement. Comme toujours dans ces situations, une excuse appropriée a été trouvée pour la consommation publique. Dans le cas de Rabin, un mini-scandale sur des questions financières insignifiantes a été fabriqué pour expliquer son départ; mais la vraie raison était comme je l'ai signalé ce mois-là dans la LETTRE AUDIO N° 23. Rabin avait appris des plans secrets pour une grande guerre au Moyen-Orient et ne voulais pas en faire partie.
    Rabin a été remplacé par un homme aux attitudes très différentes. Le nouveau Premier Ministre était un homme qui effrayait beaucoup de gens, mais avait été cru incapable de prendre le contrôle du gouvernement Israélien. Il était connu comme un extrémiste, remontant jusqu'à ses jours comme le plus recherché de tous les terroristes Israéliens par les Britanniques. L'idée qu'il pourrait réellement gouverner Israël un jour avait été impensable pour beaucoup. Soudain, le nouveau souverain d'Israël était un homme nommé Menahem Begin!
    Begin est représentatif de la faction la plus extrême du mouvement politique connu sous le nom de "SIONISME". Les Sionistes utilisent la terminologie sonnant religieuse et des mots bibliques pour dissimuler la vraie nature de leurs objectifs, qui sont sataniques.
    Le Sionisme politique est aussi différent du Judaïsme classique comme la nuit l'est du jour. Comme toutes les grandes religions du monde, le Judaïsme classique est basé sur le culte du Tout-Puissant, et il le fait à partir de son propre approche distincte. Le Judaïsme insiste sur la justice de Dieu; l'Islam sur Sa justice et Son pouvoir; le Christianisme, Son amour; l'Hindouisme, Son essence spirituelle; Le Bouddhisme, la paix qui vient de Dieu seul. La justice est la marque du vrai Judaïsme, mais cela n'a rien à voir avec le Sionisme politique, sauf comme un slogan trompeur.
    Les Juifs qui ont été attirés vers la terre appelée Israël, y sont allé essentiellement en croyant aux promesses d'une vie meilleure, mais ce qu'ils ont obtenu à la place est un gouvernement qui par habitant est devenu le plus violent et belliqueux sur terre. "Il n'y a pas de paix, dit le Seigneur, pour les méchants." Et le gouvernement Begin en Israël est aussi méchant que le gouvernement Reagan ici. L'Israël moderne n'est plus un outsider menacé, comme il le prétend constamment. Au lieu de cela, Israël est devenu la troisième nation la plus puissante du monde militairement après la Russie et les États-Unis. Utilisant sa puissance militaire monstre, le gouvernement Sioniste d'Israël est en train de mettre le feu au monde. Il le fait avec la bénédiction et le soutien de leurs alliés Bolcheviks américains!
    L'agonie qui est infligée au petit Liban, qui n'a jamais fait de mal à Israël, est au-delà de la description, mes amis. Plus de 10.000 civils Libanais ont été abattus par les Israéliens et plus de 600.000 sans-abris. Même les rapports aseptisés à la télévision Américaine ne peuvent pas cacher entièrement la sauvagerie gratuite de l'invasion Israélienne. Un rapport après l'autre montre la dévastation des pâtés de maisons entiers sur une échelle jamais vue depuis la 2IÈME GUERRE MONDIALE. De tous côtés, les rapports décrivent les pilonnages et bombardement en piqué israéliens de Beyrouth, Sidon, et d'autres villes Libanaises avec un seul mot -- aveugles.
    Mes amis, le Judaïsme classique considère l'homme comme le couronnement de la création de Dieu. L'homme est censé avoir été formé à l'image de Dieu. Est-ce que Dieu, le Dieu juste du Judaïsme, a fait ce qu'Israël a fait au Liban? L'arrogance, la bestialité, et le génocide sont-ils à l'image de Dieu? Ou sont-ils à l'image plutôt de Satan?
    Ce que les Israéliens sont en train de faire au Liban est prétendu être en représailles aux provocations par l'Organisation de Libération de la Palestine; mais le fait est que les événements actuels font partie du plan à long terme pour déclencher la guerre nucléaire. Dans la LETTRE AUDIO N° 70 de Décembre 1981 dernier, j'ai rapporté que, je cite: "Le plan de guerre conjoint des Bolcheviks Américains et des Sionistes en Israël est toujours sur les rails. Ils sont en train de tirer pour qu'une guerre au Moyen-Orient éclate avant la fin de l'été 1982".
    C'est maintenant l'été 1982, et la guerre désirée au Moyen-Orient fait rage.
    Dans la LETTRE AUDIO N° 68, j'ai signalé que le plan Begin était de pousser l'OLP à la violence. Maintes et maintes fois au cours de la dernière année, la Force Aérienne Israélienne a organisé des raids aériens dévastateurs sur le Liban créant une dévastation généralisée et la mort. Le but de ces violations israéliennes répétées du cessez-le-feu était de provoquer une contre-attaque très visible par l'OLP. Avec ce prétexte, le gouvernement Begin avait l'intention de justifier son invasion planifiée du Liban. Mais l'OLP n'a jamais donné une réponse de la même nature à la provocation israélienne. Mis à part des petits raids et incidents de bombardements de temps en temps, rien n'a été fait qui ait été suffisamment dramatique pour le but visé. Pendant ce temps, le temps pressait.
    Le nouveau calendrier de guerre rapide exige que la guerre au Moyen-Orient démarre sans plus tarder, donc le 3 Juin, le gouvernement Begin a fourni son propre prétexte pour la guerre. Ce jour-là l'ambassadeur d'Israël en Grande-Bretagne a été abattu par un tueur engagé par les propres services de Renseignement d'Israël, le MOSSAD! Le gouvernement Begin a immédiatement déclaré être indigné, disant que ce fut la dernière goutte. Deux jours plus tard, les forces Israéliennes, qui avaient déjà été massées le long de la frontière Libanaise, conduisaient une invasion. La sauvagerie débridée de l'attaque Israélienne a choqué le monde. En effet, la nation qui se fait appeler Israël a transformé les Palestiniens en nouveaux Juifs du monde. Ils n'ont pas de maison, ils sont dispersés. Ils sont, avec les victimes innocentes de leur pays d'accueil le Liban, les victimes du génocide -- un holocauste militaire sans justice ni pitié.
    Les protestations et la condamnation du comportement Israélien au Liban montent dans le monde entier. Nulle part le souci n'est plus grand qu'au sein de la communauté Juive elle-même. En Israël, le sentiment populaire contre le gouvernement Begin a éclaté en des manifestations de grande ampleur; et ailleurs dans le monde, de nombreux Juifs sont également en train de parler ouvertement contre l'holocauste infligé par Israël.
    Mais à travers tout cela, mes amis, l'axe Reagan-Begin des Bolcheviks Américains et des Sionistes Israéliens zélés continue à fonctionner aisément. Dans son discours du 17 Juin aux Nations Unies, l'entité Président Reagan a condamné (je cite) "l'agression armée".
    Et pour que le nouvel engagement Russe de ne pas être la première à utiliser des armes nucléaires dans la guerre, Reagan a exigé, je cite: "des actes, pas des mots."
    Mais quand il s'agit d'Israël, ces critères ne sont jamais appliqués. Le gouvernement Begin est d'accord dans les mots pour un cessez-le-feu après l'autre, mais dans "les actes", il rompt chaque trêve quand elle est prête ; et l'agression armée Israélienne a laissé près de 20% de la population du Liban sans-abri. Le monde entier est choqué et indigné, mais tout cela n'a pas provoqué même une tape sur les doigts d'Israël de la part de Washington.
    Mes amis, le Satanique Gouvernement Begin est maintenant dans sa sixième année en Israël. Ce mois-ci, Juin, est le sixième mois de l'année. Au cinquième jour du mois, l'invasion Israélienne du Liban a commencé, et avec elle les abominations de désolation militaire. Tout cela rappelle les visions du prophète Ézéchiel, au chapitre 8. Le prophète dit dans le premier verset qu'il lui a été montré des visions dans la sixième année, au sixième mois, au cinquième jour de ce mois. Il lui a été montré des abominations produites en Terre Sainte par des gens qui disent avec arrogance: "Le Seigneur ne nous voit pas."
    Le chapitre se termine par les mots: "Alors il m'a dit: 'As-tu vu, fils de l'homme? Est-ce une chose légère à la maison de Juda qu'ils commettent des abominations qu'ils commettent ici? Car ils ont rempli le pays de violence, et sont revenus pour provoquer ma colère; et voici, ils rapprochent le rameau de leur nez. Je donnerai donc moi aussi dans la fureur: Mon œil ne les épargnera point, et je n'aurai pas de pitié: et bien qu'ils crieront à mes oreilles à haute voix, et pourtant je ne les écouterai point.'"

    Sujet N°3 -- La Mission Finale de la Navette Spatiale Pour la Guerre.
    Plus tôt ce mois-ci, le 18 Juin, il y avait une annonce fascinante de la NASA. Deux vaisseaux spatiaux Américains, des objets fabriqués par l'homme les plus éloignés de l'univers, peuvent être sur le point d'une nouvelle découverte majeure. Ces deux sondes spatiales traversent l'espace depuis dix ans et neuf ans respectivement. Après tout ce temps, ils sont maintenant en train de s'approcher de la bordure de notre système solaire, dont l'immensité est presque au-delà de l'entendement; et alors qu'ils le font, ils se préparent à observer un objet mystérieux géant dans les cieux. On croit que l'objet mystère, quel qu'il soit, est situé à des milliards de kms au-delà de la planète la plus externe connue, Pluton. Il est si loin qu'il n'a jamais été observé par les astronomes sur Terre, mais beaucoup sont sûrs qu'il y a quelque chose là-bas.
    Quelque chose, quoi que ce soit, continue de perturber les orbites entrecroisées du petit Pluton et du géant Neptune. L'effet pénètre même vers l'intérieur vers la planète monstre Uranus. Donc, on ne sait pas ce que c'est ou là où cela se trouve -- c'est peut être une dixième planète, cela peut être une étoile noire au loin. Il pourrait même être ce plus effrayant de tous les objets célestes, un trou noir, avec une gravité de lumière si forte que lui-même ne peut pas échapper. Personne ne l'a vu, donc personne ne sait.
    Mais maintenant, après une décennie de voyage spatial, deux sondes Américaines dans l'espace profond pourraient être sur le point de nous donner les réponses. Il s'agit des sondes PIONEER 10 et PIONEER 11, lancées respectivement en 1972 et 1973. Ce sont des engins spatiaux à propulsion nucléaire conçus pour échapper à notre système solaire et traverser en roue libre à jamais le vide de l'espace interstellaire. Quand elles traverseront la bordure extérieure de notre système solaire aux alentours de 1990, elles sont censées être en train de renvoyer des données au sujet de ce qu'elles découvrent. Cela devrait être le premier aperçu de l'humanité de l'espace interstellaire; à savoir, si quelqu'un est toujours à l'écoute à ce moment-là.
    Il y a deux mois, le 12 Avril 1982, le magazine Aviation Week and Space Technology a consacré son espace rédactionnel à une déclaration faite par le Dr James A. Van Allen. Le Dr Van Allen est le scientifique de l'espace qui a découvert les ceintures radioactives autour de la terre qui portent maintenant son nom -- il y a 24 ans. Son article est intitulé "PIONEER'S UNFUNDED REACH FOR THE STARS". Il a énuméré une liste étonnante de nouvelles découvertes majeures faites par les sondes Pioneer au cours de la dernière décennie, et il a lancé un appel pour que le programme soit sauvé d'une destruction imminente. L'article du Dr Van Allen commence par les mots tristes, je cite : "L'une des caractéristiques les plus incroyables du programme budgétaire 1983 de la National Aeronautics and Space Administration est une fin prématurée des missions dans l'espace lointain de Pioneer 10 et Pioneer 11. L'économie annuelle est de 3.000.000 $ ou de 4/10.000ième du budget de l'agence."
    Mes amis, la soi-disant décision de l'Administration Reagan d'annuler le Pioneer Program à demi-achevé est incroyable, mais elle est caractéristique de toute l'approche de cette Administration en ce qui concerne l'espace et la science en général. Tout ce qui va aider les Bolcheviks ici à se préparer pour la guerre est financé, peu importe combien cela coûte; mais tout ce qui ne fait qu'ajouter à la connaissance constructive pacifique de l'humanité est guillotiné, peu importe combien cela coûte peu.
    Durant la dernière année et demie, j'ai périodiquement rapporté sur cette situation en développement. Le Programme Spatial de l'Amérique a été systématiquement amenuisé pour ne laisser presque rien que la Navette spatiale. La Navette spatiale a été épargnée seulement en raison de son importance capitale à des fins militaires. Au cours de la dernière année, le contrôle militaire du Programme de la Navette est devenu de plus en plus flagrant. Les planificateurs de guerre bolcheviques qui contrôlent maintenant l'armée des États-Unis ne souffriront d'aucune interférence avec leurs plans de guerre nucléaire.
    La prise de contrôle militaire manifeste du Programme de la Navette a commencé il y a un peu plus d'une année, en Mai 1981 à la suite de la catastrophe cachée du premier vol de la navette. Le directeur civil du Programme de la Navette, John Yardley, fut évincé. Plusieurs mois plus tard, en Octobre 1981, il a été officiellement remplacé par un Général d'aviation, James Abrahamson. Depuis ce temps, les seigneurs de guerre bolcheviques ont été dans l'expansion et la consolidation de leur contrôle sur la navette et la NASA elle-même. La réorganisation est devenue l'ordre du jour de la NASA avec le contrôle militaire de plus en plus absolu à chaque changement.
    Dans son concept original, la Navette Spatiale devait être un tremplin dans l'espace à des fins civiles et militaires. Ce devait être un système qui continuera de croître et de s'améliorer au fil des ans par un développement continu. Mais cette idée est maintenant jetée par la fenêtre, grâce à la prise en charge totale du Programme de la Navette par les gestionnaires militaires Bolcheviques. Pour eux, même la navette n'est qu'un tremplin de court terme à la guerre. Ils ont l'intention de déclencher la PREMIÈRE GUERRE NUCLÉAIRE avant que tout développement ultérieur de la navette ne pourrait porter ses fruits; et ainsi, sous contrôle militaire Bolchévique, la NASA tourne maintenant le dos à la mission traditionnelle de faire progresser la technologie des vols spatiaux. Tout l'accent de la NASA se met sur l'utilisation de la navette spatiale "comme elle est" pour le peu de temps restant avant la guerre.
    Le résultat le plus étonnant de ce changement radical de politique au sein de la NASA a été annoncé il y a environ deux mois en Avril. Cela implique un homme dont le nom est pratiquement synonyme du programme spatial habité de l'Amérique. Cet homme a joué un rôle clé dans la planification et l'ingénierie de chaque programme spatial habité Américain. Il a été membre de l'équipe originale de PROJECT MERCURY. Il a été profondément impliqué dans le PROJECT GEMINI de suivi, et une figure centrale dans le programme PROJECT APOLLO. Il a dirigé la conception et la mise en œuvre du Centre de contrôle de mission à Houston, et pour les 10 dernières années, il a été directeur du Johnson Space Center.
    Si vous avez suivi de près le programme spatial habité de l'Amérique durant des années, vous connaissez sans doute son nom tout comme moi. Je parle du Dr Christopher Kraft. Les seigneurs de guerre Bolcheviques ici ont décrété que les jours de développement technologique de la NASA sont maintenant à leur fin, alors un jour en Avril dernier, il a été signifié au Dr Christopher Kraft que ses services ne sont plus nécessaires, et il a été viré!
    Pendant que je prononce ces mots, mes amis, la Mission de la Navette Spatiale N° 4 est en cours. Celle-ci est la dernière des quatre missions militaires initiales crashées pour se préparer à la PREMIÈRE GUERRE NUCLÉAIRE. Chacune de ces quatre premières missions a impliqué deux navettes, pas seulement une, comme je l'ai signalé la première fois dans les LETTRES AUDIO N° 62 et 63. Chaque fois la navette que nous voyons décoller de Floride suit un parcours dans l'espace qui est différent de celui du publiquement revendiqué. En conséquence, elle ne peut pas revenir sur Terre à l'heure et au lieu où elle est censée revenir, donc l'équipage des deux hommes de chaque vol revient sur Terre dans une petite capsule spatiale type Gemini. Ensuite, ils montent à bord d'une navette différente et propulsée à la vue depuis une distance pour atterrir à l'heure et au lieu annoncés. J'ai donné tous les détails dans le passé, donc je ne les répéterai pas maintenant.
    Dans les lancements des trois premières navettes spatiales, le lancement a eu lieu dans le Nord-Est. À chaque fois, ce fut le début d'un long lancement en courbe dans le nord sur une orbite quasi-polaire pour passer au-dessus de la Russie, mais cette fois la navette a décollé dans une direction différente. Elle a décollé à l'est de Cap Canaveral en quelque chose appelé "orbite d'inclinaison minimale". Cette fois, elle ne se dirigeait pas vers le pôle Nord, mais vers l'équateur. La raison de cela a à voir avec la cargaison secrète du Pentagone. C'est un système de capteur spécial conçu pour donner la confirmation de la première phase de la première frappe nucléaire Américaine prévue sur la Russie! Comme je l'ai signalé le mois dernier, je cite: "Afin de faire son travail, le capteur infrarouge de l'Air Force doit être placé en orbite géostationnaire. Cette orbite est à plus de 35405,57 km (22.000 miles) au-dessus de l'équateur."
    Dans la couverture télévisée du lancement il y a trois jours, la nouvelle trajectoire de vol a été mentionnée brièvement mais pas expliquée. Par exemple, le site d'abandon transatlantique cette fois était Dakar, au Sénégal, à proximité de l'équateur. Ceci est un changement par rapport aux trois premiers vols dans lesquels le site d'abandon transatlantique était Rota, en Espagne, beaucoup plus au nord. La navette elle-même ne peut pas aller assez haut pour mettre le capteur de l'Air Force dans son orbite finale. Au lieu de cela, le capteur est perché au sommet d'une fusée transportée dans la soute.
    Pour des raisons techniques, la fusée doit être chargée dans la navette pendant qu'elle était debout à la verticale, et non parquée horizontalement. Voilà pourquoi, pour la première fois, la navette a été chargée pour ce vol après qu'elle était prête sur la rampe de lancement. Les porte-parole de la NASA ont admis publiquement que cela a été fait, mais comme toujours, ils ne vous disent jamais la raison.
    Le mois dernier, j'ai signalé que le lancement à la date prévue de la Navette Spatiale N° 4 indiquerait que les plans de guerre nucléaire du Pentagone sont toujours dans le délai prévu. Le Dimanche matin, le 27 Juin, la Navette Spatiale N° 4 est devenue la première navette à jamais décoller exactement comme prévu. Pas de retard d'un moment n'a été autorisé, même si une tempête de grêle soudaine et violente le jour précédent avait détruit plus de 400 tuiles thermiques vitales. Jusqu'à présent, ce vol de la navette est apparemment en train de se dérouler comme prévu. Cela signifie, mes amis, que la date limite de Septembre pour la PREMIÈRE GUERRE NUCLÉAIRE est toujours en vigueur pour le moment.
    RÉSUMÉ DE DERNIÈRE MINUTE
    Maintenant il est temps pour mon Résumé de Dernière Minute. Dans cette LETTRE AUDIO, j'ai été forcé d'être le porteur de mauvaises nouvelles. Le coup d'État anti-guerre-nucléaire prévu par le Général Alexander Haig s'est effondré. D'autres surprises sont possibles, mais le temps est maintenant très court. La séquence prévue de la guerre finale a commencé au Moyen-Orient aux mains d'Israël; et la Mission de la Navette Spatiale N° 4, la dernière nécessaire pour la guerre nucléaire, est maintenant en cours.
    Mes amis, le risque de guerre nucléaire est maintenant le plus grand qu'il ait jamais été depuis l'été 1976. Je ne peux pas vous dire avec certitude si la guerre éclatera ou n'éclatera pas en Septembre parce que ces plans de guerre sont des plans des hommes et ils ne sont pas infaillibles.
    Ce que je peux vous dire avec certitude est que ces prochains jours seront remplis de danger!
    Le cartel Rockefeller a apparemment échoué dans son plan de match pour arrêter les Bolcheviks ici. Cela laisse l'arène de conflit aux Bolcheviks ici contre les dirigeants de la Russie. Deux ennemis plus mortels sont impossibles à imaginer, mes amis. Les Bolcheviks ici sont en train de faire la course pour se positionner en vue d'une attaque tous azimuts contre la Russie. Les actions préventives du Kremlin pour empêcher cette attaque sont pratiquement garanties. Les résultats pourraient bien secouer le monde!
    Au mois prochain, si Dieu le veut, c'est le Dr Beter. Je vous remercie, et que Dieu bénisse chacun de vous.



    © Copyright by AbundantHope.net all rights reserved

    |-
    [/table]


    |-
    [/table]

  4. #3
    Senior Member

    Re: Dr David Beter Lettre Audio No 08

    [table] cellpadding="25" cellspacing="0" border="0" style="width: 100%; width: 100%; width: 100%"
    |-
    | [table] border="0" cellspacing="0" cellpadding="0" align="center" style="width: 100%; width: 100%; width: 100%"
    |-
    | From AbundantHope.net
    FRENCH
    French: Dr Peter David Beter - Lettre Audio N° 80.
    By Par Dr. Peter D. Beter
    Sep 20, 2016 - 8:06:25 AM





    Changement de la Garde dans le Nouveau Kremlin


    Dr. Peter David Beter - Lettre Audio N° 80.
    Par Dr. Peter D. Beter
    Traduit de l’anglais par G. AKUÉ
    Le 19/09/2016
    http://www.peterdavidbeter.com/docs/all/dbal80.html

    "AUDIO LETTER(R)" est une marque déposée de Audio Books, Inc., une société du Texas, qui a produit cet enregistrement sur bande. Reproduit sous licence ouverte accordée par Audio Books, Inc.
    ----------------------------------------------------------------

    Ceci est la LETTRE AUDIO (R) du Dr. Beter, 1629 K St. NW, Washington, D.C. 20006.
    Bonjour, mes amis, c'est le Dr Beter. Aujourd'hui nous sommes le 3 Novembre 1982, et ceci est ma LETTRE AUDIO N° 80. En commençant par cette LETTRE AUDIO, je fais un petit changement dans mon calendrier d'enregistrement de la fin de chaque mois au début du mois. Ce changement permettra de réduire les conflits avec les jours fériés et d'autres problèmes au cours de l'année.
    Depuis des années, un slogan bien connu a été utilisé dans les publicités pour un analgésique populaire. Le slogan était tellement efficace qu'il a aidé à produire des ventes annuelles de près d'un demi-milliard de dollars. L'analgésique est devenu n°1 en Amérique avec 37% du marché, et pourtant depuis des semaines ce fameux slogan n'a plus été entendu. Le slogan était: "Trust Tylenol. Hospitals do". (Faites confiance au Tylenol. Les hôpitaux le font).
    Du jour au lendemain, il y a juste un mois, les Américains par millions ont arrêté de faire confiance au Tylenol. Un certain nombre de gens à Chicago avait soudainement trouvé la mort après avoir pris des capsules de Tylenol Extra-fort.
    Vers le 1er Octobre, six étaient morts et un certain nombre d'autres gravement malade. Quelques jours plus tard, le nombre de morts est passé à sept. Les capsules de Tylenol qu'ils avaient prises avaient été contaminées par une des plus meurtriers de tous les poisons, le cyanure. Instantanément, les manchettes sur le massacre du Tylenol ont poussé toutes les autres nouvelles dans l'arrière-plan ici aux États-Unis. Une alerte à l'échelle nationale est sortie pour que les gens arrêtent de prendre des capsules de Tylenol jusqu'à nouvel ordre. Il a été dit à tout le monde de chercher deux lots suspects de Tylenol, identifiables par leur numéro de série. La ligne de production de capsules de Tylenol en plein essor a été fermée. Le fabricant a lancé un programme de rappel des capsules de Tylenol. De nombreux produits de Tylenol ont été retirés des étagères des pharmacies, et ceux qui sont restés étaient rejetés par les clients effrayés.
    Ainsi commença une nouvelle qui est restée sur la langue de tout le monde pendant un mois plein. Dans la plupart des cas, même les nouvelles les plus dramatiques commencent à perdre leur impact après une semaine -- mais pas la peur du Tylenol. Elle a été alimentée semaine après semaine, élément angoissant par élément angoissant comme un feuilleton de la vie réelle.
    Tout d'abord, il y avait des soucis que l'intoxication aurait pu être à cause d'un accident horrible dans la ligne de production; puis il a été constaté que les capsules mortelles avaient été empoisonnées délibérément. Après une semaine, des nouveaux cas d'empoisonnement au Tylenol sont apparus à Oroville, en Californie et à Philadelphie. Ces histoires ont ravivé les craintes d'une menace d'intoxication à l'échelle nationale une fois de plus.
    Au milieu du mois, la recherche du Tylenol tueur était en train d'être clôturée dans la région de Chicago lui-même. Pendant une autre semaine il y avait des histoires sensationnelles jour après jour sur les prétendus "plombs chauds" dans l'affaire. Peu à peu, ils ont tous fait long feu, mais seulement après avoir gardé l'histoire en vie un peu plus longtemps. À la fin d'Octobre, la peur du Tylenol commençait enfin à diminuer dans son impact.
    Mais le massacre du Tylenol a été fait sur commande pour reproduire des crimes d'imitation par quelques individus instables ici et là. Ces crimes d'imitation ont été lents à venir, aussi les grands médias ont été enrôlés pour aider à les provoquer. De temps en temps les bulletins d'informations télévisées sur la tragédie du Tylenol s'écartaient des discussions dans la catégorie "Que faire si...?". "Et si le poison avait été pas mis dans le Tylenol mais peut-être dans la nourriture ou les bonbons d'Halloween?" disent les voix de la télévision. Maintes fois ils ont souligné combien il serait facile de le faire et s'en sortir avec ça. Et bien sûr, tout à coup, cela a commencé à arriver. Ici et là, les gens ont eu l'œil brûlé de collyres frelatés. Un homme a fini à l'hôpital après l'empoisonnement par le biais d'un carton de chocolat au lait; et des bonbons d'Halloween ont commencé à apparaître avec du poison, des aiguilles, et des lames de rasoir. Ce qui avait commencé comme la Peur du Tylenol, il y a un mois est devenu une peur sans cesse grandissante de falsification de tout ce que nous achetons pour la nourriture ou la santé.
    Mes amis, le massacre du Tylenol et toutes les autres peurs qu'il a engendrées vont disparaître de nos esprits par la suite, mais pour l'instant, il a fait son travail à la perfection. Ce travail consistait à détourner notre attention de certains événements sur la scène internationale pour l'instant et de tourner plutôt vers l'intérieur. Ce changement a été souhaité par les Bolcheviks Américains en raison de leur échec en Septembre à déclencher la PREMIÈRE GUERRE NUCLÉAIRE à la date prévue!
    Pour le moment, les Bolcheviks ici réagissent en tournant leurs énergies vers l'intérieur sur la scène nationale plus intensément qu'auparavant. À l'heure actuelle, l'Administration Reagan dominée par les Bolcheviks prévoit mettre l'accent sur les affaires intérieures pour en gros l'année à venir. Ils veulent aller de l'avant avec une nouvelle révolution bolchevique silencieuse ici en Amérique pour resserrer leur contrôle sur vous et moi. Dans le même temps, ils veulent aussi essayer d'en finir avec leurs rivaux mortels pour le pouvoir -- le cartel Rockefeller. Si les Bolcheviks ici peuvent réussir à faire ces choses, ils seront en bien meilleure position pour s'essayer de nouveau à la guerre nucléaire.
    À l'heure actuelle, mes amis, les plans provisoires des Bolcheviks ici appellent à une nouvelle séquence de crise vers la guerre nucléaire qui doit commencer à la fin de 1983, et aboutir à la guerre elle-même au début de 1984! Il faudra longtemps pour que les préparatifs militaires pour la guerre nucléaire soient recyclés jusqu'à un point culminant. D'ici là, vous pouvez vous attendre à l'éclatement de grandes crises outre-mer qui peuvent sembler contenir une menace de guerre nucléaire en elles-mêmes; mais ces crises intermédiaires au cours de la prochaine année auront réellement un but différent. Elles ne seront pas destinées à conduire en elles-mêmes à la guerre nucléaire, mais à améliorer la position géostratégique de l'Amérique. En cas de succès, ce processus permettra d'améliorer les chances du Pentagone quand il sera temps pour la guerre nucléaire elle-même.
    Le processus de repli vers l'intérieur par les Bolcheviks ici est temporaire mais très important. Il doit être compris si vous devez comprendre de nombreux événements à venir dans notre économie et dans la politique. Dans le même temps, nous devons aussi garder un œil sur la balle et regarder au-delà de l'emphase temporairement mise sur l'intérieur dans la prochaine année. Et il est temps pour une mise à jour importante sur ce que le Kremlin est en train de faire en réponse à toutes ces choses.

    Mes trois sujets spéciaux pour cette LETTRE AUDIO sont:
    Sujet N° 1 -- Déclin Économique de l'Amérique vers un Nouvel Age des Ténèbres
    Sujet N° 2 -- Compte à Rebours de Guerre Vers l'Année Israélienne de Désastre
    Sujet N° 3 – Changement de la Garde dans le Nouveau Kremlin.



    Sujet N°1 -- Déclin Économique de l'Amérique vers un Nouvel Age des Ténèbres

    Le Marché Boursier -- années 1980/1930
    Au cours des dernières semaines, il y a eu un point apparemment brillant dans l'économie de plus en plus sombre des États-Unis. Avec l'escalade du chômage, la propagation des faillites, et les usines au ralenti, le Marché Boursier seul a agi de bonne humeur. En Août, la perspective de la baisse des taux d'intérêt est devenue le prétexte pour une reprise spectaculaire des cours boursiers. Au cours des 2 derniers mois et demi, nous avons vu une série de fluctuations sauvages de Wall Street qui semblaient défier toute logique. Des records ont été atteints dans le volume des transactions un jour pour être brisés par un record encore plus grand un autre jour. Plusieurs fois récemment le saut d'un jour dans la moyenne de Dow Jones a atteint des niveaux records. Un de ces jours était le 8 Octobre, le jour même où il a été annoncé que le taux de chômage officiel a atteint deux chiffres.
    Avec le chômage à des niveaux jamais vus depuis la Grande Dépression, le Marché Boursier a continué de monter en flèche. Trois jours après l'annonce du chômage à deux chiffres, le Marché Boursier a franchi le cap de 1000 sur l'indice Dow Jones.
    La situation que nous voyons maintenant est bien décrite par un article publié par l'Associated Press en Août. L'article commence dans les mots, et je cite:
    "Wall Street, qui a attendu pendant des années pour que la récession débute, commence à agir comme si le ralentissement économique est à peu près terminée. Même que les entreprises déclarent que leurs profits au deuxième trimestre ont été inférieurs à l'an dernier, le Marché Boursier a poursuivi un rallye qui a poussé à la hausse l'indice Dow Jones à son plus haut niveau en trois ans".
    Mes amis, l'article que je viens de citer a été publié en Août, comme je l'ai dit -- mais pas Août de cette année! Il est daté du 3 Août 1980, il y a plus de deux ans. À cette époque, le Marché Boursier semblait dire la même chose qu'il semble dire maintenant, que les meilleurs jours sont devant nous; mais bien sûr les meilleurs jours n'étaient pas devant. La bulle boursière d'il y a deux ans a éclaté après un certain temps, alors que l'économie a continué de plonger.
    Ce qui se passe dans le Marché Boursier en ce moment est juste un autre canular connu dans certains milieux comme un "Piège à Ours". Un piège à ours est un épisode de manipulation grossière de la Bourse par certains grands investisseurs institutionnels pour se débarrasser des actions indésirables. J'ai décrit pour la première fois comment un piège à ours fonctionne dans la LETTRE AUDIO N° 33 lorsque le piège à ours a eu lieu au printemps 1978. Un autre a eu lieu vers la fin de l'été 1980, produisant l'article à partir duquel j'ai cité plus tôt; et maintenant à l'automne 1982, nous regardons pendant qu'un autre piège à ours de la Bourse attrape ses victimes.
    Au cours de Septembre, et surtout Octobre, de grandes quantités d'actions indésirables ont été déchargées avec succès sur les petits investisseurs. Au lieu de fixer un nouveau record pour une hausse d'un jour dans les cours des actions, l'indice Dow Jones a établi un record plus inquiétant, il y a quelques jours. Le lundi 25 Octobre, le Dow a chuté de plus de 36 points, la plus forte baisse d'une journée depuis le krach de 1929. L'excuse donnée était que tout à coup il y a des signes que ses taux d'intérêt en baisse pourraient bien remonter à nouveau.
    Mes amis, le fait est que même mille (1000) sur le Dow vaut seulement à peu près autant que 400 il y a une décennie en raison de l'inflation, et la furie des hauts et des bas récemment constitue un signe très inquiétant. Ils sont un symptôme de l'instabilité du Marché, ce qui signifie qu'un petit stimulus produit de grands effets. Voilà ce qui est aussi arrivé à la Bourse en 1929, juste avant le gros krach.
    L'économie des États-Unis est fondamentalement malade, et maintenant elle est en train d'avoir des frissons et de la fièvre telles que reflétées par les bonds vers le haut et vers le bas du Marché Boursier. Les deux moteurs de notre économie, l'automobile et la construction, sont toujours en train de fonctionner à environ la moitié de leur vitesse. Dans le passé, j'ai expliqué pourquoi une dépression soutenue dans ces deux secteurs se propagerait inévitablement pour engloutir toute notre économie. Et maintenant, cela se produit!
    Le chômage, tel que mesuré par les statistiques grossièrement sous-estimées du Gouvernement, a atteint 10,1 pour cent en Septembre, le plus élevé depuis la Grande Dépression. Les faillites, aussi, ont maintenant atteint un rythme inégalé depuis la Grande Dépression. Les agriculteurs sont en chute libre avec les revenus agricoles prévus pour 1982 en baisse de 24% à partir de 1981.

    Situation du Système Bancaire
    Et puis il y a les banques. La Grande Dépression des années 1930 a réellement commencé non pas avec le krach boursier de 1929, mais avec l'effondrement de notre système bancaire après coup. De même aujourd'hui, ce ne sont pas les frissons et la fièvre de la Bourse qui constituent le plus grand danger économique -- c'est la situation dangereuse de nos banques.
    Lorsque j'ai enregistré la LETTRE AUDIO N° 44 en Mars 1979, j'ai signalé que les Bolcheviks ici en Amérique s'en prenaient aux banques. Le coup d'État bolchevique contre leurs anciens alliés Rockefeller avait commencé deux mois plus tôt avec l'assassinat de Nelson Rockefeller; et en ce mois de Mars, les taupes Bolcheviques allaient travailler dans tout l'empire bancaire Rockefeller. Comme je l'ai signalé dans la LETTRE AUDIO N° 44, ils ont commencé au sommet avec la géante Chase Manhattan Bank. Si les Bolcheviks Américains pouvaient briser le pouvoir bancaire des Rockefeller, le cartel Rockefeller pourrait bien être condamné!
    Mes amis, le processus que j'ai la toute première fois rendu public dans la LETTRE AUDIO N° 44 est maintenant bien avancé. Au cours des huit premiers mois de cette année, 27 banques ont fait faillite ici aux États-Unis. Beaucoup d'autres sont au bord de la faillite, et le 23 Août, il a été annoncé que cinq des plus grandes banques Américaines sont en grande difficulté. Elles sont profondément dans le "rouge" en raison de l'incapacité à recouvrer d'énormes créances douteuses. Les cinq banques qui étaient dans les nouvelles ce jour-là sont toutes des membres du groupe Rockefeller, et l'une d'entre elles n'est nulle autre que la Chase Manhattan elle-même.
    Le problème des créances douteuses qui affligent aujourd'hui les banques Rockefeller est destiné à continuer à devenir pire, pas mieux. Le coup de massue final qui pourrait amener les banques Rockefeller à se désintégrer est la montagne de mauvais prêts à des pays étrangers. Il y a des années lorsque le cartel Rockefeller n'avait pas de rival au sein du pouvoir gouvernemental ici, ces prêts ont été réalisés sans souci. Chaque fois que les prêts ont mal tourné, ils ont toujours fait en sorte que le contribuable Américain les a renfloués grâce à divers dispositifs gouvernementaux; mais maintenant la situation a changé. Le cartel Rockefeller n'exerce plus un pouvoir suffisant sur l'ensemble du Gouvernement des États-Unis pour se renflouer de cette façon. À la place, leurs ennemis, les Bolcheviks ici, sont de plus en plus en mesure de bloquer le groupe Rockefeller.
    Cette nouvelle situation a été reflétée dans la World Economic Conference (Conférence économique mondiale) de la Banque Mondiale et du Fonds Monétaire International, il y a deux mois. Lors de la conférence, qui a eu lieu à Toronto, au Canada, les factions Rockefeller et Bolchevique se sont affrontés l'une l'autre -- et, mes amis, les Bolcheviks ont gagné!
    Voici essentiellement ce qui est arrivé: les agents du cartel bancaire Rockefeller à la fois de l'Amérique et de l'étranger ont plaidé pour l'augmentation des quotes-parts du Fonds Monétaire International -- c'est-à-dire qu'ils ont fait valoir que les États-Unis et d'autres pays développés devraient faire don de dizaines de milliards de dollars pour couvrir les prêts internationaux en augmentation. Les porte-parole des Rockefeller ont présenté leurs arguments en fonction des besoins des pays du Tiers-Monde, mais ce qui les inquiétait réellement était les conséquences possibles pour leurs propres banques des mauvais prêts au Tiers Monde. Des quotes-parts accrues des pays participants auraient pu aider à les renflouer et les sortir du pétrin.
    Voilà ce que le groupe Rockefeller a essayé de faire en mobilisant le soutien des nations du Tiers-Monde elles-mêmes. Mais les Bolcheviks Américains ont mis fin à cela!
    Prenant la parole à Toronto le 6 Septembre, l'entité Reagan déclara:
    "Les États-Unis ne peuvent pas se permettre de renflouer le monde."
    Ce qu'il voulait vraiment dire était que le Gouvernement bolchevique de l'Amérique n'était pas sur le point de renflouer le cartel Rockefeller -- et avec cela, l'augmentation des quotes-parts du FMI a été refusée.
    Alors maintenant, mes amis, les intérêts bancaires du cartel Rockefeller font face à une situation intenable. Ils détiennent de grandes quantités de prêts aux pays du Tiers-Monde, et une bonne part est en train de s'entasser et arrivent à échéance. En 1983 plus de la moitié d'un trillion de dollars dans ces prêts arriveront à échéance. Environ 80 pour cent de cela pourrait finir par être impayé aux banques par les pays financièrement en difficulté. Cela viendrait s'ajouter à un défaut de paiement combiné de plus de quatre cents milliards de dollars (400.000.000.000 de dollars). Si les grandes banques devraient perdre même une fraction de ce montant impensable, ce sera synonyme de catastrophe pour le système bancaire Américain dans son ensemble! Très vite l'effondrement engloutira l'ensemble du système bancaire international.
    À mesure que les grandes banques américaines s'effondreront, les lignes de crédit à l'industrie seront coupées. Incapables de financer la poursuite des opérations, de plus en plus d'entreprises fermeront leurs portes, le chômage prendra de l'ampleur, et la dépression que nous vivons déjà deviendra bien pire. Le public réclamera à cor et à cri que le gouvernement fasse quelque chose -- et faire quelque chose, il le fera! Il y aura une relance de notre monnaie (ce qui veut dire, plus d'inflation dans les profondeurs de la dépression), et tôt ou tard l'entité Président Reagan ou son successeur déclarera l'ÉTAT D'URGENCE ÉCONOMIQUE NATIONAL -- les ombres de FDR et 1933.
    Il existe un parallèle ironique entre tout cela et ce qui est arrivé il y a un demi-siècle pour déclencher la Grande Dépression. Au début des années 1930, une grande banque de New York appelée la "United States Bank of New York", une banque privée, était au bord de la faillite. La banque lança un appel à l'aide à la Réserve Fédérale, qui, de par sa charte est censée être le prêteur en dernier ressort; mais la Réserve Fédérale refusa de venir à son aide. Le résultat, qui était prévisible, était la faillite de la United States Bank. Cela a déclenché une réaction en chaîne due aux accords de prêts partagés et d'autres facteurs qui lient cette banque à beaucoup d'autres. Lorsque la United States Bank fit faillite, elle entraîna d'autres, qui entraînèrent d'autres encore. L'effondrement progressif d'une grande partie du système bancaire de l'Amérique traîna toute l'économie américaine dans la Grande Dépression -- et tout cela à cause de l'inaction délibérée du Système de la Réserve Fédérale privée.
    Aujourd'hui, le parallèle à tout cela se déroule au niveau international. Cette fois, ce n'est pas seulement une banque, mais l'ensemble du réseau bancaire Rockefeller qui vacille en raison de mauvais prêts internationaux. Aussi, les banquiers ont lancé un appel à l'aide à travers le parallèle international de la Réserve Fédérale -- que le FMI est. Mais à la Conférence Économique de Toronto la soi-disant Administration Reagan a empêché que l'aide soit accordée. En conséquence, l'ensemble du réseau bancaire Rockefeller se dirige vers un désastre presque certain; et parce que les liens entre les banques qui existaient dans les années 1930 existent encore aujourd'hui, l'ensemble du système bancaire de l'Amérique et du monde est menacé!
    L'ironie, mes amis, est tout simplement ceci: Dans les années 1930, ce sont les intérêts Rockefeller qui ont aidé à provoquer l'effondrement du système bancaire grâce à leur contrôle effectif du Système de la Réserve Fédérale. Ce fut de cette façon qu'ils ont acquis le contrôle effectif de l'activité bancaire Américaine après qu'elle ait été reconstruite, mais cette fois la chaussure est à l'autre pied! Cette fois, ce sont les banquiers Rockefeller eux-mêmes qui veulent de l'aide et qui font face à une catastrophe, car elle leur a été refusée.
    Les États-Unis sont en train de conduire le monde dans une nouvelle dépression encore pire que celle des années 1930, mais il y a une différence fondamentale entre ce qui est arrivé il y a 50 ans et ce qui se passe maintenant! Cette différence a à voir avec notre monnaie elle-même.
    Dans les années 30, les temps étaient durs, mais au moins notre monnaie était encore stable et avait de la valeur. Il était difficile de gagner un dollar; mais si vous l'avez fait, vous pouviez acheter beaucoup avec cela. Aujourd'hui, dans les années 80, c'est différent. Le dollar n'est plus stable; sa valeur est en baisse sous nos yeux. Alors que les emplois disparaissent et que les salaires sont retenus, même les dollars que nous gagnons perdent leur pouvoir d'achat. Le fait est que le dollar des États-Unis est en train d'être délibérément détruit. C'est ce processus de ruiner notre monnaie elle-même qui conduit à toutes les autres réactions en chaîne qui nous plongent dans la dépression. Voilà de quoi j'étais en train de parler dans mon livre de 1973, LA CONSPIRATION CONTRE LE DOLLAR. Et la falsification destructrice de la monnaie Américaine se poursuit -- et même s'accélère maintenant!

    HR-7283 en attente -- Billet de 100 $
    Il y a un an et demi dans la LETTRE AUDIO N° 63, j'ai révélé qu'un plan était en préparation pour faire disparaître notre présent billet de 100 $. À cette époque, le plan était encore à ses balbutiements. Depuis lors, il a continué d'évoluer, même si la date cible d'origine à la fin de 1981 n'a pas été respectée.
    Le premier jour du mois dernier, Octobre 1982, la scène a commencé à être mis en place pour l'action au Congrès. Un membre du Congrès de Pennsylvanie, Richard Schulze, a présenté un projet de loi fait sur mesure selon les spécifications du Département du Trésor. Le projet de loi est désigné HR-7283, et a l'interminable titre qui suit:
    POUR ASSURER LE RETRAIT DE TOUS LES BILLETS DE BANQUE DES ÉTATS-UNIS DE LA COUPURE DE CENT DOLLARS (100 $) ET LEUR REMPLACEMENT PAR DE NOUVEAUX BILLETS DE CETTE COUPURE.
    Comme le titre l'indique, la version actuelle du plan incarne une différence notable par rapport à ce que j'ai signalé il y a un an et demi de cela. À l'origine le plan était de répudier tout à coup entièrement le billet de 100 $. Maintenant, le plan est plutôt de retirer les billets de cent actuels, mais les remplacer par de nouvelles émissions de billets de cent qui semblent radicalement différents. Ce raffinement dans la tactique rend le plan un peu différent, mais il faudra encore accomplir tous les objectifs initiaux.
    Pour voir à quel point le plan a vraiment changé durant la dernière année et demie, il suffit de regarder le projet de loi maintenant devant le Congrès, le HR-7283.
    Le plan secret initial exigeait que l'actuel billet de 100 $ soit déclaré offre illégale. De même, le paragraphe (c) du projet de loi au Congrès dit, je cite:
    "Ces billets cesseront d'avoir cours légal, à une date à déterminer par le Secrétaire."
    Le plan secret initial prévoyait d'accorder aux détenteurs de billets de 100 $ une brève période pour les rentrer avant qu'ils ne deviennent sans valeur, et maintenant le HR-7283 dit au paragraphe (c), je cite:
    "Le Secrétaire offrira une période de dix jours au cours de laquelle les détenteurs de billets de 100 $ à retirer des États-Unis encore en circulation peuvent échanger ces billets de banque contre les nouveaux billets émis."
    Un aspect clé du plan secret initial était que toutes les personnes remettant plus d'une quantité modeste de quelques centaines deviendraient des cibles automatiques de suspicion. Votre nom, adresse et numéro de sécurité sociale devaient être pris aux fins d'enquête; et bien sûr, voici ce que le HR-7283 dit maintenant au paragraphe (c), je cite:
    "Dans tous les cas où tout détenteur échange des billets de 100 $ d'une valeur de 5.000 $ ou plus, un enregistrement du nom, de l'adresse et du numéro d'identification de la sécurité sociale ou des employés fédéraux doivent être enregistrés et transmis au Département du Trésor."
    Le paragraphe (d) dit ensuite que cette information sera fournie, je cite:
    "...aux agences fédérales, étatiques, et locales d'application de la loi pour être utilisée dans les enquêtes criminelles ou les poursuites."
    Les excuses données pour tout cela sont toujours en train de suivre le plan secret que j'ai rendu public il y a un an et demi. Dans la LETTRE AUDIO N° 63, j'ai signalé que le stratagème du projet de loi 100 $ serait justifié comme une attaque contre la criminalité et l'inflation. Lorsque le membre du Congrès Schulze a présenté le projet de loi le 1er Octobre, il a suivi le script du Trésor à la lettre. Dans ses remarques imprimées ce jour-là dans le Congressional Record (Registre du Congrès), Schulze a dit, je cite:
    "Le but de ce projet de loi est d'aider les responsables d'application de la loi dans la lutte contre le trafic de drogue et d'autres crimes. Un autre avantage serait la réduction du volume de dollars dans l'économie souterraine."
    Mais, mes amis, les véritables objectifs du stratagème du projet de loi 100 $ inspiré par le Trésor sont de loin différents de ceux qui sont affirmés. Il est en fait un jeu de pouvoir destiné en partie à vous et moi, et en partie à l'ennemi des Bolcheviks, le cartel Rockefeller! Les excuses d'attaquer la criminalité et l'inflation ne sont qu'un moyen vers une fin de mettre la clé sous la porte de l'Amérique.
    Pour aider à vous protéger et protéger votre famille en ces temps très difficiles, j'ai souligné ce que vous pouvez faire dans mon livre, LA CONSPIRATION CONTRE LE DOLLAR. Il est toujours d'un bon conseil aujourd'hui. Le point principal est que vous avez la plupart de vos actifs à l'étranger en devises fortes, pas en dollars; et aussi vous devriez considérer les Fonds de Couverture de Change dans le Marché commun qui vous aide à vaincre l'inflation.
    Mes amis, notre système monétaire est corrompu et détruit. Le résultat est une désintégration progressive et irréversible de notre économie d'un genre qui ne s'est pas produit dans les années 30. Nous dérapons vers l'arrière dans la direction du Moyen Age.
    Une monnaie stable, honnête est essentielle à la civilisation elle-même. Dans les cultures primitives il n'y a pas de monnaie; tout est fait par le troc. Cela ne fonctionne que pour les sociétés très simples. Le moyen d'échange standardisé connu comme "monnaie" est essentiel afin de rendre les transactions plus souples et plus faciles. Il ouvre la voie à des individus pour se spécialiser davantage en fonction de leurs compétences. Avec la spécialisation vient la diversité, les avancées, et l'avancement de la civilisation elle-même. Tout cela commence à se disloquer lorsque l'argent devient un produit manipulé, instable, malhonnête.
    Le signe le plus dramatique et le plus inquiétant que la monnaie d'une société devient inutile est la réapparition du troc. Cela signifie que le moyen normal d'échange de la société -- la monnaie -- ne fonctionne pas. Aujourd'hui les systèmes de troc se répandent comme une traînée de poudre à travers l'Amérique; et pendant que cela se fait, notre civilisation elle-même se désintègre. L'avidité de nos dirigeants pour le pouvoir est maintenant en train de tous nous conduire vers un nouveau Moyen Age.

    Sujet N° 2 -- Compte à Rebours de Guerre Vers l'Année Israélienne de Désastre
    Depuis plusieurs années, la stratégie nucléaire des États-Unis a été une stratégie de première frappe. Les hauts stratèges militaires du Pentagone se préparent activement à la guerre nucléaire contre la Russie, et ils ont l'intention que l'Amérique frappe en premier.
    Ce ne fut pas toujours ainsi; en fait, le changement de l'Amérique vers une posture de première frappe est un nouveau développement dans l'histoire de l'Amérique. Cela est vrai même si les dirigeants Américains ont à maintes reprises fait entrer délibérément l'Amérique en guerre. La différence est que dans le passé l'Amérique a toujours été entraînée dans la guerre en semblant au moins être attaquée en premier. Cela a permis de rallier derrière la guerre souhaitée contre l'ennemi choisi, l'opinion publique Américaine. Cette approche a toujours été nécessaire parce que la plupart des Américains jamais ne soutiendraient d'une guerre qu'ils savaient être de la faute de l'Amérique.
    L'implication délibérée des États-Unis dans des guerres faussement défensives a commencé dès 1898. Le 15 Février de cette année, le cuirassé Américain Maine se reposait paisiblement ancré dans le port de La Havane, Cuba. Soudain, une explosion géante secoua le navire et il explosa. Quelque 260 combattants Américains à bord du navire perdirent la vie. Au cri de "Souvenez-vous du Maine" l'Amérique alla à la guerre. Par la suite des preuves accablantes ont été découvertes que les Espagnols n'avaient pas été responsables du désastre du Maine; au lieu de cela, des saboteurs Américains avaient commis l'acte pour provoquer la guerre souhaitée. Mais au moment où ces faits ont commencé à faire tranquillement surface, la plupart des Américains ne faisaient pas attention. Nous étions trop fiers de nous-mêmes pour avoir écrasé l'Espagne et soudainement devenus une puissance mondiale.
    En 1941, les dirigeants Américains été en train de saboter pour une guerre encore plus grande que l'Amérique ait jamais combattue auparavant. Les raisons ont à voir avec le pétrole d'Arabie Saoudite, d'abord et avant tout, comme je l'ai indiqué dans le passé. Les intérêts du Standard Oil de Rockefeller avaient été bloqués hors du Golfe Persique par des tactiques de boycott britanniques. Pour remédier à ce problème, le cartel Rockefeller avait contribué à créer une menace pour la Grande-Bretagne sous la forme d'Adolf Hitler.
    En 1940, la menace était en train de faire son œuvre. La Bataille de la Grande-Bretagne était en cours, et Churchill était finalement prêt à composer. Si les États-Unis interviendraient et arrêteraient Hitler, alors après la guerre l'Amérique pourrait avoir le pétrole Saoudien.
    Pour mener à bien le marché, F. D. Roosevelt (FDR) et ses sponsors Rockefeller devaient faire entrer l'Amérique dans la guerre d'une façon ou d'une autre. Mais la plupart des Américains ne voulaient pas de la guerre; la seule façon de changer nos opinions à ce sujet a été de s'arranger pour que l'Amérique soit attaquée. Les Allemands n'étaient pas en mesure de le faire, mais le Japon l'était; et le Japon, et l'Allemagne et l'Italie étaient indissociablement liés par le Traité tripartite; donc si le Japon pouvait être entrainé à attaquer les États-Unis, nous serions automatiquement également en guerre contre l'Allemagne. En prime, cette stratégie a également promis d'énormes nouveaux avantages pour les États-Unis dans le Pacifique lui-même. La solution, bien sûr, était Pearl Harbor.
    Quand FDR l'a appelé "Day of Infamy" (Jour d'Infamie), il avait raison. Roosevelt lui-même et d'autres hauts dirigeants Américains se sont rendus coupables de haute trahison pour leur rôle dans la mise en place du désastre de Pearl Harbor. Je donne beaucoup de détails à ce sujet dans les LETTRES AUDIO antérieures, y compris les numéros 1, 14, 22 et 34. Juste au cours des derniers mois, quatre décennies après les faits, des morceaux de l'histoire ont commencé à fuir et à devenir plus largement connus. Par exemple, un livre a été publié récemment par l'historien lauréat du prix Pulitzer John Toland intitulé "INFAMY -- PEARL HARBOR AND ITS AFTERMATHS" (Infamie -- Pearl Harbor et ses Conséquences). Dans le livre, il documente le fait que FDR et ses principaux chefs militaires avaient eu beaucoup d'avertissement préalable de l'attaque, et pourtant aucun avertissement n'a été donné aux forces à Pearl Harbor! Pourquoi? Parce que FDR voulait que l'attaque Japonaise réussît. Le sacrifice délibéré de plus de 2.000 vies de militaires Américains était juste le bon médicament pour guérir l'attitude anti-guerre de l'Amérique. Aux cris de "Souvenez-vous de Pearl Harbor", nous, les Américains sommes allés à la guerre pour gagner le pétrole Saoudien pour le compte du cartel pétrolier Rockefeller!
    Une fois encore les dirigeants actuels des États-Unis tentent de faire entrer l'Amérique dans une autre grande guerre; mais cette fois ils n'osent pas laisser l'ennemi, la Russie, frapper en premier comme cela a été fait à Pearl Harbor par le Japon. Les dirigeants de l'Amérique en 1941 pouvaient se permettre le luxe de jeter un grand morceau de la puissance navale dans l'attaque de Pearl Harbor. Il n'y avait aucune chance que le Japon pouvait continuer pour réellement vaincre les États-Unis avec son énorme puissance industrielle, mais aujourd'hui, c'est différent.
    Aujourd'hui, le luxe du temps est écoulé. Si les armes ne sont pas prêtes quand commence la guerre, elles ne peuvent pas être fabriquées à temps pour aider; et plus important encore, l'ennemi visée aujourd'hui est beaucoup plus puissant militairement que les États-Unis! Et les hauts stratèges du Pentagone d'aujourd'hui sont orientés première frappe. Dans toute campagne militaire, celui qui frappe le premier coup a toujours l'avantage. Si le premier coup est également une surprise, l'avantage est énorme parce que de tous les éléments de la stratégie militaire, la surprise est le plus important.
    Il y a à peine six semaines, le 17 Septembre, les États-Unis sont arrivés à quelques heures de lancer réellement une première frappe nucléaire surprise contre la Russie. Cela a été l'aboutissement d'un plan de guerre hâté dont j'ai commencé la première fois à rendre compte en Février dernier dans la LETTRE AUDIO N° 72. La lutte autour de ce plan de guerre a engendré de gros titres cette année. Ceux-ci comprenaient la guerre des Malouines au printemps dernier et la démission forcée soudaine du Secrétaire d'État Alexander Haig en Juin dernier. Le plan a subi des revers répétés et pourtant il est resté comme prévu. Ce ne fut que pendant les deux dernières semaines à peu près que ledit plan de guerre "PROJECT Z" est finalement tombé trop à l'eau pour continuer. Les événements critiques qui ont amené ceci étaient un changement de politique en Chine Rouge, l'action militaire Russe dans l'espace, et une exposition publique limitée à la dernière minute. J'ai détaillé tout cela il y a un mois dans la LETTRE AUDIO N° 79.
    Les planificateurs de guerre ici ont été frustrés cette fois, mes amis, mais ils sont venus très près de réussir. Après être venus si près, ils sont convaincus qu'ils vont réussir à la prochaine tentative, et ils ont déjà un nouveau plan de guerre en cours. Selon ce nouveau plan, les préparatifs et les crises préliminaires sont prévus pour à peu près l'année à venir. Puis à la fin de 1983, ils espèrent actuellement commencer une nouvelle séquence de crise finale pour mener à la guerre nucléaire elle-même au début de 1984.
    Le nouveau plan de guerre a été mis en branle le 14 Septembre, trois jours avant la fin avortée de "PROJECT Z". Le plan israélien d'assassiner le Président Libanais élu Bashir Gemayel, que j'avais rendu public le mois précédent, a été réalisé. Cela a fourni l'excuse aux Israéliens d'envahir Beyrouth et d'organiser rapidement un meurtre en masse des réfugiés Palestiniens. La vraie récompense de tout cela a été le retour des Marines Américains à Beyrouth au début d'un déploiement nouveau et ouvert au Liban.
    Dans les LETTRES AUDIO N° 78 et 79, j'ai signalé que les Marines avaient été envoyés là-bas pour devenir le centre d'un incident majeur. Cela se produira dans le cadre du plan conjoint du Pentagone des États-Unis contrôlé par les Bolcheviks et du Mossad Israélien. Le Mossad doit s'arranger pour qu'un certain nombre de nos Marines soit tué dans un incident qui sera blâmé sur les Arabes! Cela sera utilisé pour enflammer l'opinion publique Américaine pour nous aider à aller à la guerre, y compris finalement la guerre nucléaire. Cela doit être un replay de la stratégie utilisée en 1898 avec le cuirassé Maine.
    Déjà notre conditionnement psychologique pour cet incident planifié à venir est en cours. Il y a deux jours, une voiture piégée a explosé à proximité d'une position des Marines dans le sud de Beyrouth. Il n'y avait pas de dommages graves cette fois parce qu'il était censé en avoir du tout, mais l'atmosphère de danger pour nos guerriers est en train d'être dramatisée. Dans le même temps, le gouvernement commence à parler de l'envoi de plus de Marines, beaucoup plus, peut-être jusqu'à 5000; et ceux qui sont déjà au Liban sont progressivement en train d'être dispersés dans des zones de service de plus en plus dangereuses.
    Tout cela a été mis en mouvement, en dépit des brutaux avertissements Russes. Cela a été accompli par la mise en œuvre du Massacre de Beyrouth; mais le massacre a également eu un effet secondaire dangereux sous la forme de la condamnation à l'échelle mondiale d'Israël.
    Tout au long de la seconde moitié de Septembre, la réaction au Massacre de Beyrouth était en train de monter rapidement, en particulier parmi la population d'Israël et d'Amérique. En Israël même, les moyens étaient disponibles pour manœuvrer les protestations et les empêcher d'échapper au contrôle. Mais ici, aux États-Unis, il était essentiel d'étouffer très rapidement la réaction au massacre sinon elle aurait pu causer de réels dommages à la junte Bolchevik-Sioniste qui dirige la machine militaire Américaine et Israélienne. Les gens ont commencé à remettre en question le soutien aveugle de l'Amérique à la puissance militaire d'Israël.
    Pour effacer le Massacre de Beyrouth des esprits américains, un second massacre a été perpétré à peine deux semaines plus tard. Cela a été le Massacre du Tylenol. Le spectre de plus d'un millier de corps pourrissant dans la lointaine Beyrouth a été vite oublié dans la peur au sujet de ces sept décès à Chicago.
    Pour la plupart des Américains, la peur du Tylenol a juste masqué tout le reste. C'était un chef-d'œuvre maléfique de la ruse psychologique. La plupart d'entre nous ont du mal à s'identifier ce qui est arrivé à Beyrouth, mais nous pouvons certainement nous identifier à une personne qui prend une pilule de mal de tête. Une histoire concernait beaucoup de personnes étrangères en terre lointaine; l'autre concernait ce qui a été dépeint comme une menace pour chacun de nous personnellement.
    Comme j'en ai parlé dans mon introduction, l'histoire du Tylenol est restée sur la première page pendant un mois plein, tout au long du mois d'Octobre. Maintenant, finalement, il commence à y avoir un certain regain d'intérêt à la tragédie de Beyrouth dans les nouvelles. Nous entendons parler de témoins oculaires du carnage qui ont contredit l'affirmation du Ministre de la Défense Sharon que les Israéliens ne pouvaient pas découvrir la tuerie. Mais maintenant, le point de danger psychologique est passé pour les Israéliens. C'est maintenant des "vieilles nouvelles" pour la plupart des gens. Peu importe ce qui sort maintenant, il n'aura presque aucune chance d'interférer avec les plans de guerre en cours.
    Les Bolcheviks de Reagan et les Sionistes de Begin sont en train de regarder devant pour l'année prochaine, mais ce faisant, le cabinet Israélien a soudainement remarqué quelque chose qui lui a glacé le sang. C'est là sur le calendrier lunaire hébraïque qui utilise des lettres hébraïques au lieu de chiffres pour désigner l'année. Pour le prochain Nouvel An Juif, mes amis, ces lettres forment le mot "désastre". Le cabinet Begin réagit à cette découverte comme si le doigt de Dieu était apparu et avait écrit ce mot "désastre" sur le mur de la Knesset -- et rien d'étonnant, car ils ont du sang sur leurs mains.
    Le présent Nouvel An Juif a commencé avec le Massacre de Beyrouth perpétré sous l'autorité du cabinet Begin, mais les militants Sionistes en Israël réagissent comme ils réagissent toujours face à des faits indésirables. Ils n'envisagent jamais changer leurs propres manières, au lieu de cela leur solution est, dans leurs propres mots, "de créer de nouveaux faits." Et voilà comment ils essaient d'effacer ce mot "désastre" de leur calendrier. Le 22 Octobre, une résolution a été adoptée par le cabinet Begin pour changer la désignation du prochain Nouvel An en réarrangeant les lettres.
    Les Bolcheviks Américains et leurs alliés Sionistes Israéliens commencent un long processus de recyclage de leurs plans de guerre pour un autre essai. Un facteur dans ce nouveau processus est l'intrigue bolchevique pour tenter de déclencher la guerre entre l'Inde et le Pakistan. Dans la LETTRE AUDIO N° 78, j'ai signalé que cette guerre a été visée pour ce mois, Novembre 1982, si "PROJECT Z" n'a pas réussi en premier lieu.
    La clé vers la guerre entre l'Inde et le Pakistan est le territoire du Cachemire contesté entre eux. Le Cachemire a été maintenu ensemble dans une relative stabilité depuis 1975 par Cheikh Mohammad Abdullah, connu sous le nom de "Lion du Cachemire." Mais il y a environ cinq mois, Abdullah a commencé à avoir une série d'attaques cardiaques. Les crises cardiaques, mes amis, n'étaient pas naturelles. Finalement, il y a deux mois, le 8 Septembre, il a succombé à une de ces attaques.
    Le retrait d'Abdullah de la scène a aidé à préparer le terrain pour la guerre Indo-Pakistanaise contre laquelle j'ai mis en garde en Août, mais les Russes savent ce qui est en cours et ils sont en train de conseiller le leader de l'Inde, Indira Gandhi, en vue de désamorcer la situation. Résultat, elle a invité le Général Zia du Pakistan à New Delhi pour des discussions sur l'amélioration des relations. Zia est arrivé là-bas il y a deux jours, a rencontré Mme Gandhi, et a laissé un groupe de diplomates pour discuter plus loin. Que tout cela va empêcher la guerre est une question ouverte, mais au moins cela devrait aider à ralentir les intrigues des Bolcheviks.
    Le processus de recyclage pour un autre effort de guerre implique de nombreux aspects de la vision militaire globale. D'une part, les planificateurs de guerre Bolcheviks du Pentagone espèrent reconstruire un semblant de leurs réserves d'armes secrètes. J'ai la toute première fois rendu compte de leur existence et leur rôle dans la guerre nucléaire prévue dans la LETTRE AUDIO N° 73. Cela est la véritable raison de la guerre de l'Hémisphère Sud au printemps dernier, dont la guerre des Malouines était seulement la partie visible. Je peux maintenant annoncer que les installations navales secrètes contrôlées par les Bolcheviks ne sont pas détruites, même si elles ont été mises hors de combat. Un programme d'urgence est en cours pour réparer les dégâts, à la fois à l'île de Géorgie du Sud et sur les deux sites du Sud de la Nouvelle-Zélande. Comme je l'ai signalé dans la LETTRE AUDIO N° 74, une partie de la Marine Furtive des Bolcheviks a échappé carrément aux hostilités.
    Un autre aspect du processus de recyclage du Pentagone a à voir avec les nouvellement déployés Avions Furtifs secrets de l'Amérique, appelés "Avions de combat Phantom." Ceux-ci doivent encore être testés au combat, mais ils sont estimés être capables d'attaquer avec succès la Russie; mais en raison du changement soudain dans la politique de la Chine au début de Septembre, la région cruciale de lancement de la province du Xinjiang est actuellement indisponible. Devrait-elle toujours ne pas être disponible durant un an à partir de maintenant, le Pentagone est déterminé à avoir le prochain meilleur site de back-up prêt. Ce site de back-up, mes amis, n'est nul autre que le Cachemire, la zone contestée entre l'Inde et le Pakistan. Il est de loin inférieur à la province du Xinjiang, en Chine, étant presque deux fois plus loin des bases de Cosmosphères de la Russie, mais il est encore mieux que toute autre chose, alors ne soyez pas surpris si le Pakistan va de l'avant et attaque l'Inde pour saisir le Cachemire d'ici l'année prochaine, négociations ou pas.

    Les Missions de la Navette Spatiale
    Ensuite, il y a la Navette Spatiale. Comme je l'ai détaillé dans les enregistrements passés, la Navette Spatiale est la clé indispensable aux plans du Pentagone d'utiliser l'espace pour la guerre nucléaire à venir. Toutes les quatre missions de la navette spatiale jusqu'à présent ont été des missions militaires, décrites au public comme des "vols d'essai". Maintenant, le lancement de la navette spatiale n° 5 est sur le point d'avoir lieu, prévu pour le 11 Novembre, d'ici à quelques jours. À présent, le calendrier de test présumé a été consommé.
    Afin de préserver les apparences, il n'y a pas d'autre choix que de commencer à aller jusqu'au bout des choses maintenant avec quelques lancements de cargaisons civiles. Voilà ce que la navette spatiale n° 5 maintenant sur la rampe de lancement à Cap Canaveral sera en train de faire. Pour la première fois il n'y aura pas de cargaison militaire sur cette navette. Pour cette raison, sur ce vol, nous allons probablement voir ce qui se passe réellement au cours de la mission.
    La Navette spatiale n° 5 sera une "première" d'une autre manière également. Les quatre premiers vols ont utilisé un équipage réduit de seulement deux astronautes. Cette fois, il y en a quatre -- Allen, Brand, Overmyer et Lanoir -- dont trois sont des civils.
    Mais la plus importante "première" pour la navette spatiale n° 5 sera une qui est totalement insoupçonnée par le public. Mes amis, ce sera la première mission d'utilisation de juste une navette du début à la fin.
    Les quatre premières missions ont utilisé le stratagème de deux navettes que j'ai rendu public dans la LETTRE AUDIO N° 62. Chaque fois nous avons regardé une navette avec le nom "Columbia" sur le côté décoller de la Floride. Une fois en orbite, le plan prévoyait que les astronautes mènent à bien leur mission militaire pendant qu'on montre au public des films spatiaux falsifiés sur le vol. Ensuite, l'équipage de deux hommes devait revenir sur Terre, non pas à bord de la navette elle-même, mais à bord d'une capsule de retour à deux. La navette elle-même, si possible, devait revenir sur Terre sans pilote, atterrissant au moyen d'un ordinateur de contrôle dans l'ouest de l'Australie. Enfin, de retour sur Terre, les deux astronautes montaient à bord d'une navette différente avec le nom "Columbia" sur le côté. Elle était boostée à haute vitesse puis planait vers la Terre pour que le public voit. Mais cette fois, ce sera différent. Cette fois-ci il s'agit d'une mission non militaire et il y a quatre astronautes, trop nombreux pour tenir dans une capsule de retour. La navette qui décolle de la Floride devra atterrir en Californie cinq jours plus tard.
    Les gestionnaires militaires de la navette de la NASA estiment qu'il n'y aura pas des problèmes venant de la Russie sur ce vol. Il est purement non-militaire, et cette navette n'est pas armée; mais il y a encore un souci majeur. Ce souci, mes amis, est tout simplement ceci: Est-ce que les tuiles thermiques fonctionneront vraiment? Personne ne le sait, car aucune navette spatiale n'est jamais rentrée à la vitesse orbitale auparavant. Les quatre navettes que nous avons regardé décoller de la Floride ont été détruites dans l'espace par les armes spatiales Russes avant de pouvoir revenir sur Terre, aussi la navette spatiale n° 5 fera effectivement le premier test des tuiles. La NASA estime que les tuiles tiendront. Si elles le font, l'atterrissage à Edwards Air Force Base le 16 Novembre ressemblera aux quatre faux atterrissages que nous avons vus jusqu'à présent. Si les tuiles ne fonctionnent pas, quatre astronautes peuvent payer de leurs vies pour la duperie de la NASA jusqu'à présent. Même ainsi, après avoir falsifié quatre atterrissages prétendument réussis, la NASA trouvera un moyen de le justifier au cas où la navette spatiale n° 5 devrait finir dans un désastre, car d'ici un an la navette spatiale sera nécessaire pour commencer à se préparer à la guerre une fois de plus.

    Sujet N° 3 -- Changement de la Garde dans le Nouveau Kremlin.
    Le Mercredi 27 Octobre, l'homme connu sous le nom de Président Leonid Brejnev a prononcé un discours d'une importance majeure à Moscou. Le discours est venu dans la foulée d'une conférence surprise de tous les Ministres des Affaires Étrangères du Pacte de Varsovie réunis à Moscou seulement cinq jours plus tôt. L'importance du discours de Brejnev a été soulignée de toutes les manières possibles. Brejnev était flanqué sur le podium de ses cinq collègues séniors du Politburo, et son auditoire de plus de 500 personnes était composé de l'ensemble de la couche supérieure du géant establishment militaire Soviétique. Étaient présents tous les hauts fonctionnaires du Ministère de la Défense, tous les Maréchaux Soviétiques, les Commandants de tous les services militaires Russes, tous les Commandants Soviétiques régionaux, les Commandants des forces Soviétiques à l'étranger, et l'échelon supérieur de la Direction politique des Forces Armées.
    Le discours de Brejnev était adressé d'abord et avant tout à l'armée et à l'establishment technologique Russe qui les soutient, mais il était également adressé à l'ensemble du public Soviétique et a été diffusé dans son intégralité à la télévision à l'échelle nationale.
    Dans son discours Brejnev a accusé les États-Unis d'essayer de provoquer une guerre nucléaire. Il a dit que les dirigeants Américains ont, je cite:
    "...ont augmenté l'intensité de leurs préparatifs militaires à un niveau sans précédent."
    Et il a accusé la soi-disant Administration Reagan, et je cite à nouveau:
    "...d'une politique agressive qui menace de pousser le monde dans les flammes de la guerre nucléaire."
    Mes amis, les porte-parole du gouvernement et des principaux médias essaient toujours de nous amener, nous les Américains, à écarter toutes les accusations de ce genre faites par les dirigeants Russes, mais ces mots durs du 27 Octobre à Moscou n'étaient pas seulement de la rhétorique, loin de là. Brejnev faisait référence au plan de frappe nucléaire "PROJECT Z" du Pentagone qui est arrivé à quelques heures de son exécution, il y a seulement six semaines!
    Brejnev a même fait allusion à l'aspect super-arme de la menace de guerre actuelle. Les chasseurs Phantom radicalement nouveaux de l'Amérique sont conçus pour annuler la capacité de la Russie à repousser une attaque avec ses armes à faisceau. Brejnev a apprécié la situation en ces termes:
    "La concurrence dans la technologie militaire s'est fortement intensifiée, développant souvent fondamentalement un nouveau caractère."
    Et il a exhorté les technologues de la Russie à trouver les solutions à la menace.
    Le discours de Brejnev était très notable pour le changement de politique qu'il a révélé. Depuis 18 ans maintenant, l'image de Brezhnev a été associée à la détente, mais dans ce discours tout cela a été pratiquement abandonné, dévalué. Mis à part un bref passage de référence, aucun espoir n'a été retenu pour la relance de la détente avec les dirigeants de l'Amérique. Au lieu de cela, tout le sens du discours était que le peuple Russe doit se préparer militairement pour les jours à venir. Ce ne fut pas un discours de rodomontades adressé à l'Amérique; ce fut un appel aux armes adressé à son propre peuple.
    Mes amis, l'importance de ce changement majeur dans la politique déclarée peut difficilement être surestimée. Elle reflète deux évolutions très importantes.
    L'un des développements qui ont conduit au discours de Brejnev est l'appréciation faite par le Kremlin de l'inévitabilité de la PREMIÈRE GUERRE NUCLÉAIRE. Comme je l'ai signalé à des occasions antérieures, les nouveaux dirigeants anti-Bolcheviques de la Russie ne connaissent que trop bien leurs vieils ennemis Bolcheviks. Après avoir évincé les Bolcheviks du contrôle de la Russie, le nouveau Kremlin est maintenant confronté à une armée Américaine contrôlée par les Bolcheviks. Les Russes sont convaincus que les Bolcheviks vont tout simplement continuer à essayer de déclencher une guerre nucléaire jusqu'à ce qu'ils réussissent finalement, et "PROJECT Z" était d'une telle justesse en Septembre que les Russes ne sont pas optimistes qu'ils peuvent arrêter la tentative suivante.
    Le deuxième développement qui a conduit au discours de Brejnev du 27 Octobre est qu'un changement de la garde est en cours dans le Kremlin. Ce n'est pas une lutte de pouvoir au sens traditionnel d'intrigues et de luttes intestines bolcheviques; au lieu de cela, il est question d'une succession ordonnée au sein d'un groupe d'hommes très soudé qui sont convaincus que la Russie doit se préparer à l'action, et ils veulent profiter de l'accalmie en ce moment alors que les Bolcheviks ici se regroupent à la suite de l'échec de "PROJECT Z" en septembre.
    Le peuple Russe est en train d'être préparé à la fin de l'ère Brejnev dans un très proche avenir. Pour la première fois, les préparatifs sont en cours pour qu'un dirigeant Soviétique se retire pacifiquement et volontairement avec les honneurs. Ce sera juste une étape de plus dans le programme graduel étape par étape du nouveau Kremlin de changement des règles de vie en Russie.
    Dans un sens, la soi-disant retraite de Brezhnev ne sera qu'une fiction cérémoniale; le vrai Brezhnev est mort de complications de la grippe Russe le 7 Janvier 1978. J'ai la toute première fois rapporté son incapacité et son remplacement par un "double" cérémonial dans la LETTRE AUDIO N° 30. Plus tard, dans la LETTRE AUDIO N° 33, j'étais en mesure de signaler la date de sa mort. Depuis ce temps, plusieurs doubles ont été employés pour maintenir l'image de Brejnev jusqu'à ce que le moment fût venu pour le changement. Ce moment, mes amis, est maintenant arrivé.
    Pendant l'intérim depuis la mort du vrai Brejnev, une succession de plusieurs hommes a tenu les rênes du pouvoir au sommet en Russie. Tout d'abord il y avait le Ministre de la Défense Ustinov, leader des "White Doves". Puis ce fut le chef de la Marine Soviétique, l'Amiral Gorshkov. Ensuite, le pouvoir fut partagé entre plusieurs hommes, mais aucun de ces hommes ne pouvait vraiment chausser les bottes du défunt Brezhnev, et la recherche d'un leadership plus efficace a continué. Maintenant, mes amis, cette recherche est terminée.
    Le nouveau dirigeant de la Russie est déjà en train de prendre les rênes du pouvoir en ce moment. Il peut se passer encore un certain temps avant que son véritable rôle ne devienne visible publiquement, mais sa marque est déjà apposée sur la politique Russe. C'était lui plus que toute autre personne qui a été l'architecte du surprenant discours de Brejnev, dit du 27 Octobre. Le nouveau haut dirigeant de la Russie a passé 15 ans en tant que chef des services de Renseignement de la Russie, le KGB. Quand il a pris ses fonctions en 1967, sa tâche était de transformer le KGB en y éradiquant tout pouvoir Bolchevik. Son succès, ce faisant, a préparé le terrain pour le renversement final des Bolcheviks du pouvoir au Kremlin en 1976 et 1977. Maintenant, il a été choisi pour devenir le haut dirigeant de l'Union Soviétique. Le nom du nouveau leader de la Russie est Yuri Andropov. En ce moment, ce nom peut être inconnu pour vous, mais je vous invite à commencer à le surveiller dans les nouvelles. Directement ou indirectement, nous entendrons de plus en plus d'Andropov à partir de ce moment.

    RÉSUMÉ DE DERNIÈRE MINUTE
    Maintenant il est temps pour mon Résumé de Dernière Minute. Dans cette LETTRE AUDIO, j'ai essayé de vous donner une idée sur la direction probable des événements au cours de la prochaine année.
    Les Bolcheviks ici n'ont pas réussi à déclencher leur plan de guerre nucléaire en Septembre, alors maintenant ils sont en train de recycler pour un autre essai dans un an ou deux. En attendant, ils se tournent vers l'intérieur pour resserrer leur emprise sur l'Amérique elle-même par des moyens économiques. Dans le même temps les Russes, eux aussi, profitent de cette pause pour un changement de la garde au Kremlin. Ils se préparent pour l'action avec un nouveau leader fort à la barre.
    Ici, en Amérique, la destruction de notre monnaie se poursuit avec le projet de loi sur le billet de 100 $ maintenant ciblé pour une attaque spéciale. Par cette voie économique, la civilisation de l'Amérique elle-même est en train d'être compromise. Au cours des générations nous, les Américains, avons été entrainés à adorer le soi-disant "dollar tout-puissant", aussi sommes-nous passés sous le charme de ceux qui ont fait du dollar corrompu un outil de pouvoir.
    En dernière analyse, la cause la plus fondamentale de notre crise économique grandissante est quelque chose dont notre Seigneur Jésus-Christ a essayé de nous avertir il y a longtemps. Il a dit que nous ne pouvons pas servir deux maîtres, Dieu et Mammon -- soit nous aimons l'un ou nous nous accrochons à l'autre. Aujourd'hui, l'Amérique dans son ensemble est en train de s'accrocher à Mammon et d'oublier Dieu! Si cela ne change pas, mes amis, les âges à venir seront sombres en effet.
    Au mois prochain, si Dieu le veut, je suis le Dr Beter. Je vous remercie, et que Dieu bénisse chacun de vous.



    © Copyright by AbundantHope.net all rights reserved

    |-
    [/table]


    |-
    [/table]

  5. #4
    Senior Member

    Re: Dr David Beter Lettre Audio No 08

    [table] cellpadding="25" cellspacing="0" border="0" style="width: 100%; width: 100%; width: 100%"
    |-
    | [table] border="0" cellspacing="0" cellpadding="0" align="center" style="width: 100%; width: 100%; width: 100%"
    |-
    | From AbundantHope.net
    FRENCH
    French: Dr Peter David Beter - Lettre Audio N° 13.
    By Par Dr. Peter D. Beter
    Oct 2, 2016 - 2:06:24 AM





    Conspiration Pour La Destruction Politique

    Dr. Peter David Beter - Lettre Audio N° 13.
    Par Dr. Peter D. Beter
    Traduit de l’anglais par G. AKUÉ
    Le 29/09/2016
    http://www.peterdavidbeter.com/docs/all/dbal13.html

    "AUDIO LETTER (R)" est une marque déposée de Audio Books, Inc., une société du Texas, qui a produit cet enregistrement sur bande. Reproduit sous licence ouverte accordée par Audio Books, Inc.
    -----------------------------------------------------------------

    Cet enregistrement est un produit de AUDIO BOOKS INC (Actuelle Adresse 1982: 1629 K St., NW, Washington, DC 20006).
    Bonjour à tous, c'est le Dr Beter. Aujourd'hui nous sommes le 26 Juin 1976, et ceci est ma mensuelle LETTRE AUDIO (R) N° 13.
    Dans juste quelques jours à partir de maintenant, le 4 Juillet 1976, les États-Unis d'Amérique observeront leur 200ième anniversaire, notre BICENTENAIRE. Ceci est un tournant particulier de notre histoire qui sera là une seule fois, puis disparaitra, pour ne jamais revenir.
    Ce que cela devrait être est un temps de pensée de reconnaissance sur notre passé, de joyeuse appréciation de notre présent, et d'anticipation enthousiaste de notre avenir. Voilà ce qu'il devrait être, mais il est en train d'être ruiné délibérément pour nous par une poignée de gens très puissants qui veulent tout nous prendre, à vous et moi. Au lieu de célébrer pacifiquement la liberté gagnée pour nous dans la Révolution Américaine, il y a deux siècles, nous sommes plongés dans un soi-disant "Deuxième Révolution Américaine" pour mettre fin à cette liberté.
    Comme Patrick Henry l'a déclaré dans son discours Liberty or Death (la Liberté ou la Mort) de Mars 1775:
    "Les gentlemen disent, paix, paix; mais il n'y a pas de paix. La guerre a en réalité débuté. La prochaine tempête qui balaie du nord apportera à nos oreilles le fracas des armes retentissantes....!!"
    Économiquement, politiquement et militairement la guerre pour annuler notre indépendance et détruire notre mode de vie fait rage tout autour de nous aujourd'hui. Il nous incombe donc à nous, le peuple Américain, de réaffirmer notre précieuse DÉCLARATION D'INDÉPENDANCE dont nous célébrons la signature le 4 Juillet, et de la faire appliquer contre ceux qui cherchent à nous asservir -- les Quatre Frères Rockefeller ainsi que leurs disciples clients.
    À la fin de la LETTRE AUDIO mensuelle N° 12, le mois dernier, j'ai défié ceux qui exercent un grand pouvoir au nom des Quatre Frères Rockefeller de déclarer leur indépendance et de commencer immédiatement à travailler pour le bien, à la place du mal.
    La strate supérieure dans la grande pyramide du pouvoir sous contrôle de Rockefeller est le cercle le plus intérieur des Administrateurs de Fondation. Mes associés et moi savons qui ils sont. Il y a environ une centaine d'entre eux -- les administrateurs de simplement une douzaine de Fondations -- contrôlant la base financière et industrielle de l'Amérique, non seulement à travers les Fondations elles-mêmes, mais par le biais de leurs directions imbriquées des banques, des multinationales, des compagnies d'assurance, des établissements d'enseignement, et des cabinets d'avocats tous pour le bénéfice de leurs patrons Rockefeller, PAS pour le vôtre!
    Ces administrateurs du cercle intérieur -- et ils savent qui ils sont -- ont violé une tutelle fiduciaire parce que les Fondations reçoivent un soutien public, étant presque totalement exemptées d'impôt aux États-Unis. J'accuse ces administrateurs de sabotage des écoles, des églises, du gouvernement, et de la liberté même voulue par nos Pères Fondateurs. Leur jour arrive, ils seront démasqués, et ils feront bien d'être retrouvés dur à la tâche pour défaire le mal qu'ils ont mis en mouvement; sinon leur pouvoir, comme celui de leurs maîtres, les quatre Frères Rockefeller, peut et je crois leur sera enlevé et donné aux plus fidèles gardiens par une Amérique plus informée et éveillée.
    Le mois dernier, j'ai expliqué la clé la plus importante pour le maintien et l'expansion de pouvoir -- la destruction délibérée. Aujourd'hui, je tiens à souligner à quel point la CONSPIRATION (ils appellent ça l'engagement) est toujours impliquée dans une telle destruction délibérée afin d'étendre leur pouvoir.

    Mes trois sujets sont aujourd'hui:
    Sujet N° 1 -- CONSPIRATION POUR LA DESTRUCTION ÉCONOMIQUE
    Sujet N° 2 -- CONSPIRATION POUR LA DESTRUCTION POLITIQUE
    Sujet N° 3 -- CONSPIRATION POUR ACCOMPLIR LA DESTRUCTION DES VIES HUMAINES.


    Sujet N° 1 -- Conspiration pour la Destruction Économique
    Supposons que deux voyous devaient vous faire face dans un parking, voler votre voiture flambant veuve de 5000 $, vendre les pièces non identifiables à un parc à ferraille pour 50 $, et pousser le reste par-dessus une falaise. Les voyous seraient de 50 $ plus riches au détriment de votre perte de 100 fois cette somme, et la valeur de la voiture détruite serait perdue en permanence et irrécupérable. Si cela vous est arrivé, vous seriez la victime de la destruction économique qui profite seulement aux destructeurs au détriment de tout le monde.
    La plupart des voleurs, bien sûr, sauraient mieux que juste se rapprocher et vous affronter de cette façon, face à face; au lieu de cela, ils travailleraient sur un plan d'ensemble par lequel ils pourraient décamper avec votre voiture sans que vous sachiez qui l'a fait, en coordonnant leurs actions de sorte qu'ils ne seraient pas pris.
    Le terme juridique pour une telle planification d'un acte illégal commis par deux personnes ou plus est appelé "conspiration", et dans ce cas ce serait une conspiration en vue de la destruction économique.
    Si un réseau de voleurs devait faire du vol de voitures une entreprise durable, vendant leurs pièces et balançant les restes, ils assureraient sans doute de maintenir une image convaincante comme des hommes d'affaires légitimes de telle sorte que personne ne soupçonne rien. S'ils ne sont pas rattrapés, les membres du réseau de vol d'automobile pourraient devenir de plus en plus riches, apparaissant comme les piliers de la communauté dans le processus. Mais entre-temps leurs activités prédatrices dans les coulisses seraient un sérieux siphon sur l'économie de la communauté, peut-être renforcées par l'incapacité après un certain point pour les résidents de contracter une assurance vol d'automobile.
    Finalement, les habitants sans méfiance pourraient se tourner vers le petit groupe de citoyens qui semblent être plus sage parce qu'ils étaient devenus les plus riches, les voleurs bien déguisés eux-mêmes, pour leur dire comment résoudre les problèmes croissant de la communauté; et les voleurs, s'ils prévoyaient cette occasion pour voler tout d'un seul coup, pourraient bien avoir une nouvelle charte de la ville prête à proposer qui les mettrait en charge de tout.
    Ceci, est essentiellement ce que les quatre Frères Rockefeller et leurs proches collaborateurs manigancent économiquement -- la destruction économique pour leur propre bénéfice, mais sur une vaste échelle complexe. J'ai décrit les aspects économiques de ceci il y a trois ans dans mon livre "LA CONSPIRATION CONTRE LE DOLLAR"; mais au lieu d'une nouvelle charte de la ville, les Rockefeller ont leurs secrète "CONSTITUTION DES NOUVEAUX ÉTATS DE L'AMÉRIQUE" prête à nous asservir!
    La conspiration des Rockefeller pour la destruction économique est tout autour de nous, et bien avancée! Considérons, par exemple, le cas de l'or. Je l'ai déjà dit et le répète maintenant, que David Rockefeller planifie la montée de l'or au-delà de 2000 $ l'once et le chaos économique qui est en train d'être provoquée par David et ses frères; et pourtant depuis à peu près le moment de la première vente aux enchères d'or par le Trésor Américain le 6 Janvier 1975, l'or défie toutes les influences naturelles du marché et a chuté lentement dans le prix sans tenir compte de tout ce qui se passe! La situation est devenue si préoccupante qu'au moins un bulletin d'information spécialisé dans ce domaine a suspendu sa publication, et d'autres analystes expriment aussi la confusion.
    La question est: Quel est le problème avec le prix de l'or? La réponse comporte deux parties -- Fort Knox et l'Afrique du Sud. Il y a un an, la dissimulation du Scandale de l'Or de Fort Knox a été une influence de choix pour artificiellement maintenir bas le prix de l'or, comme je l'ai expliqué dans les bandes antérieures; mais maintenant le principal facteur dans le prix de l'or est une guerre économique contre l'Afrique du Sud.
    Les Frères Rockefeller et leurs alliés, les Rothschilds, ont formé une conspiration visant à doubler leurs associés en Afrique du Sud, tels que les Guggenheims et autres. Grâce à l'action conjointe sur le marché de l'or de Londres, l'équipe Rockefeller-Rothschild manipulent les prix de l'or vers le bas pour réduire le revenu de l'Afrique du Sud issu des ventes d'or -- revenu qui est nécessaire pour résister à la prise de contrôle Rockefeller-Soviétique de l'Afrique australe qui est maintenant bien avancée.
    Cette tactique contre l'Afrique du Sud et toute l'Afrique australe est en train d'avoir des effets secondaires aussi ailleurs, comme la suspension de certaines opérations aurifères ici et à l'étranger en raison de l'incapacité des prix bas actuels de l'or à payer les coûts d'extraction.
    Au début du mois, le 2 Juin 1976, le Fonds Monétaire International a tenu sa première vente aux enchères d'or dans ce qui prétendument serait une série de quatre années de ventes d'or. Lorsque le FMI a annoncé le début de sa série de ventes aux enchères d'or, le Trésor Américain a annoncé qu'il n'y aurait pas de ventes d'or concurrentes des États-Unis au cours de cette période de quatre ans -- un coup intelligent puisqu'il n'y a pas aux États-Unis d'or à vendre, sauf pour une petite quantité laissée par les deux ventes aux enchères du Trésor de 1975 qui ont utilisé l'or illégalement obtenu du Exchange Stabilization Fund (Fonds de Stabilisation des Changes). Cette petite quantité d'or laissée aux États-Unis était d'environ 780.000 onces, et par un étrange hasard ce fut la quantité exacte vendue sous la bannière du FMI à Washington, le 2 Juin! Était-ce vraiment l'or du FMI? Ou était-ce en fait le reste de l'or de l'Amérique, aliéné dans une autre manœuvre illégale?
    De nombreuses questions ont été posées sur la raison de la Conférence Économique Internationale qui se tiendra à Porto Rico ce week-end provoquée par les États-Unis; mais je peux vous révéler que l'un des principaux sujets secrets à examiner lors de cette conférence est de savoir s'il faut continuer avec d'autres ventes aux enchères d'or par le FMI, même si le FMI a annoncé un calendrier général pour les futures ventes aux enchères d'or. L'offre d'or du FMI devrait-elle être arrêtée, et une fois que la crise actuelle en Afrique australe réussit à fermer les mines d'or là-bas, la scène sera fixée en fin de compte pour que les prix de l'or décollent. Ce sera alors juste une question de choisir le bon moment politiquement, ensuite l'équipe Rockefeller-Rothschild ôtera le couvercle de la cocotte-minute de l'or. L'or grimpera toujours plus haut; les papiers monnaies comme le dollar des États-Unis, la livre sterling, et d'autres seront jetés dans le feu de l'inflation; le marché boursier s'effondrera; et la destruction économique généralisée recherchée par les Frères Rockefeller pour leur propre bénéfice commencera sa phase catastrophique finale.
    L'économie des États-Unis a été saignée à blanc de sa résilience normale et se trouve au bord de l'instabilité. Les banques continuent de faire faillite ici et là, et il y a à peine quelques jours, plus d'un tiers des Savings & Loan Associations (caisses d'épargne et de crédit) du Mississippi ont été mises sous une interdiction de retraits pour arrêter une ruée généralisée sur les dépôts qui était proche de la panique. Plus de 120.000 comptes et près d'un demi-milliard de dollars de l'argent des déposants sont maintenant liés, hors de portée. Beaucoup s'est passé à l'échelle nationale durant le Jour Férié Bancaire déclaré par le Président Franklin D. Roosevelt en 1933. Le déclencheur spécifique de cette situation dans le Mississippi a été localisé; mais les conditions sous-jacentes qui lui ont permis de se propager existent maintenant aux États-Unis provoquées par des pratiques bancaires médiocres et erronées promues par David Rockefeller, qui pense encore de lui-même comme un espion OSS.
    Ceux qui dépendent de notre système de sécurité sociale sont également escroqués sans pitié. Il a maintenant été révélé que les obligations actuellement prévisibles pour la sécurité sociale sont d'au moins quatre mille milliards de dollars de plus que le revenu total prévu dans le fonds pour les couvrir -- moitié plus grandes que l'estimation d'il y a un an! La situation réelle est encore pire. Une accélération de l'inflation, s'alimentant sur elle-même maintenant, soit détruira le système ou créera un fardeau insupportable pour les travailleurs actuels.
    Et comme je l'ai précisé dans la LETTRE AUDIO mensuelle N° 9, de Février 1976, le complot visant à détruire notre service postal, avec tous les effets destructeurs que cela aura économiquement et autrement, se poursuit. Les ballons d'essais récents au sujet de mettre fin au service de courrier du Samedi sont juste une ombre pâle des choses à venir. Je demande instamment à tous ceux qui peuvent le faire d'acquérir une boîte postale maintenant pendant que vous le pouvez. Le jour viendra où cela pourrait bien être le seul service de courrier qui nous reste sous le contrôle destructif des Frères Rockefeller et leurs associés Socialistes Corporatistes!

    Sujet N ° 2 -- Conspiration pour la Destruction Politique
    La conspiration pour la destruction politique est un aspect toujours présent du programme de Rockefeller pour apporter les changements révolutionnaires qu'ils désirent. Dans ce domaine d'intrigue et de tromperie maximales, l'inattendu peut se produire.
    Les scandales sexuels du Capitol Hill qui ont éclaté il y a quelques semaines en commençant par le député Wayne Hays sont une partie de la conspiration pour la destruction politique aux États-Unis. C'était Hays, agissant au nom des Frères Rockefeller qui a arrêté les enquêtes de la Commission Reece dans les Fondations exemptées d'impôt en 1954 -- une enquête honnête qui, si elle avait été autorisée à suivre son cours, pourrait bien avoir empêché la catastrophe nationale qui nous menace aujourd'hui. C'était également Hays, ironiquement, qui, il y a neuf ans, a combattu la création de la House Ethics Committee (Commission d'Éthique de la Chambre), qui est maintenant en train d'enquêter sur lui, même s'il a déclenché la chute du membre du Congrès Adam Clayton Powell pour des raisons éthiques. Maintenant le propre tour de Hays est venu et sa destruction politique est tournée vers l'avancement du programme politique des Rockefeller. Après que le scandale Hays ait éclaté, il a été rapidement rejoint par des allégations similaires concernant d'autres membres du Congrès, et le tout se transforme en une rediffusion Américaine de l'affaire Profumo qui a secoué, il y a plusieurs années, le Parlement britannique.
    Cette destruction de certaines carrières politiques se brisant à ce moment particulier a deux objectifs. L'objectif premier est destiné à la campagne présidentielle, tandis que le second objectif à plus long terme a à voir avec le sort ultime du Congrès lui-même!
    Le premier impact majeur est censé se produire à la Convention Nationale Démocratique. Les scandales sexuels semblent jusqu'ici affliger principalement les Démocrates, ce qui est pas un hasard -- non pas parce que les Républicains au Congrès sont le moindrement plus moraux que les Démocrates, mais parce que cela est un stratagème politique visant le Parti Démocrate; et déjà les Démocrates effrayés se bousculent pour présenter les soi-disant réformes dans les privilèges du Congrès pour essayer de renforcer leur image.
    La prochaine étape doit être le reclassement de Jimmy Carter, qui en ce moment est annoncé comme une chose sûre pour la nomination. Ceci est prévu, même si Jimmy Carter est une marionnette de David Rockefeller et l'a été pendant plus de trois ans.
    Carter a d'abord été choisi comme un outil pour détruire la menace présidentielle George Wallace et cela, bien sûr, a été couronné de succès. Ensuite, les grands médias des Rockefeller ont transformé Carter en un rouleau compresseur pour aplatir tous les autres prétendants Démocrates aussi bien à l'exception de l'allié des Rockefeller, Hubert Humphrey, qui connaît les règles du jeu et n'est entré dans aucune des Primaires; le Gouverneur de Californie Brown, qui a également le soutien des Rockefeller; et le Sénateur Henry Jackson que Nelson Rockefeller devait lui-même faire sauter en alléguant que le staff de Jackson contenait des sympathisants Communistes tels que le propre proche collaborateur de longue date de Rockefeller, le Dr Dorothy Fosdick. À l'heure actuelle, ils sont encore en train de profiter davantage de Carter en lui donnant énormément de publicité quand il prononce des discours de politique étrangère écrits pour lui par le Professeur Brzezinski, qui est le directeur de la puissante Commission Trilatérale au nom de David Rockefeller. Et surtout Carter est utilisé pour injecter un thème explicite de leadership moral dans la campagne présidentielle. Mais Carter est programmé pour avoir des ennuis. Les médias principaux contrôlés par les Rockefeller l'ont fait et ils le déferont.
    Par exemple, on dira qu'il n'a pas de véritable capacité à survivre à une campagne, qu'il est une personne surgie de nulle part trop vite et qu'il manque d'humour, qu'il se prend trop au sérieux, qu'il est trop confiant dans le style Dewey, qu'il est difficile pour lui de prendre un contact personnel, qu'il n'a pas la capacité de faire des compromis, qu'il suscite des doutes répandus, qu'il ne peut pas faire face à des situations de stress, et qu'il se rend lui-même vulnérable à l'attaque sur des lapsus d'opinions personnelles. Celles-ci ne sont guère les caractéristiques du leadership. Il est, par conséquent, le capitaine d'un Titanic politique quelques minutes avant qu'il ne coule au fond avec tout le monde cramponné à ses basques.
    Au moment où la Convention Démocratique commencera le mois prochain, le scénario de Rockefeller est maintenant pour que la composition des représentants soi-disant imbattable de Carter soit fragile et vulnérable, et pour que le leadership moral soit une préoccupation tenace grâce aux scandales sexuels. Une impasse sur le premier tour de scrutin ouvrira la voie à un bouleversement électrisant avec le leadership moral assumant un rôle clé. La Convention enlisée est programmée pour se tourner finalement vers H. H. -- pas Hubert Humphrey, mais l'ancien Sénateur Harold Hughes de l'Iowa.
    Hughes a reçu une publicité intense dans les grands médias contrôlés par Rockefeller, il y a plusieurs années lorsqu'il a quitté le Sénat, prétendument pour poursuivre des activités religieuses. Sa crédibilité en tant que leader moral sera inégalée, mais il y a 15 mois dans ma bande du LIVRE AUDIO parlé N° 2 sur le " SCANDALE DE L'OR DE FORT KNOX ET CE QUE CELA SIGNIFIE POUR VOUS", je révélais ce plan concocté par Nelson Rockefeller pour que Hughes soit nommé en tant que cheval noir. Dans cette bande, je l'ai décrit lui et la façon dont il doit être utilisé, mais ne l'ai pas nommé, dans l'espoir qu'il allait se réveiller et rejeter ce plan; mais à l'heure actuelle, tout est toujours aligné pour que Hughes soit nommé de cette façon.
    Le 1er Décembre 1975 dernier, Hughes a même été installé en tant que président de la "Commission sur le Fonctionnement du Sénat", une opération d'un an mise en place par les Frères Rockefeller pour servir comme véhicule pour Hughes. Cette Commission, pratiquement inconnue du public, rend Hughes très visible au Capitol Hill malgré tout pratiquement invisible pour le reste du pays -- c'est-à-dire, jusqu'à ce qu'il reçoive son signal pour entrer dans le feu des projecteurs.
    En dévoilant ce plan, je dois vous rappeler que même aussi vieux qu'il est, et même s'il est toujours en cours en ce moment, il pourrait encore changer. Les Frères Rockefeller, comme je l'ai expliqué il y a plusieurs mois, continuent de jongler avec un grand nombre de facteurs dans leur plan de rattrapage du tout pout le tout, et ils ont toujours des plans de sauvegarde d'urgence. La chose importante à savoir est que vous ne devriez pas être déçu si le plan Hughes est mené à bien et que ce qui ressemble à un renversement étonnant a lieu. Rappelez-vous les paroles de ce vieil "animal politique" F. D. R. :
    "Rien ne se passe jamais dans la politique par accident. Si cela se produit, vous pouvez parier qu'il a été planifié de cette façon."
    Le deuxième objectif à plus long terme des scandales sexuels du Congrès est de commencer la chute finale du Congrès comme une institution, ouvrant la voie à Nelson Rockefeller comme notre Président et Dictateur pour l'abolir dans sa "CONSTITUTION DES NOUVEAUX ÉTATS D'AMÉRIQUE". L'élan dans cette direction est censé bientôt s'accélérer avec un écho saisissant du scandale du Watergate -- le procès du lobbyiste du Gulf Oil, Claude C. Sauvage, Jr. pour des contributions de campagne illégales.
    À cette époque, il y a deux ans, le scandale du Watergate avait atteint le stade de la procédure de mise en accusation pour la destruction politique de notre dernier Président élu, Richard M. Nixon. Cela a servi son objectif de placer Nelson Rockefeller à la Vice-Présidence par le biais de son 25ième Amendement à la Constitution Américaine; mais maintenant certains des législateurs mêmes qui baignaient dans la gloire de la destruction de Nixon sont sur le point d'être eux-mêmes détruits à la suite du témoignage qu'eux aussi étaient coupables de la collecte de fonds illégale comme celle pour laquelle ils ont condamné Nixon. Éclatant entre les deux conventions nationales, le procès du lobbyiste du Gulf est calculé pour avoir des effets politiques destructeurs sur les deux Parties et les deux Chambres du Congrès.
    Ce même procès, après que la Convention Républicaine propose un billet Ford-Rockefeller, est également censé piéger le Président Ford dans le scandale. Ceci est l'option d'entre plusieurs autres qui sont prêtes par laquelle Nelson Rockefeller prévoit devenir Président par intérim le ou vers le 19 Septembre 1976, après que Ford ait été déclaré "incapable d'exercer ses fonctions en tant que Président" en vertu de l'article 4 du 25ième Amendement de Rockefeller. Une fois qu'il est en position de Président par intérim, Rockefeller prévoit agir aussi rapidement que les circonstances le permettent dans le démantèlement de ce qui reste de notre libre République. Au prix de la destruction de tout ce qui tient à cœur au reste d'entre sur notre terre, Nelson Aldrich Rockefeller espère finalement réaliser son propre rêve à vie quand sous sa secrète nouvelle Constitution, il commencera un mandat de neuf ans en tant que notre Dictateur-Président. Et, mes amis, seuls vous et moi pouvons l'arrêter!



    Sujet N° 3 -- Conspiration pour Accomplir la Destruction des Vies Humaines
    L'idée que tout groupe de personnes pourrait être à la fois assez puissant et assez impitoyable pour conspirer délibérément en vue de détruire la vie humaine par la guerre, pour servir leurs propres fins, est une chose très difficile à accepter. Pour la plupart d'entre nous, la vie humaine est une chose sacrée et précieuse, non seulement nos propres vies, mais celles des autres aussi bien. Mais pour ceux qui sont consumés par une soif insatiable pour le pouvoir, la chose la plus importante est le CONTRÔLE -- contrôle des personnes et de leurs vies. Si cela signifie que certaines personnes doivent être détruites afin de rendre ceux qui restent plus contrôlables, cela est considéré comme un coût acceptable par ces gens avides de pouvoir.
    Par exemple, le régime communiste qui gouverne la Chine continentale aujourd'hui a été mis au pouvoir à un coût estimé à 64 millions de vies; mais il y a trois ans, tandis que l'agent des Rockefeller Chou En-Lai était encore en vie, David Rockefeller a dit, je cite:
    "Quel que soit le prix de la Révolution Chinoise, elle a manifestement réussi à produire une administration plus efficace et dévouée."
    Et il a continué pour ajouter, je cite:
    "L'expérience sociale en Chine sous la direction du Président Mao est l'une des plus importantes et réussies dans l'histoire humaine."
    Depuis que David a écrit ces mots, peu importe comment, Chou En-Lai a disparu de la scène et la Chine pour toutes fins utiles a glissé hors du contrôle des Rockefeller. Cela a enlevé la Chine de la catégorie du succès, par la définition de Rockefeller, et par conséquent la Chine doit maintenant être fouettée de nouveau dans la ligne au moyen de la guerre.
    Le Japon, aussi, est mis à rude épreuve dans les liens de contrôle de Rockefeller, et est donc forcé par l'alliance Rockefeller-Soviétique dans l'orbite Chinoise afin que les deux nations puissent être écrasées dans la soumission d'un seul coup. Comme je l'ai expliqué dans ma mensuelle LETTRE AUDIO N° 6 de Novembre 1975, la guerre qui est en train de se développer maintenant dans le Moyen-Orient est conçue pour préparer le terrain à la guerre beaucoup plus importante en Asie qui à son tour doit être le prélude à la PREMIÈRE GUERRE NUCLÉAIRE menée principalement sur le sol Américain!
    Pour voir que le "contrôle" est plus important aux Frères Rockefeller que ne l'est la vie humaine, il suffit de comparer nos politiques étrangères envers le Canada et l'Union Soviétique. Le Canada, notre voisin amical qui ne menace en rien nos vies, est coupable de vouloir être indépendant du contrôle des Rockefeller -- un péché impardonnable aux yeux des Frères Rockefeller -- aussi les Rockefeller ont déclaré la guerre économique et politique au Canada avec des explications telles que celles données plus tôt ce mois-ci dans une interview par l'Ambassadeur des États-Unis au Canada. Il a dit, je cite:
    "Le Canada ne peut pas simplement réduire unilatéralement ses relations avec les États-Unis et espérer qu'il n'y aura pas une réaction de notre part."
    Alors maintenant, le Canada a sur ses mains la question brûlante du conflit des contrôleurs du trafic aérien.
    Si le gouvernement Canadien enquêterait sur la véritable raison pour laquelle le Premier Ministre du Québec, M. Bourassa, a forcé à travers l'Assemblée législative du Québec son projet de loi extrême n° 22, il y a environ 19 mois, faisant de la langue française la langue officielle de travail dans la province du Québec, les enquêteurs pourraient bien découvrir que l'argument utile dans cette question bilingue est de rétablir le contrôle des Rockefeller sur toutes les affaires Canadiennes en orchestrant leur propre John Turner, ancien Ministre des Finances du Canada, dans la fonction de Premier Ministre.
    En revanche, l'Union Soviétique pose désormais une grave menace pour des millions de vies américaines; mais les Frères Rockefeller pensent encore qu'ils contrôlent leurs alliés Soviétiques, aussi ils continuent tout bonnement d'aider la Russie financièrement, techniquement et militairement. Pour un seul exemple récent extrêmement grave de la façon dont la Russie est ainsi équipée par les Frères Rockefeller pour devenir notre bourreau de masse, Je vous renvoie à l'article principal dans le numéro du 7 Juin, 1976 de Daily News Digest, Box 27496, Phoenix, Arizona 85061. Cet article, interdit par les grands médias des Rockefeller aux États-Unis, détaille la façon dont un bond de 8 à 10 ans dans la technologie des missiles Soviétique leur a été remis sur un plateau au cours de l'année dernière avec des conséquences désastreuses pour nous!
    Mais les développements comme ceux-ci sont tout simplement en train de faire culminer un processus qui a été en cours loin des yeux du public pour un temps très long. Par exemple, quand j'étais dans la pratique du droit privé à Washington pendant les années 50, j'ai eu une affaire impliquant un physicien océanographique qui était en train d'être éjecté de son emploi dans la Marine par certains Amiraux sous de faux prétexte qu'il s'était associé avec les Communistes en 1933 alors qu'il faisait son chemin à la faculté. La vérité derrière ces accusations s'est avérée être que les Amiraux voulaient simplement se débarrasser de lui parce qu'ils voulaient dépenser leurs crédits sur les navires de toutes sortes, alors que mon client insistait fortement pour qu'une haute priorité soit accordée également à la recherche sur l'obtention de l'énergie d'hydrogène à partir des mers -- un domaine dans lequel l'Union Soviétique était de 15 ans en avance sur nous.
    En raison des activités juridiques que j'avais menées dans le cadre du système pénitentiaire fédéral, il est arrivé que j'aie connu le Sénateur William Langer, qui était Président de la puissante Commission Judiciaire du Sénat. Je lui ai parlé de la situation de mon client, le physicien de la Marine; après quoi il a suggéré que j'envoie mon client voir le Secrétaire d'État John Foster Dulles. Il a dit que c'était en réalité Dulles, et non le Président Eisenhower, qui dirigeait le gouvernement; et que si je voulais obtenir que mon client soit réintégré dans son emploi naval, Dulles était l'homme à voir. J'ai dit "OK"; et le Sénateur Langer a obtenu un rendez-vous pour mon client pour voir Dulles. Ni mon client ni moi n'avons été préparés à ce qui est arrivé ensuite.
    John Foster Dulles était l'ancien directeur de la Fondation Rockefeller, mais je devais encore apprendre la vraie signification de cela, je ne savais pas non plus à ce moment-là que le Président Eisenhower était simplement un homme de paille -- juste un de plus dans une succession de présidents marionnettes de Rockefeller !
    La nomination d'Eisenhower en 1952 avait été conçue par Winthrop Aldrich, l'oncle de Nelson Rockefeller et ses frères, en distribuant littéralement des paniers d'argent aux délégués de la Convention Républicaine dans sa suite à l'Hôtel Blackstone; ni d'ailleurs, n'avais-je à ce moment-là la moindre idée de ce que les Frères Rockefeller manigançaient.
    Le Sénateur Langer m'a conseillé de ne pas accompagner mon client à son rendez-vous avec Dulles, expliquant que pour une quelconque raison Dulles était très méfiant de toute présence avocat-client dans des conversations privées. Donc moi absent, mon client est allé voir Dulles, seul. Un peu plus tard, il reparut à mon bureau, blanc comme une feuille, en ayant l'air comme s'il avait vu un fantôme. Quand je lui ai demandé ce qui était arrivé, il a dit qu'il était parti et a raconté son histoire au Secrétaire d'État Dulles, après quoi Dulles a répondu, et je cite:
    "Comme ils disent que vous vous êtes associé avec les Communistes, que ce soit vrai ou pas, pourquoi n'allez-vous pas en Russie. Ils ont besoin de gens comme vous."
    Mon client ne pouvait en croire ses oreilles. Voilà notre propre Secrétaire d'État, proclamé par les médias pour être résolument anti-Soviétique, anti-Communiste, en train de dire à mon client d'aller dans un pays communiste pour les aider! Il s'est remis de son choc d'avoir entendu les conseils suivants de Dulles, et je cite:
    "Allez à l'ambassade Soviétique sur la 16e RUe, ici à Washington et ils vont vous recevoir."
    Mon client l'a remercié pour son temps, et a quitté pour me rendre compte immédiatement. Je fus consterné, aussi, par ce qui s'était révélé avec Dulles. Après discussion, mon client a dit qu'il aurait à discuter de tout cela avec sa femme et me recontacterait.
    Deux jours plus tard, il a décidé de visiter l'ambassade Soviétique, et bien sûr ils l'attendaient. Ils lui ont dit qu'il serait bien pris en charge en Union Soviétique. Il lui serait offert une automobile, un bel appartement, et d'autres privilèges spéciaux, et serait transporté à Moscou avec sa femme et ses enfants en bas âge en première classe. Mon client m'a dit que c'était une offre qu'il ne pouvait guère se permettre de refuser puisqu'il était maintenant privé d'argent et d'emplois ici aux États-Unis par le grand mensonge de sa fréquentation des communistes durant ses jours à la faculté. Et deux semaines après son étonnante conversation privée avec le Secrétaire d'État John Foster Dulles, lui et sa famille prirent un vol vers l'Union Soviétique, où il est en train de faire des recherches sur l'énergie d'hydrogène dans les laboratoires océanographiques du gouvernement Soviétique.
    Pas étonnant que notre Secrétaire d'État actuel, Henry Kissinger, qui est le John Foster Dulles d'aujourd'hui, dise en privé que le temps de l'Amérique est passé et que l'avenir appartient aux Soviets. Comme ses prédécesseurs et ses maîtres, les Frères Rockefeller, Kissinger est en train de faire tout en son pouvoir pour faire en sorte que cette prévision sombre se réalise.
    L'histoire de la domination commune Rockefeller-Soviétique de nation après nation en constante expansion, est une histoire de DESTRUCTION -- destruction des économies, destruction des institutions politiques, destruction de la liberté et du choix individuels, et dans chaque cas, destruction de la vie humaine -- tous fait dans le secret de sorte que vous ne sachiez pas à ce sujet.
    En ce moment, les Rockefeller et leurs partenaires Soviétiques sont en train de détruire l'Afrique australe, tout comme ils ont détruit d'autres parties de l'Afrique en vue d'obtenir le contrôle sur elles et leur immense richesse en ressources naturelles. Selon le calendrier Rockefeller-CIA que j'ai révélé la première fois en Février 1974, l'Union de l'Afrique du Sud a maintenant moins d'un an avant qu'elle ne soit complètement détruite.
    Les troubles de l'Afrique ont vraiment commencé quand John D. Rockefeller III fit un voyage de deux mois là-bas en 1948 à titre d'administrateur de la Fondation Rockefeller, apparemment par souci de la santé et du bien-être des natifs, mais en réalité pour sonder les potentialités commerciales et industrielles, tout simplement comme il l'avait fait autrefois au Japon des années auparavant. Quand il est revenu de l'Afrique, il était tellement excité sur les vastes ressources naturelles là-bas qu'il pouvait à peine se tenir sur le sujet de son intérêt supposé, les natifs, dans une interview avec le New York Times; et en quelques années un crescendo de bouleversement sombre, de mort et de destruction a commencé en Afrique qui n'a pas encore pris fin. Cela a été provoqué par les efforts conjugués des fondations contrôlées par les Rockefeller, l'Organisation Internationale du Travail de l'AFL-CIO, la CIA et le KGB Soviétique travaillant ensemble à l'étranger.
    Il est un fait de la vie que les Noirs en Afrique ne sont pas encore capables de réaliser des affaires, du commerce et l'industrie par eux-mêmes et ils le savent, comme je le sais de ma propre expérience personnelle de cinq ans en Afrique. Ainsi, bien que les industries de base soient toujours nationalisées par les nouveaux gouvernements noirs lorsqu'ils prennent le relais comme un geste pour sauver la face, ils doivent ensuite se tourner et remettre les contrats de gestion dans les mains des Socialistes Corporatistes blancs, qui gagnent ainsi des revenus sous forme de frais plus importants que s'ils possédaient les biens purement et simplement eux-mêmes. En plus de cela, un double jeu de compte est alors conservé par les gestionnaires Socialistes Corporatistes afin de payer de faibles taxes et redevances tout en exploitant en réalité la main-d'œuvre locale pas chère en vue de produire d'énormes quantités de matières premières à faible coût pour l'usage des multinationales des Rockefeller dans les pays industrialisés.
    Le tout est extrêmement profitable aux Socialistes Corporatistes, et c'est la raison pour laquelle les révolutions et les massacres destructeurs sont agités afin d'amener ce genre d'arrangement. Voici ce sur quoi l'agent des Rockefeller, Henry Kissinger, travaille actuellement pour l'Afrique australe aujourd'hui, distribuant des millions de l'argent des contribuables Américains aux Noirs révolutionnaires alors qu'il exprime publiquement une satisfaction pieuse sur les progrès accomplis là-bas vers la "règle de la majorité". Dans la même veine, Joseph Staline avait l'habitude de dire que tout dans l'Union Soviétique appartenait au peuple; mais il ajoutait, et je cite: "Nous ne gérons que pour vous".
    Les administrateurs de la "Carnegie Endowment for International Peace" (Fondation Carnegie pour la Paix Internationale) avaient raison sur une chose qu'ils ont décidée en 1908 et 1909: La guerre transforme complètement la vie d'une nation.
    Fermez les yeux et essayez un instant de voir de beaux villages tranquilles nichés sur les flancs des collines et des montagnes, avec l'odeur de cèdres dans l'air, et des manteaux de neige sur les sommets de montagne la plus grande partie de l'année. Visualisez une population active douce, gentille, heureuse, prospère et satisfaite dans leur pays pacifique -- des gens avec une chanson dans leur cœur et de l'amour pour leurs voisins, des gens qui prient chacun selon sa propre foi, des gens qui sont tolérants, qui pratiquent la règle d'or, et qui disent: "À chacun son dû"; un pays avec une forte base bancaire, entrepreneuriale et industrielle, un pays non intéressé dans les conflits et intrigues avec un peu plus qu'une milice comme son établissement militaire.
    Serais-je en train de parler de la Suisse? Non, je décrirais le Liban, la Suisse du Moyen-Orient, le Liban que j'ai connu et aimé, et le Liban qui a maintenant été détruit dans un cauchemar de terreur insensée, de destruction et de chaos. Ce qui est arrivé ne saurait jamais arrivé spontanément, les gens ne sont tout simplement pas comme ça; mais le petit Liban étant juste là a été pris dans une situation globale -- le déclenchement délibéré de la guerre générale au Moyen-Orient qui doit aboutir à une PREMIÈRE GUERRE NUCLÉAIRE aux États-Unis! Tout comme la Jamaïque est maintenant en train d'être déstabilisée par la CIA causant la mort, la destruction et l'état d'urgence, l'agonie du Liban a été provoquée délibérément par la CIA contrôlée par les Rockefeller sous la direction de la station de la CIA à Athènes, en Grèce, en utilisant des agents infiltrés au Liban depuis la Libye, qui est totalement contrôlée par la CIA.
    Près d'une sur 100 personnes au Liban est maintenant morte dans la violence là-bas, et personne dans ce pays maintenant n'a été épargnée par l'horrible tragédie. Pourtant, aussi terribles qu'elles soient, les affres de la mort au Liban sont destinées par les Frères Rockefeller à n'être rien de plus que le match qui enflamme le feu de forêt de la PREMIÈRE GUERRE NUCLÉAIRE. Le Liban est seulement une commodité pour eux; c'est VOUS et moi qui sommes les cibles ultimes.
    Si le crescendo de la guerre qui a été prévue par la conspiration Rockefeller-Soviétique est autorisé à suivre son cours, la phase finale sera la destruction nucléaire de la moitié sud des États-Unis dans la PREMIÈRE GUERRE NUCLÉAIRE. Comme je l'ai la première fois révélé dans la mensuelle LETTRE AUDIO N° 12 du mois dernier, une "Zone de Sécurité Nucléaire" super-secrète a été mise en place par un accord secret entre les quatre Frères Rockefeller et leurs alliés Soviétiques constituée d'une bande à travers le nord des États-Unis et le sud du Canada entre les 40e et 50e parallèles de latitude. Tous les États au sud de cette zone, ainsi que l'Alaska et Hawaï, ont été condamnés par les Frères Rockefeller à subir le summum de la destruction humaine pleuvant sur leurs têtes -- LA GUERRE THERMONUCLÉAIRE!
    Pour les Frères Rockefeller, il y a une population excessive et un excès de gens dont les chiffres indésirables le rendent difficile de maintenir le contrôle rigide sur les gens qu'ils désirent; aussi la guerre qu'ils ont planifiée pour l'Amérique ne représentera, pour eux, rien de plus qu'une forme efficace très rapide de contrôle de la population, que tous les quatre -- John, Nelson, David et Laurance -- promeuvent publiquement de toutes les manières possibles.
    Le centre industriel et une grande partie de la corbeille à pain de l'Amérique doivent être préservés au sein de la Zone de Sécurité Nucléaire, car ceux-ci seront nécessaires après la guerre à la fois pour continuer à supporter l'Union Soviétique, un État artificiel qui ne peut subvenir à ses propres besoins, et comme base pour réorganiser l'industrie dans les "NOUVEAUX ÉTATS D'AMÉRIQUE" projetés sous un Socialisme Corporatiste totalitaire complet. Ces ressources, ils veulent les protéger; c'est seulement l'excès de vies humaines dont ils veulent surtout se débarrasser dans le but de renforcer leur contrôle sur ceux qui sont laissés.
    Dans cette attaque nucléaire, selon des sources de renseignement, l'Union Soviétique a maintenant la possibilité d'utiliser ce qu'on appelle des ogives à hydrogène "propres". La plupart des bombes à hydrogène sont déclenchées par des bombes atomiques, et cette bombe atomique déclencheuse est là où la plupart des retombées radioactives proviennent. Mais les Soviétiques, avec d'énormes quantités d'aide, ont maintenant mis au point la technologie nécessaire pour mettre en place une ogive à hydrogène d'une autre manière; et en déclenchant une telle ogive au-dessus de la ville, au lieu de directement au sol, il est possible de détruire toute vie dans la zone d'attaque et malgré tout produire très peu de retombées radioactives descendant au sol. Cette guerre peut donc être utilisée pour réduire la population des États-Unis de moitié et malgré tout laisser les vastes ressources naturelles de l'Amérique en grande partie intactes, prêtes pour une exploitation ultérieure.
    Les vies d'un grand nombre de ceux qui vivent dans la moitié sud des États-Unis devraient être sacrifiées sur l'autel du contrôle des Rockefeller si on permet à ces plans inhumains, hideux d'être exécutés. Des dizaines de millions de nos vies sont considérées par eux comme des vies dont on peut se passer. Il n'y a pas de préparatifs de Défense Civile pour nous comme celles de l'Union Soviétique; mais là où les vies propres de nos Dirigeants sont concernées, c'est une autre affaire. Un réseau de 96 villes souterraines connues sous le nom deFederal Relocation Arc a été construit pour abriter des milliers de fonctionnaires fédéraux clés lorsque la guerre arrivera, en les gardant en sécurité et dans le confort, à l'abri de l'holocauste nucléaire se déroulant tout autour d'eux.
    Et comme je l'ai révélé le mois dernier, les quatre Fères Rockefeller et leurs partisans clients intimes ont tranquillement préparé leurs propres refuges à l'intérieur de la Zone de Sécurité Nucléaire afin de sortir de la guerre à venir sains et saufs. Le milieu de la Zone de Sécurité Nucléaire est le 45e parallèle, et presque à cette latitude exacte les Frères Rockefeller ont leurs refuges fortifiés tout prêts à Mount Desert Island et Bartlett Island au large de la côte du Maine. Ce que les Frères Rockefeller ne réalisent pas est qu'ils ont déjà été marqués pour une trahison sélective par leurs alliés Soviétiques dans la PREMIÈRE GUERRE NUCLÉAIRE à venir. Les Frères Rockefeller ont un instinct pour la conspiration et surtout pour la trahison; mais ils ne sont pas les seuls qui peuvent jouer le jeu et, selon des sources de renseignement, les arrangements qui ont été faits pour leur trahison impliquent une sorte de justice poétique, néanmoins horrible.
    Il existe aujourd'hui un grand marché noir en pleine croissance de plutonium, qui est la matière première pour les bombes atomiques, ainsi que pour l'incroyablement dangereuse prochaine génération de centrales nucléaires maintenant sur les planches à dessin. Les Frères Rockefeller eux-mêmes, convaincus qu'une économie avec l'énergie de plutonium est la voie de l'avenir, sont les chefs de file dans ce marché noir de plutonium en pleine croissance, comme ils le sont dans le reste du domaine nucléaire. Il est donc ironique qu'eux-mêmes soient maintenant en position d'être détruits au moyen de plutonium. Au moins une bombe atomique puissante, faite avec du plutonium, a maintenant été plantée à la petite crique connue sous le nom de Seal Harbor, Maine, stratégiquement située pour faire sauter les maisons d'été à la fois de Nelson et de David Rockefeller, qui se trouvent sur les côtés opposés de Seal Harbor. Je n'ai pas encore été informé d'arrangements semblables pour les nouvelles fortifications de David sur l'île voisine de Bartlett, mais le temps peut changer cela parce que les Soviétiques ont l'intention de ne rien laisser au hasard dans leur trahison des Frères Rockefeller.
    Par exemple, les Frères pourraient penser qu'ils peuvent échapper de toute façon en se réfugiant dans leur lointaine forteresse au sommet de la montagne au Venezuela, qui est accessible uniquement par voie aérienne. Les avions privés des Rockefeller restent de garde 24 heures pour une telle évasion; mais là aussi, ils en sont pour une surprise. Il se trouve que le Premier Ministre marxiste du Guyana voisin, Forbes Burnham, qui a été mis au pouvoir il y a dix ans par la CIA de David Rockefeller, est déjà en train de trahir David.
    L'or produit par le Guyana, qui est ce qui a attiré l'intérêt de David, en premier lieu, est la plupart du temps caché loin dans des grottes, non déclaré à David. Pour une fois, les Rockefeller sont au bout de la chaine d'une escroquerie à travers le processus à double comptabilité, et les missiles nucléaires qui encerclent l'énorme Temehri Airfield (Aéroport de Timehri) en Guyana incluent maintenant une cible non prévue par les Frères Rockefeller. Non seulement visent-ils le canal de Panama, qui est notre nouveau Pearl Harbor, et non seulement sont-ils orientés vers des villes dans la moitié sud des États-Unis en préparation pour la guerre planifiée à venir, mais la retraite Vénézuélienne des Rockefeller est également ciblée.
    Les Soviétiques, qui sont encore tenus de respecter tout accord auquel ils ont jamais adhéré, ont l'intention de se libérer de l'emprise des Rockefeller quand le moment viendra. Après avoir éliminé les Frères Rockefeller de la scène, les Soviétiques s'attendent à entrer dans le plein contrôle, utilisant les gestionnaires Socialistes Corporatistes, qui travaillent maintenant avec les Rockefeller, pour satisfaire à toutes leurs demandes -- tout comme ils ont trouvé des gestionnaires en Europe orientale pour se soumettre à toutes leurs demandes après qu'elle ait été conquise.
    Mes amis, c'est là où la conspiration Rockefeller pour détruire les économies, les sociétés et les vies humaines mène -- à la destruction des Frères Rockefeller eux-mêmes et à la destruction de notre nation et de notre mode de vie dans le processus -- c'est-à-dire, mes amis, si nous nous asseyons les bras croisés et permettons que cela se produise.
    Écoutez à nouveau les choses que je vous ai encouragés à faire à la fin de la LETTRE AUDIO mensuelle N° 12 du mois dernier. Il est essentiel que le plus grand nombre d'Américains que possible soit informé de la catastrophe qui nous menace maintenant et se mette dans la dynamique pour l'arrêter; mais il faudra les actions d'individus comme vous, agissant sur votre propre initiative, pour y arriver.
    Notre situation actuelle est une nouvelle fois décrite par les paroles de Thomas Paine qui en Décembre 1776 a écrit dans la crise: "Ce sont des moments qui tentent les âmes humaines. Le soldat de fortune et le patriote de salon, dans cette crise, se rétracteront du service de leur pays, mais celui qui y résiste, mérite l'amour et la reconnaissance de l'homme et de la femme. La tyrannie, comme l'enfer, n'est pas facilement conquise; mais nous avons cette consolation avec nous, que plus dur est le conflit, plus glorieux est le triomphe..."
    Au mois prochain, c'est le Dr Beter. Je vous remercie, et que Dieu bénisse chacun de vous.



    © Copyright by AbundantHope.net all rights reserved

    |-
    [/table]


    |-
    [/table]

    - - - Updated - - -

    [table] cellpadding="25" cellspacing="0" border="0" style="width: 100%; width: 100%; width: 100%"
    |-
    | [table] border="0" cellspacing="0" cellpadding="0" align="center" style="width: 100%; width: 100%; width: 100%"
    |-
    | From AbundantHope.net
    FRENCH
    French: Dr Peter David Beter - Lettre Audio N° 46.
    By Par Dr. Peter D. Beter
    Oct 2, 2016 - 2:08:36 AM





    La Revanche de Nelson Rockefeller Depuis La Tombe


    Dr. Peter David Beter - Lettre Audio No 46.
    Par Dr. Peter D. Beter
    Traduit de l’anglais par G. AKUÉ
    Le 01/10/2016
    http://www.peterdavidbeter.com/docs/all/dbal46.html

    "AUDIO LETTER(R)" est une marque déposée de Audio Books, Inc., une société du Texas, qui a produit cet enregistrement sur bande. Reproduit sous licence ouverte accordée par Audio Books, Inc.
    -----------------------------------------------------------------

    Ceci est la Lettre Audio (R) du Dr. Beter, Box 16428, Ft. Worth, Texas 76133
    Bonjour, mes amis, c'est le Dr Beter à Washington. Aujourd'hui nous sommes le 28 Mai 1979, et ce sera ma Lettre Audio N° 46.
    Dans la plupart de toutes les nations noires d'Afrique, les criminels et les ennemis intérieurs de l'État ne tiennent pas longtemps. Les gens disparaissent au milieu de la nuit pour ne jamais être vu ou entendu de nouveau, et quand ils disparaissent, leurs familles savent qu'ils sont partis pour de bon. Ils savent mieux que de dire quoi que ce soit à ce sujet. La victime est conduite dans un endroit secret dont on ne parle que dans des murmures craintifs en Afrique noire -- l'endroit est généralement connu sous le nom de "La Fosse" (The Pit). La victime a les yeux bandés et est conduit dans l'obscurité de la nuit au bord de la fosse. Là il lui est versé du kérosène dessus jusqu'à ce qu'elle soit bien imbibée. Puis alors que la victime crie en vain, le porteur de flambeau s'approche. Quelques instants plus tard la scène autour de la fosse est éclairée lorsque le kérosène prend feu. Ensuite, la victime est poussée par-dessus bord pour tomber vivante, mais en feu, dans la fosse.
    Dans la majeure partie de toute l'Afrique noire c'est comme cela que la Loi et l'Ordre sont maintenus; mais ce n'est pas le seul endroit où les gens font l'objet de rumeur de disparition dans le silence. Dernièrement, il y a eu des rapports de disparitions systématiques en Argentine. Il y a quelques jours, le 22 Mai, la BBC a mis le nombre de disparitions à 4.000 depuis 1976, et quelques jours avant cela, le 16 Mai, le New York Times a publié un article intitulé "Vanished in Argentina". L'article s'est référé à une importante histoire dans le Buenos Aires Herald et a également cité une annonce connexe. Inclus étaient les mots: "Les personnes les plus capables et les plus renommées se sont habituées à garder le silence."
    Pour la plupart des Américains, les disparitions nocturnes en Afrique probablement ne semblent pas très importantes. On se détend et se dit: "Peut-être que c'est cela l'Afrique, mais ici, c'est différent. On est en Amérique". L'Argentine peut toucher un peu plus, puisque l'Argentine est une nation moderne avancée. Même ainsi, la plupart d'entre nous probablement doivent se réconforter qu'ici c'est l'Amérique, pas l'Argentine; c'est différent ici, nous pensons. Eh bien, mes amis, c'est différent ici. En Afrique, les natifs peuvent ne parler qu'à voix basse à propos de disparitions et de "La Fosse", mais les chuchotements voyagent rapidement. Tout le monde connaît "La Fosse". En Argentine, aussi, les gens savent au moins que les disparitions se poursuivent parce que jusqu'à présent la presse a été laissée libre de publier des rapports à leur sujet. Mais c'est ici aux États-Unis que les disparitions les plus marquantes se déroulent actuellement. Cela a commencé il y a quatre mois avec l'assassinat de Nelson Rockefeller. Maintenant, les gens importants et célèbres disparaissent. L'assassinat de Nelson Rockefeller a été suivi par des convulsions dans la direction de l'Amérique, et pourtant il n'y a aucune indication pour le public sur ce qui se passe. L'assassinat de Rockefeller en Janvier a marqué le début d'un coup d'État bolchevique tous azimuts ici en Amérique. Une purge secrète bolchevique des Rockefeller était en cours, sanglante, mais cachée à la vue du public. Mais le mois dernier, je révélais que la guerre secrète du renseignement entre des "doubles" avait éclaté pour le contrôle du gouvernement des États-Unis. Lorsque j'ai enregistré la Lettre Audio N° 45 le mois dernier, la situation était confuse et mon information était encore fragmentaire, mais je vous ai dit ce que je pouvais -- et maintenant je peux vous en dire plus.
    La guerre des "doubles" implique non seulement les Bolcheviks, mais les services clandestins de la Russie, de la Grande-Bretagne et d'Israël; mais les lignes de bataille de base sont tracées entre la Russie et les Bolcheviks. À partir de maintenant, les Russes semblent être progressivement en train de prendre le dessus, grâce à leur utilisation d'une nouvelle arme de renseignement étonnante. Il est ironique que les Russes fassent maintenant dans la guerre des "doubles". Ils ressuscitent le fantôme de nul autre que Nelson Rockefeller -- et d'une manière qu'il aurait apprécié.
    Mes trois sujets ce mois-ci sont:
    Sujet N° 1 -- LA REVANCHE DE NELSON ROCKEFELLER DEPUIS LA TOMBE
    Sujet N° 2 -- LES NAVETTES DE COSMOSPHÈRES POUR ÉVITER LA GUERRE NUCLÉAIRE
    Sujet N° 3 -- LA RENAISSANCE MODERNE DE LA "SAINTE ALLIANCE"
    Sujet N° 1 -- La Revanche de Nelson Rockefeller Depuis La Tombe
    À l'été 1976, une crise des missiles a éclaté entre la Russie et les États-Unis, qui à ce jour n'a jamais été rendue publique officiellement. Comme tous mes auditeurs plus anciens le savent, je me réfère à la crise des missiles sous-marins de 1976. La marine Russe était en train de planter de petits missiles nucléaires à courte portée à lancement sous-marin dans les eaux territoriales des États-Unis.
    Ils faisaient la même chose dans d'autres endroits sélectionnés dans le monde entier. Ils se préparaient pour une première frappe nucléaire surprise contre les États-Unis impliquant non pas les ICBM, mais une stratégie navale. Par ce moyen, ils espéraient mettre l'Amérique à genoux avec un coup rapide; mais si cela échouait, ils étaient préparés pour une guerre totale. Ce fut un pari désespéré du Kremlin, bien plus dangereux que la crise des missiles de Cuba de 1962. Dans une trahison militaire le Kremlin était en train de mettre fin unilatéralement à l'alliance secrète Rockefeller-Soviétique de près de six décennies. Mais la guerre nucléaire n'a pas éclaté alors, principalement grâce aux actions courageuses d'un seul homme. Cet homme était feu le Général George S. Brown, alors Chef d'État-Major Interarmées. Ce fut lui qui persuada alors le Président Gerald Ford de donner l'ordre en outrepassant Henry Kissinger d'éliminer les missiles Russes des eaux de l'Amérique.
    Dans la Lettre Audio N° 16 en ce Septembre, j'ai révélé les actions braves et loyales du Général Brown dans la prévention de la guerre nucléaire. Ces mesures comprenaient ma propre longue entrevue avec lui au Pentagone le 16 Septembre 1976. Pour avoir fait son devoir, le Général Brown très vite a affronté des représailles contre sa personne. Cela a commencé en Octobre 1976, peu après ma rencontre avec lui. Les grands médias ont commencé à le diminuer, et il a même été obligé de présenter des excuses à la télévision nationale pour quelques remarques présumées qui étaient vieilles de six mois. Jusque-là, le Général Brown avait été célèbre pour son comportement direct et franc-parler; mais après cela il a rapidement disparu dans l'obscurité. Il n'a pas activement servi son mandat en tant que Chef d'état-major des armées, et serait mort d'un cancer peu de temps après sa retraite. Dans les Lettres Audio Nos 17 et 23, je révélais comment le sort du Général Brown a été directement lié à un renversement drastique dans les fortunes de l'Amérique, mais jusqu'à présent, je n'ai jamais révélé ce qui est finalement arrivé au Général Brown. Maintenant, enfin, je peux vous le dire. Je vais revenir à la question du Général Brown après vous avoir dit d'autres choses que vous devez savoir en premier.
    La neutralisation du Général Brown faisait partie d'un effort des regrettés quatre Frères Rockefeller pour rétablir leur ancienne alliance secrète avec l'Union Soviétique. Les Frères ne pouvaient tout simplement pas croire au premier abord que l'alliance était morte pour de bon. Cela n'a pas été avant la mi-1977 qu'ils ont reçu des preuves les convaincant que leurs anciens alliés en Russie, les Bolcheviks athées, ont été renversés. Jusque-là, les Frères essayaient toujours de recoller les morceaux.
    À cet égard, une pratique peu connue de feu Nelson Rockefeller est en train d'acquérir une importance cruciale. Parmi les quatre frères, Nelson, en particulier, a toujours vécu dans la crainte d'être assassiné. Comme un papillon attiré par une flamme, il désirait l'honneur et pourtant en avait peur en même temps. Par-dessus tout, il était toujours inquiet que quelqu'un proche de lui, quelqu'un qu'il avait lui-même placé au pouvoir, le trahirait un jour. Et comme je l'ai révélé dans la Lettre Audio N° 43, ses craintes étaient fondées. Pour Nelson Rockefeller la soif du pouvoir était concurrencée par une seule autre émotion -- la vengeance. Il n'oubliait jamais une rancune. Par exemple, il y a trois décennies un jeune membre du Congrès de Californie nommé Richard Nixon s'était lui-même marqué pour la haine de Rockefeller. Nixon en a eu après un associé intime de Rockefeller nommé Alger Hiss, l'accusant d'une activité séditieuse. Finalement Hiss s'est retrouvé derrière les barreaux -- pas pour trahison, mais pour parjure dans le cadre de la trahison. Rockefeller était furieux et a promis de "trucider" Nixon un jour.
    Plus tard, quand Rockefeller a créé le 25ième Amendement à la Constitution des États-Unis, il a gardé Nixon à l'esprit. Le 25ième Amendement a été le moyen par lequel Rockefeller avait l'intention de devenir Président sans être élu. La scène était prête pour un scandale appelé WATERGATE et Nixon a été manœuvré dans le bureau ovale de sorte qu'il serait celui qui serait ruiné par le WATERGATE. Comme prévu, Nixon quitta la présidence en disgrâce, et Hiss a quitté la prison comme une figure sympathique dans les grands médias.
    De la même manière, Nelson Rockefeller voulait faire en sorte que si jamais il devrait être assassiné, il aurait sa revanche, même dans la tombe. Et au fil des ans, il a développé une habitude de garder une liste complète de toutes les personnes placées dans des postes importants par ses frères et lui-même. Périodiquement, il fournissait des copies de la dernière liste à certains éléments au sein de la communauté du renseignement de la Russie. Son testament politique contenait des instructions qui étaient très simples: "Si jamais quelqu'un me tuait, utilisez la liste; découvrez qui l'a fait, je ne me soucie pas si vous devez vous débarrasser de tout le monde sur la liste, faites-le juste." En faisant cela, la seule chose qu'il n'a jamais prévu était que l'alliance Rockefeller-Soviétique elle-même se désagrégerait. Même ainsi les "Listes noires" de Rockefeller sont maintenant en train de prendre leur propre voie qu'il ne pouvait jamais avoir prévue, parce que les Bolcheviks qui ont effectué le coup d'État contre les Rockefeller sont aussi les ennemis de la nouvelle faction au pouvoir en Russie. Donc, la Russie, pour ses propres raisons, est maintenant en train d'utiliser la "Liste noire" de Nelson Rockefeller dans la guerre de Renseignement secrète maintenant en cours. Ils savent exactement qui poursuivre ici en Amérique et le savaient depuis des années, et ils se préparent depuis des années pour être en mesure d'utiliser la liste si cela s'avère être la meilleure façon de procéder. Et voici, mes amis, là où la nouvelle arme de Renseignement de la Russie entre dans l'image.
    Ce que je suis sur le point de révéler, je le révèle surtout pour l'histoire. Je sais même avant que je ne le révèle que certains de mes auditeurs vont m'abandonner après qu'ils l'aient entendu, en disant: "Cela ne peut tout simplement pas être"; mais, mes amis, je sais aussi que les événements dans les jours à venir seront impossibles à comprendre sans la connaissance de ce secret. Aussi, je ne demande pas que vous croyiez simplement parce que je le dis. Ce que je demande -- et je le demande pour votre propre bien -- est que vous gardiez un esprit ouvert. Écoutez et entendez ce que je dois maintenant révéler, puis surveillez les événements eux-mêmes.
    Mes amis, depuis la Seconde Guerre mondiale et bien avant, les scientifiques du monde entier ont été à la recherche des secrets essentiels de la vie elle-même; et dans ce domaine comme dans d'autres, les progrès ont été beaucoup plus rapides que le public n'a été amené à le croire. Aujourd'hui, il est de notoriété publique que l'hérédité est régie par quelque chose qu'on appelle les gènes, mais il y a à peine une génération cette relation commençait seulement à être soupçonnée. Quand cela a été suggéré en 1944 par un physicien théoricien, Erwin Schrödinger, c'était une idée nouvelle. Au-delà de cela, personne n'était trop certain de ce que les gènes étaient mis à part d'énormes molécules ou des agglomérats de molécules. Certains pensaient qu'ils étaient des fragments moléculaires de protéines, certains pensaient qu'ils étaient autre chose. Lorsque les idées de Schrödinger sur les gènes ont été publiées, la Seconde Guerre mondiale faisait encore rage et la recherche scientifique de base était en veilleuse; et pourtant, à peine une demi-douzaine d'années plus tard, les chercheurs étaient concentrés sur une composante de la vie encore plus fondamentale que les gènes. La solution a été trouvée à ce puzzle révolutionnaire en Avril 1953 à l'Université de Cambridge en Angleterre.
    Les scientifiques James Watson, Francis Crick et Maurice Wilkins devaient plus tard partager le Prix Nobel pour avoir résolu le puzzle. Ils avaient découvert la structure moléculaire de l'ADN, la fameuse "double hélice". En 1968, Watson a publié un livre intitulé "LA DOUBLE HÉLICE", publié par Athenaeum, New York, N.Y. Pour comprendre l'importance énorme de la découverte de la double hélice en 1953, on a besoin d'aller plus loin que ces quelques mots sur la couverture du livre:
    "L'ADN est la molécule de l'hérédité, et connaître sa structure et son mode de reproduction permet à la science de savoir comment les instructions génétiques sont écrites et transmises, comment les formes de vie sont ordonnées d'une génération à l'autre."
    En d'autres termes, comprendre l'ADN c'est commencer à comprendre la vie elle-même.
    Cela fait maintenant plus d'un quart de siècle depuis la découverte cruciale de la double hélice de l'ADN, et depuis lors, la recherche en biologie moléculaire n'a pas été stagnante, mais s'est accélérée. Dans certains cas, la recherche est allée dans des directions qui sont délibérément à l'abri de la publicité en raison de la peur de la réaction du public. Il n'y a pas si longtemps, par exemple, les universités faisant dans la recherche sur les microbes artificiels ont trouvé leurs voisins dans une vilaine humeur quand elles ont découvert à ce sujet. Les bébés-éprouvettes sont maintenant une réalité, et cela a débuté il y a peu en Angleterre, où le mystère de l'ADN a été démêlé. Ensuite, bien sûr, il y a les clones -- c'est-à-dire, les créatures qui sont reproduites par des moyens artificiels et qui sont des répliques exactes d'un original. Des clones de toutes sortes d'animaux ont été produits avec succès en laboratoire, mais ce n'est pas ce qui dérange les gens. Dans le passé récent, il a été affirmé que des clones humains sont également possibles et que certains peuvent déjà exister. Ces dernières revendications sur des clones humains ont été ridiculisées, réfutées, et étouffées par toutes sortes d'officiels -- la raison en est que l'idée des êtres humains dupliqués empiète sur un domaine super-secret d'activités de renseignement par la Russie et les États-Unis. Les vrais clones ne sont pas impliqués, mais quelque chose qui a une ressemblance superficielle au clonage est en cours; et la dernière chose que les pouvoirs en place veulent est que vous et le public n'avez aucun soupçon sur ce qui est en cours de réalisation.
    En Russie, ainsi qu'en Occident, la recherche est en cours depuis de nombreuses années dans la synthèse biologique -- à savoir, les formes de vie artificielles; et selon un renseignement de haut niveau, une percée étonnante a eu lieu en Russie il y a quelques années. Les Russes se réfèrent à cette percée comme une "découverte providentielle", quelque chose qu'ils ont appris presque par hasard. Ils ont découvert la clé pour créer ce qu'on appelle les "robotoïdes organiques". Un robotoïde organique est une créature robotique artificielle, il ressemble et agit exactement comme un être humain et pourtant il n'est pas humain. Un robotoïde est vivant dans le sens biologique, mais il est une forme de vie artificielle. Les robotoïdes répondent à des tests médicaux de routine classiques de la même manière que les humains; ils mangent, ils boivent, ils respirent, ils saignent s'ils sont entaillés; et ils peuvent être tués. Les robotoïdes peuvent aussi penser, mais ils ne pensent que dans le sens où un ordinateur pense. Comme tout autre ordinateur, le cerveau d'un robotoïde doit être programmé pour chaque mission qu'il reçoit; mais contrairement à de nombreux ordinateurs électroniques, le cerveau de l'ordinateur biologique d'un robotoïde possède une mémoire énorme. En conséquence, les robotoïdes peuvent être programmés pour communiquer et réfléchir dans de tels modèles complexes qu'ils jouent à l'humain.
    Les robotoïdes organiques sont des créatures remarquables, mais ils présentent de nombreux inconvénients. Ils ne grandissent pas ou ne se reproduisent pas, mais ils doivent être produits un par un dans la forme souhaitée. Ils ont également une durée de vie très limitée, évaluée en mois, voire quelques semaines, en fonction de la manière dont ils sont utilisés. Ceci est dû au fait que leur métabolisme, alors qu'il ressemble à celui de l'être humain, est très inefficace. Un robotoïde peut être produit dans un délai très court, en quelques heures; mais après quelques semaines ou quelques mois, il se met soudain à dégénérer physiquement et mentalement. Lorsque cela se produit, le robotoïde doit être retiré du service et éliminé. Pour prolonger sa durée de vie utile, autant que possible, un robotoïde est habituellement refroidi en vue de ralentir son métabolisme entre les missions. Les robotoïdes organiques sont des créatures extrêmement coûteuses, problématiques à produire et utiliser; et les capacités du robotoïde ne dépassent pas celles des êtres humains. Tout ce qu'ils peuvent vraiment faire est de simuler les êtres humains; mais, mes amis, à des fins de renseignement, c'est tout ce qu'ils ont à faire!
    Pour produire un robotoïde organique, il est nécessaire de passer par un modèle. Le modèle requis est celui du codage génétique prélevé de quelques cellules du corps d'un être humain. À cet égard, la technique Russe ressemble au clonage, mais la technique elle-même est totalement sans rapport avec un véritable clonage. Un robotoïde est produit en quelques heures, et il simule le donneur humain à son âge actuel. Comme toute copie synthétique de quoi que ce soit, un robotoïde n'est jamais une copie parfaite de l'être humain qui doit être simulé; il y a toujours de petites différences dans l'apparence et le comportement, mais celles-ci sont rarement assez grandes pour éveiller tout soupçon.
    Lorsque la percée initiale Russe dans les robotoïdes a eu lieu il y a quelques années, l'alliance Rockefeller-Soviétique fonctionnait encore. Le groupe Chrétien qui maintenant dirige la Russie était déjà secrètement plus puissant que les Bolcheviks, mais le renversement définitif n'avait pas encore eu lieu. Lorsque la percée sur le robotoïde a eu lieu, ils se sont remués rapidement pour minimiser la quantité d'information obtenue à ce sujet alors que les Bolcheviks conservaient encore des positions de pouvoir. Ils ont également essayé d'empêcher que des informations à ce sujet fuient à travers les canaux de renseignement à la CIA, l'information néanmoins partielle a atteint la CIA et les quatre défunts Frères Rockefeller. Au début de 1975, il a été su que les Russes avaient créé avec succès au moins un robotoïde organique dans le laboratoire. Pendant ce temps, la CIA était en train de coordonner un fébrile effort de recherche visant à accomplir le même exploit. Jusqu'à présent, la technologie des robotoïdes aux États-Unis est loin derrière celle de la Russie. La capacité Américaine en robotoïdes n'est même pas près d'être opérationnelle, tandis que les Russes sont en train de les déployer en ce moment.
    Mais il y a eu au moins une tentative de créer un robotoïde organique pour un usage public aux États-Unis, et je me réfère au sort ultime de feu le Général George S. Brown. En Avril 1977, je révélais combien le Général Brown avait sacrifié à ce moment comme le prix de son devoir envers l'Amérique, mais pas longtemps après que le Général Brown ait payé le prix suprême pour ses actions. C'est seulement maintenant que je suis enfin libre de le révéler.
    Le 10 Juillet, 1977, le Général Brown a été emmené au siège de la CIA près de Washington, en Virginie. Là, il a été transporté à l'une des nombreuses chambres secrètes conçues dans le bâtiment de la CIA par Nelson Rockefeller. La chambre était un laboratoire, et la tentative a été faite pour créer un remplacement robotoïde pour le Général Brown. Les techniques utilisées étaient beaucoup plus grossières que celles utilisées dans le processus Russe puisque le processus de la CIA exigeait que le Général Brown soit sur la scène. La tentative s'est soldée par un échec complet. Une réplique grossière du Général Brown a été générée, mais elle a refusé de venir à la vie. Même ainsi, le Général Brown ne pouvait pas être autorisé à vivre parce que maintenant il en savait trop; et ainsi le soir du 10 Juillet, 1977, le Général George S. Brown, le dernier grand patriote dans le Gouvernement Américain, fut ASSASSINÉ.
    Un "double" humain normal a été trouvé pour le Général Brown puisqu'une tentative de robotoïde avait échoué. Ce fut l'homme qui a témoigné dans le rôle du Général Brown lors des audiences du Congrès sur le Traité du canal de Panama, le 27 Septembre, 1977! À ses côtés partout, le briefant et lui soufflant, était le Secrétaire à la Défense, Harold Brown. Parfois, le "double" serait troublé par une question et regarderait en bas vers la table en face de lui jusqu'à ce que le Secrétaire à la Défense lui ait chuchoté quelque chose à l'oreille. Puis il relevait à nouveau la tête, répétait ce qu'on lui avait dit, et ainsi de suite. Une fois les audiences du Canal de Panama hors du chemin, le "double" pour feu le Général Brown a été vu aussi peu que possible en public.
    Bientôt, il y avait des histoires qu'il avait contracté le cancer. Puis le Chef d'État-Major de la Force Aérienne, le Général David Jones, a commencé à agir en tant que Chef d'État-Major Interarmées des mois avant la fin de la période de service du Général Brown. En Juin 1978, on nous a dit que le Général Brown avait pris sa retraite, et le 5 Décembre 1978 dernier, on nous a dit qu'il était mort d'un cancer. À ce stade, le "double" du Général Brown perçut sa rémunération et se dirigea vers Francfort, en Allemagne de l'Ouest, où il atterrit le 11 Décembre 1978, à 03h30 heure locale. Il est une règle permanente que les "doubles" pour les personnes importantes ne vivent jamais longtemps, et donc vers 7h30 ce soir-là le "double" du Général Brown fut abattu dans la nuque.
    Le mois dernier, je révélais qu'une guerre d'Intelligence des "doubles" avait éclaté aux États-Unis. Le Président Carter, la Vice-Président Mondale, et leurs femmes avaient été victimes de cette guerre des "doubles" alors que leur congé de Pâques loin de Washington tirait vers la fin. Maintenant, je suis désolé d'annoncer que Amy Carter, Billy Carter, Lillian Carter, et Hugh Carter sont tous morts peu de temps après la mort de Jimmy et Rosalyn. Chacun d'entre eux, y compris Amy, ont été remplacés par des "doubles"; mais au lieu des "doubles" bolcheviques qui attendaient dans les coulisses, ceux que nous voyons sont des robotoïdes organiques Russes. La voix du "double" de Jimmy Carter qui a été reproduite le mois dernier dans la Lettre Audio N° 45 est la voix d'un robotoïde. Ce robotoïde était celui qui était en train d'éblouir tout le monde avec sa vigoureuse nouvelle image. Il y a seulement quelques mois, Carter était en train de boiter partout pour cause d'hémorroïdes sévères, nous a-t-on dit; mais maintenant, de façon inattendue, voilà Carter qui était un locomotive -- randonnant, pêchant, et faisant le jogging 16 km (dix miles) par jour, il paraissait également plus jeune qu'avant -- ce fut le premier "double" robotoïde pour Carter dont j'ai fait référence le mois dernier comme le Carter N° 2. Au moment où j'enregistrais la Lettre Audio N° 45, il y avait aussi un autre robotoïde Carter qui faisait des tours -- celui-ci, Jimmy Carter N° 3, a été celui qui a assisté aux célébrations de l'Holocauste dans le bâtiment du Capitole, ici à Washington. Contrairement à Carter N° 2, le N° 3 semble nettement plus âgé et plus hagard. Comme je l'ai mentionné plus tôt, les robotoïdes sont de très bonnes copies mais ils ne sont pas parfaits, pas deux ne sont exactement semblables.
    Le mois dernier, j'ai mentionné que les "doubles" pour Jimmy et Rosalyn Carter ont passé beaucoup de temps à l'ambassade de Russie, ici à Washington au lieu de la Maison Blanche. Maintenant, je peux vous dire pourquoi. Les robotoïdes sont programmés à l'ambassade pour chaque mission. Entre les missions, ils se reposent simplement là-bas dans un état de métabolisme réduit.
    Lorsque le coup d'État Bolchevique contre les Rockefeller a commencé il y a quatre mois, le pouvoir de Kremlin savait déjà que des "doubles" bolcheviques seraient bientôt sur la scène, et ils savaient que si les Bolcheviks étaient autorisés à compléter leur prise de contrôle sur les États-Unis, la Russie allait bientôt souffrir. Les plans bolcheviques pour une guerre nucléaire contre la Russie sont un projet de suicide pour l'Amérique -- mais ils n'ont pas été abandonnés. Jusqu'à présent, les Russes avaient gardé la capacité des robotoïdes sous emballage, et il y avait une vraie question de savoir si jamais ils seraient utilisés; mais le coup d'État bolchevique les a convaincus que le moment était venu de déployer les robotoïdes. Maintenant, ils utilisent la "Liste noire" de Nelson Rockefeller, et en utilisant leurs robotoïdes, les Russes ont déjà modifié le cours des événements mondiaux de façon spectaculaire.

    Sujet N° 2 -- Les Navettes de Cosmosphères Pour Éviter La Guerre Nucléaire
    Il y a à peine deux mois, les Bolcheviks ici en Amérique avaient de grands projets pour ce mois, le mois de Mai. Avant ce moment, ils étaient en train de planifier pour que les tensions au Moyen-Orient atteignent un point de rupture avec les événements se développant rapidement vers la guerre. Il devait y avoir une atmosphère de crise autour de nos propres approvisionnements en pétrole du Moyen-Orient; et avec cela comme une excuse, ils avaient l'intention de commencer le processus de suppression des libertés Américaines. Le "gang ad hoc des quatre" bolchevique -- BRZEZINSKI, BLUMENTHAL, BROWN et SCHLESINGER -- s'attendait à ce que leur pouvoir commence à croitre rapidement dans cette atmosphère de crise. Pendant ce temps, les grandes compagnies pétrolières du cartel Rockefeller maintenant sans tête ont joué directement dans les mains des Bolcheviks. Du jour au lendemain, ils ont fabriqué une pénurie d'essence qui n'existe pas, et ils sont en train de mentir sur leurs coûts et font monter les prix par pure cupidité. Ils créent une atmosphère de crise artificielle pour préparer le terrain aux événements à venir.
    Jusqu'à il y a quelques semaines, les tensions au Moyen-Orient montaient comme prévu; l'Égypte était en train lancer des injures à l'Arabie Saoudite, en disant que l'Arabie Saoudite avait payé les autres Arabes pour isoler l'Égypte; Israël poursuit sa ligne dure envers les Palestiniens; il était question d'un fossé grandissant entre l'Arabie Saoudite et les États-Unis -- et pendant tout ce temps les files de gaz devenaient de plus en plus longues ici aux États-Unis. Mais au cours des dernières semaines quelque chose est arrivé. Les nouvelles aux États-Unis ont été remplies de futilités pour la plupart, comme si les événements mondiaux étaient en suspens. La raison en est que bien que les événements ont eu lieu à une vitesse fulgurante, ils l'ont été dans les coulisses!
    La guerre de Renseignement maintenant en cours est intense, et la situation est en train de changer tous les jours. Les stratégies bolcheviques ont été durement secouées par les Russes faisant usage de leurs robotoïdes, et par conséquent les Bolcheviks ne sont pas sûrs de quelle ligne de propagande alimenter le public en ce moment. Un choc majeur pour les Bolcheviks ces derniers jours a été la perte du "gang ad hoc des quatre". Tout d'abord, je peux maintenant signaler que Brzezinski était avec le "double" bolchevique pour le défunt Vice-Président Mondale, le mois dernier, le 20 Avril. Ils étaient à bord de l'Air Force II qui s'est écrasé dans l'Atlantique Nord, comme je l'ai signalé le mois dernier. Puis le 13 Mai, les trois autres ont été éliminés -- Blumenthal, Brown et Schlesinger. Tous les quatre ont été remplacés rapidement par des robotoïdes Russes, comme cela a été fait avec les Carters et les Mondales. Un certain nombre d'autres hauts fonctionnaires ont également été supprimés et remplacés par des robotoïdes Russes. Le mois dernier, le Secrétaire d'État Cyrus Vance a été remplacé; et le 1er Mai, fête des travailleurs, l'American Association of Newspaper Editors (Association Américaine des Éditeurs de Journaux) a été invitée à des discours prétendument de Vance et Brzezinski. Dans le passé, Vance et Brzezinski ont toujours été notés pour être à couteaux tirés sur toutes les questions; mais cette fois, lorsqu'ils ont parlé de la nécessité d'une nouvelle diplomatie de l'Amérique, ce fut comme s'ils étaient tous les deux en train de penser avec le même esprit. De nombreux observateurs ont été surpris, mais personne n'a soupçonné la vérité.
    Comme il commence à avoir de plus en plus de robotoïdes Russes dans des postes clés du gouvernement des États-Unis, il y aura de plus en plus de surprises. Une personnalité clé publique que je vous inviterais à surveiller très attentivement est maintenant Walter Cronkite dans son émission télévisée sur CBS Evening News. Au cours de ce mois de Mai, il est parti pour ce qui a été déclaré comme des vacances. Aujourd'hui, le 28 Mai, il a repris ses émissions. Si vous êtes habitué à regarder le programme d'information de Cronkite, je vous suggère de regarder attentivement maintenant, attendez-vous à un changement d'inclinaison dans la présentation des nouvelles -- il sera subtil, mais il sera là. Si vous êtes sérieux à ce sujet, vous pourriez enregistrer les shows tous les soirs pendant une semaine, puis jouer les tous l'un après l'autre parfois le week-end suivant. De cette façon, vous pouvez compresser une semaine en deux heures environ sans compter les publicités, et mieux voir là où se trouve la dérive. Sinon, la plus importante personnalité unique à surveiller est celle marquée "Jimmy Carter". Périodiquement, il y aura de petits changements dans son apparence et comportement puisqu'un robotoïde s'use et est remplacé par un autre; et en écoutant le robotoïde Carter, vous pouvez obtenir quelques indices sur ce que le Kremlin manigance.
    L'invasion des robotoïdes Russes va bien au-delà de la simple élimination des personnes gênantes dans les positions officielles. Les robotoïdes assument l'identité et l'autorité de ceux qu'ils remplacent. En conséquence, ils peuvent effectuer des actes officiels, donner des ordres, et signer des accords. Un premier exemple doit avoir lieu le mois prochain à Vienne, en Autriche, le 15 Juin. Pour le monde cela apparaît que les États-Unis en la personne du Président Carter signeront le traité SALT II avec la Russie en la personne du Président Brejnev; mais les signataires seront en réalité un robotoïde qui ressemble à Carter et un double humain qui ressemble à Brejnev. Il y a plus d'un an dans la Lettre Audio N° 33, j'ai signalé la mort en Janvier 1978 du vrai Brejnev et son remplacement par Brezhnev N° 2. Ainsi, le traité SALT II impliquera en réalité la Russie signant avec elle-même à travers des personnalités marionnettes!
    Depuis plus d'un an et demi après la Bataille de la Pleine Lune (Battle of the Harvest Moon) en Septembre 1977, les États-Unis ont bloqué SALT II, ​​mais c'est maintenant l'ère des robotoïdes Russes, et maintenant SALT II est sur le point d'être signé. Au cours des dernières semaines les robotoïdes Russes déguisés en fonctionnaires Américains ont été très occupés non seulement ici aux États-Unis, mais aussi à l'étranger. Ils ont été utilisés pour mener à bien les navettes de négociations diplomatiques au Moyen-Orient. Les Russes essaient de garder le cap là-bas de sorte que le plan de première frappe bolchevique que j'ai révélé dans la Lettre Audio N° 37 ne puisse pas être exécuté. Les navettes ont lieu au moyen d'une petite flotte de Cosmosphères de deuxième génération. Il y a une version plus avancée des Plates-formes Flottantes d'Armes Electrogravitiques (Floating Electrogravitic Weapon Platforms) qui sont apparues la toute première fois sur le plan opérationnel au-dessus des États-Unis en Décembre 1977. Les nouveaux Cosmosphères de deuxième génération sont conçus spécifiquement comme des transports à grande vitesse. Contrairement aux machines de la première production, ils n'utilisent pas des propulseurs de fusée pour se déplacer horizontalement; au contraire, les champs électromagnétiques autour de la terre sont exploités à cette fin. Ils montent normalement à une hauteur de 160 km (100 miles) ou plus au-dessus de la terre pour aller au-delà de la majeure partie de l'atmosphère terrestre, puis ils se déplacent vers une destination souhaitée généralement à environ 14.484 km (9.000 miles) par heure. Cela représente environ la moitié de la vitesse d'un satellite en orbite, ainsi les passagers se sentent un peu plus légers que la normale, mais pas en apesanteur. Lorsque l'occasion se présente bien, les transports de Cosmosphère peuvent aller encore plus vite. Pour faire un voyage de Washington à une partie lointaine du globe, le passager se rend à l'Aéroport International de Bangor dans le Maine en premier; à partir de là, un autre avion l'emmène vers un site d'atterrissage de Cosmosphères dans l'Est de la province centrale du Québec, au Canada. Ce site, qui a été la première fois mentionné dans la Lettre Audio N° 31, est sur le bord nord du Lac Manicouagan. Si la destination est en Russie, que ce soit à Moscou ou à Novossibirsk, le Cosmosphère peut atterrir habituellement à quelques dizaines de kms de la destination finale. Pour les autres destinations, cependant, les sites d'atterrissage isolés comme celui du Québec sont utilisés pour maintenir le secret.
    Le premier robotoïde Russe à apparaître sur la scène Américaine était une simulation du regretté David Rockefeller. Ce robotoïde a remplacé un "double" bolchevique pour Rockefeller au début de Mars. Le 25 Avril, ce robotoïde (David Rockefeller N° 2) a quitté l'ambassade de Russie à Washington et est allé à Jérusalem. Le lendemain, il a rencontré de hauts responsables Israéliens, les contraignant de renoncer au plan pour détruire les champs de pétrole de l'Arabie Saoudite. Les Israéliens étaient étonnés. Le plan avait été en gestation depuis plus de quatre ans et était un plan conjoint entre Israël et l'Amérique.
    Voici maintenant l'un des "doubles" de David Rockefeller en train de leur dire que la Russie connaît le plan et ne prévoit pas le laisser réussir. Les Israéliens ont résisté. Rockefeller N° 2 a quitté Jérusalem pour Moscou où il a rencontré John Paisley peu après midi. Paisley est l'ancien haut responsable de la CIA dont le corps était censé avoir été retrouvé le 1er Octobre, 1978 flottant dans la baie de Chesapeake. Il a été décrit dans divers bulletins d'information comme une "taupe" au sein de la CIA -- un agent étranger. Cela, il en était un d'extrêmement important. C'était Paisley qui a fourni à la Russie les données orbitales sur les Satellites Espions de l'Amérique. Avec ces données, la flotte Russe de Tueurs de Satellites habités, les Cosmos Interceptors, a fini de détruire les Satellites Espions en orbite de l'Amérique il y a plus d'un an. Depuis sa disparition l'automne dernier, Paisley a vécu près de Leningrad, après un séjour à Odessa sur la mer Noire. Le Rockefeller N° 2 a informé les responsables du renseignement à Moscou au sujet de ses discussions avec les Israéliens.
    Paisley avait été amené là parce qu'il était prévu que ses services seraient bientôt nécessaires. Cela a été confirmé par le rapport du robotoïde. Il a été décidé que Paisley devrait aller à Jérusalem le lendemain, le 27 Avril, mais accompagné d'un agent du KGB puisque les Russes ne lui font pas entièrement confiance. Le robotoïde Rockefeller devait retourner à Jérusalem ce jour-là également, et faire une apparition avec Paisley. En outre, il a été décidé que Jimmy Carter N° 2 devrait se rendre à Jérusalem dans un voyage secret rapide par un Transport de Cosmosphère. David Rockefeller N° 2 a ensuite été envoyé à Washington avec des instructions pour Jimmy Carter N° 2. Dans la soirée du 26 Avril, Carter N° 2 était aux services de renseignement Israéliens en dehors de Jérusalem. Dans le même temps, Carter N° 3 était en train de garder les apparences ici. Rockefeller N° 2 a été vu au World Trade Center à New York, mais a quitté cette nuit-là pour Moscou, puis Jérusalem. Alors que Jimmy Carter N° 3 apparaissait lors de la cérémonie de l'Holocauste à Washington, Carter N° 2 était à Moscou ayant déjà été à Jérusalem; Pendant ce temps, Paisley et Rockefeller N° 2 étaient à Jérusalem. Le témoignage de Paisley a été utilisé pour convaincre les Israéliens de l'étendue de la violation de la sécurité militaire de l'Amérique. Carter N° 2 était également là pour prouver que le soutien bolchevique au plan de guerre au Moyen-Orient a été retiré comme élément à Washington.
    Tard le 27 Avril, Rockefeller N° 2 a commencé à affronter des questions et des problèmes qu'il n'a pas été programmé pour gérer; donc obéissant à des instructions permanentes pour un tel événement, il partit pour Moscou pour poursuivre la programmation. Le 28 Avril, il est allé à l'ambassade de Russie à Washington. Cette nuit-là, il retourna à Jérusalem. Pour plus d'impact sur les Israéliens, le robotoïde Carter N° 3 avait été envoyé à Jérusalem avec Rosalyn N° 2. Paisley était resté à Jérusalem tous les trois jours. Pendant ce temps, ici aux États-Unis, Carter N° 2 et un autre nouveau robotoïde, Rosalyn N° 3, étaient en service. Le 29 Avril, Paisley quitta pour Leningrad et les robotoïdes partirent pour Washington -- la première navette de robotoïdes au Moyen-Orient prit fin au bout de cinq jours, dans le secret total.
    Alors qu'Avril prenait fin et que Mai était en train de commencer, le principal focus de l'activité des robotoïdes Russes était ici à Washington. Le 30 Avril, un robotoïde Carter a surpris tout le monde avec une réponse inhabituelle aux déclarations critiques du Sénateur Ted Kennedy. Il a dit, "C'est juste beaucoup de baratin". "Ce n'était tout simplement pas dans le style de Carter", ont dit les gens. Le lendemain, les robotoïdes Brzezinski et Vance avaient leur tour pour surprendre tout le monde. C'était le jour où ils ont abandonné leurs coups de poing habituels pour doucement fredonner le même air pour les éditeurs de journaux. "Ce n'est tout simplement pas de l'habitude de ces deux de se comporter de cette façon", ont dit un peu perplexe les observateurs. Deux jours plus tard, le 3 Mai, il a été soudainement annoncé qu'un haut responsable du département d'État, Leslie Gelb, démissionnait. Deux jours après cela, le 5 Mai une autre démission importante a été annoncée, et celle-ci était soupe au lait. Seulement quelques jours plus tôt, le 26 Avril, le Secrétaire à l'Air Force John Stetson avait dit des choses importantes en public. Sans divulguer des secrets il a presque dévoilé le pot aux roses sur les revers militaires récents de l'Amérique. En parlant de notre capacité de contrôler le nouveau traité SALT II proposé, il a dit en effet qu'il n'était pas inquiet à ce sujet. Pour lui, la situation réelle était quelque chose de bien différent, très différent -- à savoir, la possibilité de développement secret et de déploiement soudain de nouvelles armes par la Russie.
    Voilà, mes amis, ce qu'exactement la Russie fait maintenant depuis près de trois ans -- des Missiles Sous-marins, des Canons à Particules Chargées, des Tueurs de Satellites, des Cosmosphères, et des bases Lunaires; et maintenant des Robotoïdes Organiques! Tous ont été mis au point en secret, puis déployés tout à coup, et pas une seule d'entre elles n'est touchée par le Traité SALT II. En parlant comme il l'a fait, Stetson ne soupirait pas pour le Pentagone. Sa démission a été annoncée le 5 Mai et a pris effet le 18 Mai il y a dix jours. Sa démission était un écho à certains égards de celle du Sous-Secrétaire à la Défense, Stanley Resor, en Mars; et la tendance aux transferts de personnel clé, aux secousses, et aux démissions se poursuit. En quelques jours, l'un des hommes en position d'observer le mieux Carter sera transféré et remplacé par quelqu'un de nouveau -- qui est l'Attaché Naval du Président, l'homme qui porte le soi-disant "Sac Noir" de la guerre nucléaire. Le 16 Mai, il a été signalé que sept aides du Chef de la Sécurité Nationale, Brzezinski, quittent -- et ainsi cela se passe-t-il.
    Le 7 Mai, la Pravda fit l'éloge des États-Unis pour être finalement devenus sobres d'esprit sur SALT II. Deux jours plus tard, il a été annoncé que les États-Unis avaient conclu un accord de principe avec la Russie pour un Traité SALT II; mais encore une autre tournure étrange qui a fait froncer beaucoup de sourcils, l'annonce n'a pas été faite par le "Président Carter", au lieu de cela, elle a été faite par les "Secrétaires Brown et Vance" -- mais un robotoïde est aussi bon qu'un autre. Les robotoïdes Carter ont commencé le lobbying sur Capitol Hill immédiatement pour le Traité, un robotoïde à la fois, bien sûr; mais en peu de temps, l'accent a commencé de nouveau à basculer sur le Moyen-Orient.
    Le 13 Mai, Paisley arriva en Iran en provenance de Russie. Après avoir pris contact avec des agents du renseignement à Téhéran et Abadan, il retourna à Moscou avant la fin de la journée. Les bulletins d'informations le 16 Mai ont déclaré que le Secrétaire à la Défense Harold Brown allait à Bruxelles pour obtenir un soutien pour SALT II parmi nos alliés de l'OTAN; mais le robotoïde Harold Brown était à Moscou le 13 et 14 Mai et est arrivé à Téhéran le 15. Le lendemain, il est allé à Jérusalem, où il a rejoint Paisley et les robotoïdes N° 2 de Jimmy et Rosalyn Carter. Ainsi débuta la deuxième navette de Cosmosphères du Moyen-Orient impliquant les robotoïdes. Après des réunions intensives avec les dirigeants Israéliens, Paisley quitta pour Leningrad; le reste du groupe est allé à Riyad, en Arabie Saoudite, où ils ont été rejoints par David Rockefeller N° 2. Après avoir donné des assurances de soutien aux dirigeants Saoudiens, ils sont allés près de Téhéran pour analyser la situation. Pendant ce temps, les choses étaient mouvementées au Moyen-Orient -- le Cabinet du Liban a démissionné, le Président Sadate a soudainement annoncé que l'Égypte était prête à poursuivre l'amitié avec la Russie, et les prix de l'or ont commencé à monter rapidement grâce à de gros achats du Moyen-Orient. Le lendemain, le 17 Mai, le groupe de la navette étaient de retour à Riyad, puis de nouveau à Jérusalem, ensuite au Caire, tout dans la même journée. Soudain, ce jour-là, le 17 Mai, le Ministre Israélien de la Défense, Weizman se retira de la Commission de Négociation sur la Cisjordanie. Le Ministre des Affaires Étrangères Moshe Dayan fit de même. Les deux étaient en colère contre la ligne dure continue de Begin refusant la possibilité d'un État Palestinien. Le lendemain, Begin soudainement adopta une ligne plus conciliante, proposant de rencontrer le Roi Hussein de Jordanie et disant: "Nous reconnaissons la nation Arabe". Pouvez-vous imaginer? Le 18 Mai, la navette fut interrompue, se terminant par de brefs voyages par Harold Brown N° 2 à Damas et à Téhéran. Pour le moment, le couvercle semblait être maintenu sur la cocotte-minute; mais deux jours plus tard, l'Iran a fustigé les États-Unis pour la résolution du Sénat condamnant les exécutions là-bas. Il a été demandé aux États-Unis de retarder l'envoi du nouvel ambassadeur; et le Sénateur Jacob Javits de New York, parrain de la résolution, a été dénoncé comme un criminel. Javits a rapidement été mis sous garde policière 24/24 heures. En même temps, il a été annoncé que le Secrétaire d'État Vance devait partir tout de suite pour un voyage de deux semaines à l'étranger. Prétendument, Vance devait aller d'abord à Londres et à plusieurs autres endroits, mais la destination réelle de l'actuel robotoïde N° 3 Vance était Téhéran.
    Comme je l'ai expliqué l'été dernier dans la Lettre Audio N° 37, l'Iran est une clé indispensable au plan bolchevique pour une première frappe nucléaire contre la Russie. Les Bolcheviks, comme ils voient leur pouvoir en train de leur échapper, font une tentative fébrile d'aller de l'avant avec le plan de première frappe. Le robotoïde Vance a été envoyé en Iran pour recueillir des informations et rechercher des moyens de déjouer le plan de première frappe. Il est arrivé tôt le 22 Mai à Téhéran, mais moins de 36 heures plus tard, le robotoïde Vance a été tué -- une balle dans la tête. Ce fut dans moins de 36 heures plus tard qu'un autre robotoïde Vance arriva à Téhéran, Cyrus Vance N° 4, mais celui-là n'a duré que quelques heures avant d'être abattu dans la matinée du 25 Mai. Les Russes sont maintenant très inquiets de la situation en Iran; ils sont également inquiets que les pressions et incitations qu'ils ont mises à l'œuvre dans le cas d'Israël et de ses voisins ne puissent toujours pas empêcher la trahison et la guerre là-bas. Cela est vrai même si à la fois Sadate et Begin ont secrètement été éliminés au cours du dernier mois et remplacé par des "doubles" robotoïdes.
    Mes amis, outre le Moyen-Orient, il y a un autre foyer de troubles imminent pour la Russie en ce moment, et c'est la Pologne. Dans la Lettre Audio N° 42, j'ai révélé les plans bolcheviques pour qu'une Révolution Papale éclate lors de la visite de l'acteur Pape en Pologne. À l'origine, la visite était prévue pour ce mois-ci, en Mai, mais elle a été retardée jusqu'au mois prochain plutôt; et très tôt ce mois-ci l'acteur Pape, le "double" bolchevique pour le Pape Jean-Paul II, a été éliminé en même temps que son patron bolchevique, le Cardinal Benelli. Tous deux ont été remplacés par des "doubles" de la Russie, mais les évidences ne sont pas encore claires quant à savoir si ces "doubles" sont des êtres humains ou des robotoïdes. Après avoir accompli ce coup d'État au Vatican, les dirigeants Russes et Polonais croient qu'ils seront en mesure d'empêcher l'assassinat du pape d'avoir lieu le mois prochain. Voilà pourquoi au début du mois la Pologne soudainement renversa ses plans de début pour lever des accusations lourdes contre les journalistes qui sont entrés en Pologne pour couvrir la visite du Pape. C'est un risque calculé, mais les Russes estiment que la publicité entourant le Pape sera bénéfique si le plan d'assassinat bolchevik peut être contrecarré.

    Sujet N° 3 -- La Renaissance Moderne de la "Sainte Alliance"
    Pendant des siècles, la Russie a enduré guerre après guerre, et invasion après invasion. Chaque fois les Russes ont d'une façon ou d'une autre enduré le pire et remontent d'une façon ou d'une autre de nouveau, plus forts que jamais; mais chaque fois la haine de la guerre a plongé plus profondément dans l'âme Russe. Il y a plus de 150 ans, le Tsar Alexandre 1er de Russie proposa que la communauté des nations Chrétiennes du monde soit formée. Il ne devait être question de vainqueurs ou de vaincus dans les guerres qui venaient de prendre fin; à la place, elle devait être une alliance de confiance et d'amitié avec toutes les parties s'engageant à traiter l'une avec l'autre selon les principes Chrétiens. Elle ne devait pas être une alliance militaire, mais un nouveau type d'alliance conçue pour éliminer les causes de la guerre dans toute la Chrétienté. Elle devait être aussi comme Alexander 1er l'a appelée: une SAINTE ALLIANCE. Le traité créant la Sainte Alliance fut signé à Paris le 26 Septembre 1815, et pendant un certain temps, il y avait des signes qu'il pourrait réellement fonctionner. La plupart des nations d'une Europe déchirée par la guerre étaient impatientes de rejoindre l'Alliance, conçue comme elle était pour la prévention de la guerre. Alexander espérait voir la Sainte Alliance unir toute l'Europe, les Îles Britanniques, et l'Amérique -- non pas tant sur le plan politique qu'en esprit. Les croyances et les politiques d'Alexandre 1er ont été tirées de l'influence d'une secte Chrétienne en Russie, la même que celle qui a maintenant pris le contrôle de la Russie. Avant leur résurgence récente, les jours d'Alexandre 1er avaient été leur apogée. Mais ces jours étaient aussi l'apogée de la puissance en expansion des Rothschild en Grande-Bretagne et en Europe; et tandis qu'Alexandre 1er voulait unir les nations Chrétiennes pour empêcher la guerre, les Rothschild voulaient exactement le contraire. Leur objectif était de diviser les nations, l'une contre l'autre, et de devenir de plus en plus riches en finançant les armements et la guerre. Par des manœuvres économiques et des pressions diplomatiques, les Rothschild ont réussi à démanteler la Sainte Alliance.
    Les événements qui se déroulent tout autour de nous aujourd'hui sont bien différents dans le détail de ceux d'il y a un demi-siècle, mais ils sont faits de la même étoffe historique. De plus en plus, les principaux protagonistes de la scène occidentale sont les mêmes qu'à l'époque -- d'un côté se trouvent les Bolcheviks athées et les commanditaires Rothschild qui ont détruit la Sainte Alliance il y a longtemps, et de l'autre côté se trouve la secte Chrétienne Russe qui a grandement influencé le Tsar Alexandre 1er et qui dirige maintenant la Russie. Pour beaucoup de gens, il est encore difficile de se débarrasser de l'image de la Russie qui était vraie dans les jours de Staline; et en Russie comme ailleurs, les choses ne changent pas du jour au lendemain -- mais elles sont en train de changer et pour le mieux.
    Par exemple, considérez la question de faire entrer des Bibles en Russie.
    Je cite maintenant un article intitulé "WE PRAISE GOD" (Nous Louons Dieu), publié le mois dernier, en Avril 1979, dans le registre de l'American Bible Society:
    "Le voyage a été de moins de 4828 km (3000 miles), mais il a fallu 65 ans. lorsque le camion lourdement chargé avança pesamment du quai de chargement à l'usine d'impression de la German Bible Societies à Stuttgart, la première étape du voyage commença. Le temps de conduite réel n'a été que de six jours et ça aurait été plus rapide si les routes avaient été en meilleur état; mais c'était à l'approche de Noël et Moscou était déjà bien en hiver. Mais la dernière fois que cette importante cargaison de Bibles avait atteint Moscou avec la pleine approbation du gouvernement était il y a 66 ans en 1913. En Octobre 1978, le gouvernement Soviétique a accordé un permis d'importation à la All Union Council of Evangelical Christians, les Baptistes, en Union Soviétique pour 25.000 Bibles Russes et 5.000 correspondances. Dès que la commande a été reçue, la United Bible Societies à Stuttgart a arrêté toutes les autres productions de sorte que les presses pourraient être consacrées exclusivement à l'impression de ces Écritures Russes. Au début de Décembre, elles étaient prêtes et sur leur chemin par camion à travers la République Démocratique Allemande et la Pologne, et en Russie. Les Bibles ont passé la douane le 22 Janvier 1979, et avant la fin du mois, plus de 60% d'entre elles ont été distribuées aux églises. Elles sont déjà dans les mains des Chrétiens dans des endroits aussi éloignés que Kiev en Ukraine et Novossibirsk à la bordure nord de la Sibérie, ainsi qu'à Moscou et dans toute la région de la Baltique".
    Mes amis, partout dans les vieux quartiers Chrétiens de Russie, les paroles de Jésus-Christ sont entendues une fois de plus, les églises longtemps à l'abandon sont en cours de rénovation souvent aux frais du gouvernement et ré-ouvertes, et le signe le plus encourageant est qu'en Russie ce sont le jeune qui sont les plus désireux d'entendre et d'apprendre au sujet de notre SEIGNEUR JÉSUS CHRIST. Que les Russes vont réussir dans leur grand dessein pour une Sainte Alliance moderne reste à voir. Peut-être que tout dépend de savoir si nous, les Chrétiens du monde, continuerons à nous permettre d'être divisés et montés les uns contre les autres -- ou si nous nous unirons finalement dans la confiance et la fraternité.
    Au mois prochain, si Dieu le veut, c'est le Dr Beter. Je vous remercie, et que Dieu bénisse chacun de vous.



    © Copyright by AbundantHope.net all rights reserved

    |-
    [/table]


    |-
    [/table]

  6. #5
    Senior Member

    Re: Dr David Beter Lettre Audio No 08

    [table] cellpadding="25" cellspacing="0" border="0" style="width: 100%; width: 100%; width: 100%"
    |-
    | [table] border="0" cellspacing="0" cellpadding="0" align="center" style="width: 100%; width: 100%; width: 100%"
    |-
    | From AbundantHope.net
    FRENCH
    French: Dr Peter David Beter - Lettre Audio N° 10.
    By Par Dr. Peter D. Beter
    Oct 22, 2016 - 7:22:24 AM





    La Troisième Guerre Mondiale et La Déclaration Prévue de l'État d'Urgence National


    Dr. Peter David Beter - Lettre Audio N° 10.
    Par Dr. Peter D. Beter
    Traduit de l’anglais par G. AKUÉ
    Le 19/10/2016
    http://www.peterdavidbeter.com/docs/all/dbal10.html

    "AUDIO LETTER (R)" est une marque déposée de Audio Books, Inc., une société du Texas, qui a produit cet enregistrement sur bande. Reproduit sous licence ouverte accordée par Audio Books, Inc.
    -----------------------------------------------------------------

    Cet enregistrement est un produit de AUDIO BOOKS INC (Adresse 1981 actuelle: 1629 K St., NW, Washington, DC 20006).
    Bonjour, tout le monde, c'est le Dr Beter. Aujourd'hui nous sommes le 19 Mars 1976, et ceci est le N° 10 de ma LETTRE AUDIO (R) mensuelle.
    Dans son Discours d'Adieu comme le premier Président sortant de notre nation, George Washington nous a mis en garde par les mots:
    "Qu'il n'y ait pas de changement par usurpation, car bien que cela dans un cas puisse être l'instrument du bien, c'est l'arme habituelle par laquelle les gouvernements libres sont détruits".
    Il serait, sans aucun doute, choqué de savoir qu'aujourd'hui, près de deux siècles plus tard, ses paroles sont plus véridiques, plus urgentes et plus à jour que tous les océans de mots vides de sens en train d'être déversés dans les oreilles du public Américain par les promesses présidentiels actuelles.
    "Le changement par usurpation" est devenu l'ordre du jour puisque les droits du peuple sont usurpés par nos Dirigeants Invisibles afin de changer notre mode de vie; et si les Frères Rockefeller réussissent dans leur plan accéléré de détruire notre République devant nos yeux, leur Nouveau Dés-Ordre Mondial en alliance avec l'Union Soviétique nous engloutira bientôt avec une vitesse fulgurante.
    Mais mes amis, NOUS NE DEVONS PAS ABANDONNER; parce que dans les jours décisifs que nous entrons maintenant, les Frères Rockefeller seront à bien des égards plus vulnérables que jamais parce que leur programme complexe de conquête est maintenant en retard, certaines parties de celui-ci accusent jusqu'à un an de retard, et ils doivent maintenant jouer à un jeu mortel de rattrapage de balle. Ils sont obligés maintenant d'accélérer et de compresser le calendrier des grands événements mêmes au cours des tout prochains mois pour tenter de revenir dans les temps et l'heure est maintenant très tardive pour eux, ainsi que pour vous et moi!
    Ils sont en retard parce qu'ils ont trébuché à plusieurs reprises au cours des deux dernières années. D'abord, ils ont écrasé leurs orteils en laissant une trace dans le vol de l'Or de Fort Knox, ce qui a profondément perturbé et maintenant ruiné quelques-unes des étapes finales prévues du coin de l'or du monde de David Rockefeller. Alors, pour cette raison et d'autres, Nelson Rockefeller ne s'est pas emparé de la présidence selon le plan entre Mars et Juin 1975; et au-delà de cela, il a écrasé ses orteils deux fois en début d'automne et vers Noël 1975. John D. Rockefeller III, pour sa part, est forcé de fermer boutique au bureau de New York qui a publié les grosses annonces de la "Déclaration du Bicentenaire" il y a un an, appelant à une "Deuxième Révolution Américaine -- la raison étant notre succès dans l'exposition de sa connexion avec la nouvelle Constitution secrète de Rockefeller. Le travail se poursuit, mais il est concentré maintenant dans le "American Revolution Bicentennial Administration", une agence fédérale ici à Washington dirigée par John Warner, qui siège dans la commission de la "Deuxième Révolution Américaine" de John D. Rockefeller III -- le nom donné à un livre écrit par John D. Rockefeller publié au début de 1973. Comme pour le frère Laurance, il est lui-même occupé avec le Food Stamp Program (Programme de Coupons Alimentaires) et d'autres préparatifs de guerre.
    Le marché boursier, alors qu'il est extrêmement malade généralement maintenant, est maintenu sain en apparence au grand public par le biais de l'indice Dow Jones, qui est composé presque entièrement des sociétés de Rockefeller. Jusqu'à ce que les autres éléments de leur plan de jeu puissent être remis sur la piste, le krach dramatique du Dow est en suspens.
    Le plus grand de ces autres éléments, bien sûr, est la guerre à venir; et, elle aussi, est d'une année en retard maintenant, ayant été retardée d'abord par le Président Égyptien Sadate, puis confondue par les mesures énergétiques de Indira Gandhi contre la CIA.
    En raison de ces choses, entre autres, les Frères Rockefeller sont confrontés à un acte de jonglerie complexe qui doit orchestrer notre effondrement économique ici en Amérique, le chaos monétaire mondial, les intrigues étrangères, les manœuvres politiques ici chez nous, et le déclenchement de la première étape de la Troisième Guerre Mondiale dans le Moyen-Orient.
    Ils ont prévu durant tout ce temps de faire toutes ces choses, mais pas sur un tel calendrier serré comme ils y font maintenant face. Maintenant, ils ont presque à faire ces choses toutes à la fois, ou au moins dans une séquence très rapide. Si elles réussissent, l'effet sera dévastateur; mais si elles trébuchent à nouveau maintenant, car elles peuvent être amenées à le faire en éveillant la conscience et la réaction publiques, ils seront en grave difficulté. De plus, ils ne peuvent pas revenir en arrière. Ils ont ouvert la boîte de Pandore et déchainé des forces qui glissent hors de leur contrôle. Devraient-ils être encore retardés assez longtemps, tout leur château de cartes commencera à s'effondrer car ils sont dépassés par le Scandale du Poison de Plutonium de Fort Knox, l'exposition en propagation rapide de leur nouvelle Constitution dictatoriale entre autres choses.
    Plus que jamais la seule chose qui peut et va les arrêter rapidement dans leur objectif de dictature est le POUVOIR DE LA VÉRITÉ, répandue largement. Il est donc crucial maintenant que nous gardions nos yeux sur la scène internationale ainsi que celle de chez nous ici, parce que les deux sont inséparablement liées dans le plan de Rockefeller pour nous asservir. S'ils le réalisent, cela peut arriver à un moment où vous l'attendez le moins, aussi ne soyez pas être surpris hors de la base.
    Si le pire se produit, vous avez été avertis; et si vous avez fait ce que vous pouviez faire pour avertir les autres, que cela vous semble beaucoup ou peu, vous saurez que vous avez fait votre part.
    Pour souligner le lien entre les développements ici en Amérique et ceux qui ont lieu partout dans le monde entier, je veux discuter des trois sujets suivants aujourd'hui:

    Sujet N° 1 -- LE GOUVERNEMENT MONDIAL ET LA DESTRUCTION DE LA VIE DE FAMILLE;
    Sujet N° 2 -- LE CHAOS MONÉTAIRE MONDIAL ET LE KRACH À VENIR ICI EN AMÉRIQUE;
    Sujet N° 3 -- LA TROISIÈME GUERRE MONDIALE ET LA DÉCLARATION PRÉVUE DE L'ÉTAT D'URGENCE NATIONAL.

    Sujet N° 1 -- Le Gouvernement Mondial et la Destruction de la Vie de Famille
    Pour les ignorants, les mots "gouvernement mondial" ou "ordre mondial" rappellent souvent l'image utopique d'un monde en paix -- détendu, libre, avec une vie abondante pour tous. Ceci, après tout, est exactement l'image que la propagande de Rockefeller est conçue pour planter dans nos esprits.
    Ensuite, il y a d'autres qui peuvent vaguement se rendent compte que tout "ordre mondial" ou "gouvernement" à l'horizon aujourd'hui serait plutôt autoritaire en nature, mais qui ne se sentent pas personnellement menacés par une telle chose. Les gens dans cette catégorie raisonnent que puisque, après tout, ils n'ont pas d'ambitions politiques de toute façon, tout ce qu'ils doivent faire serait de se tenir tranquille, faire le travail qu'ils sont affectés à faire sans faire des histoires, et les choses ne pourraient pas être aussi mauvaises. Ce sont eux qui disent parfois: "Plutôt mort que rouge". Mais ceux qui nourrissent ces notions réconfortantes sont dans l'erreur, complètement dans l'erreur. Ils ne connaissent pas la psychologie de ceux qui visent un Gouvernement Mondial ou Ordre Mondial -- une psychologie qui pousse au contrôle, contrôle, CONTRÔLE! Contrôle sur une plus grande échelle possible -- le monde entier, et contrôle jusqu'à la plus petite échelle -- VOTRE MAISON!
    Dans ma mensuelle LETTRE AUDIO N° 8 de Janvier 1976, j'ai révélé que depuis au moins 1954, il y a eu une politique officielle mais super-secrète de la Maison Blanche, je cite:
    "...de tellement altérer la vie aux États-Unis de sorte qu'elle puisse être confortablement fusionnée avec la vie en Union Soviétique".
    Ceci est la raison pour laquelle nous voyons un flot ininterrompu d'erreurs, de concessions, et de bévues apparentes par la bande de hors la loi moderne qui prétend être "notre gouvernement". Ce ne sont pas du tout des erreurs, mais des mesures délibérées dans la marche de Rockefeller vers la domination mondiale dictatoriale avec leurs alliés Soviétiques; et cela inclut la soviétisation de la vie familiale, le dernier grand rempart contre la domination totale du monde.
    Il n'est pas difficile de voir, bien sûr, que la vie de famille Américaine est sous une énorme pression parce que l'évidence se trouve partout; c'est de notoriété publique. Le taux de divorce augmente, le taux de natalité est en baisse, et le Census Bureau (Bureau de Recensement) affirme que la taille moyenne de la famille est maintenant à un niveau bas record et continue de baisser. Les individus sont de plus en plus isolés. Mais peu de gens savent que nous voyons là les fruits d'une guerre délibérée contre la famille Américaine; et moins encore savent que ceci est une partie intégrante de la poussée de Rockefeller vers la dictature.
    Cette attaque sur la vie familiale est bien organisée, lourdement financée, et à multiples facettes; mais la partie la plus importante, la plus diabolique de tout cela est une campagne intense, mais mielleuse en cours pour prendre le contrôle de vos enfants. L'objectif: briser votre contrôle sur vos enfants et les placer plutôt sous la supervision et le contrôle de la communauté -- à savoir, le gouvernement. En d'autres termes, ils doivent être Soviétisés.
    Un aspect de cette attaque sur vos enfants est l'utilisation subtile de voies familières, déjà disponibles de communication dans L'ÉDUCATION. Prenons, par exemple, ce célèbre programme des enfants "Sesame Street". L'avez-vous regardé dernièrement? Financé principalement par les fondations contrôlées par Rockefeller et le gouvernement fédéral, Sesame Street a suivi la formule philanthropique standard de Rockefeller qui a émergée il y a plus de 70 ans. Il a établi son halo aux yeux du public par une programmation matinale, mais a progressivement tourné ses efforts dans des directions plus sinistres sous la protection de ce halo. Querelles, mauvaise humeur, sentiments heurtés, et même des dessins animés avec un air d'irréalité sont proéminents aujourd'hui sur Sesame Street -- et vous chercherez en vain toute trace d'image familiale identifiable. Pendant ce temps, le jeune public impressionnable de Sesame Street est traité avec des choses comme un épisode récent montrant tout sur combien facile, indolore, et peut-être même amusant il est d'utiliser un garrot et une seringue -- tout cela plus explicitement que vous ne verrez dans la programmation de nuit pour adultes!
    Les jeunes mères affairées faisant confiance à la "réputation sans tache de Sesame Street" permettent souvent à leurs enfants de regarder avec peu ou pas de supervision, ne réalisant pas que des concepts comme celui-ci ouvrant la voie à la dépendance précoce et facile aux drogues sont en train d'être plantés dans l'esprit de leurs enfants. Sesame Street est un produit de "Children's Television Workshop" (Atelier de Télévision pour Enfants), dont le président est Joan Ganz Cooney. Elle est une adepte de Rockefeller qui, il y a un an, a signé la "Déclaration du Bicentenaire", que j'ai mentionnée plus tôt, lançant la "Deuxième Révolution Américaine" de Rockefeller pour introduire leur secrète nouvelle Constitution.
    Un autre exemple est observé dans la grande controverse des manuels scolaires qui a fait les manchettes en raison des efforts des parents pour empêcher leur introduction dans les écoles publiques. Leurs objections, basées sur le matériel dégradant et immoral qu'ils voient dans les livres, ne sont pas parvenues à arrêter ces livres, bien que les livres aient été freinés.
    Le but de ces livres est d'utiliser le système d'éducation obligatoire pour un public captif, soutenu par vos impôts, mais en grande partie retiré de votre contrôle aujourd'hui, pour gaver vos enfants de quoi que ce soit que les Rockefeller décident qu'ils doivent apprendre. Le but de ces livres est de faire penser votre enfant en termes de questionnement de vos motivations et de contester votre autorité sur un fond d'effritement des valeurs. L'idée est de soustraire subtilement à votre enfant tout ce à quoi il s'accroche inconsciemment pour la force et la sécurité jusqu'à ce que soudain il se retrouvera totalement perdu, stupéfait et seul, et totalement dépendant du tout-puissant et omniscient gouvernement fédéral.
    Mais des programmes tels que ceux-ci, qui utilisent les canaux existants pour endoctriner votre enfant, ne sont que la moitié de l'histoire.
    L'autre moitié est un effort gigantesque pour construire un nouvel appareil entier à l'échelle nationale à travers lequel faire un pas de géant vers le contrôle formalisé et, finalement, complet de votre enfant. Ceci est la poussée pour ce qu'on appelle par euphémisme "Comprehensive Child Care" (Garde Complète d'Enfants). Cela va bien, bien au-delà de la simple mise en place de certains centres de garde de jour utiles pour aider les mères qui travaillent, comme vous avez été amené à le croire.
    À l'heure actuelle devant le Congrès sont deux projets de loi essentiellement identiques -- le Senate Bill 626 au Sénat, la House Resolution 2966 à la Chambre des Représentants -- appelé "Child and Family Services Act of 1975" (Loi sur les Services à l'Enfance et à la Famille de 1975) dans la version du Sénat. Il ressuscite une mesure qui aurait force de loi plus tard en 1971, sauf que le dernier Président élu des États-Unis, Richard Nixon, a opposé son veto. Il l'a fait avec un avertissement que cela engagerait la grande puissance du gouvernement fédéral, je cite:
    "...du côté des approches communes à l'éducation des enfants à l'encontre de l'approche centrée sur la famille ..."
    ajoutant que ce serait, je cite:
    "...vraiment un long saut dans le noir pour le Gouvernement des États-Unis et le peuple Américain".
    Mes amis, il avait tout à fait raison. J'estime qu'il faut rendre à César ce qui est à César, et Richard Nixon n'a que du mérite pour ce veto, qui a servi vraiment l'intérêt du peuple Américain, au mépris de ses patrons Rockefeller dans les coulisses.
    Maintenant, les forces de l'Ordre Mondial de Rockefeller tentent une fois de plus de réaliser la même chose à l'aide d'un nouveau nom et d'un petit lifting. Le lien entre ce que l'on appelle le Child Care Bill et la campagne pour un Gouvernement Mondial est évident à bien des égards, jusqu'aux personnalités impliquées.
    Par exemple, j'ai mentionné le mois dernier que la "Déclaration d'Interdépendance" parrainée par Rockefeller a été introduite en Octobre dernier à Philadelphie, nous exhortant tous à tourner le dos au droit de l'Amérique de continuer en tant que nation libre et indépendante. Cela a été suivi en Janvier 1976 par une cérémonie de signature de cette Déclaration par 126 Sénateurs Américains et des membres du Congrès, chacun d'entre eux ayant ainsi violé son serment de préserver et de défendre notre présente Constitution des États-Unis! Et si vous examinez la liste des 27 sponsors du "Bill Child Care" du Sénat, vous constaterez que pas moins de 19 d'entre eux ont également signé la traîtresse "Déclaration d'Interdépendance". Ce sont les mêmes forces à l'œuvre!
    Aujourd'hui, nous n'avons plus un président élu pour se dresser sur le chemin des contrôleurs de l'enfant au Congrès -- seuls des citoyens alertes en colère ont jusqu'ici contrecarré les progrès du projet de loi par l'intimidation pure des deux chambres du Congrès. Ceux qui se concentrent spécifiquement sur ce projet de loi ont précisément identifié ses dangers clés.
    Pour commencer, l'ensemble du projet est construit autour de la notion de, je cite: "partenariat" entre le parent et le gouvernement dans l'éducation et la formation de l'enfant. Mais les partenaires, mes amis, sont des co-propriétaires de toute entreprise pour laquelle le partenariat est formé. Aussi, si vous permettez au gouvernement fédéral de devenir votre partenaire dans ce projet de loi, vous donnerez une part de l'intérêt en votre propre enfant! Les ramifications de ce concept de partenariat ricochent dans tout le Child Control bill (projet de loi sur le contrôle des enfants), et peuvent difficilement être manquées.
    Mais le vrai joker dans cette plate-forme consiste en seulement 14 mots brefs enfouis clairement à la page 56 de la version du Sénat, et la page 64 de la version de la Chambre. Le Titre V, Article 501, Paragraphe 8 donne l'importante définition suivante au sens du projet de loi, et je cite:
    "Parent désigne toute personne qui a la responsabilité première quotidienne pour tout enfant".
    Avec cette définition clé, qui ne se limite pas à un usage normal, les auteurs du projet de loi Child Control ont ouvert grande la porte pour un contrôle gouvernemental toujours en expansion de votre enfant grâce à l'interprétation, à la réinterprétation, à l'expansion et à l'élaboration sans fin sous régulation bureaucratique. Cela ouvre tout une foule de possibilités; c'est une invitation ouverte pour le gouvernement fédéral de se manœuvrer en position de se déclarer parent de votre enfant, vous laissant avec aucun droit ou autorité parentale!
    Quand et si cela est autorisé à se produire, la FAMILLE comme nous la connaissons aura été détruite et l'empire mondial Rockefeller-Soviétique régnera suprême pendant un bref instant sur une société brisée et ruinée avant qu'elle ne se désagrège et ne s'effondre dans une répétition du "Moyen Âge".
    En ce moment, comme je l'ai dit, ce projet de loi pour ouvrir la voie au contrôle dictatorial de l'enfant est temporairement bloqué par la vigilance et la protestation citoyennes; mais si vous pensez que c'est la fin de l'affaire, écoutez.
    La stratégie prévue des contrôleurs de l'enfant est d'endormir les citoyens adversaires du projet de loi, si possible, en le pédalant doucement. Leur plan est de le mettre dans le placard et l'y maintenir jusqu'à la fin de la session actuelle du Congrès si besoin est, puis, lorsque les citoyens protestataires se seraient évaporés dans la croyance qu'ils ont gagné, le projet de loi Child Control sera soudainement sorti du placard et adopté avant que nous sachions ce qui nous a frappé. Si cela se produit, les Frères Rockefeller seront très proche du succès final dans la réalisation des objectifs énoncés il y a plus de 70 ans pour la prise de contrôle de l'éducation du programme Rockefeller sous le couvert de la philanthropie.
    Lorsque John D. Rockefeller, Sr. a créé le puissant "General Education Board" en 1904, son but a été énoncé clairement dans sa toute première publication intitulée "Occasional Letter N° 1". Il dit, et je cite:
    "Dans nos rêves, nous avons des ressources illimitées, et les gens cèdent avec une docilité parfaite dans nos mains qui moulent. Les présentes conventions éducationnelles s'effacent de notre esprit; Et sans être gênés par la tradition, nous œuvrons notre propre bonne volonté sur une population rurale reconnaissante et réceptive".
    Et la chute, mes amis, quelques phrases plus loin est:
    "...aussi nous allons organiser nos enfants dans une communauté, et leur apprendre à faire d'une manière parfaite les choses que leurs pères et mères font d'une manière imparfaite dans les maisons, dans la boutique, et à la ferme".

    Sujet N° 2 -- Le Chaos Monétaire Mondial et le Krach à venir ici en Amérique
    J'ai souvent fait remarquer que pour avoir un aperçu de là où l'économie des États-Unis se dirige, nous n'avons qu'à regarder la Grande-Bretagne. Elle est en train de foncer à toute vitesse vers la catastrophe, et nous ne sommes pas loin derrière.
    Au début de ce mois la livre sterling s'est effondrée jusqu'au niveau de parité de 2,00 $ pour la première fois dans l'histoire, et elle est encore instable. Pendant ce temps, le dollar des États-Unis est également en difficulté sur les marchés monétaires internationaux, qui sont de plus en plus nerveux et instables chaque jour.
    Une veritable crise monétaire internationale est maintenant en éruption exactement comme prévue par les Frères Rockefeller quand ils ont forcé l'Europe à accepter un dollar "flottant" sans valeur fixe, le 16 Mars, 1973. Du coup, le système de taux de change fixe de Bretton Woods établi en 1944 a été supprimé, et maintenant nous sommes de retour à l'anarchie monétaire et au nationalisme des années 1930 -- poussés là par les Rockefeller. Ceci appelle aux guerres commerciales, à la spéculation, et aux dévaluations rapides; et tous ces développements dangereux commencent à se matérialiser. La dévaluation choquante de 20% de la Lire Italienne, il y a quelques jours, n'est qu'un signe avant-coureur des choses à venir, et la cible clé dans tout cela est encore notre propre dollar des États-Unis.
    Bientôt le crescendo des événements en Afrique du Sud va jeter plus d'essence sur les feux de l'instabilité monétaire mondiale comme le grand prix, l'Union de l'Afrique du Sud fait face à une lutte de mort-vie après l'élimination de la Rhodésie par la lutte des mercenaires Rockefeller-Soviéto-Cubains dans cette région. Même maintenant, si vous n'entendez rien sur ceci dans les médias gardés par les Rockefeller, les citoyens paniqués de la Rhodésie et de l'Afrique du Sud tentent de trouver un moyen d'extraire leurs participations financières et partir, mais ils sont pris au piège en raison des contrôles monétaires dans ces pays.
    Bientôt, selon les plans de Rockefeller que j'ai révélés il y a longtemps en Février 1974, les mines d'or de l'Afrique du Sud doivent être touchées par les conflits, le sabotage, la guerre civile, la guerre; et à mesure que l'offre d'or de cette source est sensiblement limitée, les prix seront forcés vers le haut tandis que notre dollar "flottant" sombrera. Les Frères Rockefeller sont tournés vers le contrôle des vastes richesses minérales de l'Afrique du Sud, y compris en particulier les très grands gisements d'uranium là-bas et le processus d'enrichissement d'uranium secret que l'Afrique du Sud a développé qui est le plus économique au monde.
    Les 1ere et 2ième Guerres Mondiales ont été combattues pour le pétrole. La troisième Guerre Mondiale implique à nouveau le pétrole; mais l'accent cette fois se déplace sur l'uranium, car les Rockefeller sont déterminés à faire de l'énergie nucléaire, la vague d'énergie de l'avenir sous leur contrôle monopolistique.
    La crise monétaire internationale aura ses conséquences ici chez nous en inflation ravivée, crise du crédit, et tous les autres maux économiques qu'elle engendre. L'indice Dow Jones manipulé a atteint 1000 il y a quelques jours, le 11 Mars 1976, à un moment où le chômage réel, selon mes propres sources au sein du Department of Labor (Ministère du Travail), a atteint 19,1% à l'échelle nationale! Pendant ce temps, le spectre des menaces de défauts de paiement -- Lockheed en Mai, New York en Juin, et d'autres -- se fait de nouveau sentir.
    Vous entendez également parler de toutes sortes de problèmes bancaires grâce à la courtoisie de la machine de propagande de Rockefeller qui veut que vous soyez au courant d'eux afin d'aider à miner votre confiance. Mais il y a certains aspects de l'image de la banque en ce moment qui sont beaucoup plus importants que tout ce qu'on vous dit à ce sujet à travers les médias Rockefeller qui impliquent de véritables erreurs et difficultés rencontrées par les Rockefeller eux-mêmes.
    Je ne parle pas ici de ces stressantes histoires de première page sur Chase Manhattan et First National City Bank qui ont été plantées par les Rockefeller eux-mêmes pour des raisons que j'ai expliquées dans une autre Lettre Audio mensuelle récemment. Je me réfère plutôt à la situation qui a récemment envoyé Henry Kissinger paniqué en Amérique Latine.
    Si vous n'avez pas bien compris ce que notre Secrétaire d'État faisait là, ne vous sentez pas mal. Vous n'étiez pas censés le savoir. Kissinger a été envoyé là en tant qu'agent de recouvrement pour David Rockefeller qui avait soudainement découvert que ses intérêts bancaires, y compris l'Export-Import Bank des États-Unis, ont environ 25 milliards $ d'encours de crédits en Amérique Latine qui sont très fragiles en réalité. Les Quatre Frères ont été tellement occupés à fouiner dans les affaires de tout le monde qu'ils ne se sont pas préoccupés de leur propre magasin. Tel que cela est actuellement prévu, le voyage de Kissinger doit être suivi en Mai par un voyage du Secrétaire au Trésor William Simon avant qu'il ne démissionne pour continuer à travailler pour David Rockefeller dans un autre créneau, peut-être à la Chase Manhattan Bank. Simon ne peut guère attendre pour sortir de la sellette du Trésor où il a été depuis Décembre 1975, lorsque nous l'avons pris dans un mensonge pur et simple par écrit, pas moins, à propos de l'existence de la Chambre Forte Centrale du Bullion Depository à Fort Knox.
    La situation bancaire de Rockefeller est dans une autre eau chaude parce que pour diverses raisons, les intérêts de l'OPEP Arabe ont commencé à retirer leurs fonds de ce pays à partir du début du mois de Mars 1976. Environ 20 milliards de dollars d'argent arabe peuvent être retirés; mais à cause de notre système bancaire de réserve fractionnaire malhonnête qui fonctionne normalement à l'avantage des Rockefeller, les retraits arabes pourraient se traduire par une baisse de plus de 100 milliards de dollars en dépôts bancaires. Cela suffit pour déclencher des répercussions économiques graves prématurément avant que les Rockefeller ne soient prêts à les mailler dans leur programme complexe, et c'est la raison pour laquelle la Réserve Fédérale a surpris beaucoup de personnes la semaine dernière en commençant à pomper des fonds dans le système bancaire. Et il en va ainsi tandis que les Quatre Frères Rockefeller continuent de ménager leurs propres liquidités pour profiter des bonnes affaires à bas prix tout en marchant sur la corde raide vers à la Dictature.
    Pendant ce temps, que fait le Congrès pour nous? Le mois dernier, il y avait une brève lueur d'espoir lorsque le membre du Congrès Wright Patman a découvert un nid de guêpes en exposant un réseau d'imbrication entre le Système de la Réserve Fédérale et la puissante Business Round Table qui a contribué à faire échec à la dernière tentative de Patman d'auditer la Réserve Fédérale. Cela aurait pu provoquer une réelle difficulté pour les Frères Rockefeller parce qu'à la fois la Business Round Table et la Réserve Fédérale sont des Rockefeller 24 carats. Mais heureusement pour les Rockefeller, Patman simplement "s'est retrouvé" gravement malade avant qu'il ne puisse porter l'affaire plus loin, et il est décédé tôt ce mois-ci! Et avec lui, est mort tout espoir que la question sera poursuivie un pouce plus loin.
    Maintenant, nous nous retrouvons avec les types comme le député Otis Pike, qui a fait la terrible erreur de diriger ses coups de poing vers la CIA de Rockefeller. Avait-il mené à bien l'affaire Fort Knox après nos discussions avec lui en Septembre dernier, il serait dans le siège du conducteur maintenant; mais en l'état, la CIA a promis de terminer Otis Pike politiquement -- et vous pouvez être sûrs qu'ils vont essayer.
    Et puis il y a le membre du Congrès John Conlan qui, il y a plusieurs mois a lancé un défi à ses électeurs qui ont osé le presser d'agir à propos de Fort Knox, en disant que s'ils avaient des preuves de tout acte répréhensible, il les mettrait en contact avec les autorités compétentes pour procéder à une enquête. Mais quand mon collègue Ed Durell qui, avec moi-même, a accès à ces éléments de preuve a relevé le défi de Conlan transmis à nous par ces électeurs, le député Conlan a apparemment oublié tout au sujet de son engagement d'aider à établir les contacts appropriés pour obtenir une véritable enquête qui roule.
    Dans ma mensuelle LETTRE AUDIO N° 8 pour Janvier 1976, j'ai lu la "Lettre ouverte" de Ed Durell au membre du Congrès Conlan du 7 Janvier 1976, dans son intégralité.
    Voici, maintenant, la réponse du membre du Congrès Conlan dans son intégralité, en date du 26 Février, 1976 -- sept semaines après la date de la lettre certifiée de M. Ed Durell, et je cite:


    "Monsieur Durell,
    Suite à la réception de votre lettre ouverte certifiée à mon adresse, je voulais vous informer de mes actions. J'ai écrit au Président de la House Banking, Currency, and Housing Committee, Henry Reuss; au Président de la House Domestic Monetary Policy Committee, Wright Patman; et au Président de la House Government Operations Committee, Jack Brooks. Je vous le ferai savoir quand je recevrai leurs réponses.
    Aussi, je joins une copie de ma lettre au Secrétaire Simon dans laquelle je demande un inventaire complet des réserves en or des États-Unis. Je lui ai demandé de me faire savoir quelles mesures il envisage de prendre à cet égard.
    Il est regrettable qu'il n'y ait pas plus de membres du Congrès et de personnes dans l'administration et le bureau du Procureur Général qui sont plus intéressés à éclaircir cette question. Je suis juste un membre du Congrès sincère, M. Durell; et autant que vous et je voudrais le croire, je ne peux pas commander au Washington officiel d'exécuter nos ordres. Si le je pouvais, Henry Kissinger et d'autres auraient été remplacés il y a longtemps.
    Cordialement,
    John B. Conlan
    Membre du Congrès"

    Et cela, mes amis, est apparemment le cas en ce qui concerne John Conlan. Il professe sans cesse être préoccupé par Fort Knox, mais là il n'y a même pas le signe d'une tentative d'ouvrir les portes d'une bonne enquête sur la question -- pas de discours à la Chambre, pas de conférence de presse, pas de véritable suivi de la lettre de M. Durell en aucune façon -- juste une lettre très intime à William Simon, Secrétaire au Trésor, qui est lui-même partie prenante à la dissimulation. Pourquoi John Conlan ne nous dit pas ce que Bill Simon lui a dit dans la nuit du 5 Janvier 1975, en privé?
    Conlan n'a même pas pris la peine d'ennoblir sa réponse à M. Durell avec une signature personnelle, comme il l'a fait à Simon -- à la place, une machine de duplication de signature a été utilisée. Oui, il s'agit du même membre du Congrès John B. Conlan sur lequel vous avez pu lire récemment dirigeant le Prayer Breakfast de la Maison Blanche. C'est le même membre du Congrès John B. Conlan dont vous verrez le nom comme auteur d'un tract religieux exhortant les citoyens à "s'impliquer"; et c'est le même membre du Congrès John B. Conlan qui, en tant que membre de la House Banking Committee, a accepté de l'argent du Lobby bancaire pour sa campagne de réélection! Apparemment, ceci est le concept du membre du Congrès Conlan de ce que cela signifie d'être un Représentant -- et sur un point au moins, il est tout à fait représentatif. Il peut ne pas représenter vous ou moi, mais il représente exactement ce que le Congrès des États-Unis signifie aujourd'hui. Son comportement est un exemple parfait de la raison pour laquelle notre République est si proche de l'extinction aujourd'hui. Ceci étant le cas, je vais moi-même maintenant le laisser seul avec sa propre conscience.

    Sujet N° 3 -- La Troisième Guerre Mondiale et la Déclaration Prévue de l'État d'Urgence National
    Récemment, un journaliste de CBS a demandé à Nelson Rockefeller s'il voudrait toujours être Président. Il a répliqué:
    "Que pensez-vous que je fais depuis les 16 dernières années?"
    Il s'y est en réalité attelé plus longtemps que cela, mes amis, et maintenant le prix sur lequel il s'est focalisé depuis si longtemps est presque à sa portée. Mais à cause du calendrier raccourci qui lui reste maintenant, nous entrons à présent dans une période de manœuvres tactiques qui est susceptible d'être déroutante dans ses écarts et renversements de direction apparente.
    Cette dernière phase a déjà commencé, en fait, depuis que j'ai parlé avec vous juste le mois dernier; et déjà un changement tactique majeur a eu lieu. Lorsque j'ai enregistré la LETTRE AUDIO N° 9 mensuelle le mois dernier, mon information était que le plan était de faire trébucher le Président Ford dans les Primaires et le forcer à se retirer avant l'offensive de Ronald Reagan. L'objectif de forcer Ford à se retirer bientôt n'a pas changé d'un iota, mais les tactiques pour atteindre cet objectif ont été révisées de façon drastique pour des raisons directement liées à la visite de l'ancien Président Nixon en Chine à la fin du mois dernier. En d'autres termes, pour comprendre nos politiques intérieures maintenant, vous devez aussi observer la scène internationale!
    Au mois de Novembre 1975 dernier, vous vous souviendrez que Ford est allé en Chine. Pendant qu'il était là, les dirigeants Chinois l'ont confronté à propos de la grande guerre d'Asie qui est maintenant en préparation, et il m'a été dit que Ford est devenu pâle et hésitant quand il a appris au sujet de ces choses pour la première fois des Chinois. Ce qu'ils lui ont dit au sujet de la grande stratégie pour la guerre était la même chose que je vous ai dit ce même mois dans la LETTRE AUDIO N° 6 mensuelle; au sujet du Moyen-Orient étant le canon d'ouverture, du rôle de l'Accord d'Helsinki l'été dernier, de la stratégie de l'encerclement de la Chine rouge au moyen de la conquête Rockefeller-Soviétique de l'Asie du sud-est. Même maintenant pendant que je prononce ces mots, la théorie des dominos est dépoussiérée et relancée pour expliquer l'effondrement prévu bientôt du dernier domino important dans cette région, la Thaïlande. Les quelques 5000 Américains, y compris un contingent de la Cinquième Colonne qui doivent ouvrir la voie pour que la Thaïlande soit livrée aux Communistes sous contrôle Soviétique!
    Lorsque Ford est rentré, il a commencé à travailler aussi étroitement que possible avec Richard Nixon; et maintenant l'équipe de Nixon, Ford et Connally est engagée dans une lutte de pouvoir contre Nelson Rockefeller et ses laquais -- Ronald Reagan et Hubert Humphrey. Comme je l'ai révélé dans les LETTRES AUDIO précédentes, Richard Nixon est au téléphone presque tous les jours pour dire à Ford de "s'accrocher", et jusqu'à présent, Ford l'a fait.
    Le voyage de Nixon en Chine le mois dernier n'a pas été à la demande du Département d'État, mais plutôt à la demande du Président Ford lui-même. Le voyage de Nixon en Chine était une mission de paix en ceci qu'il essaie de maintenir un lien entre les États-Unis et la Chine pour compenser autant que possible l'alliance ferme entre les Frères Rockefeller et les Soviétiques. Nixon sait très bien que Nelson Rockefeller est toujours en train de tout faire pour l'avoir si possible. Voilà pourquoi Nixon ne voulait pas faire le voyage sur quoi que ce soit d'autre qu'un avion de la Chine rouge envoyé ici dans ce but.
    Face à cet axe Nixon-Ford-Connally, Nelson Rockefeller a décidé il y a plusieurs semaines des tactiques visant à donner à ses adversaires un coup de judo politique -- à savoir, les faire tomber en désordre en utilisant leur propre force et élan. D'abord, il a reprogrammé ses médias gardés pour aider, au lieu de faire souffrir, Ford dans les Primaires, berçant ainsi Ford dans une fausse confiance en sa propre force apparemment croissante. Reagan doit être battu pour l'instant, mais pas si méchamment qu'il serait mal plus tard quand Rockefeller sera prêt à l'exploiter comme son Vice-Président. Pour s'assurer que Reagan reçoit le message de ne pas abandonner la campagne, Rockefeller a dit à Reagan de rester un candidat contre Ford, je cite: "aussi longtemps que l'argent tient le coup". Et juste pour s'en assurer, les commentaires de Rockefeller dans cette veine ont été repris par son laquais, Barry Goldwater, qui ironiquement a été candidat à la Présidence il y a 12 ans avec le slogan: "Un choix, pas un écho".
    Pour renforcer encore la confiance en soi de l'axe Nixon-Ford-Connally, et aussi pour tromper la Chine rouge si possible à l'idée qu'un changement favorable dans la politique Américaine est accompli, d'autres choses sont également en cours. Par exemple, Ford a officiellement supprimé le mot "détente" de son vocabulaire et quelques mots plus durs que d'habitude ont été autorisés à émaner de Washington dans la direction de l'Union Soviétique. Après tout, les mots ne coûtent pas chers pour la consommation domestique.
    Pendant ce temps, les touches finales sont mises aux préparatifs de guerre; et en même temps, plusieurs options sont en cours d'élaboration pour permettre à Ford d'être soudainement et étonnamment diminué et balayé hors de ses fonctions. Une option consisterait à l'exposition d'un scandale financier de dernières minutes dont la vitesse possible peut être devinée par l'expérience dévastatrice subie par le Vice-Président Spiro Agnew en 1973. D'autres options, peu importe comment, sont également en cours de préparation, car Nelson Rockefeller a l'intention de ne prendre aucun risque à cette date tardive. Lorsque la guerre, la pénurie, et la catastrophe économique arriveront, Nelson Rockefeller entend bien être le bénéficiaire de tout cela, se mettre à l'aise au pouvoir comme notre Président et par la suite notre Dictateur. L'empressement avec lequel il attend cette tournure des événements est en contraste frappant avec la réaction horrifiée d'autres personnalités du monde entier qui ont appris récemment au sujet de la guerre imminente.
    Par exemple, en début de Décembre dernier, quand j'étais en Europe et en Angleterre, j'ai donné une copie de ma LETTRE AUDIO N° 6 détaillant les plans de guerre à une personne qui l'a jouée au Premier Ministre Harold Wilson. Le résultat: Le 15 Décembre, il remit secrètement à la Reine un préavis de trois mois du fait qu'il avait l'intention de démissionner, et il y a trois jours, il a stupéfié l'Angleterre et le monde en faisant cela.
    Il est triste en effet que Richard Nixon, qui est en train de faire ce qu'il peut pour lutter pour la paix, ait néanmoins été utilisé avec succès par les Rockefeller pour causer un préjudice grave à notre nation dans de nombreux domaines, alors qu'il était Président, tout comme ils l'ont fait avec chaque président depuis Woodrow Wilson; et il est ironique que le plan de Nelson Rockefeller pour déclarer un "État d'Urgence National" à poigne de fer bientôt, va faire usage d'un outil qui lui est laissé par nul autre que son présent ennemi acharné -- Richard Nixon.
    Je me réfère à l'Ordre Exécutif 11490 (décret) présidentiel traitant de la préparation aux urgences signé par Nixon le 28 Octobre 1969. Il fait 33 pages; il énonce de vastes pouvoirs et fonctions qui doivent être exercés par 28 départements et agences fédéraux dans le cas d'une urgence nationale déclarée. Aux termes de ce décret, ces pouvoirs d'urgence peuvent être activés soit par le Congrès ou par proclamation du Président.
    Pour les imprudents, l'idée peut traverser l'esprit que ce décret ne serait utilisé qu'en temps de guerre en raison des fréquentes références à, je cite: "urgence, y compris une attaque contre les États-Unis". Mais notez bien que la "guerre" n'est en fait juste indiquée que comme un exemple d'une situation d'urgence. Au début, il est indiqué être applicable, je cite:
    "Dans toute situation de type d'urgence nationale à laquelle la nation pourrait éventuellement faire face".
    Aucun autre critère n'est donné pour régir la déclaration d'une telle situation d'urgence; donc tout ce que Nelson Rockefeller ou un autre président ou le Congrès doit faire est de concevoir une situation adaptée à leur concept d'une "urgence", et le décret 11490 peut être invoqué! Cela doit être fait dans, je cite: "l'intérêt national", mais cela n'est jamais défini; mais un article rend l'objet de l'Ordre explicitement clair dans les mots, et je cite:
    "Assurer la continuité du gouvernement fédéral dans une situation de type urgence nationale à laquelle la nation pourrait faire face".
    Le "gouvernement fédéral" est le focus ici -- pas la nation, et pas le peuple, et pas la République, mais le gouvernement fédéral. En d'autres termes, il est conçu pour le bénéfice de nos Dirigeants juste comme dans la nouvelle Constitution secrète de Rockefeller.
    Une fois invoqué, l'Ordre Exécutif (décret) 11490 autorise l'inconstitutionnel et ainsi des pouvoirs illégaux à être exercés par le gouvernement fédéral. Sous le couvert de mots inexpressifs comme "urgence", "gestion" et "opération", le gouvernement fédéral est autorisé à prendre complètement le contrôle des affaires et de l'industrie, ou toute partie de celles-ci, sans compensation. Fermeture et contrôle des frontières, censure et surveillance et enregistrement continus de tous les citoyens et de leurs mouvements sont également prévus par l'Ordre Exécutif 11490 avec le United States Postal Service quasi privé jouant un rôle important dans ceci, comme je l'ai révélé dans ma LETTRE AUDIO du mois dernier. Les pleins pouvoirs sur le transport et la communication sont également accordés, ainsi que toutes les formes d'énergie jusqu'aux aux piles des lampes de poche. Même votre radio de poche serait inclus en raison de l'autorité donnée pour contrôler tout dispositif capable d'émettre un rayonnement électromagnétique, que votre radio et télévision font en petites quantités.
    La structure clandestine de la police fédérale maintenant en place aux États-Unis, dont je vous avais prévenu le mois dernier, serait également activée en vertu de ce décret; il en serait de même des mesures d'urgence spéciales pour la garde et la protection des prisonniers. Celles-ci sont formulées de manière à rendre leur vraie signification n'importe quoi sauf évidente à moins que l'expression, je cite: "alimentation et logement de masse" soit notée. Cela fait référence, mes amis, aux CAMPS DE CONCENTRATION clandestins qui sont maintenant dans un état de préparation opérationnelle dans les régions éloignées tout autour des États-Unis !!
    L'Ordre Exécutif 11490 met même à la disposition du gouvernement fédéral ce plus cruel et plus puissant de tous les outils de contrôle politique de masse -- LA FAIM. Diverses dispositions pour le stockage des éléments de survie, nourriture et eau incluses, sont formulées de telle manière qu'elles pourraient être initiées après la "Déclaration de l'État d'Urgence" plutôt que d'être préparées à l'avance pour répondre à cette urgence. Ainsi, le gouvernement fédéral pourrait créer artificiellement de terribles pénuries à volonté sous le couvert de "stockage".
    Et si vous pensez qu'une telle chose est trop farfelue, rappelez-vous juste des premiers jours de la Seconde Guerre Mondiale, si vous êtes assez vieux. Vous souvenez-vous, par exemple, que vous avez été requis après que la guerre ait éclaté de remettre tous les pneus supplémentaires que vous pourriez avoir eu, et par la suite aviez eu du mal à obtenir de nouveaux? L'excuse donnée était que le caoutchouc devait être stocké et recyclé dans l'effort de guerre, mais c'était un mensonge pur et simple. J'ai reçu des témoignages de gens qui ont vu ces pneus entassés, tailladés et brûlés après avoir été remis; et le Registre du Congres (Congressional Record) en 1942 contient une grande quantité de matériel mis en évidence par le Sénateur Harry Truman montrant qu'il y avait un plus grand plan délibéré de refuser plusieurs matériel de guerre critique tant au public Américain et à nos forces militaires dans les premiers jours de la guerre. Et devinez qui a été impliqué dans tout cela -- vous avez raison, les intérêts du Standard Oil de Rockefeller.
    Compte tenu de tout cela, la possibilité ne doit pas être négligée qu'il n'y aura pas d'élections en Novembre prochain, si Nelson Rockefeller et ses Frères orchestrent avec succès les différents éléments de leur plan de conquête ça passe ou ça casse.
    L'Ordre Exécutif 11490 dans les mains d'un homme qui a lui-même montré être sans scrupules ou conscience pourrait être utilisé, en effet, pour suspendre notre présente CONSTITUTION DES ÉTATS-UNIS; et en Novembre prochain, nous pouvons ne pas avoir aucun choix dans les urnes, sauf un "oui" ou un "non" dans un référendum national sur le projet de nouvelle Constitution de Rockefeller. Votant sur les machines de vote réglables sous les yeux attentifs de la police fédérale, le résultat, si cela est autorisé à se produire -- ne ferait guère de doute. Tout comme Cuba l'a fait le mois dernier, le 15 Février 1976, on peut compter sur nous pour ratifier une nouvelle Constitution pour remplacer notre plus ancienne suspendue!
    Ces choses ne doivent pas se produire, mes amis. Nous pouvons faire trébucher les Frères Rockefeller par la prise de conscience répandue, et la réaction à la Vérité, la VÉRITÉ absolue. Mais dans le cas où il y a des "Thomas septiques" qui écoutent ma voix, je vous le dis maintenant: Si vous vous asseyez et regardez pendant que tout cela se passe devant vos yeux mêmes, ne regardez pas en arrière dans une année à partir de maintenant en disant: "Pourquoi n'avons-nous pas été mis en garde?" -- parce que, mes chers amis, vous l'avez été.
    Au mois prochain, je suis le Dr Beter. Je vous remercie, et que Dieu bénisse chacun de vous.



    © Copyright by AbundantHope.net all rights reserved

    |-
    [/table]


    |-
    [/table]

    - - - Updated - - -

    [table] cellpadding="25" cellspacing="0" border="0" style="width: 100%; width: 100%; width: 100%"
    |-
    | [table] border="0" cellspacing="0" cellpadding="0" align="center" style="width: 100%; width: 100%; width: 100%"
    |-
    | From AbundantHope.net
    FRENCH
    French: Dr Peter David Beter - Lettre Audio N° 48.
    By Par Dr. Peter D. Beter
    Oct 22, 2016 - 7:25:03 AM





    LA Guerre Secrète Des Morts Vivants

    Dr. Peter David Beter - Lettre Audio No 48.
    Par Dr. Peter D. Beter
    Traduit de l’anglais par G. AKUÉ
    Le 20/10/2016
    http://www.peterdavidbeter.com/docs/all/dbal48.html

    "AUDIO LETTER (R)" est une marque déposée de Audio Books, Inc., une société du Texas, qui a produit cet enregistrement sur bande. Reproduit sous licence ouverte accordée par Audio Books, Inc.
    -----------------------------------------------------------------
    Bonjour, mes amis, c'est le Dr Beter. Aujourd'hui nous sommes le 30 Juillet 1979, et ceci est ma LETTRE AUDIO (R) N ° 48.
    Au cours des dernières semaines nous, les Américains, avons été étourdis d'une crise à une autre -- la crise de l'essence, la crise du dollar avec l'or culminant à de nouveaux niveaux record, la chute du Nicaragua, le crash présumé sur terre de SKYLAB, les rumeurs d'un nouveau commandement militaire Russe à Cuba, la controverse sur le traité SALT II, ​​et surtout la crise Carter -- avec un développement choquant et sans précédent après l'autre. Pendant ce temps, en arrière-plan, il y a un battement de tambour continu de petits mystères pour s'en soucier -- usines chimiques, raffineries et dépôts de stockage d'essence explosant et brûlant tous les jours autour de nous; les wagons-citernes de chemin de fer continuent de dérailler, de fuir et explosant ici et là -- mais ces choses sont devenues si courantes dans les deux dernières années que nous n'y accordons même plus d'attention. Au lieu de cela, nous nous demandons: "Pourquoi ces 41 cachalots ont soudainement échoué et sont morts le mois dernier sur la côte de l'Oregon?" Même les biologistes marins dans cette région nous laissent avec les mots: "Cela peut toujours être un mystère".
    Mais cela s'efface bientôt de nos esprits, et en lieu et place notre attention est détournée par les rediffusions télévisuelles pathétiques de l'apogée de l'Amérique dans l'espace, il y a une décennie. Pendant que nous regardons l'image floue d'un spationaute alors qu'il marche avec précaution sur la lune, pour un moment, nous sommes encore une fois le 20 Juillet 1969; et pendant un bref moment, nous tressaillons une fois de plus à ces célèbres paroles de Neil Armstrong: "C'est un petit pas pour un homme, un bond de géant pour l'humanité". Pendant un moment, nous pouvons oublier combien c'est différent aujourd'hui. Notre Station Spatiale habitée SKYLAB est maintenant officiellement morte selon la NASA, tandis que les cosmonautes Russes établissent de nouveaux records dans leur Station Spatiale Salyut 6; Et, étrangement, la Navette Spatiale Américaine ne peut tout simplement pas sembler décoller. "Qu'est-il arrivé à la NASA?", pouvons-nous nous demander; et "Si nous pouvions débarquer des hommes sur la lune, pourquoi ne pouvons-nous pas résoudre tout autre de nos problèmes?" Mais avant que nous puissions penser à des réponses, notre attention est détournée de nouveau. "Voici venir une autre bombe de Washington", dit la télé, et nous oublions tout le reste, absorbés dans le dernier événement déconcertant dans la crise Carter.
    Mes amis, les reportages sur ces événements les font toujours paraître comme s'ils étaient séparés et sans rapport. En conséquence, ils semblent n'avoir aucun sens; et ainsi nous faisons comme nous sommes censés faire, nous baissons juste les mains. Plus nos dirigeants sont devenus mauvais, plus nous avons décidé de leur faire confiance; et plus notre gouvernement est devenu secret, plus nous nous sommes menti à nous-mêmes que nous savions ce qui se passait. Mais les événements que j'ai mentionnés il y a quelques instants ne sont pas séparés et sans rapports. Ils font tous partie d'un tableau d'ensemble; comme les pièces d'un puzzle, chaque pièce est logique quand on sait ce que le tableau d'ensemble est. Voilà pourquoi dans ma série de LETTRE AUDIO, je continue de me focaliser sur le tableau d'ensemble -- c'est ce que j'ai dit que je ferais quand j'ai inauguré la série de la LETTRE AUDIO en Juin 1975. Chaque mois, je ne peux que souligner quelques-uns des événements spécifiques qui sont des pièces du puzzle, mais chaque mois j'essaie d'ajouter plus à votre propre compréhension afin que vous puissiez apprendre à voir la vérité pour vous-mêmes.
    Pour les auditeurs attentifs de longue date de mes LETTRES AUDIO, les événements récents ne devraient pas être une réelle surprise. Par exemple, considérons la baisse fluctuante du dollar des États-Unis et la hausse fluctuante des prix de l'or. Dernièrement, de nombreuses anciennes figures anti-or ont sauté dans le train de l'or, comme si elles avaient toujours été là. Pourtant, ils ne vous disent rien au sujet de la raison pour laquelle ces événements se déroulent actuellement. Mes amis, les raisons sont celles que j'ai rendues publiques il y a six ans dans mon livre, il y a cinq ans dans le témoignage au Congrès, puis dans mes LETTRES AUDIO.
    Ceux qui devraient bénéficier le plus de la mort du dollar ont commencé à disparaître de la scène au début de cette année 1979. Cela a commencé avec l'assassinat de Nelson Rockefeller, que j'ai rapporté dans la LETTRE AUDIO N° 42. Le mois suivant j'ai signalé que ses frères David et Laurance ont également été tués et remplacés par des "doubles". Il est maintenant largement connu dans les milieux bancaires internationaux que le vrai David Rockefeller est mort. Mais les puissantes forces économiques de grande portée ont été déchaînées il y a des années par le regretté David Rockefeller et ses proches. La mort du dollar était juste une partie d'un plan élaboré pour la Dictature ici en Amérique, suivie par un Gouvernement Mondial.
    Un autre élément du plan devait être une guerre au Moyen-Orient avec la destruction nucléaire des puits de pétrole de l'OPEP Arabe. Il y a plus de 3 ans et demi, j'ai rendu le plan public dans la LETTRE AUDIO N° 6, et des bandes ultérieures, par exemple, les N° 28, 37 et 41 -- J'ai gardé mes auditeurs informés sur l'état de ce plan ; et dans la LETTRE AUDIO N° 41 de Décembre 1978 dernier, j'ai attiré l'attention sur la campagne "Haïssez l'Arabie Saoudite" qui a été montée ici en Amérique. La ruine nucléaire de l'Arabie Saoudite était prévue pour le printemps, et le peuple Américain a été conditionné à l'accepter.
    Dans la LETTRE AUDIO N° 37, j'avais révélé le plan secret Américain par lequel le désastre du Moyen-Orient devait conduire à la guerre avec la Russie. En Mars est venu le "Traité de Paix" Israélo-Égyptien qui a été conçu pour définir la scène non pour la paix, mais la guerre; mais à la fin Avril 1979, les événements derrière les scènes ont modifiés complètement la direction des événements. Dans la LETTRE AUDIO N° 46 il y a deux mois, j'ai révélé comment la Russie a arrêté net le plan secret de guerre nucléaire, surtout après la mort de David Rockefeller. Pendant ce temps, c'est seulement la pointe de l'iceberg de tout cela qui s'est montrée ici en Amérique.
    La plupart des Américains savaient seulement qu'il y avait une pénurie d'essence avec de longues files; ce qu'on ne nous a pas dit est que la soi-disant pénurie était artificielle. Elle avait été planifiée pour coïncider avec le désastre de l'Arabie Saoudite, qui n'a pas eu lieu en raison de l'intervention de la Russie. Maintenant, les compagnies pétrolières sont en train de couvrir leurs traces, libérant plus d'essence; et la plupart des Américains n'ont encore aucune idée de ce que les files de gaz étaient vraiment.
    Et puis il y a ces baleines qui se sont échoués le mois dernier dans l'Oregon. C'était presque une répétition de l'échouage de quelque 120 baleines en Floride il y a près de 2 ans et demi. Dans la LETTRE AUDIO N° 20 pour Janvier 1977, j'avais révélé que certains énormes missiles sous-marins secrets Américains avaient été plantés dans l'océan Atlantique au large de la côte Est. Ces énormes missiles avaient commencé à rompre et à laisser s'échapper du plutonium de leurs ogives dans l'océan. Au début du mois suivant les baleines ont commencé à s'échouer près de Jacksonville, en Floride. Les histoires étaient alors les mêmes que nous avons entendues récemment dans l'Oregon. D'une certaine manière, nous a-t-on dit, les baleines de la Floride avaient dû être désorientées; mais comme je l'ai révélé dans la LETTRE AUDIO N° 21, leur respiration avait été perturbée par un champignon dans leurs poumons, et le champignon était le produit du plutonium de l'un des missiles qui fuient dont j'avais parlé.
    Cette fois, dans l'Oregon, l'échouage de baleine a de nouveau été causé par un champignon induit par le plutonium dans les poumons; mais la source cette fois n'a pas été un missile sous-marin qui fuit, en lieu et place, une autre arme de guerre secrète mentionnée dans les LETTRES AUDIO N° 20 et 21 est impliquée. Récemment la Russie a repris la guerre radiochimique contre les États-Unis. Les grandes boites télécommandées ont été lâchées en mer à des intervalles le long de nos côtes du Pacifique, de l'Atlantique et du Golfe. Celles-ci sont en train de cracher des agents de guerre radiochimique dans notre air sur commande à chaque fois que les conditions de vent sont favorables. La plupart des boites utilisaient le plutonium comme l'un de leurs ingrédients actifs. Ces attaques renouvelées jusqu'à présent sont à un niveau bas, non létal; leur but est de ne pas tuer, mais de promouvoir des maux de faible niveau et de saper notre force et notre volonté nationale. Mais les baleines qui se sont échouées sur la côte de l'Oregon le mois dernier, le 16 Juin, avaient des concentrations élevées de plutonium dans leurs poumons, ainsi que les autres produits des boites. Apparemment, elles ont fait surface très proche d'une boite au large de la côte de l'Oregon. Elles respirent l'air tout comme vous et moi, et à cette distance rapprochée, la boite leur a donné une dose qui a détruit leur capacité à respirer; et ainsi comme les baleines en Floride il y a 2 ans et demi, ils se sont échoués pour mourir.
    À d'autres égards, également, les États-Unis sont progressivement rendus incapables d'aller en guerre contre la Russie. Dans la Seconde Guerre mondiale, les alliés occidentaux ont amené la machine de guerre Allemande à avancer au ralenti en bombardant les usines chimiques et en perturbant le transport ferroviaire. De même, aujourd'hui les cibles de complexes chimiques, pétrolières, et ferroviaires Américaines sont détruites dans une guerre d'usure par le sabotage Russe.
    Les nouveaux dirigeants Russes ne prennent aucun risque, mes amis. De tous, ils savent qu'il y a toujours le risque d'être surpris et bouleversé dans leurs plans; et ainsi, alors même qu'ils tentent d'empêcher une guerre nucléaire, ils se préparent encore à gagner une telle guerre, si elle a lieu. Cela inclut même la poursuite des préparatifs pour une éventuelle invasion des États-Unis par le Canada et le Mexique.
    J'ai la première fois révélé ces activités il y a seize mois dans la LETTRE AUDIO N° 32, et voici l'explication des bulletins de nouvelles il y a quelques jours sur une nouvelle structure majeure de commandement de l'Armée Russe à Cuba. Cuba sert de centre de transit pour le flux continu de troupes et d'armes dans la péninsule du Yucatan au Mexique. Cela se déroule secrètement mais avec la connaissance et la coopération du Gouvernement Mexicain. Au début de cette année, le Président Carter a effectué une visite au Mexique et a été accueilli avec mépris et hostilité officiels. Maintenant vous savez pourquoi. Le Mexique, comme la province de Québec au Canada, a déjà fait sa paix avec la Russie. Les préparatifs de la Russie sont déjà bien avancés pour lui permettre de survivre et de gagner une guerre; et pourtant, comme je l'ai révélé au cours des derniers mois, les nouveaux dirigeants Russes utilisent tous les moyens à leur disposition pour empêcher une guerre nucléaire. Ils sont en train de faire rien de moins que de prendre le contrôle des États-Unis, en travaillant de haut en bas.
    Aujourd'hui, je veux attirer votre attention sur les grands événements actuels qui sont en train de prouver ce que je vous dis durant tout ce temps. Parce que la LETTRE AUDIO est indépendante, vous devez utiliser votre propre jugement pour évaluer ce que je révèle, au lieu de dépendre de ce que quelqu'un d'autre dit. La LETTRE AUDIO, mes amis, n'est pas pour le grand nombre, mais pour quelques-uns avec des oreilles pour entendre.

    Mes trois sujets spéciaux ce mois-ci sont:
    Sujet N° 1 -- LE CHAPITRE FINAL DANS LA GRANDE DISSIMULATION DE SKYLAB
    Sujet N° 2 -- LA GUERRE SECRÈTE DES MORTS VIVANTS
    Sujet N° 3 -- COMMENT L'AMÉRIQUE RÉ-APPRENDRA LA CRAINTE DE DIEU.

    Sujet N ° 1 -- Le Chapitre Final Dans La Grande Dissimulation De SKYLAB
    Un jour en plein été il y a dix ans ce mois-ci, des personnes estimées à un demi-milliard dans le monde étaient assises sidérées devant les postes téléviseurs. Nous regardions une image de télévision qui était floue, vacillante, en noir et blanc, et pourtant c'était génial parce que nous regardions l'impossible se déroulent sous nos yeux. Nous regardions deux astronautes Américains, Neil Armstrong et Buzz Aldrin, les deux premiers hommes sur la lune.
    Ce jour-là, le 20 Juillet 1969, a été un grand jour pour être un Américain. La promesse impossible d'un Président assassiné, John F. Kennedy, s'était réalisée. Le 25 Mai 1961, il nous avait dit que l'Amérique mettrait un homme sur la lune avant que la décennie n'arrive à sa fin, alors quand Neil Armstrong a marché sur la surface de la lune et l'a qualifié de "un pas de géant", il avait raison. En à peine huit ans, nous avions devancé la Russie pour être les premiers sur la lune.
    Dans la LETTRE AUDIO N° 26, j'ai expliqué pourquoi il était si important de battre la Russie à la lune. Tout nous été vendu comme une sorte de Jeux Olympiques de l'Ère Spatiale, une course sportive pacifique pour recueillir les roches lunaires; mais il était en fait un programme d'urgence militaire, dix fois plus grand que le projet Manhattan durant la Seconde Guerre mondiale, et son véritable objectif était d'établir une base secrète sur la lune. De là, de nouvelles armes à faisceaux révolutionnaires deviendraient la clé pour régner sur la terre. Au moment de l'annonce de Kennedy en 1961, les États-Unis étaient loin derrière la Russie dans l'espace, mais les planificateurs de la NASA avaient trouvé un moyen de sauter devant la Russie pour se rendre à la lune en premier.
    Les Russes étaient fermement engagés à ce qu'on appelle l'Approche Orbitale Terrestre pour le vol vers la lune. Selon cette approche, les missions sur la Lune seraient réunies et lancées à partir de l'orbite terrestre à l'aide de stations spatiales. Cette technique a toujours été reconnue comme la voie la plus sûre et sans danger vers la lune. Même notre regretté Wernher Von Braun avait préconisé l'approche orbitale terrestre pendant plus d'une décennie. La technique de l'orbite terrestre est comme la construction d'une fondation solide avant de construire le reste de la maison. C'est la bonne chose à faire, mais il faut du temps. Les planificateurs de la NASA ont eu la tâche de battre la Russie à la lune, et ils ont vite conclu que nous étions trop loin derrière la Russie pour la rattraper par la méthode de l'orbite terrestre. Il n'y avait qu'une seule façon pour que nous puissions battre les Russes -- c'était audacieux, mais c'était aussi très risqué. Ce serait comme construire une maison avec presque pas de fondation pour des raisons de rapidité. Elle a été appelée la mission lunaire Lunar-Orbital. Selon ce plan, la première priorité était de mettre des hommes sur la lune rapidement et de commencer à jeter les bases d'une base lunaire; puis avec la lune aux mains des Américains, nous pourrions retourner en arrière et fortifier notre système de Logistique Spatiale. Sa clé de voûte devait être une Station Spatiale connue sous le nom de SKYLAB. Et voilà comment le Project Apollo a été conçu, avec ses prédécesseurs le Project Mercury et le Project Gemini. La NASA jouait de plusieurs façons à la fois, mais le pari a été gagné -- l'Amérique a battu la Russie à la lune.
    En Décembre 1972, le Moon Program aurait été interrompu prématurément avec Apollo 17; mais dans la LETTRE AUDIO N° 26, j'ai expliqué que les vols n'ont pas vraiment cessé; en lieu et place, le Moon Program a été tout simplement retiré de la scène publique. Les missions de lancement sur la Lune ont été transférées de la très visible Cape Kennedy à l'île de Diego Garcia dans l'Océan Indien. Le 14 Mai 1973, moins de cinq mois après la Mission Lunaire d'Apollo 17, SKYLAB a été lancé. Dès lors, le Moon Program Américain continuant secrètement a commencé à profiter des techniques de l'orbite terrestre. Vers la fin de 1977, les plans ont appelé à ce que la base militaire Américaine du Cratère Copernic soit armée et opérationnelle. La base devait être armée d'armes à faisceaux qui peuvent souffler toute tache visible sur la terre dans les deux secondes. Les armes devaient inclure éventuellement à la fois les Lasers et les Faisceaux de particules.
    Aux États-Unis mêmes, la recherche sur les faisceaux de particules avait été envoyée dans des impasses comme un leurre, mais dans d'autres endroits à l'échelle mondiale, des armes à faisceaux de particules étaient en train d'être développées. C'était un plan élaboré -- et il a presque fonctionné. Mais dans la nuit de la Pleine Lune (Harvest Moon), le 27 Septembre, 1977, tout a pris fin en catastrophe. Déjà l'Union Soviétique avait commencé à mettre en orbite des tueurs de satellites opérationnels appelés Cosmos Interceptors. Ceux-ci sont habités et armés de canons à particules. Deux étaient en orbite à la fin de Septembre 1977 et un était armé de faisceaux de neutrons mortels. Il a été utilisé pour bombarder la base de Copernic, tuant tous les astronautes là-bas, comme je l'ai signalé dans la LETTRE AUDIO N° 26. Deux jours plus tard, le programme spatial habité Russe est soudainement venu à la vie. La Station Spatiale Salyut 6 a été mise en orbite, puis les équipes de cosmonautes ont commencé à visiter Salyut 6 dans un flux constant, qui continue à ce jour. Même maintenant, les derniers cosmonautes de Salyut 6 ont été en orbite plus de 150 jours. Cela dépasse de loin tout record jamais fixé par les États-Unis.
    Tout cela est en contraste frappant avec le sort de notre propre Station Spatiale, SKYLAB. Plus tôt ce mois-ci, le 11 Juillet, la NASA a prétendu que SKYLAB s'était inévitablement écrasé en orbite, mais SKYLAB en réalité a connu une fin abrupte il y a 21 mois, comme je l'ai signalé dans la LETTRE AUDIO N° 27. Le 18 Octobre, 1977, une énorme boule de feu traversa le sud-ouest des États-Unis. Le ciel était illuminé sur une piste de près d'un millier de miles de long. Cela a été vu par des milliers à travers au moins cinq (5) États -- Texas, Oklahoma, Louisiane, Arkansas et Missouri. Les témoins comprennent des pilotes, des observateurs militaires, et l'Observatoire McDonald même dans le lointain sud-ouest du Texas. Il a produit des titres partout aux États-Unis. Les gens se demandent: "Qu'est-ce c'était sur terre?". Mes amis, c'était SKYLAB. Comme je l'ai dit ce mois, il a été soufflé hors de l'espace par un Cosmos Interceptor Russe. La destruction de SKYLAB faisait partie du programme de la Russie pour mettre fin à un contrôle militaire spatial secret de l'Amérique.
    Plus tard ce mois, la dissimulation du cas SKYLAB par la NASA est entrée en vigueur. Il a été dit que SKYLAB sombre de son orbite plus tôt que prévu, mais au début, la NASA a prétendu que SKYLAB pourrait probablement être sauvé par la Navette Spatiale. Il n'y a jamais eu aucune chance, mes amis, que SKYLAB pouvait être sauvé, car il était déjà parti. De temps en temps, l'histoire de dissimulation du cas SKYLAB était ravivée, chaque fois avec plus de pessimisme. Enfin, en Décembre 1978 dernier, la NASA a annoncé, avec un profond regret, bien sûr, que tous les plans de sauvetage de SKYLAB ont été abandonnés. Ces fichues taches solaires étaient tout simplement en train de le descendre trop vite pour l'atteindre à temps avec la Navette Spatiale. À partir de là, la spéculation a montée: Où se crasherait SKYLAB -- en Inde? En Chine? Dans les Andes? En Russie? Au centre-ville de Chicago? Les porte-parole de la NASA répétaient qu'ils n'avaient aucune idée. Même sur l'orbite finale alléguée ce mois-ci, le 11 Juillet, la NASA fait semblant d'être prise par surprise. Ils prétendaient être en train d'essayer de le ramener dans l'Atlantique Sud, mais c'est dépassé, ont-ils dit.
    Ensuite, il y avait plusieurs minutes de silence dramatique du Contrôle de SKYLAB à Houston. Puis vint l'annonce initiale du sort officiel de SKYLAB -- "Purement par hasard", ont-ils dit, "SKYLAB s'était apparemment écrasé dans l'Océan Indien". Ils prétendaient que ce fut une surprise, mais il y a 17 mois, mes amis, je vous ai alerté au sujet de l'Océan Indien comme étant dans l'esprit de la NASA à des fins de dissimulation. L'Océan Indien ne fournit pas de témoins pour contester l'affirmation de la NASA d'un retour de SKYLAB là-bas. Néanmoins, la NASA a finalement décidé qu'il serait beaucoup plus sûr de fournir quelque chose pour que les gens voient plutôt que de dire qu'il a tout simplement disparu sans laisser de trace; et bien sûr, l'annonce initiale de la NASA à propos de l'Océan Indien a été suivie par des rapports d'éclats dans le ciel au-dessus du sud-ouest de l'Australie. La NASA a alors dit en guise d'excuse que quelques parties de SKYLAB avaient apparemment atterries au-delà de l'Océan, ayant retourné au-dessus de l'ouest de l'Australie. Mais curieusement, le gouvernement Australien n'a dit mot.
    Mes amis, ce dernier chapitre de la dissimulation SKYLAB implique un autre secret militaire, que j'ai rendu public dans la LETTRE AUDIO N° 42. Il y a une grande base secrète de missiles Américaine dans le Territoire du Nord de l'Australie. La base est contrôlée par les militaires, et pas par la NASA; mais SKYLAB faisait partie d'un programme militaire secret et ainsi la NASA a reçu une aide militaire dans la dissimulation SKYLAB.
    Le 8 Juillet, seulement trois jours avant le crash fictif de SKYLAB sur terre, un exercice militaire dans le monde entier appelé "GLOBAL SHIELD 79" a commencé. Il a reçu très peu de publicité ici aux États-Unis, et pourtant il était le plus grand exercice en plus de 20 ans par le Strategic Air Command. La NASA a prévu la fin fictive de SKYLAB au cours de cet exercice. Le 10 Juillet, deux missiles Minuteman III ont été lancés dans le Pacifique depuis Vandenberg Air Force Base en Californie, mais le même jour, un autre missile a également été lancé sous le couvert de l'exercice à l'échelle mondiale. Il a été lancé à partir de la base de missiles en Australie, en coordination avec la NASA. Le missile était désarmé, et ainsi les Cosmosphères Russes au-dessus ont observé le lancement sans interférer. Il a été lancé peu de temps à midi, heure avancée de l'Est, qui était au milieu de la nuit en Australie. Le missile a été guidé au nord-est au-dessus de l'Indonésie et du Pacifique Sud, en orbite. Près de 24 heures plus tard, l'ensemble orbital suivait un chemin qui allait bientôt l'amener au-dessus de l'Australie une fois de plus.
    Une petite rétrofusée a été tirée, et le retour a eu lieu sur le sud de l'Australie. Cela a été chronométré pour un effet maximum -- la nuit en Australie et midi aux États-Unis. L'ensemble orbital, constitué de fragments de céramique d'une conception spéciale, a créé un joli feu d'artifice dans le ciel nocturne. Le jour suivant, les rapports aux États-Unis ont déclaré que les Australiens étaient en train de trouver des morceaux de débris prétendus de SKYLAB tombés tout autour; et dans le cas le plus célèbre, un homme prétendument livreur de bière en fût depuis 17 ans est entré en action comme un professionnel. Voyageant par Learjet affrété, avion commercial et limousine, il a foncé à San Francisco. Portant quelques morceaux noirs indéfinissables, il a battu la date limite pour le prix SKYLAB de 10.000 $ offert par le San Francisco EXAMINER. Ces morceaux, mes amis, étaient simplement des morceaux de roche volcanique principalement constituée de fer et de carbone; mais comme on pouvait s'y attendre, la NASA a dit quelques jours plus tard qu'ils provenaient probablement de SKYLAB, et le prix lui a été décerné. Pouvez-vous imaginer?
    Mes amis, la NASA a maintenant tiré un trait sur SKYLAB. C'est juste des nouvelles d'hier maintenant, quelque chose que nous sommes censés oublier; mais si nous l'oublions, nous méritons tout ce qui peut nous arriver parce que la dissimulation de SKYLAB a été élaborée, et son but était de garder la vérité loin de nous. Il y a encore des forces très puissantes en Amérique qui veulent nous entraîner tous dans la guerre avec la Russie; mais le message de SKYLAB est que si nous laissons cela se produire, nous commettrions du suicide sur nous-mêmes, nos enfants, et les États-Unis d'Amérique!

    Sujet N° 2 -- La Guerre Secrète Des Morts Vivants
    Il y a deux mois, je révélais qu'une nouvelle arme de renseignement révolutionnaire a été introduite par la Russie. Je me réfère à leurs "Robotoïdes Organiques". Ce sont des créatures vivantes robotiques artificielles, peut-être mieux décrites comme des animaux informatisés. Ils sont conçus pour simuler les êtres humains presque parfaitement dans l'apparence et le comportement, et pourtant ils ne sont pas humains. Les robotoïdes sont si loin de la connaissance et de l'expérience de la plupart des gens qu'il leur est très difficile d'y croire, mais maintenant de plus en plus de grandes surprises remplissent les nouvelles -- autrement dit, ce sont des surprises si vous ne savez pas au sujet des robotoïdes de la Russie. Par exemple, considérons le Moyen-Orient et la pénurie d'essence présumée. Il y a près de quatre ans, le 12 Octobre 1975, j'ai écrit un article sur la page Tribune Libre du Washington Star. Il était intitulé: "QUI EST À BLÂMER POUR L'INFLATION? Il est temps d'être Juste avec l'OPEP?". Les commentaires que j'ai faits alors sont encore vrais aujourd'hui.
    Par exemple, nous entendons constamment parler de la hausse du prix du pétrole, mais, je cite: "Vous devez vous rappeler que les produits en provenance des pays consommateurs de pétrole dans les pays producteurs de pétrole coûtent plus chaque jour" et, je cite: "...ainsi la hausse des prix du pétrole semblent être limitée, tandis que celles des produits des pays industrialisés sont illimitées, ouvertes. Est-ce juste?" Quand j'ai écrit ces mots en 1975, j'étais en déphasage avec la foule. Pendant les 3 années et demi suivantes, on nous a dit de plus en plus que l'OPEP, en particulier l'Arabie Saoudite, était notre ennemi économique, mais tout à coup durant les deux derniers mois, tout a changé. Le chant "Haïssez l'Arabie Saoudite" dans les grands médias a brusquement cessé, au moins pour le moment. À la place, les histoires apparaissent à propos de renouveler la confiance entre les États-Unis et l'Arabie Saoudite; et comme par magie, les files d'essence artificielles disparaissent avec des promesses de plus de gaz en chemin. Tout est le résultat des navettes de robotoïdes Russes au Moyen-Orient, mes amis, que j'ai signalées dans la LETTRE AUDIO N° 46. La Russie a arrêté le Plan de Guerre et privé les grandes compagnies pétrolières de leur excuse pour les pénuries.
    Maintenant, considérons le traité SALT II. Il y a une relation, mes amis, entre SALT II et, pour couronner le tout, la débâcle de SKYLAB. Il n'y a rien du tout dans les nouvelles des grands médias à propos de cette relation; mais comme mes plus anciens auditeurs le savent, SALT II et SKYLAB ne sont que des pointes du même iceberg, et c'est un iceberg qui est déjà en train de couler notre "Navire d'État". Plus tôt, j'ai passé en revue comment l'histoire réelle du sort de SKYLAB a commencé le 27 Septembre 1977. Ce fut le jour où l'Amérique a perdu la secrète "Bataille Spatiale de la Pleine Lune" (Space Battle of the Harvest Moon) contre la Russie. Trois semaines plus tard, un Cosmos Interceptor Russe souffla SKYLAB hors de l'existence. La véritable histoire du présent traité SALT II a également commencé le 27 Septembre, 1977. Ce jour le Ministre Soviétique des Affaires Étrangères Andrei Gromyko a prononcé un discours à l'ONU. Au moment où Gromyko parlait, il était déjà clair que la Russie était en train de gagner la bataille spatiale, alors il parlait très durement à propos des manœuvres dilatoires Américaines sur SALT II. Il a délivré ce qui équivalait à un ultimatum voilé, puis il est parti pour Washington pour une réunion nocturne très inhabituelle à la Maison Blanche avec les vrais Jimmy Carter et Secrétaire d'État Cyrus Vance. Les journalistes hors d'haleine ont dit à la nation qu'il y avait eu une percée sur SALT II; mais quand j'ai enregistré la LETTRE AUDIO N° 26, trois jours plus tard, j'ai révélé ce qui était vraiment arrivé. Les histoires sur une percée de SALT étaient des mensonges, des histoires de couverture pour apaiser les préoccupations du public. Voilà ce que mes auditeurs ont entendu dans la LETTRE AUDIO N° 26, et pendant l'année suivante et demi, SALT II n'est allé nulle part; mais au début de cette année, des changements drastiques au sein du pouvoir Américain ont commencé à avoir lieu. Durant les six derniers mois, la LETTRE AUDIO a mis l'accent sur ces changements à mesure qu'ils ont eu lieu; et ils ont conduit, entre autres, à un retournement sur SALT II.
    Les changements ont commencé le 26 Janvier 1979, avec l'assassinat de Nelson Rockefeller. Ce fut le coup d'ouverture d'un coup d'État secret bolchevique contre les vrais dirigeants de l'Amérique. Comme je l'ai expliqué dans les bandes précédentes, les Bolcheviks athées ne règnent plus sur la Russie. Ils ont été renversés par une bande coriace de natifs Chrétiens. Aujourd'hui, le Christianisme est né de nouveau en Russie, mais ici, aux États-Unis, les Bolcheviks veulent créer une nouvelle révolution bolchevique. Ils veulent prendre le contrôle de l'Amérique et riposter contre leurs ennemis acharnés, ceux du Christ qui dirigent actuellement le Kremlin. Depuis plusieurs mois, le coup d'État bolchevique avançait rapidement, les gens importants ont été purgés et remplacés par des "doubles" en commençant par David et Laurance Rockefeller et leurs proches; et le week-end après Pâques 1979, la purge bolchevique a coûté la vie au Président Carter, au Vice-Président Mondale, et à leurs familles. Mais comme je l'ai signalé dans la LETTRE AUDIO N° 45, les Russes ont alors commencé à intervenir. Une guerre secrète des "doubles" a éclaté, et vers la fin du mois d'Avril, la Maison Blanche était déjà sous le contrôle de la Russie. Dans la LETTRE AUDIO N° 46, je pouvais mettre au courant mes auditeurs de la clé du succès de la Russie.
    Ils utilisent les "robotoïdes" pour remplacer et simuler des gens puissants. Les États-Unis sont secrètement en train de devenir un État satellite Russe et le retournement Américain sur SALT II est arrivé rapidement. Le 9 Mai 1979, les remplacements robotoïdes pour le Secrétaire à la Défense Brown et le Secrétaire d'État Vance ont fait l'annonce initiale: un accord de principe a été atteint sur SALT II, et avec une vitesse fulgurante le traité lui-même a été signé à Vienne à peine cinq semaines plus tard. Mes amis, la Russie a signé avec elle-même à travers le robotoïde Carter N° 3 et Brejnev N° 2, le "double" humain pour le vrai regretté Brejnev.
    Au début, le nouveau traité SALT II a amené des hurlements au Capitol Hill. Nous avons entendu à maintes reprises qu'il était en grave difficulté, mais le mois dernier, j'ai rapporté la situation réelle. Les adversaires les plus amères de SALT II au Sénat sont des gens qui jouent au ballon avec les Bolcheviks ici en Amérique. La Russie est en train de les remplacer par des robotoïdes, et l'ancienne ligne dure contre SALT II est en train de s'évaporer lentement. Le changement est subtil jusqu'à présent, mais il est clairement visible. Par exemple, le regretté Sénateur Barry Goldwater s'inquiétait constamment en public au sujet du contrôle, mais le 23 Juillet, le robotoïde Goldwater dit, je cite: "Je ne me lèverais pas trop contre maintenant". Un adversaire encore plus amer de SALT II était le regretté Sénateur Henry Jackson. Jackson a toujours souligné la menace Russe, mais le 23 Juillet, il a accusé le Secrétaire à la Défense, le robotoïde Harold Brown d'exagérer cette menace. Il l'a qualifié de "tactiques de peur pour vendre SALT II". Même notre ambassadeur sortant en Union Soviétique, Malcolm Toon n'est plus. Toon était publiquement très suspect de SALT II, ​​mais maintenant un robotoïde Toon a brusquement commencé à faire campagne en faveur de SALT II -- et il ne saura pas expliquer le changement.
    Les robotoïdes, mes amis, sont une arme très puissante; mais comme je l'ai souligné dans la LETTRE AUDIO N° 46, ils sont aussi très problématiques. Ils ne vivent pas longtemps, en particulier dans des conditions d'exposition constante et de stress. Ils doivent également être programmés, et pourtant ils sont aussi quelque peu imprévisibles. Le mois dernier, j'ai décrit le processus par lequel le cerveau holographique d'un robotoïde reproduit la mémoire d'une personne dupliquée. D'autres parties du cerveau sont modifiées de sorte que le robotoïde se retrouve comme un être semblable au robot qui obéit à des instructions. Mais la mémoire comprend les réponses involontaires qui produisent parfois des comportements indésirables. Ceci est en passe de devenir un problème grave dans le cas des robotoïdes Jimmy Carter, parce que le vrai Carter avait des instabilités mentales qui sont reproduites en partie dans les robotoïdes. Les premiers signes de comportement erratique des robotoïdes Carter sont apparus dans les commentaires publics au sujet du Sénateur Kennedy. Le vrai Jimmy Carter avait une forte aversion personnelle pour Kennedy et à plusieurs reprises les robotoïdes Carter ont tout simplement lâché ces réactions sous une forme très crue. Dans une certaine mesure, ce genre de chose est un danger avec tous les robotoïdes -- ils ne possèdent pas de jugement réellement humain.
    Ils semblent en avoir sous certaines conditions, mais ceci est le résultat de la programmation pour ces situations. Les problèmes d'instabilité et de vie courte amènent les robotoïdes à être mieux adaptés à des fins temporaires. Pour les besoins à long terme, les agents humains sont toujours les meilleurs. Pour cette raison, ne soyez pas surpris de voir de plus en plus de nouveaux visages dans des positions élevées. Certains des nouveaux visages seront eux-mêmes des robotoïdes, mais certains seront des êtres humains.
    La crise Carter de ces derniers jours démontre deux choses à la fois: l'une est l'étendue du contrôle secret Russe qui existe aujourd'hui à Washington; l'autre est la difficulté que les Russes eux-mêmes sont en train d'avoir avec leurs robotoïdes. Le 1er Juillet, le robotoïde Carter N° 4 est retourné à Washington de la Corée du Sud après le "Sommet Économique" à Tokyo. Les vacances de Carter prévues à Hawaii ont été annulées, et le lendemain un discours de Carter sur l'Énergie a été prévue pour la soirée du 5 Juillet. Puis la famille du robotoïde Carter a disparu à Camp David. Le robotoïde Jimmy Carter N° 4 était surmené, et a été éliminé. Le robotoïde N° 5 était le suivant dans la ligne et avait déjà été essayé à plusieurs reprises; mais le 4 Juillet, le jour avant le discours prévu, le robotoïde Carter N° 5 est devenu fou furieux. Il a été éliminé, laissant seulement le robotoïde N° 6 en jeu. Chaque nouveau robotoïde est exposé sur une petite échelle d'abord, pour tester ses ailes, pour ainsi dire -- par exemple, notre prétendu Président va pêcher avec quelques amis ou rend visite à une famille agricole.
    Mais cela n'a pas encore été fait avec le robotoïde N° 6, le 4 Juillet, aussi les Russes n'avaient pas le choix. Le discours a été annulé sans explication. Le robotoïde Jody Powell a refusé de répondre aux questions des journalistes. La presse a été assommée, Capitol Hill a été choqué et consterné, et le personnel de Carter (ceux qui sont encore humains) ont été pris par surprise. Le lendemain soir, le 5 Juillet, le "Energy Group" de la Maison Blanche a tenu une réunion. Ensuite le Washington Star a cité un responsable clé de l'Administration en disant que, je cite: "Il y avait un désordre incroyable". Pendant ce temps, les conseillers politiques de Carter ont été prétendument convoqués à Camp David. Le Vendredi soir, le 6 Juillet, le robotoïde Carter N° 6 a été programmé et prêt pour l'exposition initiale contrôlée. Ainsi a commencé le soi-disant "Sommet National" à Camp David. Les observateurs perplexes ont dit qu'ils ne pouvaient pas comprendre ce que Carter espère accomplir avec tout cela. Les personnes invitées à Camp David, après tout étaient des gens dont les opinions étaient déjà connues de Carter. Presque sans exception, un certain nombre de participants en quittant se grattaient la tête dans la perplexité. "Carter", ont-ils dit, "avait parlé peu. Il était simplement assis en prenant des notes et en hochant la tête la plupart du temps."
    Mes amis, deux choses se passaient à Camp David: l'une était l'exposition contrôlée que j'ai mentionnée plus tôt pour le robotoïde Carter N° 6; mais en plus, les personnes clés parmi les visiteurs ont été robotisées -- c'est à dire, la vraie personne est arrivée, mais un robotoïde a quitté !! Les personnes qui ont été robotisées à Camp David avaient été identifiées à partir de la "Liste Noire" de Nelson Rockefeller, dont j'ai parlé il y a deux mois. D'autres ont été invités et laissés intacts comme un écran de fumée. Tous ceux sur la liste qui sont arrivés à Camp David sont maintenant morts -- à leur place sont des robotoïdes exerçant dans leurs positions comme des zombies programmés. Les personnes elles-mêmes sont mortes, et les robotoïdes ne sont pas conscients d'être vivants; et ainsi continue la "Guerre Secrète des Morts Vivants".
    Le 11 Juillet, le Jour de SKYLAB selon la NASA, le "Sommet National" de Camp David a pris fin abruptement. Le robotoïde Carter N° 6 avait commencé à se comporter de façon erratique, Wall Street était en proie à des rumeurs que Carter avait souffert d'une dépression nerveuse, le robotoïde N° 7 a été amené sur la scène, et le jour suivant le robotoïde N° 6 fut éliminé. Encore une fois, il a été dit que Carter travaillait sur son discours sur l'énergie. Le Vendredi 13 Juillet, les journalistes qui ont rencontré le robotoïde N° 7 ont décrit Carter comme, je cite: "un leader bien châtié"; d'autres l'ont appelé un homme profondément troublé et inquiet. Néanmoins, le lendemain le robotoïde Carter N° 7 a été envoyé de l'avant pour essayer ses ailes. Comme un El Cid mort attaché à un cheval, la copie 7 du robotoïde du défunt Président Carter est sortie. On nous a dit que le Président des États-Unis a visité des résidences privées près de Pittsburgh, en Pennsylvanie., et Martinsburg, en Virginie-Occidentale.
    Ensuite, le Commandement Russe de Robotoïde à Novossibirsk doit avoir poussé un soupir de soulagement. L'un des hôtes a dit à la United Press International, je cite : "Je me sens mieux à son sujet maintenant. Il agit plus comme un Président à présent". Ce Samedi soir le 14 Juillet, le robotoïde Carter N° 7 est arrivé sur la pelouse de la Maison Blanche par hélicoptère à environ 18:30, mais les Russes ne prenaient aucun risque. Une dépêche de l'Associated Press ce soir-là a décrit une autre tournure étrange inexpliquée d'événements, je cite: "Les membres du corps de la presse qui sont normalement autorisés sur la pelouse pour voir et photographier l'arrivée, ont été empêchés de le faire le Samedi. Les responsables de presse de la Maison Blanche n'ont donné aucune raison de ce changement, sauf pour dire qu'ils ne voyaient aucune raison pour la couverture". Le lendemain soir, le Dimanche 15 Juillet, le robotoïde Carter N° 7 a délivré avec succès le discours sur l'Énergie longtemps retardé; mais, comme cela s'est avéré, l'Énergie était seulement une partie de son sujet. À cet égard, le programme Russe pour nationaliser les grandes compagnies pétrolières a été mis en mouvement. Voilà ce qu'est en fait la soi-disant "ENERGY SECURITY CORPORATION"; et pour réduire tous les obstacles bureaucratiques aux "Plans de l'Énergie" de la Russie ici, le "ENERGY MOBILIZATION BOARD" (CONSEIL DE MOBILISATION DE L'ÉNERGIE) doit être créé.
    Mais le discours avait un sens beaucoup plus large, face à la crise de l'esprit Américain. Certains commentateurs ont plaisanté au sujet du discours comme, je cite: "le sermon du dimanche soir de Carter"; mais comme je vais le souligner brièvement dans le Sujet N° 3, il serait sage de ne pas rire parce que, mes amis, les paroles du robotoïde Carter N° 7 sont venues directement du Kremlin, et le Kremlin ne plaisante pas. Même le discours lui-même n'a pas été sans son mystère. Le lendemain, un article dans le New York Times a fait remarquer que, je cite: "Un autre développement extraordinaire est que la Maison Blanche n'avait pas de texte du discours à l'avance, nonobstant les délibérations de dix jours du Président. C'était la première fois dans la mémoire des vétérans journalistes qu'aucun texte préparé n'ait été publié".
    Même ainsi, le discours a donné l'impression momentanément que les choses étaient enfin de retour à la normale, mais cette impression a été brisée moins de 48 heures plus tard. Peu après 16h00, le 17 Juillet, le robotoïde Jody Powell a sorti une autre brève annonce surprise aux journalistes. Quelque chose sans précédent était arrivé -- l'ensemble du Cabinet Carter et tous les membres séniors du personnel de la Maison Blanche avaient offert leur démission. Encore une fois, l'establishment de Washington était ébranlé dans ses fondements. Mais si les démissions ont été un choc ici, elles ont été un coup de foudre à l'étranger, parce que dans les autres pays, la démission de tout un Cabinet signifie une seule chose -- cela signifie que le gouvernement est tombé. Durant les jours suivants les bulletins de nouvelles dans le monde entier ont été remplis de réactions d'inquiétude. De tous les côtés, nous entendions des mots comme Consternation, Perplexité, Incrédulité. Les Sénateurs et d'autres ont décrit Carter comme agissant de façon erratique. Quelqu'un a dit publiquement, et je cite: "Nous sommes inquiets de savoir qu'il a une sorte de dépression"; Un autre a dit, je cite: "Je pense que le président est cinglé".
    Bientôt un robotoïde Jimmy Carter pourrait bien fuir la Maison Blanche. Cela laissera l'année 1980 comme "l'Année du Cheval Noir", parce que d'ores et déjà, chaque candidat présidentiel potentiel important a été remplacé par un robotoïde! Il y a deux mois quand j'ai rendu public mon renseignement sur les robotoïdes Russes, j'ai donné un avertissement. Je savais que beaucoup de gens les trouveraient incroyables, mais j'ai également mis en garde que, je cite: "Les événements dans les jours à venir seront impossibles à comprendre sans connaître de ce secret". Et maintenant, mes amis, ces événements sont déjà en train de se produire.

    Sujet N° 3 -- Comment L'Amérique va Réapprendre La Crainte de Dieu.
    Il fut un temps pas si lointain en Amérique, la crainte de Dieu était une phrase pleine de signification. Être un homme ou une femme craignant Dieu était considéré comme une bonne chose; une telle personne pouvait être digne de confiance et fiable. Mais aujourd'hui, en Amérique, la crainte de Dieu est généralement considérée comme un concept dépassé. Si nous pensons à notre Seigneur Jésus-Christ, il est comme un bébé dans une mangeoire, ou comme le Guérisseur, ou comme celui qui a nourri cinq mille. Nous oublions qu'il a également chassé les changeurs de la maison de Dieu avec des fouets. Nous avons réduit Dieu à une commodité dans nos esprits, même à un serviteur. Nous pensons que nous pouvons l'appeler à tout moment que nous avons besoin d'aide, mais autrement nous L'oublions.
    Ce sont-là les attitudes en Amérique aujourd'hui qui suscitent le mépris et même la colère dans le nouveau Kremlin. Dans la LETTRE AUDIO N° 38, j'ai dit à mes auditeurs au sujet de la lutte de six décennies qui ont conduit au renversement des Bolcheviks athées en Russie. Les nouveaux dirigeants Russes sont Chrétiens, et ils ont enduré des sacrifices incroyables. Maintenant, ils poursuivent leur guerre sainte contre le Bolchevisme ici en Amérique aux moyens des robotoïdes. Nous en Amérique n'avons pas levé le petit doigt pour sauver l'âme de notre propre terre de l'enfer du Bolchevisme, donc maintenant les Russes sont en train de le faire. Les Russes ont attendu jusqu'au dernier moment possible de voir si nous les Chrétiens Américains essayerions de sauver notre propre pays, mais nous sommes aussi aveugles aujourd'hui que la Russie l'était il y a six décennies. Alors maintenant, mes amis, nous avons perdu la chance de sauver l'Amérique du Bolchevisme nous-mêmes.
    Maintenant, les Russes le font à leur manière. La seule alternative était de permettre le déclenchement d'une guerre nucléaire. Plutôt que de permettre cela, ils sont en train de prendre le contrôle des États-Unis.
    Le mois dernier à Vienne, Leonid Brejnev N° 2 a surpris le monde en disant, je cite: "Dieu ne nous pardonnera pas si nous échouons". Ceux-ci, mes amis, sont des mots qui signifient la crainte de Dieu; et maintenant que les Russes ont commencé à prendre l'Amérique, ils le considèrent comme leur devoir de nous enseigner la crainte de Dieu aussi bien.
    Dans son discours du 15 Juillet, le robotoïde Carter N° 7 a dit, je cite: "Dans une nation qui était fière du dur labeur, des familles solides, des communautés très unies, et de notre foi en Dieu, beaucoup d'entre nous ont maintenant tendance à adorer l'auto-indulgence et la consommation. L'identité humaine ne se définit plus par ce que l'on fait, mais par ce que l'on possède, mais nous avons découvert que posséder des choses et consommer les choses ne satisfait pas notre désir de sens. Nous avons appris qu'accumuler les biens matériels ne peut combler le vide des vies qui n'ont pas de conviction et de but". Ces mots, mes amis, sont venus directement du Kremlin. Voilà pourquoi le quotidien officiel Pravda a cité le discours de Carter sans commentaire.
    Les personnes qui deviennent nos nouveaux dirigeants commencent à nous dire ce qui nous attend. Les choses qui nous poussent à prendre notre Seigneur Jésus-Christ pour acquis seront autorisées à s'effondrer loin de nous. Déjà les appuis sont retirés à l'économie artificielle des États-Unis. Bientôt il y aura un effondrement économique, les difficultés, l'embrigadement; et le seul chemin sera grâce au travail acharné, à la patience et à la force spirituelle. Dans les temps difficiles qui nous attendent, mes amis, il y aura beaucoup qui diront que les Russes n'ont pas le droit de nous laisser plonger dans de tels ennuis, mais le fait est que nous avons perdu le droit de choisir notre propre avenir. Si les Russes n'étaient pas intervenus, la guerre thermonucléaire serait maintenant presque sur nous, alors maintenant les Russes vont le faire à leur manière parce que notre voie conduisait à la catastrophe totale.
    Ce qui commence à se produire à présent est ce que j'ai dit à mes auditeurs il y a un an dans les LETTRES AUDIO N° 35 et 36. Nous assistons à la fin d'un mode de vie, notre propre mode de vie. Dans la LETTRE AUDIO N° 36, j'ai dit, je cite: "La licence égoïste et destructrice d'aujourd'hui sera éliminée, mais cela cédera la place à une véritable liberté humaine enracinée dans les valeurs spirituelles éternelles". Voilà de quoi le robotoïde Carter N° 7 parlait le 15 Juillet, mes amis, et c'est ce que le Kremlin prévoit pour nous pendant qu'ils pondent des plans pour nous enseigner à nouveau la crainte de Dieu.
    Au mois prochain, si Dieu le veut, c'est le Dr Beter. Je vous remercie, et que Dieu bénisse chacun de vous.



    © Copyright by AbundantHope.net all rights reserved

    |-
    [/table]


    |-
    [/table]

  7. #6
    Senior Member

    Re: Dr David Beter Lettre Audio No 08

    [table] cellpadding="25" cellspacing="0" border="0" style="width: 100%; width: 100%; width: 100%"
    |-
    |
    [table] border="0" cellspacing="0" cellpadding="0" style="width: 100%; width: 100%; width: 100%"
    |-
    | From AbundantHope.net
    FRENCH
    French: Dr Peter David Beter - Lettre Audio N° 73.
    By Dr. Peter D. Beter
    Nov 23, 2016 - 11:33:17 PM


    Les Nouveaux Avions de Guerre Phantom des États-Unis

    Dr Peter D. Beter, Lettre Audio N° 73.Par Dr. Peter D. BeterTraduit de l'anglais par G. AKUÉLe 20/11/2016
    Voir article original ici : Dr. Peter D. Beter

    "AUDIO LETTER (R)" est une marque déposée de Audio Books, Inc., une société du Texas, qui a produit cet enregistrement sur bande. Reproduit sous licence ouverte accordée par Audio Books, Inc.
    -----------------------------------------------------------------

    Ceci est la LETTRE AUDIO (R) du Dr. Beter, 1629 K St. NW, Washington, DC 20006.
    Bonjour, mes amis, c'est le Dr Beter. Aujourd'hui nous sommes le 31 Mars 1982, et ceci est ma LETTRE AUDIO (R) N° 73.
    Depuis plusieurs jours, deux reportages ont été en compétition pour le haut de l'affichage ici aux États-Unis. Le premier est le conflit en El Salvador autour des élections nationales, qui ont eu lieu le Dimanche, il y a trois jours. L'autre est la troisième mission de la navette spatiale, qui a pris fin hier.
    À première vue, ces deux événements phares semblent avoir peu en commun. La guerre civile brutale dans les jungles d'Amérique Centrale semble faire partie d'un monde différent de celui du plus récent navire spatial Américain, mais le fait est que ces deux nouvelles sont liées l'une à l'autre. El Salvador et la navette spatiale sont tous deux impliqués dans le programme complexe menant à la 1ère GUERRE NUCLÉAIRE. El Salvador n'est juste qu'un point chaud dans le chaudron en pleine croissance des crises mondiales délibérées pour provoquer la guerre, et la navette spatiale est utilisée pour les préparatifs militaires secrets pour la guerre elle-même.
    Dans la LETTRE AUDIO N° 72 le mois dernier, j'ai signalé que le calendrier de guerre des planificateurs Bolcheviques de l'Amérique est en train d'être accéléré. Si leurs plans réussissent, le temps restant avant le déclenchement de la guerre nucléaire totale est évalué en mois; et jusqu'à présent, mes amis, leurs plans sont en train de réussir.
    Partout dans le monde, les flammes de la crise continuent de se propager. En Amérique Centrale, la crise initiale en El Salvador s'est maintenant élargie pour inclure le Nicaragua, le Honduras et le Guatemala. Le lendemain du décollage de la navette spatiale N° 3 ce mois-ci, un coup d'État militaire a eu lieu au Guatemala -- et nous n'avons encore rien vu. Bientôt, nous allons entendre de nouvelles menaces à notre ligne de vie par le biais du Canal de Panama. Et le don du Canal par l'Administration Carter ne devient pas définitif avant près de 20 ans de plus. Pour le moment, le Canal reste un potentiel nouveau Pearl Harbor pour nous.
    Outre-mer, d'autres crises continuent également de mijoter et de se propager. En Iran, les plans d'une nouvelle explosion de troubles sont sur la bonne voie. De nouveaux développements dans la guerre Iran-Irak sont en train d'ouvrir la voie à cela. Un autre facteur, comme je l'ai rapporté précédemment, doit être la révélation que l'Ayatollah Khomeini est mort. Au début du mois, il y avait des signes avant-coureurs des choses à venir dans les nouvelles, en particulier à l'étranger. Par exemple, le 6 Mars, la BBC a cité un article du London Times se demandant si Khomeini est encore en vie. L'article a exprimé des soupçons que de fausses images sont maintenant utilisées montrant un "double" de Khomeini.
    Une autre crise latente est l'agitation fabriquée entre les États-Unis et la Libye. Pour le moment, elle est en veilleuse, mais la crise Libyenne est l'une des bombes à retardement que les Bolcheviks ici peuvent utiliser pour aider à déclencher la grande guerre à venir. À cet égard, il y avait deux développements majeurs ce mois qui sont passés presque inaperçus dans les nouvelles, et ils sont parfaitement synchronisés avec le calendrier de guerre totale que j'ai rendu public le mois dernier.
    Tout d'abord, le 3 Mars, le Colonel Kadhafi de la Libye a tracé une ligne dans le sable contre les États-Unis. À Tripoli, la capitale Libyenne, Kadhafi a prononcé un discours enflammé au public réuni pour un rassemblement. Il leur a rappelé l'épisode Nimitz en Août dernier, lorsque deux jets Libyens ont été abattus, et il a dit, je cite:
    "Si l'Amérique entre dans le Golfe de Syrte, la guerre dans le plein sens du mot commencera entre eux et nous -- la guerre avec des avions, des marines, des missiles, tout."
    Dans les deux semaines les États-Unis ont promis, en effet, qu'ils traverseront bientôt la ligne dans le sable de Kadhafi. Le 16 Mars, le Secrétaire à la Marine, John Lehman, a déclaré que les États-Unis effectueront des exercices navals de nouveau dans le Golfe de Syrte et nous allons le faire dans les six prochains mois. La déclaration de Lehman était une promesse virtuelle de la guerre à venir. Elle a été rapportée ce jour-là par la BBC, mais passée inaperçue ici en Amérique!
    Les crises au sein du bloc Soviétique se poursuivent également. La guerre en Afghanistan continue de traîner, grâce à une forte implication continue de la CIA. La Pologne, aussi, est une explosion qui attend de se produire. La loi martiale a supprimé l'étincelle de cette explosion en emprisonnant les dirigeants de Solidarité. Solidarité était l'outil principal des Bolcheviks Américains dans leur tentative de déclencher une révolte en Pologne, mais bientôt les planificateurs de guerre Bolcheviques ici espèrent fournir une nouvelle étincelle pour la révolte en Pologne. L'automne dernier, les Bolcheviks ici ont rétabli l'influence secrète au sein du Vatican qu'ils ont détenu brièvement il y a trois ans. Maintenant, les Bolcheviks ici tentent de relancer leur ancien plan appelé Révolution Papale en Pologne.
    J'ai donné les détails du plan original dans la LETTRE AUDIO N° 42. Il a été établi autour d'une visite papale prévue en Pologne à une occasion hautement sensible, le 900ième anniversaire du martyre de Saint-Stanislas. Le plan original de la "Révolution Papale" a été déjoué en changeant la date de la visite du pape, mais maintenant une nouvelle visite du Pape en Pologne peut être en chantier. L'occasion est le 600ième anniversaire de la Vierge Noire, le sanctuaire le plus vénéré en Pologne. L'anniversaire a lieu cet été, mes amis, moins de six mois à partir de maintenant.
    En plus des crises existantes, de nouvelles crises sont également agitées -- avec plus à venir. Celles-ci seront en développement à la fois à l'Est et à l'Ouest. En ce moment, une nouvelle crise majeure est en train de se développer entre les deux membres de l'OTAN, la Grèce et la Turquie. Le nouveau gouvernement de la Grèce veut se soustraire aux manœuvres de guerre des États-Unis et de l'OTAN contrôlés par les Bolcheviks. Washington est en train de réagir avec le chantage militaire. La dictature militaire dure de la Turquie a des projets sur mer et terre contrôlées par la Grèce -- et les États-Unis sont en train de les encourager!
    La Bulgarie et la Roumanie, les voisins du bloc Soviétique de la Grèce et de la Turquie, sont également ciblées pour des troubles bientôt. Les agents Bolcheviques Américains sont à l'œuvre là-bas pour créer un différend sérieux entre ces deux membres du Pacte de Varsovie. S'ils réussissent, ce sera juste un mal de tête type Pologne de plus pour les nouveaux dirigeants anti-Bolcheviques de la Russie.
    Les Bolcheviks Américains ici sont en train d'avancer rapidement dans leurs efforts pour déclencher la 1ère GUERRE NUCLÉAIRE. En cela, ils sont rejoints par leurs partenaires Sionistes en Israël. Dans la LETTRE AUDIO N° 67, j'ai décrit la junte militaire conjointe qui contrôle aujourd'hui les actions tant des États-Unis que d'Israël. L'axe Reagan-Begin mène le monde progressivement plus près de la guerre nucléaire. Aucun gouvernement ne fait le moindre effort pour agir dans les vrais intérêts de ses propres citoyens! Cette situation est un secret dans les deux pays. Il est autant un mystère pour la plupart des Israéliens comme il l'est pour la plupart des Américains.
    Dans les deux pays, il y a une inquiétude croissante sur la marche verrouillée vers la guerre. Ici, en Amérique, cela prend la forme de demandes croissantes pour un gel des armes nucléaires. En Israël, le gouvernement Begin est confronté à des votes répétés de "motion de censure" sur ses politiques répressives à l'égard des Palestiniens, mais les deux gouvernements sont décidés à aller en guerre et ils espèrent la déclencher avant qu'ils ne pussent être arrêtés.
    La présente répression du gouvernement Begin dans les territoires Arabes occupés a été calculée avec soin. Elle vise précisément à briser la fragile paix au Moyen-Orient. D'une part, la répression Israélienne des Palestiniens dans leur juridiction vise à attiser l'activité de l'OLP au Liban Sud. En outre, la suspension par Israël des droits politiques des Arabes dans les territoires occupés est une violation des accords de Camp David. Au lieu de négocier une autonomie accrue pour les Arabes, le gouvernement Begin est en train supprimer le peu d'autonomie qu'ils avaient déjà. Ces choses sont destinées à produire une réaction en chaîne d'événements -- à savoir: des raids de l'OLP sur Israël, une invasion Israélienne du Liban, la guerre entre Israël et la Syrie créant une bataille par procuration entre l'Amérique et la Russie, désintégrant les liens de paix entre Israël et l'Égypte, un incident dans le Sinaï impliquant les troupes tampons de l'Amérique là-bas, le piégeage de l'Arabie Saoudite dans la paix en effondrement -- ainsi de suite, de plus en plus étendu, 'apparemment' hors de contrôle.
    Toutes ces crises artificielles sont en train de conduire rapidement vers la 1ère guerre nucléaire; et quand elle arrivera, les Bolcheviks ici prévoient être prêts. Pour la première fois, la navette spatiale a été couronnée de succès dans sa mission militaire secrète. Plus important encore, leur très ambitieux projet d'arme accéléré est en train de porter ses fruits. Mes amis, les États-Unis ont mis au point une nouvelle super-arme, aussi révolutionnaire que la bombe atomique l'était il y a quatre décennies!
    Mes trois sujets spéciaux pour cette LETTRE AUDIO sont:
    Sujet N° 1 -- LES Nouveaux AVIONS de GUERRE PHANTOM DES ÉTATS-UNIS
    Sujet N° 2 -- "PROJEcT Z" -- LA STRATÉGIE à TROIS PHASEs pour la 1ère GUERRE NUCLÉAIRE
    Sujet N° 3 -- LE PREMIER SUCCÈS MILITAIRE DE LA NAVETTE SPATIALE


    Sujet N° 1 -- Les Nouveaux Avions de Guerre Phantom des États-Unis
    Le 6 Décembre 1941, le Président Franklin D. Roosevelt autorisa la dépense de fonds pour commencer un projet d'armes super-secret. Son objectif: développer une bombe géante si puissante qu'elle rendrait toutes les armes moindres obsolètes du jour au lendemain. Ce fut le début de ce qu'on appellera plus tard le "Manhattan Project" (Projet Manhattan). Le projet avait pour but de développer une bombe pour mener une guerre qui n'existait pas encore, mais le lendemain, le 7 Décembre 1941, Pearl Harbor prit soin de cela. Juste un jour après que le projet de bombe atomique ait commencé, l'Amérique fut en guerre -- comme prévu.
    Le Projet Manhattan pour développer la bombe atomique était le projet militaire le plus grand, le plus complexe et le plus coûteux de l'histoire à ce moment-là, et pourtant il a été mené dans le secret total. L'argent dépensé sur le projet de la bombe atomique a rendu insignifiants tous les autres programmes d'armement, mais il a été dépensé à l'insu du Congrès! De nouveaux laboratoires entiers ont été construits, des milliers de personnes ont été impliquées, et pourtant moins de 100 personnes savaient ce que le Projet Manhattan visait. Le Projet Manhattan devait développer une super-arme, quelque chose venant directement des pages de Science-Fiction. Si la plupart des gens avaient été interrogées, ils auraient dit qu'une bombe atomique était impossible; mais dans les matières de ce genre, l'opinion publique compte pour rien du tout. Une petite poignée de scientifiques savait que cela pouvait être fait. Ils ont fait l'apparemment impossible, et ils l'ont fait en bien moins de quatre ans! Le projet de la bombe A est passé d'un début en Décembre 1941 à l'attaque sur Hiroshima en Août 1945.
    Mes amis, je peux maintenant rapporter pour la première fois qu'un nouveau programme comme le Projet Manhattan est en cours ici aux États-Unis. Comme la bombe atomique il y a 40 ans, la nouvelle arme ressemble à quelque chose venant directement des pages de Science-Fiction. Comme le projet Manhattan, le nouveau projet a été réalisé dans le plus grand secret. De grandes quantités d'argent ont été dépensées sans la moindre allusion au public ou au Congrès; et juste comme cela s'est produit avec la bombe atomique, la nouvelle arme est destinée à faire ses débuts dans la guerre elle-même -- et pas avant.
    J'ai commencé la toute première fois à rapporter que les projets d'armement accélérés ont été débutés ici aux États-Unis, il y a quatre ans dans la LETTRE AUDIO N° 33. Ces projets ont été lancés en réponse à la prise de contrôle militaire surprise de l'espace par la Russie à la fin de 1977. De temps à autre depuis lors j'ai rapporté les progrès d'un certain nombre de ces programmes secrets pour se préparer à la guerre.
    Dans la "Operation Desk Top", des Missiles Balistiques Intercontinentaux (ICBM - Intercontinental Ballistic Missiles) ont été plantés dans des endroits prétendument invulnérables sur le fond de l'océan. Dans le programme secret de missiles mobiles "Minuteman TX", un grand nombre de petits ICBM font maintenant la navette autour des États-Unis dans des wagons particuliers de chemin de fer. Pendant ce temps, la controverse sur les missiles MX bidon a été utilisée comme une couverture pour ce projet secret. Puis il y a le high-power Laser Program (Programme de Laser de Haute Puissance) qui a conduit à un certain nombre d'armes laser. Et, bien sûr, il y a le programme de la Navette Spatiale -- une tentative désespérée pour retrouver un pied militaire ferme dans l'espace.
    Tandis que l'on nous montre des films de divertissement spatial par la NASA à la télévision, jamais on ne nous montre ce qui se passe réellement sur chaque vol, jamais. J'ai donné beaucoup de détails au sujet de ces programmes secrets d'armement dans les rapports précédents de la LETTRE AUDIO. Maintenant, j'ai obtenu des informations urgentes sur un programme militaire accéléré qui est enveloppé dans le plus grand secret de tous. Il est un projet de l'Air Force impliquant une technologie qui est aussi révolutionnaire aujourd'hui que la bombe atomique l'était il y a quarante ans. Ce projet secret de super-arme est la base de toute une nouvelle stratégie des planificateurs Américains Bolcheviks de la guerre nucléaire. Il est un programme renégat totalement inconnu à la fois du public et du Congrès. Même au sein de l'armée, ce programme d'armes n'est connu que dans les cercles très limités. Vous, mes amis, vous comprendrez les raisons de ce secret extrême quand vous entendrez comment cela doit être utilisé dans la guerre à venir. Je vais vous révéler cette stratégie de guerre majeure, nom de code "PROJECT Z", dans le Sujet N° 2.
    Depuis l'été 1980, il y a eu de vagues rapports dans les nouvelles sur ce qu'on appelle le Stealth Bomber Program (Programme de Bombardier Furtif). On nous dit que les moyens sont mis au point pour rendre un bombardier indétectable par les radars. Nous sommes également amenés à croire qu'un Avion Furtif ne sera pas opérationnel avant 1991. Le fait est, mes amis, que ce ne sont que des histoires de couverture pour cacher un programme d'armes beaucoup plus radical, et il sera opérationnel non dans la lointaine année 1991, MAIS CETTE ANNÉE 1982!
    Le programme furtif est structuré d'une manière très semblable au programme Minuteman TX que j'ai rendu public dans la LETTRE AUDIO N° 55. Dans le cas du Minuteman TX, l'attention du public a été porté sur le présumé missile MX; et, en réalité, le travail est en cours pour développer un missile appelé MX, mais tout cela a été mis en place principalement comme une couverture pour le programme secret Minuteman TX. Il a fourni un moyen pour camoufler la recherche, le développement et la fabrication du TX. Maintenant que le système de missiles mobiles TX est pratiquement déployé sur nos chemins de fer, le MX disparaît peu à peu de la scène. Le débat furieux sur tous ces ridicules pistes MX à l'Ouest a disparu, après avoir rempli son rôle de distraction. Et à présent, on parle de réduire le financement du MX dans le budget de 1983.
    Pouvez-vous imaginer?
    Tout cela est pratiquement la même chose avec le Programme Furtif. Divers entreprises et laboratoires expérimentent des moyens pour déjouer le radar. Ces expériences comprennent des formes aérodynamiques, des revêtements, des contre-mesures électroniques particuliers, et ainsi de suite; mais tout cela est important principalement comme une couverture et un canal de financement pour le travail véritablement secret. Un produit des projets furtifs secrets a été appelé un "Submersible Aircraft" (Aéronef Submersible), ou "Subcraft" pour faire court. J'ai décrit la première fois Subcraft dans la LETTRE AUDIO N° 37, d'Août 1978, quand ils ont commencé les essais en vol. En Janvier 1980, il y a eu une tentative de les utiliser effectivement contre la Russie -- avec des résultats désastreux. Les premières fuites publiques au sujet du Programme Furtif ont eu lieu six mois plus tard à l'été 1980. Jusqu'à ce moment, rien de mieux que l'inefficace Subcraft n'avait été produit, mais maintenant la situation a changé. Le plus grand pari de tous dans le Programme Furtif a impliqué un saut scientifique aussi dramatique que la bombe atomique, et il EST EN TRAIN DE réussiR.
    Ce que je suis sur le point de révéler peut sembler impossible pour certaines personnes. Si c'est le cas, arrêtez-vous et réfléchissez tout simplement sur les choses qui auraient semblé impossibles il y a 40 ans que nous prenons pour acquises aujourd'hui: les avions, la télévision dans le monde entier, des hommes sur la Lune, les prévisions météo locales avec des images satellites de la planète Terre, les lasers, les photocopieuses, les aliments surgelés, et les ordinateurs.
    Pensez à quel pas de géant dans la technologie a été fait dans le Projet Manhattan pour développer la bombe atomique il y a 40 ans. Par exemple, il n'y avait pas d'ordinateurs en ces jours. Même les calculs scientifiques les plus avancés ont dû être faits à la main avec l'aide de règles à calcul, de machines à additionner, et de tables mathématiques.
    En revanche, aujourd'hui, vous pouvez aller dans un magasin et acheter une calculatrice portative qui surpassera tout ce qui était à la disposition du Projet de la Bombe A; et une telle calculatrice portative est un simple jouet par rapport aux puissants ordinateurs à haute vitesse qui sont courants aujourd'hui. Dans d'autres domaines également, la technologie des années 1980 est loin de celle des années 1940, donc demandez-vous juste: Si nous pouvions développer la bombe atomique en utilisant des crayons et des règles à calcul, que pourrions-nous développer aujourd'hui en utilisant des ordinateurs? Et s'il a fallu moins de quatre ans avec les outils primitifs des années 1940, pourquoi un programme d'urgence aujourd'hui prendrait-il plus de temps?
    La branche la plus secrète du Programme Furtif, mes amis, développe des avions qui sont invisibles à plus qu'un simple radar. Ils sont invisibles, même à l'œil nu. Ces avions de guerre Phantom invisibles portent un équipement électromagnétique spécial. L'équipement comprend des aimants supraconducteurs qui sont maintenus à des températures proches du zéro absolu. Cet équipement cryogénique crée un champ électromagnétique extrêmement puissant autour de l'avion. Le champ est conçu selon les principes de la "théorie du champs unifié" d'Einstein.
    Einstein n'a jamais complètement terminé sa théorie du champ unifié, mais elle a été étudiée par des techniques numériques à l'aide d'ordinateurs. Par cette méthode de force brute, on a suffisamment appris pour appliquer la théorie du champ unifié aux nouveaux avions de guerre Phantom.
    Lorsque le champ d'invisibilité est activé, un avion de guerre Phantom est enveloppé dans une sorte de bulle électromagnétique. La lumière qui frappe le champ de toute direction se divise, passe autour du plan, converge à nouveau de l'autre côté, et continue. L'effet est comme un rocher dans un courant -- l'eau qui coule vers le rocher se sépare, passe autour de lui, puis se réunit à nouveau de l'autre côté.
    Pour comprendre pourquoi ceci rend l'avion invisible, arrêtez-vous et pensez à comment vous percevez les objets. Supposons que vous regardez une chaise à travers la pièce. La lumière rebondit sur la chaise dans une certaine forme, se déplace à travers l'air et frappe vos yeux. Vos yeux alors reconnaissent la forme lumineuse comme une chaise. Supposons maintenant que quelqu'un passe entre vous et la chaise. La lumière rebondissant sur la chaise est arrêtée par la personne qui est dans la voie de sorte que vous ne voyez plus la chaise, en lieu et place vous voyez la personne par la lumière réfléchie.
    Maintenant, mes amis, considérez une situation nouvelle. Supposons que la personne a été enfermée dans une bulle spéciale comme celle d'un avion de guerre Phantom. Elle se met entre vous et la chaise. Les ondes lumineuses de la chaise frappent la bulle, s'écoulent autour d'elle, convergent à nouveau, et continuent vers vos yeux de sorte que vous voyez toujours la chaise. Mais à cause de la bulle, aucune lumière n'est réfléchie par cette personne, par conséquent vous ne pouvez pas la voir -- en d'autres termes, elle est invisible. Elle est là tout juste entre vous et la chaise, mais à cause de la façon dont la lumière se comporte autour de son bouclier protecteur vous ne pouvez pas la voir. Ceci est fondamentalement la façon dont le bouclier d'invisibilité fonctionne sur un avion de guerre Phantom. La seule différence est que le champ n'est pas aussi nettement défini comme une bulle. Il est puissant près de l'avion et devient de plus en plus faible avec la distance. De loin, l'avion est totalement invisible quand il est en vol.
    Un avion de guerre Phantom est invisible à l'œil et aussi au radar. Le radar est comme la lumière, excepté la longueur d'onde, et se comporte de la même manière quand il frappe le bouclier d'invisibilité -- il se divise simplement, s'écoule sur l'avion, converge vers l'autre côté, et poursuit vers l'avant. Il ne rebondit pas, donc il n'y a pas de retour de radar.
    L'invisibilité est la caractéristique la plus frappante d'un avion de guerre Phantom mais elle n'est pas la plus importante. La plus grande utilité du champ d'invisibilité est sa protection contre les armes à faisceau. Un avion de guerre Phantom est totalement à l'abri des lasers, car un faisceau laser n'est juste qu'une lumière intense. Le champ d'invisibilité donne également une protection contre le faisceau de particules chargées de la Russie. Les particules chargées sont beaucoup plus faciles à dévier que la lumière, par conséquent le faisceau de particules chargées n'est pas à la hauteur du bouclier déflecteur de lumière.
    Cela laisse neutres les armes à faisceaux. Le faisceau de neutrons de la Russie pénétrerait le bouclier d'invisibilité, mais les moyens ont été trouvés pour se protéger contre le rayonnement neutronique suffisamment bien pour rendre les faisceaux de neutrons inefficaces pour arrêter un avion de guerre Phantom. Cela est particulièrement vrai parce que le blindage extrêmement efficace fait partie de la conception de base d'un avion de guerre Phantom. Sans cela, le gigantesque champ électromagnétique, qui produit l'invisibilité, dérangerait les instruments électroniques ainsi que l'équipage s'il est habité.
    Ainsi, le résultat net est ceci, mes amis: Le nouvel avion de guerre Phantom des États-Unis n'est pas détectable par des moyens classiques, et il est censé être invulnérable à toutes les armes à faisceaux de la Russie. Ces armes à faisceaux ont été les clés de la supériorité militaire de la Russie depuis la fin de 1977, aussi l'avion de guerre Phantom est l'arme idéale pour attaquer la Russie.
    L'avion de guerre Phantom a juste un inconvénient majeur. Dans un sens, sa plus grande force est aussi sa plus grande faiblesse. Lorsque le champ d'invisibilité est activé, les ondes lumineuses entrantes ne frappent pas l'avion; à la place, la lumière s'écoule autour de l'avion, comme je l'ai expliqué. Voilà ce qui rend l'avion invisible pour les observateurs à distance, mais en même temps le champ empêche les ondes lumineuses du monde extérieur d'atteindre le poste de pilotage de l'avion. En d'autres termes, le pilote ne peut voir quoi que ce soit en dehors du champ d'invisibilité. Il lui est demandé de voler à l'aveuglette.
    Il n'y a qu'une seule technique connue en Occident par laquelle un avion de guerre Phantom peut être piloté. Elle est appelée "Inertial Guidance" (Guidage Inertiel), une technique inventée pour les ICBM il y a un quart de siècle. En Guidage Inertiel, un système informatisé conserve la trace de toutes les forces et les manœuvres subies par le véhicule. En additionnant ces dernières au fil du temps, le système calcule où il est sans référence au monde extérieur. Pour un avion de guerre Phantom, le problème de Guidage Inertiel est très difficile. Le système de guidage doit fonctionner aussi longtemps que plusieurs heures pendant que l'avion vole vers sa cible. Cela donne beaucoup de temps pour l'accumulation d'erreurs qui enverrait l'avion hors course, mais le problème a été résolu.
    La nouvelle technologie de Guidage Inertiel a été développée en utilisant des lasers à la place des anciens gyroscopes mécaniques utilisés sur les ICBM, et ainsi le projet super-secret d'avion de guerre Phantom a réussi à produire une nouvelle super-arme! Elle est aussi révolutionnaire aujourd'hui que l'était la bombe atomique il y a près d'un demi-siècle. Des prototypes sont maintenant en train de voler, et un programme de production accélérée est déjà en cours. Les planificateurs de guerre secrets ici espèrent avoir une flotte opérationnelle prête cet été 1982. Ceci est maintenant l'élément stimulant dans le nouveau calendrier de guerre raccourci que j'ai rendu public le mois dernier dans la LETTRE AUDIO N° 72.
    La nouvelle flotte secrète d'avions de guerre Phantom est la clé d'un nouveau plan de guerre complet du Pentagone que je vais révéler dans le Sujet N° 2. Ceci est la raison pour laquelle les données de reconnaissance fraiches sur les cibles Russes sont si essentielles à la planification de la guerre ici. Lorsque les avions de guerre Phantom décolleront pour attaquer la Russie, ils devront savoir à l'avance exactement où la cible se trouve. Volant à l'aveuglette par Guidage Inertiel, ils ne peuvent pas regarder tout autour et changer de cap pour trouver une cible.
    Depuis un an maintenant, la Navette Spatiale fait une tentative désespérée pour obtenir l'information cible nécessaire depuis l'espace. Ce serait les premières nouvelles données depuis que la Russie a détruit nos Satellites Espions il y a quatre ans. Les deux premiers vols de la navette ont échoué dans leur mission militaire secrète; mais comme je l'ai révélé le mois dernier, les planificateurs de guerre Américains Bolcheviks du Pentagone ont marqué un coup de Renseignement contre la Russie, et maintenant la Navette Spatiale N° 3 a été couronnée de succès. Les planificateurs de guerre ici sont maintenant en train d'obtenir des données cibles les plus cruciales nécessaires à une attaque d'avion de guerre Phantom contre la Russie. En conséquence, un nouveau plan de guerre est en cours de préparation pour la guerre nucléaire à venir.
    Les stratèges de guerre de l'Amérique sont maintenant impatients pour la guerre parce qu'ils croient à présent qu'ils peuvent remporter la victoire sur la Russie; mais, mes amis, leur concept de victoire n'inclut pas vous et moi. Les stratèges de guerre secrets ici se préparent à sacrifier l'Amérique et la majeure partie de son peuple sur l'autel de la DOMINATION MONDIALE!


    Sujet N° 2 -- "Project Z" -- La Stratégie à Trois Phases Pour la 1ère Guerre Nucléaire
    L'avion de guerre Phantom radicalement nouveau est à l'origine d'une révision aussi radicale de la stratégie de guerre maitresse des États-Unis. Les éléments de plusieurs stratégies passées sont maintenant fusionnés pour créer un nouveau grand plan. C'est sur cette nouvelle grande stratégie maitresse que les planificateurs de guerre de l'Amérique comptent pour leur rapporter la victoire dans la 1ère GUERRE NUCLÉAIRE, et ils prévoient faire usage du plan de guerre très prochainement -- à l'automne de cette année 1982!
    La planification stratégique de la guerre nucléaire ici à Washington est actuellement menée sous le nom de code "PROJECT Z". La lettre "Z" a été choisie parce qu'elle est la dernière lettre de l'alphabet. Les planificateurs de guerre ici sont convaincus que ceci est le dernier plan de guerre dont ils auront besoin contre la Russie. La planification de la guerre sous "PROJECT Z" est si secrète que cela n'est pas fait au Pentagone lui-même; à la place, un groupe d'élite de stratèges de guerre a été rassemblé dans un centre de crise spécial au centre-ville de Washington. Le centre de crise est caché dans un bâtiment qui ne serait jamais soupçonné pour ce but. Il est pratiquement dans l'ombre de la Maison Blanche!
    Les élites planificatrices de guerre pour la 1ère GUERRE NUCLÉAIRE constituent un très petit groupe. Leur travail consiste à penser en termes de vision globale. Ils ont au bout de leurs doigts des terminaux d'ordinateurs avec lesquels ils peuvent accéder à toutes les informations dont ils ont besoin à partir d'autres ordinateurs du Gouvernement. Cela inclut non seulement les banques de données du Pentagone, mais aussi les fichiers informatiques d'autres organismes gouvernementaux.
    Pendant que je prononce ces mots, les planificateurs de guerre de "Project Z" sont déjà arrivés dans les grandes lignes de leur maître plan de guerre. D'innombrables détails et améliorations sont encore à venir, mais la stratégie de base est déjà décidée! Cette stratégie est ce que je suis sur le point de vous révéler.
    La stratégie du "PROJECT Z" pour la 1ère GUERRE NUCLÉAIRE est un plan en trois phases -- c'est-à-dire que les planificateurs de guerre ont l'intention que la guerre procède en trois phases distinctes. Ces phases sont connues sous le nom de:
    Phase 1 -- Initiation
    Phase 2 -- Usure, et
    Phase 3 -- Domination.
    Dans les précédents rapports, je vous ai donné beaucoup de détails sur le processus qui doit conduire à la guerre à venir. Ce processus est basé sur les crises mondiales grandissantes, comme celles qui ont conduit à la Première Guerre Mondiale. Nous assistons maintenant à ce processus en plein essor tout autour de nous. Dans les six mois à partir de maintenant, ces crises délibérées sont censées fournir l'étincelle pour déclencher la 1ère GUERRE NUCLÉAIRE. Les planificateurs de guerre de "Project Z" sont préoccupés par les actes militaires au-delà de cette étincelle initiale.
    La Phase 1 dans leur plan, la Phase d'Initiation, commencera par une attaque surprise Américaine contre la Russie. L'attaque surprise utilisera les nouveaux avions de guerre Phantom. Ils seront la clé de l'issue du reste de la guerre.
    Il y a quelques 3 ans et demi, durant l'été 1978, j'ai signalé que l'Amérique était en train de changer vers une stratégie nucléaire de première frappe contre la Russie. Dans la LETTRE AUDIO N° 37, j'ai décrit l'objectif premier de toute première frappe Américaine. Ce sera de frapper les bases Terrestres de la triade spatiale d'armes stratégiques de la Russie. Si cela peut être fait, la puissance militaire écrasante de la Russie dans l'espace dépérira et mourra bientôt. Cela laissera les États-Unis et la Russie dans des conditions plus égales pour le reste de la guerre. Lorsque j'ai enregistré la LETTRE AUDIO N° 37, le plan était d'utiliser une combinaison de Subcraft et d'avions sans pilote appelés RPV pour l'attaque initiale. Ce plan a été effectivement tenté il y a plus de deux ans, comme je l'ai signalé dans les LETTRES AUDIO N° 53 et 54. Il a pris fin dans un échec total parce les Subcraft et RPV ne faisaient pas le poids devant les Cosmosphères de la Russie avec leurs armes à faisceaux; mais maintenant, les nouveaux avions de guerre Phantom sont pratiquement prêts, et le plan est relancé sous une forme actualisée.
    Les avions de guerre Phantom sont destinés à être basés dans au moins trois pays aux portes de la Russie. Ces régions bases sont: le Nord de la Norvège; l'Est de la Turquie; et la plus critique de toutes, la Province de Sin-Kiang dans le Nord-Ouest de la Chine. Déjà des lasers de haute puissance sont déplacés dans ces régions. Ils sont équipés du nouveau dispositif de ciblage appelé CEIR, que j'ai décrit le mois dernier. Ces lasers ont la capacité éprouvée d'abattre les Cosmosphères. Ils seront utilisés pour protéger les avions de guerre Phantom de la destruction au sol par les Cosmosphères.
    Les avions de guerre Phantom qui seront utilisés sont sans pilote. Ils sont équipés de pilotes robots qui peuvent être programmés pour piloter chaque avion vers une cible préprogrammée. Chacun sera programmé pour un voyage à sens unique. L'avion invisible piloté par un robot va voler à travers l'espace aérien Russe, invulnérable à toute attaque d'armes à faisceaux. Les missiles anti-aériens tirés sur eux seront incapables de les localiser, et ainsi les planificateurs de "PROJECT Z" croient que les avions Phantom robots atteindront leurs objectifs.
    Ces objectifs sont quatre Cosmodromes de la Russie pour fusées ainsi que plusieurs installations de Cosmosphère en Sibérie centrale. Les avions robots invisibles crasheront comme des kamikazes sur leurs objectifs. Apparemment du jour au lendemain, toutes les bases spatiales de la Russie vont soudainement disparaître en des boules de feu thermonucléaires. En plus des bases spatiales de la Russie, l'assaut de l'avion de guerre Phantom sera également dirigé vers une autre catégorie de cibles principales. Ce sont les bases pour le système anti-missile volant de la Russie, que j'ai décrit dans la LETTRE AUDIO N° 54. Le système se compose d'une flotte de Transports Supersoniques TU-144 équipés de canons à particules. Ils sont censés fournir la dernière ligne de défense de la Russie contre les ogives de missiles entrants. Les avions de guerre Phantom Américains seront programmés pour détruire les bases des TU-144.
    La Phase 1 du plan de guerre "PROJECT Z" se poursuit sur un calendrier très serré. Si l'attaque de l'avion de guerre invisible réussit, une furieuse contre-attaque de la Russie est garantie. "PROJECT Z" appelle les États-Unis à battre la Russie au coup de poing.
    Dans la LETTRE AUDIO N° 66 de l'été 1981 dernier, je révélais le plan par lequel tout l'arsenal nucléaire des États-Unis doit être tiré sur la Russie. Ce sera fait en créant une fausse indication que l'Amérique est sous attaque nucléaire. La méthode qui sera employée est connue sous le nom de "Electromagnetic Pulse" (Impulsion Électromagnétique) ou EMP. L'EMP est un phénomène associé à des explosions nucléaires à la périphérie de l'espace. Comme je l'ai signalé dans la LETTRE AUDIO N° 66, nos forces stratégiques sont programmées pour considérer un incident EMP comme étant la preuve d'une attaque Russe. Dans ces circonstances, elles sont instruites de contre-attaquer la Russie sans attendre d'autres ordres!
    Dans le calendrier de "PROJECT Z", les explosions d'avion de guerre Phantom en Russie seront suivies quelques instants plus tard par des explosions nucléaires partout en Amérique du Nord. Celles-ci seront les ogives de missiles Américains à grande vitesse appelés ACM. Ils seront lancés dans le ciel à partir de divers endroits aux États-Unis pour créer un incident EMP violent. Nos forces nucléaires stratégiques, obéissant aux ordres, vont lancer ce qu'ils croient être des représailles contre la Russie.
    Tandis que les ACM Américains sont lancés dans le ciel au-dessus de nos têtes, un autre événement encore doit être en cours. Le mois dernier, j'ai signalé qu'un Cosmosphère Russe avait été abattu pour la première fois -- en Janvier au-dessus de New Jersey. De la même manière, les lasers de haute puissance situés dans de nombreux endroits autour des États-Unis seront en train d'abattre autant de Cosmosphères que possible. Au moment où nos ICBM seront lancés quelques minutes plus tard, il est espéré que beaucoup de Cosmosphères menaçant dans le ciel auront été détruits. Ils ne pourront pas faire sauter tous nos missiles lorsqu'ils seront lancés, et beaucoup survivront pour être sur leur chemin vers la Russie. Grace à l'attaque initiale de l'avion de guerre Phantom, le système ABM Russe volant sera également hors d'action. Dépouillée de tous ses moyens de défense contre les attaques de missiles, l'Union Soviétique sera bientôt embrasée par une mer de tempêtes de feu nucléaires.
    Dans le plan de guerre "PROJECT Z", l'arrivée des ICBM Américains sur les cibles Russes marque la fin de la phase 1 de la guerre, la Phase d'Initiation.
    Vient ensuite la Phase 2, la Phase d'Usure. Pendant la Phase 2, les planificateurs de guerre ici envisagent des dommages extrêmes à la fois aux États-Unis et à la Russie, avec la guerre s'épuisant progressivement. Tout d'abord, il y aura une pluie d'ogives nucléaires Russes sur les États-Unis. Il y aura également des attaques de missiles sur certaines autres cibles dans le monde où les Forces Militaires Américaines se trouvent; mais la destruction véritable sera ici aux États-Unis mêmes!
    Les planificateurs de guerre de "Project Z" ne prévoient pas que l'Amérique, comme nous la connaissons, survive à un échange nucléaire. Contrairement à la Russie, les États-Unis n'ont pas de Défense Civile digne du nom, encore moins des abris blindés contre les explosions; et en raison de la nécessité d'une surprise totale dans l'attaque contre les bases spatiales de la Russie, les échanges nucléaires qui suivront viendront sans avertissement. Les vacanciers seront sur les plages, les hommes d'affaires seront en train de négocier des deals, les ménagères seront dans les supermarchés, les enfants seront en train de jouer. Soudain, les sirènes de raid aérien peuvent commencer à retentir, comme ils l'ont fait une journée d'été à Hiroshima il y a 36 ans, mais il sera trop tard. L'Amérique que nous connaissons et aimons mourra en un millier d'Hiroshimas. Les comploteurs de guerre ont prévu tout cela. Tandis que vous et moi et nos enfants disparaissons de la face de la terre, ils projettent de conduire l'attaque qu'ils ont provoquée dans les bunkers de guerre du Gouvernement!
    Peu à peu, sur une période de plusieurs mois, ils s'attendent que le conflit entre la Russie et les États-Unis connaisse une escalade. Les deux parties seront épuisées et ruinées, et elles vont perdre la capacité de mener la guerre plus loin. En Russie, les blessures seront graves -- jusqu'à 50 millions de morts et des millions de blessés; mais aux États-Unis, les blessures seront mortelles. Les planificateurs de guerre de "Project Z" l'ont déterminé sur leurs ordinateurs. Si nous sommes chanceux, de 40 à 50 millions d'Américains peuvent survivre à la fin de la première GUERRE NUCLÉAIRE. Tout le reste aura été tué sur le coup dans des attaques nucléaires ou sera mort de blessures et de maladies. La 1ere GUERRE NUCLÉAIRE laissera les soins médicaux quasi inexistants dans ce qui restera de l'Amérique.
    Les Bolcheviks Américains ici ont l'intention de survivre à la guerre après l'avoir déclenchée. Ils attendront jusqu'à ce que le point d'enlisement soit atteint avec les deux parties incapables de se battre plus longtemps. Cela marquera la fin de la Phase 2, la Phase d'Usure.
    Enfin, le plan de guerre "PROJECT Z" évoluera vers la troisième et dernière phase. Cette phase est la domination du monde par les Bolcheviks Sataniques qui contrôlent maintenant l'Armée des États-Unis. Dans cette phase finale, les Bolcheviks ici en Amérique profiteront des préparatifs secrets qui ont commencé il y a longtemps. Dans la LETTRE AUDIO N° 28, j'ai décrit la stratégie à deux volets pour la domination du monde que les quatre Frères Rockefeller ont lancé en 1961. Un volet de cette stratégie double exige que les États-Unis donnent l'impression qu'ils deviennent de plus en plus faibles, en désarmant unilatéralement; mais ce fut seulement pour la consommation publique. Le côté secret de la stratégie impliquait une accumulation effective d'armements, en secret.
    Quand les Bolcheviks ont pris le pouvoir ici aux Rockefeller, ils ont continué le stockage de réserves secrètes d'armements dans le monde entier. Lorsque la 1ère GUERRE NUCLÉAIRE escaladera vers une impasse d'épuisement, ils prévoient dévoiler ouvertement ces réserves secrètes de puissance militaire. Même si l'ensemble des populations des États-Unis et de la Russie ont disparu, cela laisserait encore 95% de la population mondiale en vie. Avec la seule force militaire majeure survivante dans le monde, ils croient que la domination mondiale sera la leur en fin de compte.


    Sujet N° 3 -- Le Premier Succès Militaire de la Navette Spatiale
    Hier matin le 30 Mars, le vol N° 3 de la Navette Spatiale a officiellement pris fin, en retard d'un jour. Pour la première fois, nous avons pu voir un atterrissage de la Navette à White Sands Missile Range, au Nouveau-Mexique. Comme je l'ai expliqué l'année dernière dans la LETTRE AUDIO N° 64, White Sands est le véritable centre névralgique du programme de la Navette Spatiale.
    Ce troisième vol de la navette a également inscrit une autre première, et celle-ci n'a pas été visible à la télévision. Pour la première fois, mes amis, une navette spatiale a réussi dans sa mission militaire secrète. Ce faisant, la navette a enlevé un autre obstacle à la guerre nucléaire. La planification de la guerre accélérée maintenant en cours ici à Washington sera en mesure de procéder encore plus rapidement, grâce à la Navette Spatiale.
    La troisième mission de la navette a eu lieu près d'un an après le premier vol d'Avril 1981. Une comparaison entre les premier et troisième vols est une étude en paradoxes. En Avril dernier, la publicité sur le premier vol a été conçue pour donner l'impression qu'il était artificiellement parfait. Pendant ce temps, la mission militaire secrète -- que nous n'avons pas vu -- a été un désastre. Cette fois-ci sur le vol N° 3, cela a été l'inverse. Du début à la fin, la publicité émanant de la NASA a donné l'impression que la navette était en proie à des problèmes. La NASA voulait être en mesure de la justifier si une catastrophe devait frapper à nouveau; mais comme cela s'est avéré, la mission militaire dans l'espace, cachée à nos yeux, a été un succès.
    Dans la LETTRE AUDIO N° 72 le mois dernier, j'ai décrit ce que c'était cette mission. La Navette Spatiale N° 3 était censée mettre en orbite un nouveau Satellite Espion spécial, que j'ai décrit l'an dernier dans la LETTRE AUDIO N° 62. Il est prémuni contre une attaque des armes spatiales Russes et armé d'un laser contrôlé par un robot qui peut riposter. En outre, la navette elle-même était armée de lasers cette fois, comme je l'ai expliqué le mois dernier.
    L'image publique d'un vol de navette en proie à des troubles a en réalité débuté quelques jours avant le lancement, grâce à la météo. Des pluies torrentielles ont transformé Edwards Air Force Base en Californie, utilisée pour les deux premiers atterrissages de navette, en un désordre marécageux. Le calendrier militaire serré du Programme de la Navette exige que le vol décolle comme prévu de toute façon, donc pour la consommation publique, un train de 23 wagons chargé avec de l'équipement a été envoyé de la Californie au Nouveau-Mexique. Ostensiblement, la NASA était en train de mettre en place un site d'atterrissage improvisé au White Sands Missile Range. Cela a été fait de telle sorte que le rôle central de White Sands dans le Programme de la Navette ne serait pas soupçonné par le public.
    La Navette Spatiale N° 3 a décollé de Cap Canaveral à seulement une heure de retard le Lundi matin, 22 Mars. Au moment du décollage, la NASA a commencé à jeter les bases d'une histoire de couverture, la mission militaire devrait-elle échouer. Tout d'abord, nous avons entendu la voix préenregistrée du Commandant de la navette, Jack Lousma, disant que des flocons blancs inexpliqués volaient par-dessus le pare-brise. Plus tard, après que la navette était hors de vue, on nous a dit que l'un des blocs d'alimentation appelé APU était défectueux. Ces premiers indices d'un problème éventuel avaient été préenregistrés pour la diffusion lors du lancement -- pour une quelconque raison. On craignait que la navette pourrait être détruite par les armes spatiales Russes avant d'atteindre l'orbite. Si cela avait eu lieu, les responsables de la navette voulaient être en mesure de lancer une couverture qui ne révélerait pas la situation militaire; mais comme cela s'est avéré, les préparatifs que j'ai détaillés le mois dernier ont réussi. La Navette N° 3 a atteint son orbite avec succès, et une clé du succès a été une nouvelle manœuvre radicale ajoutée au plan de vol.
    Lorsque la Navette Spatiale N° 3 a décollé la semaine dernière, elle s'est dirigée vers le nord-est. Des caméras à longue distance l'ont suivie jusqu'à ce que les deux fusées se séparent et tombent. Puis, lorsque la navette a disparu de la vue, elle a commencé son long virage en courbe vers le nord. Elle se dirigeait vers une orbite quasi-polaire de sorte qu'elle passerait au-dessus de la Russie. Cette grande partie du plan de vol était la même que dans le passé, mais cette fois, une nouvelle fonctionnalité critique a été ajoutée.
    Moins de 30 secondes après que la navette ait disparu des caméras de télévision, les portes de la soute ont été soufflées. Cela a ouvert un champ de tir pour le laser défensif à l'avant de la soute, dont j'ai parlé dans la LETTRE AUDIO N° 72. Ensuite, la navette et ses géants réservoirs externes ont commencé à tourner lentement dans une version d'ère spatiale d'un tonneau. Dans la Seconde Guerre mondiale, les pilotes de chasse ont fait usage du tonneau pour éviter les balles d'avions ennemis. De même, la Navette Spatiale ce mois-ci a utilisé un tonneau pour se protéger d'une éventuelle attaque des Cosmosphères Russes. En tournant comme un tire-bouchon, la navette a rendu impossible pour une Cosmosphère d'approcher en toute sécurité de n'importe quelles directions. La manœuvre du tonneau était très risquée pour la navette. La navette et le réservoir n'ont jamais été conçus avec de telles acrobaties à l'esprit, mais les calculs ont montré qu'elle devrait survivre à un roulement lent, et elle l'a fait.
    Une des plus grandes questions sur l'acrobatie du tonneau était ce que cela ferait aux astronautes Lousma et Fullerton. Ils étaient tenus de résister à ces rotations vertigineuses pendant environ six minutes. Dans le même temps, la navette était toujours en accélération jusqu'à trois fois la force de la gravité; et en raison de la conception particulière de la navette et du réservoir de carburant, les rotations ont été nauséeuses en effet. Les médecins spatiaux militaires savaient qu'au mieux Lousma et Fullerton seraient très malades pendant un certain temps après avoir atteint l'orbite. Leur balade délirante, accablante, en tournoiement finirait brusquement en impesanteur. C'est une combinaison garantie à déranger l'équilibre de même l'astronaute le plus robuste. Rien de faiblement comme ceci n'a jamais été fait dans l'espace avant. Les médecins étaient inquiets que même si Lousma et Fullerton ont survécu à la mission et sont retournés sur terre, il pourrait y avoir des dommages permanents à leur équilibre.
    Lorsque Lousma et Fullerton ont atteint l'orbite, ils sont en effet devenus gravement malades. Voilà pourquoi nous avons entendu ces rapports sur les nausées frappant les deux hommes. La NASA voulait ouvrir la voie à une explication publique plausible au cas où ils ne devraient pas sembler bien quand ils seront retournés sur terre. Dans le même temps, les planificateurs de la navette savaient parfaitement pourquoi ils étaient malades. Voilà pourquoi les porte-parole de la NASA ont agi de manière indifférente lorsqu'ils discutaient du mal de l'espace avec les journalistes. Quand ils l'ont appelé "la maladie du mouvement" (citation), ils utilisaient un euphémisme.
    Lorsque j'ai enregistré la LETTRE AUDIO N° 72 le mois dernier, j'ai signalé que le plan était pour que Lousma et Fullerton commencent à travailler immédiatement après avoir atteint l'orbite. Leur compartiment d'équipage largement modifié devait être déjà dépressurisé, avec les deux hommes dépendant de leurs combinaisons spatiales. Ce plan a dû être légèrement modifié lorsque le tonneau a été ajouté au plan de vol.
    Lorsque la navette a atteint l'orbite, les astronautes étaient en combinaisons spatiales, mais la cabine était encore sous pression. Ils ont eu plusieurs minutes pour aller de la plate-forme de vol à la capsule d'évacuation type Gemini stockée ci-dessous. Une fois à l'intérieur de la capsule d'évacuation, ils ont dépressurisé la cabine; puis le Système de Laser de Proue s'est déployé automatiquement pour protéger la navette contre les attaques par les armes spatiales Russes. Cela a permis à Lousma et Fullerton de se remettre du mal de l'espace à l'intérieur de la capsule.
    Pendant les prochaines 24 heures environ, se sentir mieux était leur principale tâche. Ce fut une période de vulnérabilité de dépendre du Système de Laser Automatique non éprouvé pour la protection. Les planificateurs de la navette voulaient avoir une excuse de prête, la navette devrait-elle par la suite être attaquée et détruite. Aussi, le jour après le lancement nous avons été montrés des images de télévision de tuiles manquantes sur la proue de la navette. Selon ces images, mes amis, au moins une douzaine de tuiles dans la zone noire ont été perdues. Si cela s'était réellement passé, il aurait été une source de grande alerte. Plus tard les porte-parole de la NASA l'ont minimisé, affirmant que les tuiles n'étaient pas vitales. Mais il n'y a pas une telle chose comme une tuile noire non vitale. Les tuiles noires prétendument perdues sont pour résister à des températures supérieures à 1500 degrés Fahrenheit. Sous la tuile il n'y a rien qu'un morceau de feutre appelé "strain isolation pad" (tampon d'isolement de tension). Il ne saurait pas durer cinq secondes dans ces températures, et sous le feutre se trouve le revêtement métallique de la navette. Il est fait en aluminium, qui perd sa résistance au-dessus de 350 degrés. En cas d'exposition à une chaleur de 1500 degrés due à quelques tuiles noires manquantes, la navette ne pourrait pas éviter de graves dommages.
    Les films d'espace de la NASA que nous avons vus à la télévision étaient un canular préenregistré pour fournir une excuse au cas où quelque chose allait mal, mais rien ne s'est passé. Les astronautes ont récupéré, sont allés travailler, et ont déployé le nouveau satellite militaire. Pendant ce temps, les porte-parole de la NASA éludaient le problème de tuile présumé comme mineur. Il avait servi son but et n'était plus nécessaire.
    Tout au long du reste de la semaine, nous avons entendu parler d'un problème après l'autre. Supposément, les portes de la soute ne se refermeraient pas, les toilettes ne fonctionneraient pas, trois des quatre canaux de communication étaient hors d'usage, l'un des trois écrans d'affichage de données cruciales dans le cockpit est tombé en panne. Aucune de ces histoires n'étaient vraies; toutes ont été conçues pour fournir une histoire de couverture aux problèmes possibles avec la mission secrète, mais finalement aucune d'entre elles n'a été nécessaire et ainsi les porte-parole de la NASA les ont juste éludées comme sans importance.
    La mission militaire secrète a été un succès, aussi la mission prétendue qui a été concoctée pour la télévision a été déclarée un succès, également.
    Tard le Vendredi soir du 26 Mars, Lousma et Fullerton ont terminé le déploiement du nouveau Satellite Super-Espion. Il avait fallu plus longtemps que prévu, mais cela a été fait. Comme je l'ai expliqué le mois dernier, ils ont quitté leur navette en orbite. Ils sont rentrés dans leur capsule d'évacuation de type Gemini, ont allumé ses rétrofusées, et sont descendus hors d'orbite dans un amerrissage sur l'Océan Indien. De là, ils ont été transportés par avion sans escale vers le White Sands Missile Range, au Nouveau-Mexique.
    Les gestionnaires de la navette ont profité d'une tempête de sable à White Sands pour retarder l'atterrissage public d'une journée supplémentaire tandis que les astronautes récupéraient. Puis, hier matin, ils sont montés à bord de l'une des deux autres navettes secrètes à White Sands. La navette a décollé de l'extrémité nord de l'immense White Sands Range, en utilisant de petites fusées. Quelques instants avant 11h00, elle fit son apparition à la télévision. Elle descendit du nord, passa par-dessus les montagnes, et toucha le sol dans un nuage de poussière blanche. Enfin, après une attente respectable, sortirent Lousma et Fullerton, reposés et rafraîchis.
    Mes amis, comme tout autre Américain, je me retrouve à vouloir me réjouir du succès du Vol N° 3 de la Navette Spatiale. Il a été accompli contre toute attente incroyable, face à la puissance écrasante de la Russie dans l'espace. Détermination, ingéniosité et audace pure ont emportées la journée. Voilà comment je suis tenté de me sentir -- mais alors je dois rappeler le but ultime de tout cela. Les gestionnaires militaires de la navette ne font pas ces choses pour empêcher la guerre, MAIS POUR SE PRÉPARER à en COMBATTRE UNE! Le succès de la Navette Spatiale N° 3, mes amis, nous a rapprocher d'un pas de géant de la guerre thermonucléaire.


    RÉSUMÉ DE DERNIÈRE MINUTE
    Maintenant il est temps pour mon Résumé de Dernière Minute. Dans cette lettre AUDIO, j'ai signalé les développements majeurs qui ont lieu actuellement dans notre fuite en avant vers la guerre nucléaire. Les États-Unis ont mis au point une nouvelle super-arme secrète, l'invisible avion de guerre Phantom. Son invulnérabilité aux armes à faisceaux en fait la pièce maîtresse d'une nouvelle stratégie de guerre contre la Russie. Cette stratégie, nom de code "PROJECT Z", implique une attaque surprise Américaine contre la Russie, suivie par une guerre totale!
    Jusqu'à présent, la principale faiblesse du plan de guerre a été le manque de données de reconnaissance fraîches sur la Russie, mais maintenant ce problème est rapidement en train d'être résolu. Le mois dernier, j'ai signalé un grand coup de renseignement contre la Russie par les planificateurs de guerre ici, et maintenant le succès de la Navette Spatiale N° 3 est en train d'ajouter à la dynamique de la guerre nucléaire.
    Mes amis, depuis de nombreuses années maintenant, notre Seigneur Jésus-Christ a retenu l'holocauste qui menace de nous engloutir. Maintes fois nous sommes arrivés à deux doigts même, seulement pour être tirés vers l'arrière et épargnés une fois de plus.
    Notre Seigneur "n'est pas disposé à ce que quelqu'un devrait périr", et Il nous a montré la miséricorde encore et encore. Mais qu'avons-nous, en tant que nation, fait en réponse à cette miséricorde? Avons-nous amendé nos voies? Sommes-nous retournés vers Lui? Et ravivés les valeurs qui ont donné une grandeur à l'Amérique?
    La réponse, mes amis, se trouve dans les paroles du prophète Jérémie, chapitre 5:
    "Nous avons renié le seigneur et avons dit : Non, pas lui ! Le malheur ne viendra pas sur nous ; nous ne verrons ni l'épée ni la famine.
    Voici que je fais venir de loin une nation, dit le Seigneur. C'est une nation forte, une nation très antique, une nation dont vous ne connaissez pas la langue."
    Mes amis, nos dirigeants Bolcheviks Sataniques ici ont l'intention de détruire l'antique et forte nation de la Russie, dont nous ne connaissons pas la langue. Mais notre Seigneur Jésus-Christ voit tout, et Lui seul récompensera!
    Au mois prochain, si Dieu le veut, c'est le Dr Beter. Je vous remercie, et que Dieu bénisse chacun de vous.


    © Copyright by AbundantHope.net all rights reserved


    |-
    [/table]

    |-
    [/table]

    - - - Updated - - -

    [table] cellpadding="25" cellspacing="0" border="0" style="width: 100%; width: 100%; width: 100%"
    |-
    |
    [table] border="0" cellspacing="0" cellpadding="0" style="width: 100%; width: 100%; width: 100%"
    |-
    | From AbundantHope.net
    FRENCH
    French: Dr Peter David Beter - Lettre Audio N° 75.
    By Dr. Peter D. Beter
    Nov 23, 2016 - 11:36:32 PM


    Le Compte à Rebours du Pentagone Vers la Première Guerre Nucléaire

    Dr Peter D. Beter, Lettre Audio N° 75.Par Dr. Peter D. BeterTraduit de l'anglais par G. AKUÉLe 22/11/2016
    http://www.peterdavidbeter.com/docs/all/dbal75.html
    "AUDIO LETTER (R)" est une marque déposée de Audio Books, Inc., une société du Texas, qui a produit cet enregistrement sur bande. Reproduit sous licence ouverte accordée par Audio Books, Inc.
    -----------------------------------------------------------------

    Ceci est la LETTRE AUDIO (R) du Dr. Beter 1629 K St. NW, Washington, DC 20006.
    Bonjour, mes amis, c'est le Dr Beter. Aujourd'hui nous sommes le 31 Mai 1982, et ceci est ma LETTRE AUDIO (R) N° 75.
    Ici, aux États-Unis, aujourd'hui est une grande fête, le Memorial Day. Pour la plupart d'entre nous, il est un jour de congé, un jour pour pique-niquer ou pour visiter des amis et parents. Le week-end de Memorial Day est célèbre pour les embouteillages, les accidents de la route, et l'Indianapolis 500 Auto Race. Et le Memorial Day est un point tournant saisonnier, marquant le début de la traditionnelle saison des vacances d'été. La plupart d'entre nous ont tendance à accueillir le Memorial Day comme la porte d'entrée de l'été, mais le Memorial Day a aussi une signification plus solennelle que nous oublions parfois. Il est le jour que nous avons mis de côté pour honorer les militaires qui sont morts en combattant pour notre pays. Le Memorial Day est un rappel que la guerre est devenue une dure réalité pour l'Amérique maintes et maintes fois, et chaque fois le coût en vies humaines a été tragique.
    Lorsque j'envisage l'été 1982 qui commence maintenant, c'est avec des sentiments mitigés. Comme la plupart des Américains, je suis impatient des activités qui font de la saison des vacances d'été un moment de jouissance; mais l'été à venir sera aussi un moment de danger croissant pour l'Amérique.
    Le calendrier de la guerre nucléaire que j'ai rendu public il y a trois mois dans la LETTRE AUDIO N° 72 est toujours en vigueur, mes amis. Ce calendrier prévoit l'éclatement de la première GUERRE NUCLÉAIRE à la mi-Septembre 1982, à peine trois mois à partir de maintenant. Les Bolcheviks Américains qui contrôlent maintenant le Pentagone des États-Unis ne ralentissent sont pas dans leurs préparatifs de guerre. Cela est vrai en dépit du fait qu'une partie de leur plan de guerre ait été paralysée, comme je l'ai expliqué le mois dernier.
    La guerre secrète qui a engendré la soi-disant crise des Malouines a pratiquement ruiné les plans du Pentagone pour la victoire finale dans la guerre à venir; mais les planificateurs de guerre Bolcheviks ici ont une tendance suicidaire dans leur pensée, et ils sont décidés à aller en guerre, peu importe les conséquences.
    Pendant que je prononce ces mots, les gros titres sont de plus en plus larges sur la guerre des Malouines entre l'Argentine et la Grande-Bretagne. Depuis que je vous ai parlé le mois dernier, de lourdes pertes ont été signalées des deux côtés. L'Argentine a perdu son seul croiseur, le Général Belgrano, ainsi que plusieurs navires mineurs et un certain nombre d'avions.
    La Grande-Bretagne a jusqu'à présent admis avoir perdu cinq grands navires -- deux destroyers, deux frégates et un navire porte-conteneurs rempli de matériel de guerre. Ces rapports reflètent quelque peu l'ampleur de la présente lutte, mais ils sont incomplets et déformés. Comme dans toute guerre, la vérité est devenue la première victime.
    Mes trois sujets spéciaux pour cette LETTRE AUDIO sont:
    Sujet N° 1 -- le Compte à rebours du PENTAGONE VERS LA première GUERRE NUCLÉAIRE
    Sujet N° 2 -- L'ATTAQUE ÉCONOMIQUE SUR LA CONSTITUTION des ÉTATS-UNIS
    Sujet N° 3 -- BILLY GRAHAM VERSUS Le LOBBY de GUERRE des BOLCHEVIKs.


    Sujet N° 1 -- Le Compte à Rebours du Pentagone Vers la Première Guerre Nucléaire
    Dans la LETTRE AUDIO N° 73, il y a deux mois, je révélais que toute une nouvelle stratégie de guerre nucléaire contre la Russie est développée ici à Washington. Elle est en cours d'élaboration par un groupe de planification militaire d'élite dans le secret extrême sous le nom de code "PROJECT Z". Il est un projet hâté appelant au commencement de la 1ère GUERRE NUCLÉAIRE elle-même vers Septembre de cette année 1982.
    Le mois dernier, j'ai signalé que PROJECT Z continuait d'avancer rapidement dans la salle de planification de guerre secrète ici au centre-ville de Washington. Comme je l'ai dit, le processus de nettoyage du plan de guerre de base était déjà en cours. Maintenant, mes amis, la première version complète du plan de guerre totale PROJECT Z est prête. Le plan est essentiellement terminé avec rien d'autre à faire que d'apporter des améliorations mineures ici et là. Et à présent l'existence de ce nouveau plan de guerre nucléaire majeur des États-Unis est rampante dans les nouvelles. Hier, le 30 Mai, un article à ce sujet est apparu pour la première fois dans le New York Times. L'article, par Richard Halloran, porte le titre "LE PENTAGONE ÉTABLIT LA PREMIÈRE STRATÉGIE pour Combattre UNE LONGUE GUERRE NUCLÉAIRE". L'article commence, je cite:
    "Les décideurs du Département de la Défense dans un nouveau plan de défense de cinq ans ont accepté le principe selon lequel un conflit nucléaire avec l'Union Soviétique pourrait être long, et ont établi leur première stratégie pour combattre une telle guerre."
    L'article poursuit en mentionnant que le plan est exposé dans un document inédit de 125 pages. Il a été rédigé pour approbation par le Secrétaire à la Défense Caspar Weinberger.
    Mes amis, j'ai signalé plusieurs fois maintenant que le Pentagone des États-Unis est contrôlé par les Bolcheviks qui autrefois contrôlaient la Russie. J'ai également identifié Weinberger comme le plus haut représentant visible des Bolcheviks ici dans le Gouvernement des États-Unis aujourd'hui.
    Les plans de guerre nucléaire des Bolcheviks ici avance rapidement; mais comme je l'ai signalé auparavant, le Gouvernement Américain désormais est une maison divisée. Les Bolcheviks sont confrontés à leurs rivaux mortels, le cartel Rockefeller. Leur haut agent visible dans le gouvernement fédéral aujourd'hui est le Secrétaire d'État Alexander Haig. La vendetta souvent visible entre Haig et Weinberger est seulement une ombre de cette lutte de pouvoir meurtrière dans les coulisses. Contrairement aux Bolcheviks ici, la faction Rockefeller ne veut pas de la guerre nucléaire. En un mot, ils ne peuvent pas se le permettre. Ils perdraient tout, et par conséquent la faction Rockefeller ici travaille fébrilement pour décapiter le plan de guerre nucléaire des Bolcheviks.
    Les nouveaux dirigeants anti-Bolcheviques de la Russie sont également contre la guerre nucléaire. Les attitudes anti-Bolcheviques, anti-guerre-nucléaire du cartel Rockefeller et du Kremlin ont conduit à une coalition limitée entre eux au cours des derniers mois. Le résultat le plus spectaculaire jusqu'ici de cette coalition Rockefeller-Russe est la guerre des Malouines faisant maintenant rage entre l'Argentine et la Grande-Bretagne. Dans la LETTRE AUDIO N° 74 le mois dernier, j'ai indiqué de quoi il s'agissait dans la guerre des Malouines. Elle est la suite visible de la guerre secrète qui a eu lieu au cours du mois d'Avril. Le cartel Rockefeller et les Russes ont uni leurs forces pour détruire certaines grandes installations militaires et des réserves d'armes. Ce sont des ingrédients clés de la phase finale du plan de guerre PROJECT Z.
    L'opération a commencé à South Georgia Island (île de Géorgie du Sud) le 3 Avril. Avec l'aide de l'Argentine, une équipe conjointe de commando Rockefeller-Russe a été en mesure d'éliminer la base navale géante cachée là-bas. La base, construite dans les années 1960, a été initialement contrôlée par le cartel Rockefeller à travers le Gouvernement des États-Unis, mais les Bolcheviks ici ont acquis le contrôle des bases il y a environ trois ans quand ils ont pris le contrôle du Pentagone Américain.
    Le mois dernier, j'ai expliqué comment l'attaque de la base a été menée. Elle était renfermée dans une caverne artificielle géante creusée dans une montagne près de l'eau. Avec les entrées de navires camouflées scellées, la base était à l'épreuve des bombes; mais l'équipe conjointe de commando Rockefeller-Russe a réussi à l'attaquer en forant un puits à travers la montagne. Puis une bombe à neutrons Russe compacte a été insérée à travers le puits et a explosé à l'intérieur de la base navale caverneuse. Le processus a pris plusieurs semaines. Le gouvernement Thatcher, qui, comme le Pentagone des États-Unis, est contrôlé par les Bolcheviks, a envoyé la Royal Navy. Tout d'abord, elle était censée déloger la force militaire Rockefeller-Russe lourdement armée avant qu'elle ne puisse détruire la base navale; ensuite elle devait continuer aux Malouines pour les combats publiquement admis.
    La Royal Navy est arrivée quelques jours trop tard pour sauver la base secrète sur l'île de Géorgie du Sud, comme je l'ai signalé le mois dernier; mais à ce moment le gouvernement Thatcher en panique avait déjà envoyé les deux tiers de la Royal Navy dans l'Atlantique Sud. En plus de cela, au moins un navire britannique avait déjà été coulé par la Russie dans le cadre de l'opération secrète Géorgie du Sud. Cela n'a laissé au gouvernement Thatcher d'autre choix que de s'engager dans la bataille avec l'Argentine, sinon il aurait été impossible d'expliquer l'énorme déploiement de la Grande-Bretagne dans l'Atlantique Sud, beaucoup moins les lourdes pertes qui ont été subies.
    Lorsque j'ai enregistré la LETTRE AUDIO N° 74 le mois dernier, le 30 Avril, le blocus britannique des Malouines ne faisait que commencer. Plus tard ce jour, l'entité Président Reagan a annoncé que les États-Unis étaient activement aux cotés de la Grande Bretagne. L'annonce a été une victoire pour la faction belligérante du Pentagone. Tout de suite la guerre autour des Malouines a commencé à chauffer rapidement. Le 1er Mai, les Britanniques ont lancé des raids de bombardement contre l'aéroport à Port Stanley, et le 2 Mai, un sous-marin britannique torpillait le deuxième plus grand navire de l'Argentine, le croiseur General Belgrano. Il a coulé dans les 24 heures, laissant un bilan de plus de 300 marins Argentins morts. Il était attendu que le naufrage du Belgrano allait démoraliser les Argentins, mais au lieu de cela, ils ont été enragés. Le Belgrano avait été coulé à un moment où il ne menaçait pas les forces britanniques. Les Argentins ont décidé qu'il était temps de commencer à jouer leur atout contre la Grande-Bretagne.
    Le mois dernier, j'ai signalé que l'Argentine avait été offerte certaines promesses en retour de l'opération secrète possible de Géorgie du Sud. L'une d'elles était la promesse d'une aide militaire secrète par la Russie contre la Grande-Bretagne. Plus précisément, il a été promis que les Russes interviendraient en parallèle avec les opérations aériennes et navales Argentines d'une manière conçue pour égaliser les chances. De cette façon, les chefs militaires de l'Argentine peuvent prendre tout le crédit pour à la fois leurs attaques propres et celles secrètes Russes contre les Britanniques. Dans le même temps, cette procédure est conçue pour garder obscure le rôle de la Russie dans le combat.
    Le 4 Mai, l'Armée de l'Air Argentine a décidé de mettre les promesses de la Russie à l'épreuve. Une paire de bombardiers s'est dirigée sur l'Atlantique pour attaquer la Royal Navy. Agissant sur des données de reconnaissance fournies par les Satellites Espions Russes, ils se sont dirigés directement vers la flotte. Lorsque les deux jets Argentins volant à basse altitude sont apparus à l'horizon, ils ont été pris par le radar de la flotte Britannique. Dans le même temps, un Cosmosphère Russe planant à plusieurs kms au-dessus de la flotte fit feu sur l'un des navires. Le navire était l'un des plus récents, des plus modernes, des plus sophistiqués des navires de la Grande-Bretagne, conçus spécifiquement pour protéger la flotte contre les attaques aériennes. Le navire était un destroyer lance-missiles Type-42, H.M.S. Sheffield. Bien avant que les deux jets Argentins n'aient été assez près pour attaquer, le Cosmosphère tira son canon à particules chargées sur le navire. Le faisceau incandescent de particules subatomiques explosa à travers la superstructure en aluminium, juste derrière le pont près de la partie supérieure du navire. En une fraction de seconde, le faisceau a brulé à travers les couches de métal jusqu'en bas dans les entrailles du navire. L'aluminium du navire lui-même était instantanément en flamme. Les pilotes des chasseurs Argentins ont été témoins de la spectaculaire explosion et des flammes blanches intenses à près de 32 kms. Ils sont retournés rapidement à la base, n'ayant fait usage d'aucun missile. Les survivants ahuris du Sheffield ont dit plus tard qu'il n'y avait eu aucun avertissement avant l'explosion.
    Les dirigeants de l'Argentine sont coachés par des agents du cartel Rockefeller dans ce qu'il faut dire publiquement sur les développements de la guerre. Ils prétendent qu'un missile de fabrication française appelé Exocet avait été utilisé pour couler le Sheffield; mais pour ceux qui connaissent les caractéristiques du missile Exocet, la catastrophe du Sheffield est restée un mystère.
    L'Exocet, mes amis, est un type de missile connu comme une écumoire de mer (à vol rasant). Il est conçu pour se déplacer juste au-dessus de l'eau, frappant un navire presque à la ligne de flottaison. Les films fichiers de l'Exocet qui ont été montrés à la télévision montrent clairement ce comportement. Mais le Sheffield a été dynamité à proximité du sommet de la superstructure; en fait, ceci est dit être la raison du relativement faible nombre de victimes dans la destruction du H.M.S. Sheffield. Cette même explosion aurait-elle visé bas à proximité de la ligne de flottaison, le navire aurait probablement basculé sur le côté et coulé rapidement. Si cela s'était passé, très peu de l'équipage y aurait échappé.
    Le soir du 4 Mai, l'Amiral Martin Wemyss, ancien directeur de la British naval warfare, a été interrogé sur le désastre du Sheffield sur ABC Nightline. Ted Koppel a commencé avec les mots:
    "Amiral Wemyss, comment est-il que ce navire moderne n'aurait pas été en mesure de tout d'abord détecter puis détruire ledit aéronef Argentin?"
    L'Amiral Wemyss a répondu, je cite:
    "Je pense que c'est une très bonne question, et je ne peux pas vous donner une réponse claire. Dans mon livre, cela ne devrait pas s'être produit".
    Pendant les deux prochaines semaines des pourparlers entre l'Argentine et la Grande-Bretagne ont continué avec le Secrétaire Général des Nations Unies, Perez de Cuellar tentant une médiation.
    Pendant ce temps, le gouvernement Thatcher a continué à ajouter à l'armada Britannique dans l'Atlantique Sud. Même le paquebot de luxe Queen Elizabeth II a été réquisitionné et transformé en transport de troupes. Il a pris la mer avec quelques 3200 soldats à bord le 12 Mai.
    La stratégie du gouvernement Thatcher dominé par les Bolcheviks est très simple, mes amis. Ils savent très bien qu'ils envoient la Royal Navy dans un piège, mais ils croient qu'en multipliant la force navale dans l'Atlantique Sud pratiquement au-delà de la raison, ils gagneront. Ils rendent l'engagement britannique tellement énorme par rapport à celui de l'Argentine qu'une déroute totale infligée par l'Argentine aux Britanniques apparaitrait déraisonnable. Cela permettrait à la question de l'aide secrète Russe à l'Argentine d'être soulevée de façon ouverte et crédible, et cela pourrait aider à déclencher la guerre nucléaire même qu'ils savent que la Russie essaie d'éviter.
    Suite à cette stratégie de force brute, le gouvernement Thatcher a continué à déverser tous les navires disponibles dans la mêlée de l'Atlantique Sud. Pour le moment, plus de 100 navires britanniques sont soit dans la zone de guerre ou s'y dirigent. C'est presque toute la Royal Navy! L'attitude est: pour chaque navire que les Russes et les Argentins coulent, le gouvernement Thatcher va simplement envoyer deux de plus -- tout pour s'assurer que la Grande-Bretagne reprenne les Malouines parce que si cela ne se fait pas, le gouvernement Thatcher tombera et ce sera un revers pour le pouvoir Bolchevik en Grande-Bretagne.
    Le 19 Mai, les dernières attentives de pourparlers à l'Organisation des Nations Unies se sont finalement effondrées. La Grande-Bretagne était enfin prête à envahir. Après que les discussions aient pris fin ce soir-là, il a été annoncé que le Cabinet de Guerre Britannique se réunirait le lendemain matin. Supposément la réunion déciderait s'il faut donner le feu vert à l'invasion -- mais tout était une ruse pour aider à créer un élément de surprise face à l'Argentine et contre la Russie.
    La première étape d'une stratégie d'invasion élaborée était déjà en action. Le soir du 19 Mai, la flotte d'invasion Britannique fut divisée en deux groupes -- un groupe était à 241 kms (150 miles) à l'Est de Port Stanley; l'autre, à 160 kms (100 miles) au Nord-Est. Peu avant minuit, heure de Washington, les deux forces d'invasion ont commencé à se diriger vers le rivage. Les Cosmosphères et sous-marins Russes sont entrés en action en œuvrant ensemble. Les deux groupes d'assaut britanniques ont été pris sous le feu. Au moins deux navires critiques à l'assaut ont été touchés et lourdement endommagés. Vers 02h00, heure de Washington, les deux forces d'attaque ont interrompu leurs mouvements vers la région de Port Stanley. En réponse, les forces Russes se sont désengagées. Les Russes croyaient avoir contrecarré l'invasion Britannique; mais, mes amis, ils avaient tort.
    Les deux grands groupes d'invasion menaçant Port Stanley la nuit du 19 Mai étaient en réalité en train de mener une action de diversion. Les stratèges britanniques savaient que les Russes avaient la puissance nécessaire pour faire cesser toute invasion. La seule chance de succès résidait dans le fait de convaincre les Russes qu'ils avaient arrêté l'invasion, puis d'une façon ou d'une autre glisser furtivement des troupes à terre. Ainsi, les deux grandes forces d'invasion du 19 Mai étaient en réalité en train de mettre en scène un leurre! La plupart des troupes d'invasion britanniques n'étaient plus à bord du transporteur de troupes Canberra ou des navires d'assaut. Au lieu de cela, elles ont été transférées à d'autres navires qui, normalement, ne sont pas utilisés à des fins amphibies.
    Le matin du 20 Mai, la duperie britannique élaborée a continué. Jusqu'à la veille, les déclarations britanniques avaient fait allusion à une imminente invasion tous azimuts, mais le matin du 20 Mai, les déclarations ont changé brusquement. Les porte-parole du Ministère Britannique de la Défense ont soudainement commencé à dire que les Britanniques se limiteraient à de petits raids éclairs pendant un certain temps. Les planificateurs militaires Bolcheviques à Londres voulaient davantage convaincre la Russie que l'invasion avait été arrêtée la nuit précédente. Ça a marché.
    De petits groupes de navires Britanniques ont commencé à bouger autour des Iles Malouines comme pour planter les petits rounds de raids ici et là. Dans l'obscurité du matin du 21 Mai, l'un de ces petits groupes de navires s'est déplacé dans l'extrémité nord de Falkland Sound entre les Îles. Contrairement aux bulletins de presse, le navire de troupe Canberra n'était pas parmi eux, ni un navire d'assaut. Ces navires auraient averti les Russes de tout surveiller depuis les Cosmosphères loin dans le ciel qu'un atterrissage majeur se tramait. Au lieu de cela, le navire clé qui s'est déplacé à San Carlos Bay était le navire-hôpital Uganda. Sous le couvert de l'obscurité, l'Uganda s'est déplacé près du rivage. Les troupes d'assaut Britanniques, entassées comme des sardines sur l'Uganda, sont descendu sur les côtés du navire sur des échelles de corde dans des barques. Les barques ont transporté les troupes à une courte distance de la terre, un groupe après l'autre. Dès qu'elles furent à terre, les troupes avaient reçu l'ordre de se déployer rapidement. De cette façon, elles se sont transformées en des cibles impropres à toute attaque par les Cosmosphères Russes patrouillant des kms au-dessus.
    Les canons à particules sont dévastateurs contre des cibles concentrées, mais très inefficaces contre le personnel dispersé sur une vaste zone. À l'aube, d'autres navires avaient également débarqué des troupes de la même manière. Au moment où la lumière du jour a révélé ce qui se passait réellement, il était trop tard. L'invasion britannique des Malouines était en cours. Une fois que les Britanniques ont atteint le rivage avec un nombre important de troupes, les chances de la Grande-Bretagne de reprendre le contrôle des îles ont commencé à augmenter rapidement. Une aide secrète Russe aux Argentins est beaucoup plus facile en mer et dans les airs que sur terre.
    Au cours des 10 derniers jours, nous avons entendu parler d'un certain nombre d'attaques aériennes dévastatrices par les Argentins. Jusqu'à présent, les Britanniques ont admis la perte d'au moins cinq navires ainsi que plusieurs hélicoptères et Harrier Jump-jets, mais lentement les forces terrestres britanniques ont été renforcées et ont commencé à progresser à travers l'Est des Iles Malouines en direction de Port Stanley. En date d'aujourd'hui, le 31 Mai, les forces terrestres britanniques sont dites être en train de s'approcher de la principale garnison Argentine à Port Stanley. L'opération est dépeinte dans les nouvelles ici comme une tâche relativement facile, mais cela est loin de la vérité.
    Les pertes britanniques dans la bataille terrestre ont été beaucoup plus grandes qu'admises, et en mer, la Royale Navy a subi de très lourdes pertes auxquelles il n'est même pas fait allusion à ce jour dans les nouvelles. De nombreux navires ont été gravement endommagés; et tout -- je le répète, TOUT -- le contingent initial des Sea Harrier Jump-jets a été mis hors combat. Les deux porte-avions britanniques, le Hermes et l'Invincible, ont été rendus incapables de lancer des jets. Les Harriers opérant maintenant autour des Malouines sont un type différent des Sea Harriers peints en bleu, au nez pointu. Ils sont peints en camouflage vert et brun. Mes amis, ils sont des Harriers du Marine Corps des États-Unis, et ils opèrent à partir d'un navire Américain!
    Les choses que je révèle ici, mes amis, sont en contradiction avec les histoires officielles, mais c'est cela la guerre qu'on ne voit jamais. Des photos des exercices amphibies britanniques prises à l'île de l'Ascension ont été passées comme des images de l'invasion des Malouines. Les installations de radiodiffusion de la British Broadcasting Corporation sur l'île de l'Ascension ont été reprises il y a des semaines par l'Armée britannique. Maintenant, nous entendons des bulletins quotidiens de l'île d'Ascension qui sont revendiqués comme provenant du corps expéditionnaire. Plus encore que d'habitude, la vérité a été la première victime dans la guerre des Malouines.
    Les planificateurs militaires Bolcheviques ici et dans le gouvernement Thatcher en Grande-Bretagne tentent de trouver un moyen d'utiliser la guerre des Malouines pour leurs propres fins. Jusqu'à maintenant, ils ne sont toujours pas en train de ralentir dans leur calendrier accéléré pour la première guerre NUCLÉAIRE.
    Dans quelques semaines, il y aura un indice très visible sur l'état du calendrier de la guerre nucléaire bolchevique. Je me réfère, mes amis, au prochain quatrième vol de la navette spatiale. Tous les vols de la navette spatiale jusqu'à maintenant ont été de nature militaire, comme je l'ai indiqué dans le passé. La navette spatiale est le seul espoir du Pentagone pour regagner un pied militaire ferme dans l'espace pour la guerre à venir. Maintenant, pour la première fois, il est même admis que le prochain vol de la navette sera militaire.
    Le vol N° 4 de la Navette est actuellement prévu pour le 27 Juin, moins d'un mois à partir de maintenant. Si une excuse est trouvée pour retarder le vol, elle reflétera un ralentissement dans les plans de guerre nucléaire du Pentagone; mais si la Navette N° 4 prend son envol comme prévu, cela indiquera que les Bolcheviks ici sont toujours collés à leur date limite de guerre de Septembre.
    Dans la LETTRE AUDIO N° 73, j'ai signalé que pour la première fois la navette avait été couronnée de succès dans sa mission militaire prioritaire. Un Satellite Super Espion armé de laser blindé a été mis en orbite en Mars pour obtenir des données de reconnaissance fraiches sur la Russie. C'est la première mise à jour des données cibles Russes puisque la Russie a détruit les Satellites Espions de l'Amérique il y a environ quatre ans. Les données cibles du nouveau satellite ont maintenant été intégrées dans le plan de guerre nucléaire PROJECT Z que j'ai rendu public dans la LETTRE AUDIO N° 73.
    Maintenant, la Navette Spatiale N° 4 est en cours de préparation pour une mission différente. Dans le cadre du plan de guerre PROJECT Z, la guerre nucléaire à venir commencera par une attaque nucléaire surprise par des avions furtifs Américains en Russie. Ils vont tenter d'éliminer toutes les bases spatiales de la Russie -- quatre Cosmodromes pour fusées ainsi que des installations de Cosmosphère en Sibérie. Si tout se passe comme prévu, l'ensemble de ces installations sera sauté avec des bombes H simultanément. Dès que cela se produit, le reste de l'arsenal nucléaire de l'Amérique doit être lancé à la Russie, comme je l'ai décrit précédemment.
    Mais il reste un point faible dans le plan Bolchevik de première frappe contre la Russie. À l'heure actuelle, les Bolcheviks ici devront supposer que la première phase du plan d'attaque a réussi à partir d'un moment donné. La raison en est que les États-Unis n'ont actuellement aucun moyen de vérifier si l'attaque initiale des Furtifs a réussi. Lorsque la Russie a détruit les Satellites Espions de l'Amérique il y a quatre ans, elle a également détruit nos satellites d'Alerte Précoce de haut niveau. Cela laisse les planificateurs de guerre Bolcheviques ici sans aucun moyen de dire si leurs bombes ont explosé en Russie. La Navette Spatiale N° 4 est destinée à résoudre ce problème en quelques semaines à partir de maintenant!
    La charge utile super-secrète du Ministère de la Défense est un Système de Capteur infrarouge cryogénique. Il est conçu pour observer la Russie depuis une orbite géostationnaire. Il permettra de détecter les explosions de bombes H Américaines en Russie quand cela arrivera. Au moment où il clignote un signal confirmant les explosions au Pentagone, le reste de la première frappe nucléaire Américaine contre la Russie sera mis en mouvement.
    Pour faire son travail, le Capteur infrarouge de l'Air Force doit être placé en orbite géostationnaire. Cette orbite est à plus de 35.405 kms (22.000 miles) au-dessus de l'équateur. La navette elle-même ne peut pas aller aussi haut; elle ne peut aller qu'à une orbite terrestre basse, peut-être 241 kms (150 miles) d'altitude. Pour prendre le Système de Capteur de l'Air Force plus loin, il doit être monté sur une fusée. La navette transportera tout l'assemblage -- Système de Capteur, fusée, et tout autre -- en orbite Terrestre basse. De là, la fusée prendra le Système de Capteur vers l'emplacement désiré au-dessus de l'équateur.
    Mes amis, pour le moment, le compte à rebours vers la première GUERRE NUCLÉAIRE est toujours en cours par les planificateurs de guerre Bolcheviques dans le Pentagone. La crise des Malouines a commencé comme un effort pour prévenir ou retarder la guerre nucléaire, mais elle peut au contraire finir par aider à déclencher cette guerre même! Si c'est le cas, le quatrième vol de la navette spatiale de l'Amérique pourrait se révéler être la dernière mission habitée de l'Amérique dans l'espace.
    Le capteur de l'Air Force pour vérifier le succès de la prochaine attaque initiale de l'Amérique contre la Russie sera éventuellement détruit par les armes spatiales Russes. Avant que cela ne puisse se produire, les planificateurs Bolcheviks du Pentagone essayeront de déclencher la 1ère GUERRE NUCLÉAIRE.


    Sujet N° 2 -- L'Attaque Économique sur La Constitution Des États-Unis
    Depuis deux mois maintenant la crise des Malouines a dominé les nouvelles. De même, la menace croissante d'une guerre nucléaire et le sentiment anti-nucléaire grandissant ont fait les manchettes; mais pour des millions d'Américains, une crise différente semble beaucoup plus importante. Il s'agit d'une crise de longue durée qui a été avec nous depuis de nombreuses années. Cette crise grandissante, mes amis, est celle de l'économie en ruine et du dollar des États-Unis.
    Ce mois-ci, en Mai 1982, il y a eu toutes sortes de mauvaises nouvelles sur le front économique. Le 7 Mai, le Gouvernement a annoncé que le chômage, officiellement évalué, avait atteint 9,4 pour cent, le plus haut niveau depuis la Grande Dépression. Et seulement cinq jours plus tard, il y avait un autre choc -- Braniff Airlines a brusquement mis fin à l'exploitation et a déposé son bilan. Ce fut la première fois qu'une compagnie aérienne interurbaine des États-Unis avait fait faillite. Braniff, comme de plus en plus d'autres entreprises, a été mis à terre par une montagne de dettes. Avec des taux d'intérêt atteignant les sommets au milieu d'une profonde récession, de plus en plus d'entreprises ne peuvent tout simplement pas survivre. Réductions de la production, licenciements et faillites continuent de se propager, et de plus en plus de gens perdent leurs emplois. Cette récession est particulièrement cruelle parce qu'elle est une récession inflationniste.
    Nous vivons maintenant dans l'ère de la STAGFLATION au sujet de laquelle j'ai mis en garde dans mon livre LA CONSPIRATION CONTRE LE DOLLAR, il y a près de dix ans. Les plans délibérés qui ont été mis en mouvement il y a longtemps pour détruire le dollar des États-Unis sont maintenant bien avancés.
    Depuis 1970, les effets combinés de l'inflation et des impôts ont réduit le pouvoir d'achat du dollar de 55 pour cent. Une famille de quatre personnes vivant sur 10.000 dollars en 1970 aurait besoin de bien plus de 23.000 dollars en 1982 juste pour rester au même niveau, et cet effondrement sans précédent du dollar se poursuit alors même que les gens sont jetés hors de travail.
    Depuis des mois, la bataille sur le budget fédéral traîne, jour après jour. On nous dit constamment que le budget est la clé pour faire baisser les taux d'intérêt incroyables qui tuent l'économie, et pourtant il semble que personne ne peut se mettre d'accord sur ce que le budget devrait être. Une proposition de budget après l'autre est venue pour examen seulement pour être rejetée. Tout d'abord, il y avait le budget de l'Administration Reagan, qui n'est allé nulle part. Ensuite, tous les types de budgets alternatifs ont commencé à être proposés. Il y a eu des budgets Républicains, des budgets Démocrates, des budgets Conservateurs, des budgets Libéraux, des budgets de compromis; et chaque budget proposé à ce jour a été rejeté. Il y a de plus en plus de discussions que le processus budgétaire fédéral a tourné au vinaigre, qu'il y a quelque chose de fondamentalement inadmissible. Le 28 Mai, l'entité Président Reagan a dénoncé le processus budgétaire alors qu'il était à Santa Barbara, en Californie, pour faire un discours. Il a dit, je cite:
    "Le programme du Gouvernement des États-Unis pour présenter un budget, ou élaborer un budget, est l'arrangement Mickey-Mouse le plus irresponsable, que tout corps gouvernemental ait jamais pratiqué. Il est appelé le 'Budget du Président' et pourtant il n'y a rien d'obligatoire à son sujet. Il est soumis au Congrès et ils ne sont même pas tenus de l'examiner".
    Mes amis, notez s'il vous plaît attentivement la façon dont cette critique du Président a été formulée. Je suggère que vous arrêtiez votre enregistreur et le jouiez à nouveau parce que l'entité Reagan n'était pas tout simplement en train de délivrer une semonce politique standard à ses adversaires politiques. Il condamnait le processus lui-même, et il a ajouté, je cite:
    "Je pense qu'une réelle solide réflexion devrait être conduite maintenant sur un processus de budgétisation qui convient au grand gouvernement d'une grande nation."
    Mes amis, le choix de Reagan de Santa Barbara, en Californie, pour cette déclaration était symbolique. Il se trouve que la soi-disant "solide réflexion" qu'il a recommandée pour un nouveau processus de budgétisation a déjà été faite; et comme le Président le sait très bien, cette réflexion a été faite à Santa Barbara à une fondation exonérée d'impôt appelée le "Center for Study of Democratic Institutions". C'est là où la nouvelle Constitution secrète pour l'Amérique a été écrite, incluant de nouvelles dispositions détaillées pour le processus de budgétisation!
    Il y a sept ans en 1975, je publiais une brochure dans laquelle j'ai examiné la nouvelle Constitution secrète d'un point de vue juridique. L'ensemble du texte de la nouvelle Constitution est contenue dans la brochure. Si vous avez une copie, vous pouvez lire sur le nouveau processus de budget proposé pour vous-même. Tout y est en noir et blanc. Des passages importants à examiner comprennent:


    ARTICLE IV -- LA DIRECTION DE LA PLANIFICATION, Sections 2, 4 et 7;
    ARTICLE V -- LA PRÉSIDENCE, Section 1, et
    ARTICLE VI - (b) -- LA CHAMBRE DES REPRÉSENTANTS, Section 8.


    Ce que vous découvrirez, si vous suivez jusqu'au bout le processus budgétaire décrit dans la nouvelle Constitution, est très important. Quand tout le blabla sonnant juridique est dépouillé, l'ensemble du processus budgétaire se révèle être fermement sous l'emprise du Président.
    Par exemple, Reagan s'est plaint à Santa Barbara que le "Budget du Président", je cite:
    "...est soumis au Congrès et ils n'ont même pas tenus de l'examiner."
    Mes amis, la nouvelle Constitution secrète règlerait cela. ARTICLE VI-(b), Section 8 commence, je cite:
    "La Chambre examinera sans délai le budget annuel."
    De plus, il n'est donné aucun rôle à la Chambre dans l'élaboration du Budget. S'ils osent s'opposer à quoi que ce soit, le Budget retourne au Planning Board, prétendu, contrôlé par, vous l'avez deviné, le Président.
    L'attaque de Reagan contre le processus budgétaire est la dernière d'une série continue de mouvements clandestins pour ouvrir la voie à la nouvelle Constitution. Ce qui rend celle-ci plus importante est qu'elle est liée à de puissantes forces économiques qui sont destinées à accélérer le processus.
    À travers des mois de marchandage forcé, le Congrès "gardé" a sensibilisé les Américains au problème du budget et ils ont fait ça à un moment où l'incertitude sur le Budget est blâmée pour l'aggravation des difficultés économiques!
    Maintenant avance le Président disant que la solution est de changer l'ensemble du processus.
    La crise budgétaire grandissante est également liée à un autre changement majeur que l'entité Président Reagan a préconisé publiquement. Ce changement, mes amis, est le "Balanced Budget Amendment" (Amendement de la Règle d'Or Budgétaire) à notre présente CONSTITUTION ÉTATS-UNIS.
    Il est un effort en cours en ce moment pour convoquer une Convention Constitutionnelle en vue d'introduire un amendement de la règle d'or budgétaire. Déjà la plupart du nombre requis d'États ont entériné la convocation d'une telle convention! À l'heure actuelle, si seulement trois (3) États de plus l'entérinent, il sera légalement exigé de convoquer une Convention Constitutionnelle. L'excuse pour la convocation d'une Convention Constitutionnelle serait d'introduire la Règle d'Or Budgétaire (Balanced Budget Amendement). Le problème est qu'une fois qu'une convention est convoquée, il n'y a aucun moyen de l'empêcher de se transformer en une convention galopante, réécrivant l'ensemble de la CONSTITUTION! En fait, c'est exactement comment notre présente CONSTITUTION des ÉTATS-UNIS a été créée. L'idée originale était de simplement modifier les "articles de Confédération", mais lorsque que la Convention est arrivée à son terme, une toute nouvelle constitution a émergé.
    Ceux qui sont derrière l'effort pour une nouvelle Convention Constitutionnelle veulent maintenant que la même chose se reproduise; et si ça le fait, ils ont leur modèle pour une Constitution DICTATORIALE soigneusement manucurée prêt à être mise en œuvre!
    Dans le passé, il y a eu plusieurs autres efforts comme celui-ci pour convoquer une Convention Constitutionnelle. Chacun a été construit autour d'une idée favorite d'une sorte ou d'une autre, mais chaque fois l'effort a fait long feu. Assez de gens ont reconnu le danger d'une Convention Constitutionnelle galopante pour empêcher sa tenue. Cette fois, cependant, le danger est beaucoup plus grand que jamais parce que cette fois, l'excuse de la convention proposée est directement liée aux portefeuilles des gens.
    Différents porte-parole financiers à la télévision nous disent que les taux d'intérêt élevés sont responsables de nos difficultés économiques, ce qui est une demi-vérité. On nous dit également que les déficits publics sont responsables du maintien de ces taux d'intérêt désastreux à un niveau élevé. Ensuite, nous avons droit au triste spectacle d'un gouvernement apparemment incapable de se prononcer sur un budget. Et, enfin, chaque fois qu'un budget est adopté, il retiendra les plus grands déficits de l'histoire -- bien plus de cent milliards de dollars.
    Dans ce contexte, la promesse d'un redressement par voie de l'amendement sur l'équilibre budgétaire (la règle d'or budgétaire) peut se révéler trop tentant pour y résister. Si c'est le cas, l'effort en vue de convoquer une Convention Constitutionnelle réussira, et dans le processus nous, Américains, aurons vendu notre droit de naissance pour un plat de lentilles!
    Mes amis, tout cela peut sembler presque sans importance en ce moment en raison du spectre d'une éventuelle guerre nucléaire d'ici la fin de l'été, mais n'oubliez jamais que les plans de guerre sont les plans des hommes, rien de plus. Ces plans ont une façon de mal tourner dans de nombreux cas; et dans le cas de ces plans de guerre nucléaire, des tentatives fébriles sont en cours pour les faire aller de travers.
    Les planificateurs de guerre Bolcheviques qui contrôlent le Pentagone veulent la guerre nucléaire; mais leurs ennemis anti-Bolcheviques qui maintenant dirigent la Russie ne veulent pas la guerre et tentent de l'empêcher. De même, le cartel Rockefeller ici en Amérique est dans une lutte de pouvoir contre les Bolcheviks dans une tentative pour arrêter le plan de guerre.
    Si les intérêts Rockefeller réussissent à reprendre le contrôle du Gouvernement des États-Unis, ils ont l'intention d'arrêter le compte à rebours de guerre Bolchevique. Mais le groupe Rockefeller ne mène cette bataille que pour eux-mêmes, mes amis, pas pour vous ou moi! Ce sont eux qui sont derrière la secrète nouvelle Constitution et l'effort pour une Convention Constitutionnelle. S'ils réussissent à battre les Bolcheviks ici, ils ont l'intention d'en tirer parti. Avec leur secrète nouvelle Constitution qu'ils envisagent de nous amener sous leur domination plus complète que jamais.
    Dans la LETTRE AUDIO N° 72, il y a trois mois, j'ai rapporté qu'un coup d'État militaire était en gestation ici à Washington. Ce doit être un coup d'État par les agents du cartel Rockefeller au sein du Gouvernement contre des agents Bolcheviques. L'homme en charge est un général quatre étoiles -- Alexander Haig.
    Jusqu'à présent, le coup anti-Bolchevique n'a pas été accompli, mais il gagne du terrain. Un gain important pour la faction Rockefeller a eu lieu le mois dernier alors que tous les yeux étaient rivés sur la crise des Malouines. Le 21 Avril, il a été annoncé que l'Amiral Bobby Inman, Directeur Adjoint de la CIA, avait "démissionné" (citation) de manière effective immédiatement. Inman a été contraint par la faction Rockefeller. Il a été remplacé à la vitesse de l'éclair par John McMann, un professionnel de carrière avec la CIA!
    Ce sont les Rockefeller qui ont créé la CIA il y a longtemps comme leur propre agence de détective privé, et maintenant ils travaillent fermement pour rétablir le contrôle qu'ils ont perdu sur la CIA il y a trois ans.
    Les luttes intestines entre les factions Rockefeller et Bolchevique au sein du Gouvernement sont de plus en plus intenses à mesure que la mèche de la guerre brûle et devient de plus en plus courte. Le Président Reagan et le Secrétaire Haig sont tous les deux sous haute sécurité. Cet été 1982 sera dangereux pour eux et pour l'Amérique.




    Sujet N° 3 -- Billy Graham Versus Le Lobby de Guerre des Bolcheviks.
    Dans la soirée du 16 Mai, des millions d'Américains ont réglé leurs postes téléviseurs sur NBC pour regarder le premier épisode d'une mini-série spéciale. C'était un portrait somptueux des voyages et aventures de Marco Polo. Durant les quatre prochaines nuits, les téléspectateurs ont eu droit à une reconstitution spectaculaire des expériences de Marco Polo lorsqu'il a voyagé en Chine. Parsemant ces scènes d'aventure et de splendeur étaient de brèves scènes illustrant ce qui est arrivé à Marco Polo après son retour chez lui à Venise. Il a osé parler des lieux où il avait été et des choses qu'il avait vues qui entraient en conflit avec le dogme du moment, et il a été jugé pour hérésie.
    Aujourd'hui, en 1982, nous aimons penser que nous sommes trop éclairés pour fermer nos esprits comme les inquisiteurs de Marco Polo, mais le fait est que même aujourd'hui ceux qui défient les idées préconçues sont rapidement marqués comme des hérétiques et semblables. Il y avait un parfait exemple de ceci ce Dimanche matin le 16 Mai. Ironiquement, ce fut le même jour que le début de la série Marco Polo. Mes amis, je fais référence à l'entrevue de l'évangéliste Dr Billy Graham dans l'émission d'informations ABC "This Week with David Brinkley".
    Le Dr. Graham venait de rentrer en Angleterre après une participation à une conférence religieuse de cinq jours à Moscou, en Russie, bizarrement. Il était l'un des plus de 400 chefs religieux de 80 nations ayant participé à la conférence. Ils étaient là à l'invitation de l'Église Orthodoxe Russe qui a parrainé la Conférence. Une grande partie de ceux qui ont assisté étaient des responsables Chrétiens tels que le Dr Graham, mais il y avait aussi de nombreux représentants d'autres grandes religions du monde. Ils n'étaient pas là pour convertir, rivaliser, ou condamner les uns les autres. C'était plutôt une occasion rare pour ces leaders de former des ponts de compréhension mutuelle, quelque chose qui est trop souvent négligé dans notre monde.
    Ce fut une conférence religieuse du genre que le monde n'a pas vu depuis plus de 80 ans. La dernière fois que quelque chose comme cela a eu lieu était avant 1900. Elle s'est tenue ici en Amérique, à Chicago, et a été appelée "Le Parlement des Religions". Il y en avait qui craignaient cette réunion historique des esprits et l'ont condamné depuis lors. Par conséquent, elle n'a jamais été répétée ici en Amérique; mais je déclare, mes amis, que ces craintes étaient sans fondement. Le Parlement des Religions n'a pas détruit le Christianisme ou transformé les Américains du jour au lendemain en Bouddhistes, Musulmans ou Hindous. Ce qu'il a fait était d'établir des liens de compréhension et de respect pour un certain temps là où ils avaient manqué auparavant. Mes amis, il est un fait psychologique qu'il est généralement difficile de haïr une autre personne si vous arrivez à la connaître. Voilà pourquoi tout gouvernement d'intention guerrière tente de déshumaniser et de dépersonnaliser l'ennemi.
    Depuis le tournant du siècle, le Gouvernement des États-Unis a été contrôlé par des éléments qui chérissent la guerre comme instrument de politique, aussi nous ne voyons plus de Parlements des Religions ici en Amérique.
    En revanche, le Gouvernement de la Russie a connu une transformation radicale au cours des dernières années. Les nouveaux dirigeants de la Russie sont Chrétiens, comme je l'ai signalé depuis près de cinq ans. Après une lutte déchirante de six décennies, ces natifs Russes coriaces ont finalement pris le dessus sur les Bolcheviks sataniques là-bas. Il y a plus de trois ans, la montée en puissance des Chrétiens du Kremlin a commencé à produire des changements surprenants en public. Par exemple, pour Pâques 1979, le "Messie" de Haendel a été réalisé en Russie pour la première fois depuis la Révolution Bolchevique! Plusieurs mois avant cela, en Janvier 1979, la première expédition légale de Bibles en Russie depuis 1917 avait eu lieu. L'American Bible Society avait demandé au Gouvernement Russe l'autorisation, et elle avait été accordée.
    Dans la LETTRE AUDIO N° 44 d'il y a plus de trois ans, j'ai lancé un appel aux leaders Chrétiens de l'Amérique de prendre position pour la paix avant qu'il ne soit trop tard. Ce que j'ai suggéré était un "Pèlerinage pour la Paix" à Moscou. Son but aurait été de commencer de nouveaux liens de confiance et de compréhension avec le nouveau pouvoir Chrétien de la Russie. De cette façon, les ecclésiastiques de l'Amérique avaient l'occasion de prendre l'initiative d'une manière concrète pour aider à prévenir la catastrophe nucléaire. La réponse, comme je l'ai signalé plus tard, était pathétique. À la honte éternelle de la communauté Chrétienne de l'Amérique, seule une petite poignée de dirigeants Chrétiens a exprimé un intérêt! Les leaders Chrétiens de l'Amérique en général ont refusé de tenir la main de la fraternité Chrétienne à leurs frères en Russie.
    Mais à présent, un pèlerinage pour la paix a été fait à Moscou après tout. Puisque les dirigeants Chrétiens de l'Amérique ne se donneraient pas la peine de prendre l'initiative, ceux de la Russie l'ont fait à leur place! Ils ont invité les chefs religieux du monde entier à faire un pèlerinage pour la paix à Moscou, et ils ont appelé leur assemblée de cinq jours, la, je cite:
    "Conférence des Travailleurs Religieux pour Sauver le Don Sacré de la Vie d'une Catastrophe Nucléaire."
    Lorsque Billy Graham et quelques autres leaders Chrétiens occidentaux sont arrivés à Moscou, ils ont vite découvert que ce n'était pas comme ils avaient été amenés à s'y attendre. Le Dr Graham a découvert qu'il n'y a eu aucune tentative de le limiter dans ses messages religieux. Il lui a également été permis une plus grande liberté de mouvement qu'il ne l'avait prévu. Le Samedi soir avant le début de la conférence, le Dr Graham a décidé de rendre des visites inopinées à plusieurs églises de Moscou. Il est allé à trois différentes Églises orthodoxes Russes et a été choqué de constater qu'ils ont été remplis à pleine capacité de fidèles. Comme il l'a dit plus tard dans une conférence de presse, je cite:
    "Vous n'auriez jamais cela à Charlotte, en Caroline du Nord."
    Le Dr Graham a fait un certain nombre de déclarations au sujet de ses expériences à Moscou, qui semblent toutes aboutir à une chose: il y a beaucoup plus de culte Chrétien en Russie qu'il ne s'y attendait apparemment et avec une plus grande liberté.
    Lorsque Billy Graham est retourné en Occident, il a dû se sentir un peu comme un Marco Polo religieux. Il avait voyagé dans l'Est interdit et a découvert qu'il n'est pas peuplé par des diablotins et des bêtes horribles. Au lieu de cela, il était parti avec son cœur étrangement "réchauffé" (citation). Peut-être qu'il s'attendait à ce que les gens au pays apprécieraient ses bonnes nouvelles inattendues. Après tout, toute notre foi Chrétienne est construite sur des Bonnes Nouvelles -- l'Évangile de notre Seigneur Jésus-Christ. Mais si tel est ce que Billy Graham espérait, il se trompait tristement.
    Quand il est revenu en Occident, il n'est pas revenu aux gens désireux d'entendre plus de ses bonne nouvelles, mais à l'hostilité et à la condamnation! On nous dit toujours que la Russie est un pays athée et au-delà de la rédemption, et donc, par définition les mots de Billy Graham au sujet de la liberté religieuse, même limitée en Russie constituaient l'hérésie. Il est entré dans un rouleau compresseur de critiques déterminées à le diminuer pour avoir placé un bon mot sur la Russie!
    Cela a commencé tout de suite avec des rapports obliques sur ses déclarations dans les grands médias. À un moment donné, le Dr Graham a mentionné qu'en Russie ses commentaires avaient été rapportés avec précision dans la presse. En revanche, les rapports ici aux États-Unis ont été déformés, et cités hors contexte.
    Un parfait exemple du traitement maintenant donné au Dr Graham était son interview du 16 Mai sur "This Week With David Brinkley" de ABC. Cela a été appelé une entrevue, mais inquisition serait une meilleure description. Toute suggestion que les Chrétiens puissent être mieux en Russie aujourd'hui que dans le passé a été accueillie avec hostilité. Maintes et maintes fois, le Dr Graham a été interrompu et attaqué avant qu'il ne puisse même finir de faire valoir son point de vue, et bon nombre des questions dans la meilleure tradition des procès d'hérésie ont été conçues pour déclarer Graham coupable avant qu'il ne puisse même répondre!
    Pour ne prendre qu'un exemple: à un moment donné, l'écrivain idéologique George F. Will a mentionné un incident dans lequel un manifestant pour la paix a été maîtrisé par la police Russe. Puis il a demandé -- et ceci est une citation exacte:
    "Étant donné que la preuve qu'il n'y a, et ce n'est pas sur le point de se produire, aucun mouvement pour la paix en Union Soviétique, n'était-il pas clair pour vous dès le départ que ce festival de propagande à laquelle vous alliez a été utilisé simplement pour encourager une pression unilatérale pour la paix et une pression de désarmement en Occident?"
    Mes amis, une prétendue question comme celle-là est l'outil d'un procureur, pas d'un journaliste objectif. D'une part, il a affirmé qu'il n'y a pas de mouvement pour la paix en Russie comme si c'était un fait, a accusé le Dr Graham de coopérer sciemment avec la propagande Soviétique, a insinué que tous les chefs religieux du monde qui ont assisté étaient des larbins, et a ignoré la représentation à l'échelle mondiale à la Conférence en disant que tout visait l'Occident. Des questions accusatrices comme celles-là ont visé le Dr Graham tout au long du programme. La seule pause dans cette inquisition est intervenue lorsque le Dr Graham a été retiré de la discussion pendant un certain temps -- alors tout le monde était restés assis et l'a démoli de tous les côtés en son absence, pour ses "hérésies".
    Malgré le traitement manifestement inéquitable, le révérend Graham a fait quelques remarques très révélatrices. Il a mentionné que beaucoup d'autres leaders Chrétiens Américains étaient également à la Conférence de Moscou et que d'autres encore y sont allé séparément, et il a dit qu'il y a beaucoup, je cite:
    "...qui retiendraient différents points de vue que ce qui est exprimé ici aujourd'hui. Je suis un peu surpris que nous n'avons pas certaines de ces personnes."
    Peut-être le commentaire le plus révélateur du Dr Graham est venu assez tôt dans le programme; peut-être qu'il était en partie responsable de l'amertume frénétique de quelques-unes des attaques contre lui plus tard dans le programme. Le révérend Graham a dit, et je cite:
    "Maintenant, quand les gens vont en Chine aujourd'hui, par exemple, ils sont applaudis pour s'être rendu en Chine. Il est merveilleux d'aller en Chine, mais il n'y a pas autant de liberté religieuse en Chine qu'en Union Soviétique."
    Mes amis, Billy Graham a été tout à fait correct dans cette déclaration. J'ai signalé la même chose dans mes rapports de la LETTRE AUDIO. L'image favorable maintenant donnée à la Chine rouge est purement politique et militaire dans ses origines. Malheureusement, certains groupes confessionnels sont utilisés à ces fins politiques!
    Ce que le Dr Graham peut ne pas savoir est la raison des attaques violentes qu'il a endurées ces derniers temps. Mes amis, il est allé à l'encontre du lobby Bolchevique Américain de la guerre nucléaire ici. Ils veulent nous utiliser vous et moi pour faire leur sale boulot contre la Russie. Voilà de quoi il est question dans leurs plans de guerre nucléaire, et ainsi à tout prix, ils ne doivent pas nous faire savoir que le Christianisme renaît aujourd'hui en Russie. Plus encore, ils n'osent pas laisser le peuple Américain savoir que le véritable leadership de la Russie aujourd'hui est Chrétien parce que si nous tous savions cela, mes amis, nous ne serions jamais d'accord sur leurs plans de détruire la Russie Chrétienne dans une guerre thermonucléaire.






    DERNIÈRE MINUTE RÉSUMÉ
    Il est temps à présent pour mon Résumé de Dernière Minute. Dans cette lettre AUDIO, j'ai essayé de vous informer sur l'avancement des plans pour jeter l'Amérique dans une guerre nucléaire contre la Russie. Le compte à rebours des planificateurs de guerre bolcheviques qui contrôlent maintenant le Pentagone se poursuit. Leurs plans de guerre ont été affaiblis par la guerre des Malouines, mais ils essaient de détourner ce conflit à leurs propres fins.
    Pendant ce temps, le compte à rebours pour le Vol N° 4 de la Navette Spatiale avec sa charge utile militaire secrète est toujours dans le délai prévu. Si la mission réussit, le danger de la guerre nucléaire va augmenter considérablement.
    L'été 1982, mes amis, promet d'être un moment dangereux pour l'Amérique. Pour le moment, la 1ère GUERRE NUCLÉAIRE pourrait être à moins de trois mois, mais les Bolcheviks ici ont des ennemis qui essaient d'arrêter le compte à rebours de la guerre.
    Ici aux États-Unis, le cartel Rockefeller poursuit sa lutte pour le pouvoir en vue de reprendre le contrôle du Gouvernement aux Bolcheviks. Dans le cadre de cette lutte, les préparatifs d'un coup d'État militaire dirigé par le Général Alexander Haig avancent. De même, les Russes continuent d'essayer par leurs propres moyens de prévenir la guerre. Contrairement au cartel Rockefeller, les Russes font cela pour des raisons morales.
    Ce mois-ci, en Mai 1982, les chefs religieux du monde entier se sont réunis à une conférence religieuse pour prendre position pour la paix. Si la conférence avait eu lieu, par exemple, à Washington DC, nous n'entendrions rien que des éloges à son sujet; mais elle a eu lieu plutôt à Moscou, en Russie, et pour cette seule raison, elle a été condamnée ici aux États-Unis. Ceux qui osent rapporter honnêtement les surprises favorables rencontrées là-bas sont fustigés comme des hérétiques. Le plus visible d'entre eux est le Révérend Billy Graham. Pour avoir décrit ce qu'il a vu et vécu, honnêtement et sans discrimination, il est crucifié de tous les côtés.
    Mes amis, la même chose va vous arriver si vous osez parler ouvertement des choses que vous savez; mais si vous ne parlez pas à vos amis, à vos voisins, à vos parents, ils ne peuvent jamais savoir pourquoi nous nous dirigeons vers une catastrophe nucléaire. Je vous exhorte donc à parler maintenant, et rappelez-vous la promesse de notre Seigneur Jésus-Christ. Il a dit:
    "Heureux ceux qui sont persécutés pour la justice: car le royaume des cieux leur appartient."
    Au mois prochain, si Dieu le veut, c'est le Dr Beter. Je vous remercie, et que Dieu bénisse chacun de vous.


    © Copyright by AbundantHope.net all rights reserved


    |-
    [/table]

    |-
    [/table]

  8. #7
    Senior Member

    Re: Dr David Beter Lettre Audio No 08

    From AbundantHope.net
    FRENCH
    French: Dr Peter David Beter - Lettre Audio N° 67.
    By Dr. Peter D. Beter
    Dec 11, 2016 - 1:25:08 AM


    Combats Aériens Libyens et Jeux de Guerre Navale Cachés


    Dr Peter D. Beter, Lettre Audio N° 67.Par Dr. Peter D. BeterTraduit de l'anglais par G. AKUÉLe 05/12/2016http://www.peterdavidbeter.com/docs/all/dbal67.html
    "AUDIO LETTER (R)" est une marque déposée de Audio Books, Inc., une société du Texas, qui a produit à l'origine cet enregistrement sur bande magnétique. Reproduit sous licence libre accordée par Audio Books, Inc.
    -----------------------------------------------------------------

    Ceci est la LETTRE AUDIO (R) du Dr. Beter, 1629 K St. N.W., Washington, D.C. 20006.
    Bonjour, mes amis, c'est le Dr Beter. Aujourd'hui, nous sommes le 25 Août 1981, et ceci est ma LETTRE AUDIO (R) N° 67.
    Il y a vingt ans, le 14 Août 1961, le monde a été choqué par les nouvelles de la ville divisée de Berlin. Pendant des années, les Allemands de l'Est affluaient vers l'Ouest en traversant l'Est jusqu'à Berlin-Ouest. Cette inondation était sur le point d'être arrêtée. Un mur était en construction pour séparer les deux moitiés de la ville. Nous avons observé dans une totale incrédulité lorsque le mur de Berlin a été construit il y a 20 ans; mais, mes amis, nous avons très peu appris.
    Aujourd'hui, de nouveaux murs sont en construction pour contenir un peuple, mais les gens dorment et ne voient pas les murs. Une fois de plus, un peuple entier est divisé -- non pas par des murs physiques, mais par des divisions invisibles parmi leurs leaders. Le pays, mes amis, ce sont les États-Unis, et le peuple c'est vous et moi.
    Les murs les plus importants de toute dictature ne sont pas ceux construits avec les mains, mais ceux de l'esprit et du cœur. Lorsque des murs sont construits qui privent les gens d'information, ils deviennent vulnérables; et quand les murs de la haine excluent la capacité de penser, un peuple cesse d'être libre. Lentement mais sûrement des canaux d'information libres en Amérique sont étouffés dans des endroits importants.
    Ce mois-ci, le 7 Août, le journal Washington Star a rendu l'âme après 128 années de publication. Dans les LETTRES AUDIO précédentes, j'ai souvent cité le Star pour une seule raison. C'était un journal bien meilleur que le Washington Post. Il était plus objectif, mieux écrit, et dans beaucoup de cas simplement plus honnête. Maintenant Washington, D.C., soi-disant la capitale du monde occidental, est laissé avec seulement un journal; et celui-là est, par moments, le domestique du Gouvernement, vivant des documents du Gouvernement et des connexions de la CIA. Le Post n'a pas toujours été comme cela, mais aujourd'hui, c'est tout ce qui reste à Washington -- en fait, les gens ont été exclus.
    Avec calme et discrétion, le Gouvernement des États-Unis est en train de prendre les allures de deux forces opposées -- le Fascisme et le Bolchevisme. Le Gouvernement des États-Unis est déchiré par une gigantesque lutte de pouvoir. Quel groupe va gagner est impossible à prédire en ce moment, mais les deux factions de pouvoir ont une chose en commun -- elles veulent toutes deux construire les murs de la dictature autour de vous et moi.
    Mes trois sujets spéciaux pour cette LETTRE AUDIO sont:
    Sujet N° 1 -- LA Renaissance INATTENDUE D'UN étalon-OR en AMÉRIQUE
    Sujet N° 2 -- L'ÉMERGENCE DE LA QUESTION JUIVE EN AMÉRIQUE
    Sujet N° 3 -- combats aériens LIBYENs et JEUX de guerre NAVALe cachés


    Sujet N° 1 -- La Renaissance Inattendue d'un Étalon-Or en Amérique
    L'entité Président Reagan aime à dire dans les discours, je cite: "J'ai été un Démocrate plus longtemps que je n'ai été un Républicain." De même, ses anciens héros du Bureau Ovale de la Maison Blanche sont plus souvent Démocrates que Républicains. Et le héros dont nous entendons le plus souvent de tous de la bouche de notre acteur de Président est Franklin D. Roosevelt. Dès le début, ladite Administration Reagan a été modelée selon les lignes lancées par FDR dans les années 1930. À l'instar de FDR, l'Administration actuelle a tenté d'être opérationnelle avec de grands changements dans les politiques fédérales. Actuellement, comme à l'époque, le Pouvoir Exécutif du Gouvernement revendique un mandat public pour aplatir l'opposition du Congrès comme un rouleau compresseur; et même si elles semblent différentes aujourd'hui, les vraies questions sont maintenant une fois de plus les mêmes que dans les années 1930. Ces questions sont: l'économie chancelante, l'approche de la guerre et l'avenir politique des États-Unis.
    Sur le plan national, 1981 est en train de trembler avec les vides échos de 1933, et pourtant il y a aussi une différence majeure aujourd'hui. En 1933, il n'y avait qu'une grande puissance derrière le trône, pour ainsi dire, dominant le Gouvernement des États-Unis. Aujourd'hui, en 1981, il y a deux puissantes factions qui se défient mutuellement pour le contrôle gouvernemental. Une énorme lutte de pouvoir se déroule derrière des portes closes qui a affligé de schizophrénie le Gouvernement des États-Unis. L'élaboration des politiques s'est transformée en une série d'escarmouches entre ces deux groupes de pouvoir. En conséquence, le gouvernement zig et zag, de tous les côtés. Les hauts officiels, tels que les Secrétaires d'État et à la Défense, sont toujours dans un bras de fer public. Tout cela reflète la grande lutte de pouvoir dans les coulisses.
    D'un côté, les Socialistes Corporatistes du Cartel Rockefeller. À l'époque de FDR il y a cinq décennies, il s'agissait principalement d'un cartel pétrolier. De là, il a grandi et s'est diversifié en un empire Socialiste Corporatiste mondial constitué de multinationales.
    De l'autre côté de la lutte de pouvoir actuelle en Amérique se retrouvent les Socialistes d'État, les Bolcheviks. Comme le Cartel Rockefeller, les Bolcheviks ont le "collectivisme" comme but ultime -- c'est-à-dire que les deux groupes veulent concentrer toute la richesse et le pouvoir dans quelques mains -- à savoir les leurs. Mais les Bolcheviks veulent le faire d'une autre manière.
    Les Socialistes Corporatistes du Cartel Rockefeller veulent que leurs propres gigantesques sociétés soient les vrais maîtres de la société. En revanche, les Socialistes d'État Bolcheviks veulent que le Gouvernement soit tout-puissant. À travers le Gouvernement, les Bolcheviks veulent contrôler directement les moyens de production par le biais des industries nationalisées.
    Pendant des décennies, de 1917 à très récemment, ces deux forces collectivistes avaient leurs propres bases de pouvoir séparées. Les Socialistes Corporatistes de Rockefeller régnaient en Amérique, alors que les Socialistes d'État Bolcheviks contrôlaient l'Union Soviétique. Les deux parties n'étaient en contact que sur une base internationale et, dans ces conditions, elles opéraient comme des alliés secrets. Mais au cours des cinq dernières années, tout a changé. En 1976, les Bolcheviks furent finalement dégagés du contrôle du Kremlin par une bande déterminée de natifs Russes. Leur réalisation a été le résultat de six décennies de luttes infatigables, mais cela a été un choc aussi bien pour les Bolcheviks en Russie que pour les forces de Rockefeller ici. Les nouveaux maîtres du Kremlin ne veulent pas faire partie des intrigues internationales autrefois menées en tandem avec les États-Unis. Ils ne veulent pas non plus des Bolcheviks. Les Bolcheviks sont chassées de la Russie, alors ils essaient d'utiliser les États-Unis comme leur nouvelle base de pouvoir. Cette situation a mis les Bolcheviks en concurrence directe avec le cartel Rockefeller pour le pouvoir sur les États-Unis -- et le monde!
    À la fin de 1977, j'ai annoncé qu'une nouvelle révolution bolchevique était en cours ici en Amérique avec l'aide du Cartel Rockefeller. C'était une tentative désespérée de ces deux groupes, autrefois alliés internationaux, d'unir leurs forces au niveau national. À cette époque, les Rockefeller et les Bolcheviks renversés de Russie étaient préoccupés par la conjuration contre les nouveaux dirigeants Russes. C'était un cas classique de ce fameux vieux principe: "L'ennemi de mon ennemi est mon ami."
    Ce que le cartel Rockefeller a appris plutôt, c'est que parfois l'ennemi de mon ennemi est aussi mon ennemi. Au début de l'année 1979, les Bolcheviks ont lancé une campagne globale pour reprendre le contrôle total aux Rockefeller. Ils n'ont pas tout à fait réussi, comme je l'ai détaillé dans les LETTRES AUDIO précédentes, mais le Cartel Rockefeller était gravement endommagé. Depuis plus de deux ans, le comportement des États-Unis a reflété un fait basique: c'est-à-dire que personne n'est clairement, résolument aux commandes. Au lieu de cela, la lutte continue.
    En Février 1979, j'ai signalé dans la LETTRE AUDIO N° 43 que, je cite:
    "Bientôt l'inévitable conflit interne aux États-Unis sera engagé. D'un côté, il y a les Socialistes Corporatistes du Cartel Rockefeller, maintenant sans tête. De l'autre, les Socialistes d'État Bolcheviks".
    Mes amis, c'est ce conflit interne même qui se manifeste aujourd'hui quotidiennement dans le comportement de ladite Administration Reagan.
    Je peux maintenant révéler que le Cartel Rockefeller, qui était presque hors du compte il y a deux ans, a fait un retour surprenant en force. À l'heure actuelle, les Bolcheviks continuent de dominer la politique étrangère Américaine via le contrôle effectif de nos forces militaires. Mais dans les arènes économiques et politiques, c'est le Cartel Rockefeller qui semble maintenant avoir l'avantage. Mes amis, ils ont l'intention d'utiliser cet avantage dans certains stratagèmes stupéfiants destinés à rebâtir leur propre puissance. La lutte de pouvoir ici commence à se transformer en une course contre le temps. Le groupe Rockefeller n'a pas le pouvoir de simplement achever les Bolcheviks, et l'inverse est également vrai, chaque faction se prépare à utiliser au maximum ses propres forces. Dans ce Sujet et le Sujet N°2, je décrirai deux coups durs économique et politique en préparation par les intérêts Rockefeller. Si ces choses peuvent être faites assez rapidement, les Socialistes Corporatistes croient qu'ils peuvent directement envoyer par le fond les Bolcheviks ici; mais comme je le décrirai dans le Sujet N° 3, les Bolcheviks ici n'ont aucune intention de donner au cartel beaucoup de temps. Avant qu'ils ne puissent être arrêtés, les Bolcheviks ont l'intention d'atteindre leur propre but -- la 1ère GUERRE NUCLÉAIRE.
    La surprise économique que je suis sur le point de rendre publique sera un choc pour la plupart des Américains, et pourtant elle a déjà été présagée par les plans que j'ai déjà signalés à deux reprises:
    Tout d'abord, il y avait le plan d'une cascade de publicité pour la réévaluation de l'or que j'ai signalé en Novembre 1980 dans la LETTRE AUDIO N° 60. Les prétendues réserves d'or des États-Unis sont inscrites aux bilans du Trésor et de la Réserve Fédérale au prix officiel de 42,22 $ l'once. Comme vous et moi le savons, ils n'ont en fait pas beaucoup d'or inventorié. Ces bilans sont frauduleux. Mais le plan que j'ai signalé en Novembre dernier consistait à réévaluer nos réserves d'or inexistantes aux prix courants du marché. Sur le papier, cela ferait que nos réserves d'or sembleront dix fois plus grandes en termes de dollars aux prix courants. L'idée du plan était de renforcer la fausse perception que l'Amérique a une masse d'or énorme. Quelques semaines plus tard, l'astuce de la réévaluation de l'or a commencé à faire surface. Pour la première fois depuis de nombreuses années, un article majeur sur le Fort Knox Bullion Depository a été publié. Grâce à la syndication, il a été publié partout aux États-Unis ainsi que dans de nombreux autres pays. Comme je l'ai examiné dans la LETTRE AUDIO N° 61, l'article se référait uniquement au prix du marché de l'or. L'ancien prix officiel était totalement ignoré.
    L'élément suivant du plan pour un choc économique est celui que j'ai signalé pour la première fois en Avril dernier dans la LETTRE AUDIO N° 63. Ce point ne concernait pas l'or, mais notre monnaie elle-même. Je parle du projet de supprimer le billet de 100 dollars.
    Lorsque j'ai signalé pour la première fois le plan visant à éliminer le billet de 100 $, j'ai reçu du courrier lourd à ce sujet. Les gens étaient stupéfaits. Mais je peux vous dire que le plan est toujours en bonne voie; en fait, depuis que j'ai rendu public le plan dans la LETTRE AUDIO N° 63, au moins un projet de loi a été présenté au Congrès pour faire ce que j'ai décrit. Dans la LETTRE AUDIO N° 63, je vous ai également invité à envoyer des Mailgrams (messages télégraphiques) à l'entité Président Reagan au sujet de notre or disparu. Plus précisément, je vous ai exhorté à le défier de se pencher sur l'écart de 165 millions d'onces dans les chiffres propres du Trésor. Récemment, j'ai mentionné que je n'avais jamais entendu un seul mot directement de la Maison Blanche en réponse, et c'est toujours vrai. Cependant, j'ai reçu des copies de la lettre que plusieurs d'entre vous ont reçue. Je vous remercie de les avoir envoyés, et je pense que je devrais prendre un moment pour les commenter.
    Dans tous les cas que j'ai vus, la réponse à votre Mailgram consistait en une lettre du Département du Trésor. La lettre commence, je cite: "Au nom du Président Reagan, je vous remercie pour votre lettre concernant un audit du stock d'or des États-Unis." La lettre décrit ensuite un soi-disant Audit de l'Or qui est censé avoir été engagé depuis 1975 sur le plan de versements. Vous trouverez ci-joint une copie du dernier rapport sur ce prétendu audit de l'or.
    Mon premier commentaire est que cette lettre et cette annexe n'ont en aucun cas répondu à la question que vous avez posée dans vos Mailgrams. Cette question portait sur un écart flagrant de 165 millions d'onces d'or entre deux documents du Trésor. Nulle part la lettre du Trésor ne renvoie même à cet écart, et encore moins ne tente de l'expliquer. Le fait N° 1 est donc: Ni le Président ni le Département du Trésor ne vous ont montré la courtoisie d'une réponse à votre question. Au lieu de cela, ils ont essayé de vous distraire en parlant de quelque chose d'autre. Cette autre chose, bien sûr, est le prétendu audit continu de l'or. Trop de choses pourraient être dites à ce sujet pour entrer dans les détails ici. Il suffit de dire que le soi-disant audit récurrent de 10 ans est un arrangement totalement frauduleux utilisant un cercle différent d'étudiants chaque été pour quelques semaines le temps de déplacer le même stock d'or de pacotille dans la Cellule N° 33 dans des allers-retours chaque été. Il est destiné à perpétuer l'audit frauduleux qui a été effectué juste après le soi-disant "Gold Inspection Tour" de Fort Knox en 1974. Si vous voulez en savoir plus, je vous renvoie à mon LIVRE AUDIO parlé enregistré en Mars 1975. Son titre : "THE FORT KNOX GOLD SCANDAL AND WHAT IT MEANS TO YOU." (LE SCANDALE DE L'OR DE FORT KNOX ET CE QUE CELA SIGNIFIE POUR VOUS)
    Ce que je veux dire, c'est que la prétendue Administration Reagan ne fait que prétendre de chercher de véritables remèdes à nos problèmes économiques. Ils ne vous écoutent pas, et ils n'offriront pas une tribune à toute personne ayant l'intention de révéler la vérité sur nos réserves d'or. Au lieu de cela, la réévaluation de l'or et l'élimination du billet de 100 $ doivent faire partie d'un jeu de pouvoir économique. Mes amis, notre prétendant FDR contemporain, l'entité Président Reagan, a l'intention d'abasourdir le monde bientôt. Il le fera en remettant l'Amérique sur ce qui semblera être l'étalon-or.
    Vers la fin de l'année dernière, le Congrès a adopté une loi exigeant qu'une commission fédérale soit créée pour étudier le rôle de l'or dans notre système monétaire. Mais les commissions fédérales ne sont jamais mises en place de façon incontrôlée ou ouverte. Aucune surprise n'est jamais autorisée ou souhaitée d'une commission fédérale. Au lieu de cela, le Gouvernement décide d'abord des conclusions qu'il veut entendre de la commission, puis la commission est mise en place de manière à garantir qu'elle recommandera ce qui est souhaité.
    C'est ce qui a été fait avec la "Federal Gold Commission". Le Congrès a décrété l'année dernière qu'elle serait mise en place à temps pour produire son rapport d'ici le 7 Octobre de cette année; mais après l'entrée en fonction de la nouvelle Administration en Janvier dernier, le Département du Trésor n'a de cesse de remettre à plus tard la création de la Gold Commission.
    Elle n'a pas vu l'existence avant le 22 Juin et la première réunion de la Federal Gold Commission n'a eu lieu que le mois dernier, le 16 Juillet. Elle s'est déroulée à huis clos sans observateurs publics, sans témoins et sans procès-verbal conservé. Comme pour toutes les commissions fédérales qui comptent, la Federal Gold Commission est un "organe fermé". Elle est composée de quatre (4) membres du Congrès, de trois (3) Sénateurs, de trois (3) membres du Conseil des Gouverneurs de la Réserve Fédérale à Washington, de deux (2) conseillers de la Maison Blanche et de quatre (4) membres théoriquement publics. Le Président n'est autre que le Secrétaire au Trésor lui-même; et pour diriger le groupe dans la direction désirée, la Directrice Exécutive de l'enquête est une autre initiée, Dr Anna Schwartz.
    Le petit contingent de quatre membres dits "publics" de la Gold Commission a été sélectionné à la main pour leurs points de vue connus sur l'or. Quiconque aurait pu faire de vraies vagues a été soigneusement exclu de la considération. Mon ami, M. Edward Durell en est un exemple marquant. M. Durell a offert de faire partie de la Federal Gold Commission entièrement à ses propres frais. Il aurait apporté avec lui une documentation massive et plus d'une décennie d'activité intensive dans le domaine de notre réserve d'or. Il aurait apporté une véritable expertise sur l'or à la Federal Gold Commission. Sa nomination à la Commission a été fortement recommandée à la prétendue Administration Reagan par des chefs d'entreprise et même quelques membres du Congrès, mais il a été fermement rejeté parce qu'il en savait trop!
    Maintenant que la Federal Gold Commission triée à la main est en sécurité dans son existence, elle est censée rattraper rapidement le temps perdu. Le Congrès peut être invité à prolonger la date limite jusqu'au 1er Janvier 1982, mais même cela laisserait peu de temps pour faire une étude sérieuse sur l'avenir monétaire de l'Amérique. Heureusement pour les membres de la Gold Commission, ses conclusions ont déjà été prédéterminées. Même le membre du Congrès Ron Paul, un membre de la Commission, doit être utilisé avec ou sans sa connaissance pour atteindre ces fins.
    Peu importe quand la Federal Gold Commission publiera son rapport, ses recommandations sont de préparer le terrain pour une action dramatique par le Président. À un moment donné au début de 1982 deux choses seront faites en même temps. L'une sera d'abolir l'ancien prix officiel de l'or, 42,22 $ l'once, et laisser le prix de l'or "flotter". L'autre partie de l'annonce sera que le Congrès sera invité à restaurer le soutien de l'or au dollar. Ce sera un soutien de 20%, comme actuellement prévu, basé sur le prix du marché de l'or. En effet, le dollar et l'or "flotteront" ensemble sur les marchés internationaux; mais à des fins domestiques, on prétendra qu'il s'agit d'un nouvel étalon-or qui rétablira la stabilité du dollar. Pour la première fois depuis 1968, il y aura un gouverneur ou un frein à l'offre de dollars.
    Mes amis, ce sera seulement un pseudo étalon-or, pas un vrai. Vous et moi ne serons pas en mesure d'entrer dans une banque et d'échanger un billet d'un dollar contre de l'or. De même, la convertibilité internationale de l'or que le Président Nixon a suspendue, il y a 10 ans ce mois-ci, ne sera pas réactiver. Les effets du pseudo étalon-or de Reagan ne seront que temporaires, ne durant qu'un an ou deux, et même cela suppose qu'il n'y a pas de guerre entretemps, et pourtant ce sera un coup de maître. Pendant un certain temps, cela modifiera la perception du dollar. Cela semblera être une puissante attaque contre l'inflation ici en Amérique. Cette perception sera renforcée par l'élimination du billet de 100 $ à une autre occasion. Même si cela ne sera pas un véritable étalon-or, son effet sur le marché sera spectaculaire.
    Par rapport aux monnaies de l'Europe et du Japon, il semblera que le dollar sera beaucoup plus précieux pour achat et détention, mais ne soyez pas dupes! Pendant un certain temps, il semblerait que l'apogée du soi-disant dollar tout-puissant soit revenue une fois de plus. Mes amis, ce sera une illusion, parce que les énormes dommages causés par l'inflation au cours des 10 dernières années ne seront pas annulés. Cela ne sera arrêté que temporairement.
    Pour le travailleur moyen homme et femme, cela peut offrir au plus un répit temporaire, pas plus que cela. Mais pour les Socialistes Corporatistes du cartel Rockefeller qui sont en train de tout manigancer, le pseudo étalon-or sera une aubaine. D'immenses multinationales Américaines ont émis des centaines de millions de dollars d'instruments de dette en Europe ces dernières années. Ils ont fait cela lorsque le dollar était faible, avec la dette payable en francs Suisses, en marks de l'Allemagne de l'Ouest et d'autres monnaies qui étaient fortes alors. Mais maintenant, à mesure que ces dettes arrivent à échéances, le dollar est rendu fort. Cette manœuvre permettra que ces dettes soient remboursées en Europe ou ailleurs dans des monnaies artificiellement bon marché. De cette façon et d'autres, tout cela se traduit par d'énormes profits pour les multinationales de Rockefeller.
    Parallèlement, la Réserve Fédérale, détenue et contrôlée par des intérêts privés, a créé des taux d'intérêt records dans ce pays. Cela crée de vastes opportunités ici pour les Socialistes Corporatistes de deux façons:
    Premièrement, les politiques de la Réserve Fédérale créent un effet dépressif sur l'industrie et les entreprises Américaines. Les industries de base comme l'acier, l'automobile et le logement sont obligées de licencier des travailleurs; les faillites se répandent; l'immobilier, y compris les terres agricoles, est perdu par les propriétaires qui ne peuvent plus payer leurs dettes; et les entreprises grandes et petites deviennent vulnérables à la prise de contrôle. C'est un moment mûr pour les fusions puisque les géants engloutissent leurs rivaux plus petits -- fusionner ou mourir.
    Outre la création de cette vulnérabilité à la prise de contrôle, les politiques de la Réserve Fédérale sont également en train de faire entrer l'argent dans les grandes banques membres pour qu'elles profitent de la situation. Les soi-disant "capitaux spéculatifs" d'autres pays sont en train de se déverser aux États-Unis afin de profiter des taux d'intérêt élevés ici. Ces capitaux sont à leur tour recyclés par les grandes banques pour financer les fusions et reprises par les quelques privilégiés. Tout cela sera renforcé par le prétendu étalon-or que trament actuellement les Socialistes Corporatistes.
    Dans le même temps, l'influence Bolchevique au sein de la Réserve Fédérale et d'autres domaines financiers vitaux a été réduite ces derniers mois. Le Cartel Rockefeller est en train de tirer la plupart des ficelles à l'heure actuelle dans le domaine économique. Cela se reflète dans les récents changements subtils de la Réserve Fédérale à l'égard des banques en difficulté. Les Bolcheviks ici veulent faire tomber les énormes banques qui ont longtemps été une source majeure du pouvoir Rockefeller. Mais maintenant, la Réserve Fédérale se positionne pour renflouer toutes les grandes banques menacées par des défauts de paiement sur les prêts colossaux aux nations étrangères. Et il y a quelques jours, la "Fed" a également annoncé qu'elle fournira des prêts à taux d'intérêt relativement bas aux Caisses d'Épargne et de Crédit qui sont en difficulté.
    Le paysage économique est en train de changer constamment, grâce aux luttes intestines entre les Socialistes d'État Bolcheviks et les Socialistes Corporatistes du cartel Rockefeller. Il y aura encore des surprises que ni moi ni personne d'autre ne peut prédire, mais à partir de maintenant, c'est encore le Cartel Rockefeller qui obtient ce qu'il veut surtout sur le front économique en Amérique. Même les politiques gouvernementales favorisent le cartel en ce qui concerne l'économie.
    Par le biais de la voie économique, les Socialistes Corporatistes travaillent rapidement pour retirer le pouvoir au gouvernement pour leur propre compte sur le plan national. Ils travaillent fiévreusement pour rendre effectives beaucoup de volets de la secrète nouvelle Constitution pour l'Amérique que j'ai la toute première fois rendue publique en 1975. Sous leur nouvelle Constitution secrète, toute l'industrie serait contrôlée par les soi-disant autorités composées des géants de l'industrie. La réglementation gouvernementale serait supprimée, tout comme la prétendue Administration Reagan essaie de le faire maintenant. Les petites entreprises n'existeraient qu'au gré des grands, sous réserve de licences limitant leur activité. Bref, la vraie puissance économique du pays serait entre les mains des Socialistes Corporatistes par des fusions et d'autres moyens. C'est ce qui se passe actuellement.
    Mes amis, beaucoup des manœuvres que tente actuellement le cartel Rockefeller sont tirées des plans conçus depuis longtemps, mais elles sont exécutées aujourd'hui dans un environnement qui n'était pas prévu. Aujourd'hui, les Socialistes Corporatistes du cartel Rockefeller sont dans une bataille à mort contre les Bolcheviks ici. Le groupe Rockefeller essaie d'accumuler très rapidement le pouvoir économique à des proportions gigantesques. S'ils parviennent à obtenir leur puissance économique incontestée ici en Amérique, ce sera le premier grand coup contre les Bolcheviks de la part du cartel. Cela mènera directement à leur deuxième coup contre les Bolcheviks qui seront dans l'arène politique.
    Le pouvoir économique se traduit par un poids politique; et si le groupe Rockefeller réussit, son coup politique à venir contre les Bolcheviks ici sera décisif. Comme je le décrirai dans le Sujet N° 2, c'est un uppercut conçu pour écraser complètement le pouvoir des Bolcheviks ici. Si les Socialistes Corporatistes réussissent, l'Amérique sera déchirée par des convulsions internes bien pires que la Guerre Civile; mais s'ils ne réussissent pas, les Bolcheviks croient que personne ne peut arrêter leurs propres plans pour la domination de l'Amérique, et finalement du monde.
    Sujet N° 2 -- L'Émergence de la Question Juive en Amérique
    Le mois dernier, le Vendredi 17 Juillet, les journalistes de la Maison Blanche se sont préparés pour une annonce. Les États-Unis avaient décidé de lever leur bref embargo sur la livraison de Chasseurs Bombardiers F-16 au pays qui se fait appeler Israël. Les journalistes ont été prévenus qu'une annonce officielle du Président pourrait être attendue sous peu.
    L'embargo sur les F-16 avait été imposé moins de six semaines plus tôt à la suite de la destruction par Israël du réacteur nucléaire Irakien. L'embargo avait été si bref qu'il n'avait eu aucun effet réel sur Israël; mais comme je l'ai détaillé le mois dernier dans la LETTRE AUDIO N° 66, il n'était pas destiné à avoir un sens réel. Comme toutes les autres manifestations Américaines contre Israël au cours des 33 dernières années, le bref embargo sur les F-16 était seulement pour la consommation publique. C'était un coup purement cosmétique par souci des apparences. Le 17 Juillet, l'esprit versatile du public Américain s'était déplacé vers d'autres choses, comme il le fait toujours. Et donc les F-16 étaient sur le point d'être libérés en Israël.
    L'annonce attendue n'est jamais venue ce jour-là, au lieu de cela il y avait un nouveau choc au Moyen-Orient. L'Armée de l'Air Israélienne a lancé des raids aériens sur des cibles civiles dans tout le sud du Liban. Le grand pont sur le fleuve Litani a été attaqué, causant de lourds dégâts et tuant de nombreuses personnes. L'oléoduc de l'Arabie Saoudite, dont dépendait tout le Liban pour l'essence et d'autres combustibles, fut attaqué et explosé. Comme rapporté par la BBC, mais pas à la télévision Américaine, les chasseurs Israéliens ont bombardé toutes les grandes villes du sud Liban; et Beyrouth, la pauvre Beyrouth -- vague après vague d'avions de guerre Israéliens ont tonné sur cette ville, qui était autrefois la perle pacifique du Moyen-Orient. Des chasseurs Américains avec des insignes de l'Etoile de David ont fait pleuvoir un holocauste de dévastation sur des communautés civiles densément peuplées. Les pilotes, dont beaucoup avaient la double citoyenneté Américaine et Israélienne, étaient en train d'exercer le génocide sur les civils Libanais sans défense. Lorsque la fumée s'est dissipée et que les gémissements d'angoisse ont cessé, les dimensions de l'agonie du Liban ont effrayé le monde. Dans ce raid, quelque 300 Libanais ont été tués, 800 autres blessés et des milliers de sans-abri. Sur une période de deux semaines, quelque 450 personnes sont mortes dans le sud du Liban. Pendant cette même période, six Israéliens ont été tués dans des raids présumés de l'OLP.
    La Maison Blanche, qui est aujourd'hui une maison divisée, s'est comportée comme si elle avait été prise au piège. Puis l'embargo sur les avions chasseurs vers Israël a été de nouveau étendu. Les États-Unis ont fait semblant d'être bouleversés, et Israël a fait semblant d'être offensé.
    Pendant ce temps, il y avait des mots d'alarme venant d'une direction inhabituelle. Les voix qui sont normalement levées à l'appui d'Israël commençaient à dire en effet: Qu'est-ce qui se passe là? Un exemple a été un article dans le New York Times du 23 Juillet 1981. Il a décrit, je cite:
    "Une détresse généralisée parmi les Juifs Américains au sujet de l'intensification des combats au Moyen-Orient, y compris le bombardement Israélien de Beyrouth".
    Selon l'article, un dirigeant Juif influent a condamné le raid comme, je cite:
    "Absolument sans valeur sociale ou stratégique rédemptrice et en violation absolue des normes communautaires."
    Un autre se serait inquiété que des actions comme celles-là représentent un danger pour les Juifs eux-mêmes. D'autres semblent perplexes, ne sachant pas quoi penser. Un rabbin l'aurait résumé dans les mots:
    "Je ne pense toujours pas que nous ayons tous les faits sur le pourquoi Israël a fait ce qu'il a fait."
    Mes amis, ces mots ne sont pas loin de la vérité. Le fait est que la plupart des Américains, y compris la plupart des Juifs Américains, ne reçoivent pas toute l'information. Le fait est qu'aujourd'hui une junte militaire fermée contrôle les actions militaires des États-Unis et d'Israël!
    Les politiques militaires Américaines aujourd'hui ne sont pas dans les meilleurs intérêts de la plupart des Américains. Exactement de la même manière, les politiques militaires Israéliennes ne sont pas dans les meilleurs intérêts de la plupart des Juifs.
    Il y a plus de six décennies, une galaxie de patriotes Juifs Américains a essayé d'empêcher la création d'un État Sioniste en Palestine. Le projet Sioniste de créer une nouvelle nation appelée "Israël" était, selon eux, un canular cruel et tragique.
    D'une part, à l'époque le Sionisme en tant que mouvement politique comprenait moins de cinq pour cent (5%) des Juifs Américains; et pourtant la petite minorité Sioniste prétendait parler pour tous les Juifs. Au-delà de cela, les Juifs anti-Sionistes ont déclaré que les promesses des Sionistes n'étaient pas seulement de fausses promesses, mais des prescriptions pour la tragédie.
    Israël, disaient les Sionistes, serait le foyer national des Juifs, lieu de rassemblement, de sécurité et de repos. En réponse, les Juifs anti-Sionistes ont montré que la soi-disant nation d'Israël ne pouvait jamais répondre aux revendications Sionistes. Ils ont montré que la nation à être désignée "Israël" ne pouvait jamais servir de foyer à plus qu'une petite minorité de Juifs du monde, et ils ont prédit que la seule réalisation réelle de l'Israël Sioniste serait un conflit sans fin, une effusion de sang toujours en expansion, et tragédie après tragédie.
    Dans la LETTRE AUDIO N° 49, il y a deux ans, j'ai attiré l'attention sur les avertissements prophétiques des Juifs Américains anti-Sionistes. Aujourd'hui, deux générations plus tard, très peu d'Américains, Juifs ou autres, sont même conscients de ces avertissements; mais ce sont ces avertissements, et non les promesses roses des Sionistes, qui se réalisent sous nos yeux.
    En tant que lieu de rassemblement pour les Juifs, la nation qui se fait appeler Israël a été un échec lamentable. Aujourd'hui, 33 ans après sa fondation, la population entière de Juifs en Israël reste inférieure à celle de New York seule.
    De 1969 à 1979, il est rapporté que plus de 500.000 Juifs ont quitté Israël pour les États-Unis, et aujourd'hui plus de 2.500 par mois partent pour les États-Unis. Dans une nation de quelques millions seulement, c'est une hémorragie de proportions catastrophiques.
    Et où sont toutes les promesses Sionistes d'un foyer national où les Juifs peuvent vivre dans une paisible sécurité? Au cours des 33 dernières années, toute autre nation sur terre a-t-elle été en conflit avec ses voisins plus systématiquement et plus constamment qu'Israël? Malgré ces faits et d'autres, l'image Sioniste d'Israël est celle qui a été plantée avec succès dans beaucoup d'esprits. Même dans les grands reportages médiatiques de nos jours, il est souvent reconnu que le Lobby Israélien à Washington est une force formidable.
    Aujourd'hui, ce pouvoir est bâti sur plusieurs fondations. Il existe quatre grands groupements aux États-Unis sur lesquels on peut toujours compter pour soutenir Israël dans n'importe quelle situation:
    (1) Un groupe, bien sûr, est constitué par les Sionistes radicaux en Amérique. Ils font toujours écho à la ligne Israélienne, que ce soit bien ou mal.
    (2) Il y a ensuite les Conservateurs Politiques. Même lorsqu'ils sont en privé irrités par des actions spécifiques Israéliennes, ils continuent à lui être favorables. Ils croient que, quoi qu'il arrive, Israël est le bastion de l'Amérique contre la Russie au Moyen-Orient. Un homme d'affaires Juif Américain connu pour son soutien à Israël, M. Meyer Berger, l'a exprimé de cette façon dans l'émission d'information "Nightline" de la télévision ABC du 22 Juillet, je cite: "Nous pensons qu'Israël est un partenaire inévitable des États-Unis. Il est le porte-avions insubmersible de l'Amérique au Moyen-Orient."
    (3) Le troisième groupe, très important, est celui des Chrétiens Fondamentalistes. Ils ont été persuadés que c'est le vrai Israël, l'Israël revenu à la vie de la Bible. Cette impression est celle qui a été encouragée délibérément par les Sionistes dès le début. Les racines Khazares de l'Israël moderne, que j'ai détaillées dans la LETTRE AUDIO N° 50, sont généralement inconnues de nombreux Chrétiens Fondamentalistes.
    (4) Enfin, il y a les politiciens dans d'importants États clés. Partout où il y a un équilibre approximatif entre les Démocrates et les Républicains, ils ont tendance à se rayer mutuellement. Cela laisse à la minorité Sioniste le pouvoir de faire pivoter les votes dans un sens comme dans l'autre. Grâce à l'argent et à l'organisation politique, ils s'assurent que les politiciens qui gagnent des élections leur soient redevables. Ces quatre grands groupes constituent le soutien reconnu à Israël -- les Sionistes, les Conservateurs, les Chrétiens Fondamentalistes et les politiciens redevables.
    (5) Mais il y a un autre groupe, et c'est le groupe le plus important de tous. Ce groupe se compose de ce que les professionnels appellent les "Petits Juifs". La petite minorité des "Grands Juifs" autoproclamés -- c'est-à-dire le leadership Sioniste actif ici -- travaillent sur les émotions de tous les autres. Ils font de leur mieux pour garder tous les Juifs effrayés, et ils sont donc regroupés ensemble défensivement. Les soi-disant "Grands Juifs" parlent sans cesse de l'holocauste, s'assurant que les craintes et les doutes ne meurent jamais. Grâce à l'émotivité, la petite minorité Sioniste a été capable de persuader la plupart des Juifs qu'Israël est d'une manière ou d'une autre leur cause.
    Ce sont les Juifs d'Amérique eux-mêmes qui, surtout, sont les victimes inconscientes du Sionisme. Ce sont eux qui sont de plus en plus mal à l'aise lorsqu'ils regardent Israël rejeter toutes les restrictions de la guerre. Et, mes amis, ce sont eux, la grande masse des Juifs en Amérique, qui vont bientôt souffrir pour les actions des Sionistes.
    Dans la LETTRE AUDIO N° 50, j'ai discuté en détail de la relation entre les deux forces politiques connues sous le nom de Sionisme et de Bolchevisme. Toutes deux ont été forgées en entités vivantes dans le creuset de la Première Guerre Mondiale. Les deux ont des racines communes qui prétendent être juives mais ne le sont pas; et aujourd'hui, ces deux forces politiques utilisent la communauté de tous les Juifs comme une couverture pour leurs propres activités. Les Bolcheviks, dont le siège est maintenant en Amérique, travaillent main dans la main avec leurs frères Sionistes qui contrôlent Israël. Leur objectif commun est la domination absolue du monde entier.
    Dans le Sujet N° 1, j'ai discuté de la compétition mortelle maintenant en cours ici aux États-Unis entre les Bolcheviks et le Cartel Rockefeller. Contre toute attente, le groupe Rockefeller est en train de réussir à reprendre le contrôle total dans de nombreux domaines économiques; et la puissance économique dont j'ai discuté dans le Sujet N° 1 est conçue pour être traduite rapidement en pouvoir politique. Si les intérêts Rockefeller parviennent à leurs fins, l'Amérique est sur la route du Fascisme. Leur modèle pour l'Amérique est celui de l'Allemagne Hitlérienne. Voilà leur alternative qu'ils opposent maintenant à la dictature Marxiste des Bolcheviks ici.
    Dans mon tout premier rapport de la LETTRE AUDIO de Juin 1975, j'ai décrit comment Adolf Hitler a été porté au pouvoir en Allemagne. Il a été fait par le pouvoir d'industries géantes secrètement contrôlées par le cartel Rockefeller. La structure gouvernementale mise en place par Hitler était le Fascisme, dans lequel la grande industrie était un partenaire privilégié du gouvernement. Aujourd'hui, les Socialistes Corporatistes travaillent fiévreusement à répéter ce schéma, mais en mieux, ici même aux États-Unis! Cette fois, ils ont l'intention que leur empire corporatiste soit si puissant de façon à être au-delà du contrôle du gouvernement, et à travers leurs propres agents au sein du gouvernement, ils ont l'intention de parvenir à leurs propres fins contre les Bolcheviks.
    Déjà l'Administration dite Reagan commence à montrer ses couleurs fascistes dans les affaires intérieures. Les lois antitrust ont effectivement été mises de côté. En lieu et place, le Procureur Général des États-Unis a donné un feu vert clair pour toutes les fusions d'entreprises et les acquisitions. Pendant ce temps, l'Administration est en train de construire rapidement les murs pour nous contenir tous dans la prison que l'Amérique doit devenir! Sous le couvert du contrôle de l'immigration, de plus en plus de centres de détention s'ouvrent. De même, la question de la surpopulation dans les prisons a été transformée en une excuse pour un énorme programme de renforcement des prisons. Quand le moment viendra, ils seront tous prêts pour leur utilisation prévue comme des CAMPES DE CONCENTRATION!
    Les Socialistes Corporatistes de Rockefeller ici sont impatients de regrouper et de réduire au silence leur opposition. Ce faisant, ils croient qu'ils seront finalement aidés par les Bolcheviks et les Sionistes eux-mêmes. Les Rockefeller ont toujours fait une pratique d'étudier les profils psychologiques de leurs ennemis; et en étudiant la mentalité Bolchevik/Sioniste, ils ont trouvé un talon d'Achille -- une faiblesse fatale. Cette faiblesse, mes amis, réside dans l'exercice du pouvoir lui-même. Chaque fois qu'ils ont la liberté, les Bolcheviks et les Sionistes vont toujours trop loin. Il y a de nombreuses années, l'un de ces gens confiait à un ami très proche, je cite:
    "Nous devenons extrêmement puissants, si puissants que c'est un danger pour nous. Plus nous acquérons du pouvoir, plus nous remontons à la surface. Nous avons laissé une trace; et à mesure que nous remontons à la surface, le danger est qu'un jour, quelqu'un commencera à suivre cette trace. Et pourtant nous ne pouvons pas nous arrêter, nous continuerons à recueillir plus de pouvoir, nous approchant plus de la surface jusqu'à ce que nous nous détruisions avec notre pouvoir."
    Le groupe Rockefeller croit que cela commence maintenant. En Israël, les Sionistes sont en train de rejeter toutes les restrictions dans la guerre, créant ainsi un rejet dans le monde entier dans le processus.
    Et ici, en Amérique, les Bolcheviks sont en train d'aller de plus en plus haut. De tous côtés, les "Grands Juifs" autoproclamés commencent à faire étalage de leur pouvoir au lieu de l'utiliser subrepticement. Dans les médias, dans le divertissement, dans l'éducation, dans le gouvernement, de tous côtés, cela commence à se produire. Dans toutes les positions de pouvoir ici en Amérique, les Juifs deviennent visibles par leur nombre. Jusqu'à présent, c'est encore un phénomène que des millions d'Américains se disent qu'ils ne voient pas. Nous n'hésitons jamais à compter les autres groupes ethniques que nous voyons dans des positions puissantes -- qu'ils soient Japonais-Américains, Chicanos, Noirs ou autres; mais de nombreux Américains sont programmés pour se sentent vaguement anti-Sémites s'ils osent compter les Juifs de la même manière. Des millions d'autres le voient, mais n'en parlent que dans leurs salons ou clubs de campagne.
    Mais parmi les Juifs eux-mêmes, quelques alarmes étouffées commencent à sonner ici et là. Quelques-uns commencent à sentir le danger d'un contrecoup anti-Juif résultant de l'ampleur de la visibilité des Juifs dans les lieux puissants. Par exemple, le dernier Washington Star du 28 Mai a publié un article d'un haut fonctionnaire de l'American Jewish Congress. Son titre était: "UNEASY EYE ON THE ANTI-SEMITIC FRINGE" (regard inquiet SUR LA FRANGE ANTISÉMITIQUE). Comme un fondement de son inquiétude, il a souligné que les Juifs, je cite:
    "...occupent des fonctions publiques en nombre disproportionné par rapport à leur pourcentage dans la population."
    Mes amis, ce qu'il en résulte est ceci: Les éléments Bolchevik/Sionistes ici en Amérique ont acquis tellement de pouvoir qu'ils commencent à aller trop loin. Ils commencent à faire surface en dépit d'eux-mêmes, et le cartel Rockefeller a l'intention d'utiliser cette erreur pour les détruire. L'administration actuelle sera forcée de se tourner de plus en plus vers les Fascistes sur le front intérieur; et comme les échos d'Adolf Hitler deviennent de plus en plus forts, il y aura une renaissance de ce qui était autrefois appelé "La Question Juive".
    Tout cela rappelle les souvenirs d'une journée à Detroit, en 1943, mes amis. J'étais chargé d'envoyer et de recevoir des messages cryptographiques pour le défunt Colonel Charles King, protégé du Général "Hap" Arnold.
    Un jour, une famille d'amis Juifs m'invita à leur domicile. C'était une fête juive, et je devais partager leur dîner de fête avec eux. Ils étaient une famille de réfugiés venant d'Allemagne et j'ai été fasciné d'entendre leurs expériences. Finalement, j'ai demandé: "Pourquoi le Gouvernement Allemand a-t-il pourchassé les Juifs? L'homme m'a regardé et puis regardait son plat lorsqu'il a répondu. Il y avait de la peine dans sa voix lorsqu'il a dit tranquillement:
    "Je n'étais qu'un petit Juif, dans les affaires, j'étais un bon juif, nous étions nombreux, mais ce sont les "Grands Juifs" qui nous ont mis dans cette situation. Ils sont juste allés trop loin."
    "Que voulez-vous dire par "ils sont allés trop loin?" ai-je demandé; et il a dit:
    "Ils avaient pris tous les rênes du pouvoir en Allemagne, il n'y avait rien qu'ils ne contrôlaient pas, et maintenant les bons doivent souffrir avec les mauvais." Puis, il ajouta: "Vous savez, il y a plusieurs années maintenant que je suis venu en Amérique, et vous êtes la première personne à me demander pourquoi le Gouvernement Allemand a pourchassé les Juifs. Alors à présent vous savez pourquoi."


    Sujet N ° 3 -- Combats Aériens Libyens et Jeux de Guerre Navale cachés
    Il y a quelques jours, le 17 Août, des journalistes ont été convoqués pour une annonce du Secrétaire d'État Alexander Haig. Il a annoncé que les États-Unis avaient levé l'embargo sur tous les avions de guerre contre ce pays appelé Israël. C'était un feu vert pour l'envoi de 14 F-16 et de 2 F-15 à Israël sans plus tarder. C'était seulement un mois après le bombardement Israélien de Beyrouth.
    Le Liban est encore ébranlé par cette catastrophe. En termes de pourcentages, 300 morts dans le minuscule Liban équivalent à 24.000 morts aux États-Unis. Si une catastrophe avait revendiqué ici ces nombreuses vies il y a un mois, ce serait encore la seule chose qui importerait aux innombrables Américains. Mais cela s'est passé au Liban, pas en Amérique; et ainsi cela a créé à peine une vague quand les États-Unis ont dit à Israël, en effet: "Voici quelques avions de plus pour que vous puissiez le faire encore."
    En livrant les avions de guerre, les États-Unis n'ont même pas exprimé une opinion sur l'utilisation appropriée par Israël des avions. En réponse à la question d'un journaliste, Haig a déclaré que les causes de l'embargo avaient été résolues de manière adéquate. Mais ces mots vides ne peuvent jamais réveiller les morts au Liban ni faire taire les sanglots de ceux qui les pleurent.
    La livraison des avions de guerre à Israël ce mois-ci est simplement une continuation du schéma dont j'ai discuté le mois dernier. Les juntes militaires interconnectées des États-Unis et d'Israël sont pressées. Elles ont un verrou de marteau sur les affaires militaires, et ils l'utilisent au maximum. Elles s'efforcent d'atteindre leur objectif de guerre thermonucléaire entre les États-Unis et la Russie aussi vite qu'elles le peuvent. S'elles peuvent réussir assez tôt, elles mettront fin aux stratagèmes du cartel Rockefeller que j'ai décrits dans les Sujets 1 et 2.
    Les événements eux-mêmes montrent combien grande est la précipitation pour se préparer à la guerre. Le 17 Août, les avions de guerre Américains furent livrés à Israël. Le lendemain, tard le 18 Août, heure des États-Unis, les avions de guerre Américains faisaient l'objet de nouveaux gros titres. Une paire de chasseurs Libyens SU-22 ont été attirés dans un bref combat aérien avec des F-14 Américains. Les SU-22 sont principalement des avions d'appui au sol. Ils ne sont pas à la hauteur des Chasseurs à supériorité aérienne comme les F-14. Le combat aérien était terminé presque aussitôt qu'il a commencé. Les deux avions Libyens furent abattus, s'écrasant dans la mer dans le Golfe de Syrte.
    Les États-Unis ont fait la fête autour du succès de ce combat aérien. Supposément, c'est pour dire au monde que nous sommes sérieux; mais dans beaucoup de capitales de l'Europe au Golfe Persique, le message est lu d'une autre manière. En Europe, de nombreux dirigeants disent nerveusement que l'Oncle Sam est en train de se comporter comme un cow-boy à la gâchette un peu facile. Et six pays exportateurs de pétrole du Golfe Persique disent que cela prouve que l'Amérique n'a aucune intention de traiter équitablement avec les Arabes.
    En abattant les avions Libyens dans une confrontation artificielle, les États-Unis sont également en train d'abattre toutes les nouvelles perspectives de paix au Moyen-Orient. Au-delà de cela, mes amis, l'épisode du combat aérien Libyen a également été mis en scène pour des buts plus obscurs de tromperie militaire. À l'heure actuelle, des histoires sur le combat aérien en Libye sont constamment rabâchées pour garder notre attention sur la Méditerranée. En attendant, l'action réelle se déroule ailleurs. Même les histoires que vous avez entendues sur le combat lui-même font partie d'un gigantesque "tour de passe-passe" naval. Les pilotes qui ont abattu les avions Libyens ne sont pas ceux identifiés publiquement par le Pentagone; et, mes amis, les avions qui ont abattu les avions Libyens ne venaient pas de l'USS Nimitz!
    Alors que tous les yeux sont rivés sur la Méditerranée, la véritable opération navale se déroule au Nord et à l'Ouest. Le 14 Juillet, les plus grands exercices de batailles navales des Alliés depuis la Seconde Guerre Mondiale ont été mis en route. Ces exercices impliquent 13 nations, 120.000 soldats, 250 navires et plus de 1.000 avions. Ce grand exercice appelé "OCEAN VENTURE 81" se poursuivra jusqu'à la fin du mois d'Octobre. Il comprendra des attaques aériennes, la guerre anti-sous-marine, des bombardements, et même des batailles simulées entre les groupes aéronavals. Plus important que tout, un grand nombre de ces exercices de guerre pénètreront dans des zones traditionnellement considérées comme étant dans la sphère d'opération de la Russie! Ces exercices massifs, mes amis, incluront non seulement l'Atlantique Nord, mais aussi les Mers Baltique et de Norvège.
    Les exercices de bataille navale actuellement en cours dans l'Atlantique sont construits autour de la nouvelle stratégie belligérante de l'Amérique contre la Russie. Cette stratégie a été expliquée dans une interview du Chicago Sun Times il y a deux mois, le Dimanche 21 Juin. La personne interrogée était le Secrétaire à la Marine, John Lehman, Jr. Lehman a mentionné la dépendance croissante des États-Unis aux porte-avions. Pour faire usage de ces porte-avions, l'article décrit la stratégie navale de Lehman comme, je cite: "une d'offensive." Lehman dit que notre Marine devrait être en mesure et prête à refouler la Marine Russe dans des endroits tels que, je cite: "la Mer du Japon, la Mer de Barents, et d'autres eaux côtières." Lehman accorde également une attention particulière à la (citons à nouveau l'article): "protection du flanc Nord de l'OTAN dans la Mer de Norvège".
    Mes amis, ce sont les domaines dans lesquels les exercices massifs des Alliés sont programmés pour pénétrer! Il s'agit d'une déviation radicale de la précédente politique navale Américaine. Dans les mots de John Paul Jones, elle est délibérément en train de naviguer "vers le danger". C'est exactement la nouvelle politique belligérante de la Marine Américaine que j'ai publiée pour la première fois dans la LETTRE AUDIO N° 65, il y a deux mois.
    Mes amis, les Bolcheviks travaillent de plus en plus vite sur des fronts de plus en plus nombreux pour se préparer à la guerre. Il y a deux semaines, il a été annoncé que l'Amérique allait commencer à assembler ses bombes à neutrons. Cette annonce est loin derrière la réalité parce qu'elles ont été en production secrètement pendant de nombreux mois! Le seul but réel de l'annonce sur la bombe à neutrons était politique. C'est juste une autre façon pour l'Administration de montrer son agressivité. Comme abattre une paire de chasseurs Libyens, c'est une façon de dire: "Nous sommes prêts et impatients pour la guerre." La plupart des Américains seraient en désaccord si on leur disait la vérité; mais on ne nous dit pas la vérité, et nous continuons sur le chemin de la guerre.
    Maintenant, le chemin est pavé pour ramener le Service militaire. L'inscription au service militaire est déjà en vigueur, et maintenant elle est en train d'être renforcée en annonçant des poursuites au niveau fédéral de ceux qui ne s'inscrivent pas. Au-delà de cela, le gouvernement est en train de dépoussiérer l'ancienne astuce Bolchevique d'expédition d'annonces publiques "inscrivez-vous". L'idée est de créer le ressentiment parmi ceux qui se sont inscrits contre ceux qui ne l'ont pas fait. Le résultat net -- amener les voisins à espionner les voisins.
    Pendant ce temps, on nous dit que le problème de la main-d'œuvre est le pire auquel les militaires font face. En même temps, nous voyons des sondages d'opinion falsifiés qui disent que de plus en plus d'Américains appuient maintenant le Service militaire. Dans le cadre d'une déclaration de l'État d'Urgence, il reviendra bientôt. Reste à savoir qui va gagner la lutte cachée entre le Cartel Rockefeller et les Bolcheviks ici. Une seule chose est claire: indépendamment de celui qui gagne, mes amis, vous et moi perdons!


    RÉSUMÉ DE DERNIÈRE MINUTE
    Maintenant, il est temps pour mon Résumé de Dernière Minute. Dans cette LETTRE AUDIO, j'ai essayé de vous alerter sur la lutte cachée pour le contrôle des États-Unis. D'un côté, les Socialistes Corporatistes du Cartel Rockefeller -- les Fascistes. Ils essaient de recueillir le pouvoir loin du Gouvernement par des moyens économiques. Puis, faisant usage de ce pouvoir, ils ont l'intention d'utiliser la vieille "Question Juive", prétendue, pour donner un coup de grâce politique à leurs rivaux Bolcheviks.
    De l'autre côté, les Socialistes d'État Bolcheviks utilisent leur contrôle des Forces Armées Américaines comme leur arme principale. Ils ont déjà déclaré la guerre à la Russie, et ils essaient maintenant de faire entrer l'Amérique dans cette guerre, une guerre thermonucléaire! Ils essaient de le faire trop vite pour être arrêtés par les manœuvres du cartel Rockefeller.
    Prise au milieu est l'Administration Reagan à double face. La Maison Blanche est une maison divisée contre elle-même -- d'abord tirée d'un côté, puis de l'autre par les forces en conflit derrière les portes closes. Ni les Fascistes ni les Bolcheviks dans notre pays ne peuvent vous sauver -- seuls VOUS pouvez vous sauver avec l'aide de notre Seigneur Jésus-Christ. Il nous a enseigné il y a longtemps qu'une maison divisée contre elle-même ne peut tenir. L'effondrement, quand il arrivera, sera effarant en effet.
    Au mois prochain, si Dieu le veut, c'est le Dr Beter. Merci et que Dieu bénisse chacun de vous.


    © Copyright by AbundantHope.net all rights reserved

    - - - Updated - - -

    From AbundantHope.net

    - - - Updated - - -

    From AbundantHope.net
    FRENCH
    French: Dr Peter David Beter - Lettre Audio N° 66.
    By Dr. Peter D. Beter
    Dec 11, 2016 - 1:22:57 AM


    Ce Que Vous Pouvez Faire Durant Les Derniers Jours de L'Amérique

    Dr Peter D. Beter, Audio Lettre N° 66.Par Dr. Peter D. BeterTraduit de l'anglais par G. AKUÉLe 09/12/2016http://www.peterdavidbeter.com/docs/all/dbal66.html
    "AUDIO LETTER (R)" est une marque déposée de Audio Books, Inc., une société du Texas, qui a produit à l'origine cet enregistrement sur bande magnétique. Reproduit sous licence libre accordée par Audio Books, Inc.
    -----------------------------------------------------------------

    Ceci est la LETTRE AUDIO (R) du Dr. Beter, 1629 K St. N.W., Washington, D.C. 20006.
    Bonjour, mes amis, c'est le Dr Beter. Aujourd'hui, nous sommes le 11 Juillet 1981, et ceci est ma LETTRE AUDIO (R) N° 66.
    Il y a quelques jours, le 29 Juin 1981, la Cour Suprême déclarait en effet que les États-Unis sont maintenant en état de guerre. C'est la signification réelle de la décision 7-2 de la Cour dans l'affaire de l'ancien agent de la CIA, Philip Agee. La Cour a déclaré que le Gouvernement peut révoquer le passeport d'une personne qui divulgue des secrets sur l'espionnage Américain à l'étranger. La décision a été basée sur le droit du gouvernement de restreindre les discours publics ou articles de presse sur le mouvement des troupes Américaines ou les dates de départ des navires Américains.
    Mes amis, ce pouvoir gouvernemental de restreindre la liberté d'expression s'est toujours appliqué seulement en temps de guerre, donc un état de guerre a maintenant été officiellement reconnu, non pas par notre Congrès endormi, mais par la Cour Suprême des États-Unis. Et quel genre de guerre est-ce? C'est une guerre secrète, mes amis. La décision Agee donne de nouveaux pouvoirs importants au Gouvernement des États-Unis pour aider à fermer les portes de l'Amérique pour l'holocauste nucléaire à venir. Au moment où cette guerre secrète éclatera ouvertement, l'Amérique sera déjà sur un pied de guerre total!
    La guerre secrète qui vient d'être discrètement reconnue par la Cour Suprême fait rage depuis cinq ans. Elle a commencé à l'été 1976 avec une crise qui n'a encore jamais été officiellement rendue publique, la Crise des Missiles sous-marins. Depuis lors, la guerre secrète s'est étendue au sabotage nucléaire d'avant-guerre des États-Unis, à la guerre spatiale secrète, à une guerre de renseignement impliquant des techniques qui semblent incroyables à beaucoup de gens. De nombreuses escarmouches dans la guerre secrète ont été tenues à l'écart des nouvelles. D'autres ont été impossibles à cacher complètement, alors au lieu de cela, elles ont été expliquées de diverses façons par les porte-parole du gouvernement et les médias "gardés". Mais ces choses, mes amis, deviennent de plus en plus difficiles à cacher parce que nous nous rapprochons de plus en plus de la guerre totale; et à mesure que nous le faisons, les incidents sont de plus en plus fréquents, plus violents et causant plus de victimes.
    Dans mes rapports de la LETTRE AUDIO au cours des années, j'ai détaillé beaucoup de ces développements comme ils se sont produits. Je crois que vous avez le droit de savoir parce que c'est votre vie et votre pays qui sont en jeu. Pour cette raison, je dois maintenant révéler la plus grande tragédie jusqu'ici dans la guerre secrète.
    Mes amis, le plus grand désastre naval depuis la Seconde Guerre mondiale est maintenant arrivé aux États-Unis. Jusqu'à présent, il n'y a aucune trace de ce désastre dans les nouvelles. Une partie de la raison est que le Pentagone n'est pas encore totalement sûr de ce qui s'est passé. En outre, un effort frénétique est en cours pour construire une histoire de couverture crédible qui sauvera les fonctionnaires du Pentagone des licenciements collectifs et de la disgrâce. Leurs jeux de guerre secrets ont causé le désastre.
    N'importe quelle date que l'histoire de couverture est décidée et publiée, le plan est de prétendre que le désastre est fraîchement arrivé à ce moment-là. Ce sera un mensonge. L'acte final de cette double catastrophe navale a eu lieu, ironiquement, à l'occasion de la Journée de l'Indépendance Américaine, le 4 Juillet 1981. Pas un, mais deux navires de guerre Américains ont été détruits dans la catastrophe secrète. Je ne vais pas donner les noms de ces navires de la Marine maintenant par respect pour les proches de leurs équipages. Il est juste de laisser les proches se faire notifier avant que les noms des navires soient rendus publics. Pour la même raison, je ne divulguerai pas les types de navires impliqués en ce moment; mais je peux vous dire que deux types différents d'unités de combat navales ont été impliqués dans la double tragédie.
    Les restes des deux navires Américains se reposent sur le fond de la mer de Norvège entre l'Islande et la Norvège. Les coordonnées de navigation du grand navire sont: 68 degrés, 56 minutes, 24 secondes au Nord ,1 degré, 6 minutes, 40 secondes à l'Est.
    Le plus petit vaisseau est à l'est de celui en deux morceaux, un morceau à environ 48 kms au loin, l'autre environ 64 kms au-delà. Mes amis, je ne peux pas dire combien de temps le Pentagone gardera le silence sur cette tragédie. Une chose est sûre, cependant, ils garderont le silence aussi longtemps qu'ils le pourront.
    Il y a seulement quelques mois, le 9 Avril, un sous-marin Américain a coulé un pétrolier Japonais, supposément en le percutant. Et qu'a fait le Gouvernement des États-Unis? Le sous-marin a quitté sans aucun effort pour sauver les survivants pendant que le navire coulait. Le gouvernement des États-Unis n'a même pas signalé l'incident au Japon pendant un jour et demi. Ce n'est que parce que les Japonais se sont aperçus du naufrage que les États-Unis l'ont admis. Même alors, la Marine a publié un rapport sur l'incident qui est plein de trous. Mais cette fois, mes amis, les deux navires qui ont été coulés sont des navires Américains, donc on ne peut pas dire combien de temps le silence durera.
    Nous suivons maintenant un calendrier pour la 1ère GUERRE NUCLÉAIRE qui vise le milieu de 1982, d'ici un an environ. Que ce calendrier sera accéléré ou ralenti par les événements, je ne peux le prédire; mais je vais continuer pendant aussi longtemps que je le peux de vous faire savoir ce que vous devez savoir afin de comprendre notre précipitation tête en avant vers la guerre.
    Mes trois sujets spéciaux de ce mois sont:
    Sujet N° 1 -- Les Exercices de Raid Israéliens Pour L'Armageddon Nucléaire
    Sujet N° 2 -- Le "Plan De Lancement Sur Alerte" De L'Amérique Pour Le Suicide Nucléaire
    Sujet N° 3 -- Ce Que Vous Pouvez Faire Durant Les Derniers Jours De L'Amérique.
    Sujet N° 1 -- Les Exercices de Raid Israéliens Pour L'Armageddon Nucléaire
    Au nord et à l'ouest du Golfe Persique se trouve une terre dont les origines anciennes se perdent dans les brumes du temps. Il s'agit de la terre entre le Tigre et l'Euphrate, le berceau de la civilisation. La tradition veut que le Jardin d'Éden ait été dans cette région, et en fait le Livre de la Genèse mentionne même l'Euphrate comme une de ses limites. Plus tard, on nous dit que la tour de Babel était située dans la même région, ayant engendré l'ancienne ville historique de Babylone. Ailleurs dans cette même région, la ville célèbre de Ninive s'est également levée et a prospéré, devenant le centre de l'empire Assyrien. Toutes ces choses ont eu lieu bien avant la naissance de notre Seigneur Jésus-Christ, mais des siècles après sa venue, la gloire de la terre entre les fleuves s'est encore levée. C'étaient les jours de l'Empire Musulman Sarrasin des Califes. Vers 800 av. J.-C., l'Empire du Calife Haroun al Rachid était immense. Elle englobait toute l'Arabie, la Perse, l'Égypte, la Syrie, l'Afrique du Nord, et des parties de ce qui est aujourd'hui le sud de la Russie.
    Le foyer de l'Empire Sarrasin était cette même terre riche entre le Tigre et l'Euphrate, et le joyau en son centre était une ville magnifique. La capitale des anciens califes a été construite à partir de rien à cette fin à partir de 762 A. D., et quelle ville c'était. Selon tous les récits, la cour des califes était la plus magnifique que le monde ait jamais vue. Le palais était si grand que plus de 80.000 domestiques vivaient et travaillaient à l'intérieur. L'or, l'argent et les pierres précieuses furent transformés en ornements d'une beauté inégalée par des artisans instruits dans la science très avancée de l'époque. Dans la salle d'audience se trouvait un fameux arbre d'or, et sur les branches de l'arbre, dit la tradition, il y avait des oiseaux en d'or et d'argent perchés cloutés de pierres précieuses. Les oiseaux étaient des boîtes à musique et ils flottaient leurs ailes mécaniques lorsqu'ils répandaient des chansons complexes. En dehors du palais, la ville était disposée en cercles de plus en plus grands avec un système de trois murs à la limite extérieure. La ville est rapidement devenue un centre mondial du commerce, de la science, de la littérature et de l'art. La ville, mes amis, était l'ancienne Bagdad, la ville des "Mille et Une Nuits Arabes".
    La splendeur de l'antique Bagdad en fit un prix tentant pour les peuples moins civilisés qui en ont entendu parler. Il ne fallut pas longtemps avant que l'antique Bagdad devienne un point focal de la guerre, impliquant surtout les Mongols et les Turcs. La cupidité prédatrice a détruit une grande partie de la beauté qui avait autrefois été la caractéristique de Bagdad. La guerre constante a fait des ravages et, au fil des siècles, l'empire Sarrasin a décliné en culture et en puissance. Les anciens systèmes d'irrigation ont été détruits, et ce qui était autrefois un jardin d'Éden a commencé à se transformer en un terrain vague. En 1516, Bagdad tomba définitivement aux mains des Turcs, et l'empire Sarrasin autrefois magnifique s'effaça dans les sables d'un désert artificiel.
    La Bagdad d'aujourd'hui est loin de cette antique ville fabuleuse. La Bagdad moderne, l'Irak, se trouve sur la rive Est du Tigre de l'autre côté du fleuve sur les ruines de la ville antique. Malgré cela, la Bagdad d'aujourd'hui a certaines choses en commun avec la Bagdad d'autrefois. La Bagdad moderne est en train de se débattre à nouveau pour devenir une ville de science, de culture et de pouvoir; et comme la ville antique, la Bagdad moderne est confrontée à un ennemi puissant qui veut la détruire.
    Le mois dernier, le Dimanche 7 Juin, une force de frappe aérienne de 14 avions de guerre a lancé ses moteurs à réaction dans le pays qui s'appelle Israël. Huit d'entre eux étaient des F-16 Américains chargés de bombes d'une tonne. Les six autres étaient des F-15 Américains, des chasseurs de supériorité aérienne pour survoler et protéger les F-16 de tout défenseur possible. Après le décollage des avions, ils ont été ravitaillés par un ravitailleur aérien en vue du long vol de guerre qu'ils étaient sur le point d'effectuer.
    Pendant des jours à l'avance, les avions Israéliens avaient fait des exercices d'entraînement conçus pour ressembler à la première partie du raid réel. En conséquence, lorsque le raid de guerre a été lancé ce Dimanche, le mois dernier, il ressemblait d'abord à un autre exercice. Pour maintenir la surprise, la force de frappe Israélienne a grondé vers l'Est au-dessus de la Jordanie à haute altitude, imitant les procédures de la Force Aérienne Jordanienne. Ensuite, les chasseurs Israéliens ont foncé vers et à travers le nord-ouest de l'Arabie Saoudite. À la suite d'ordres secrets du Pentagone, l'avion radar Américain AWACS patrouillant au-dessus de l'Arabie Saoudite n'a pas signalé l'intrusion Israélienne dans l'espace aérien Saoudien. Grâce à cette coopération préalable des États-Unis, le destin de la cible Israélienne à Bagdad était scellé.
    Les F-15 et F-16 Israéliens ont foncé dans le désert Syrien de l'Irak sur le pont en-dessous du radar Irakien. Lorsqu'ils se sont rapprochés de Bagdad, ils ont semblé surgir de nulle part venant de la campagne Irakienne alors qu'ils s'élevaient pour commencer l'attaque. À 18h30, heure de Bagdad, un déluge d'une tonne de bombes a commencé à pleuvoir sur le réacteur nucléaire Irakien qui était en construction. En quelques minutes, l'installation du réacteur se trouvait dans des ruines fumantes.
    Le bombardement Israélien en Irak a été un événement capital, le genre de chose que nous espérons entendre immédiatement à travers nos médias électroniques. Au lieu de cela, le monde est resté ignorant du raid pour une autre journée entière. L'Irak a imposé un black-out sur les informations à son sujet au début pour des raisons militaires. Le raid était venu sans avertissement ni provocation, et les Irakiens n'étaient pas sûrs de ce qu'Israël pourrait être sur le point de faire. Le Gouvernement des États-Unis avait connaissance à l'avance du raid; mais comme d'habitude ces jours-ci, les États-Unis n'ont rien dit au monde au sujet de ce qu'ils savaient. Il était laissé à Israël le soin d'annoncer publiquement le raid, ce qu'il fit en termes triomphants.
    Dans le monde entier, la réaction a été dégout, choc et condamnation -- et ce n'est pas étonnant. D'une part, Israël essaie de justifier son acte de guerre dans des termes arrogamment moralisateurs. Israël se plaint que l'Irak était en train de construire un réacteur -- mais veut que tout le monde oublie sa propre capacité nucléaire qui est déjà opérationnelle! Israël a toujours refusé de signer le Traité de Non-Prolifération Nucléaire, signé par l'Iraq. L'installation nucléaire Iraquienne a été inspectée régulièrement par l'Agence Internationale de l'Énergie Atomique au cours de sa phase de construction, lorsque des violations seraient difficiles à dissimuler; mais Israël, qui n'a jamais été soumis à une inspection internationale, a bombardé la centrale de toute façon.
    Au-delà de ces questions de droit international et de simple justice, Israël a également ouvert la boîte de Pandore à plus d'un titre. D'une part, Israël a brisé un tabou non écrit sur les attaques de toute nature contre les installations nucléaires. Maintenant, les centrales nucléaires du monde ont été faites partie équitable! Les attaques militaires, paramilitaires ou terroristes sur les centrales nucléaires ne seront plus impensables, grâce au raid Israélien en Irak; et, mes amis, cela comprend les 72 centrales nucléaires qui fonctionnent maintenant ici aux États-Unis! En acceptant secrètement le raid israélien, le Pentagone des États-Unis est en train de semer les graines du terrorisme nucléaire dans notre propre pays.
    Plus important que tout, le raid Israélien sur la centrale nucléaire Irakienne était un essai pour un raid beaucoup plus important. Je parle de la prochaine attaque nucléaire Israélienne sur les champs pétrolifères de l'Arabie Saoudite. La destruction nucléaire des champs de pétrole de l'Arabie Saoudite est loin d'être une idée nouvelle, comme mes vieux auditeurs le savent déjà. J'ai la première fois signalé que cela était en cours il y a près de six ans dans la LETTRE AUDIO N° 6. À cette époque, le plan tournait autour dudit "Accord sur le Sinaï" impliquant l'Égypte, Israël et les États-Unis. Une centaine d'Américains se trouvaient dans le Sinaï en vertu de cet accord, et ils étaient destinés à devenir le centre d'un incident pour déclencher la guerre dans la région. L'attaque véritable sur les champs de pétrole Saoudiens devait être effectuée en utilisant des hélicoptères de combat Cobra avec des missiles atomiques air-sol spéciaux.
    Comme je le disais à l'époque, le plan faisait partie du plan conjoint en cours entre les Dirigeants de longue date des États-Unis et de l'Union Soviétique pour la domination mondiale. Le plan prévoyait un recouvrement nucléaire des champs pétrolifères Saoudiens en 1976. Il n'a pas été exécuté à cette époque parce que l'alliance secrète entre les États-Unis et la Russie a commencé à se rompre en 1976. Les anciens alliés de Rockefeller en Russie, les Bolcheviks, étaient en train d'être tranquillement renversés là-bas. À leur place, un nouveau groupe dirigeant prenait la relève. Les nouveaux dirigeants Russes détestent les Bolcheviks et les ont expulsés de la Russie en grand nombre; et parce que les dirigeants secrets de l'Amérique, les Rockefeller, avaient soutenu le régime Bolchevik en Russie dès 1917, les nouveaux dirigeants Russes étaient en train de prendre des mesures défensives. Le résultat en est la Crise des Missiles Sous-Marins, toujours secrète, que j'ai signalée à l'été 1976. L'effondrement de l'alliance Rockefeller-Soviétique en 1976 et en 1977 a entraîné un sursis pour l'Arabie Saoudite. Maintenant le gouvernement bolchevique de l'Amérique a reporté le plan pour détruire les champs de pétrole Saoudiens. Le plan a été continuellement mis à jour et révisé pour une valeur stratégique maximale dans la nouvelle situation internationale. J'ai donné des rapports périodiquement dans mes LETTRES AUDIO sur l'évolution du statut de ce plan de guerre.
    Depuis trois ans maintenant, le plan secret de la destruction nucléaire de l'Arabie Saoudite a été intégré dans une nouvelle stratégie de base pour une guerre nucléaire. Derrière les portes closes, les planificateurs militaires bolcheviks de l'Amérique ont changé secrètement vers une stratégie nucléaire de première frappe contre la Russie. Lorsque les champs de pétrole Saoudiens sont coiffés dans le raid nucléaire Israélien, cela est destiné à mettre en mouvement une chaîne d'événements. Ces événements culmineront dans la 1ère GUERRE NUCLÉAIRE avec l'Amérique attaquant la première la Russie.
    J'ai la toute première fois rapporté les grandes lignes de ce nouveau plan de guerre radical dans la LETTRE AUDIO N° 37 d'Août 1978. J'ai signalé que la première étape devait être un supposé accord surprise entre Israël et l'Égypte le mois suivant à Camp David. Le canular de Camp David est allé sans encombre et le printemps suivant, le traité Israélo-Égyptien fut signé à Washington. On l'a appelé un traité de "paix", mais son but réel était de préparer la guerre!
    Mes amis, le soi-disant traité de paix Israélo-Égyptien n'est qu'une nouvelle version plus élaborée de l'accord sur le Sinaï, il y a six ans. L'accord sur le Sinaï a été préservé par des techniciens Américains dans le Sinaï. De même, le traité Israélo-Égyptien conduit actuellement à une force militaire essentiellement Américaine dans la Péninsule du Sinaï, qui doit débuter en Avril 1982.
    Maintenant, comme à l'époque, le but est de fournir un prétexte pour entraîner directement les États-Unis dans une guerre au Moyen-Orient. De là, le conflit va se propager dans une guerre totale! Pour mener à bien l'attaque nucléaire limitée à venir sur l'Arabie Saoudite, l'opinion mondiale doit être préparée à l'avance autant que possible. L'idée d'utiliser réellement les armes nucléaires doit être rendue moins impensable pour nous, et il doit être fourni une excuse à Israël pour qualifier l'Arabie Saoudite de menace mortelle. Dans ces deux domaines, des progrès rapides se font maintenant!
    Pour rendre un raid atomique plus concevable quand il a lieu, Israël a utilisé la vieille technique du "gradualisme". Depuis des années, des avions de guerre Israéliens attaquent le Liban. Pendant un certain temps, de faibles protestations de la part de Washington, pour la consommation publique, ont permis à Israël d'utiliser ses armes Américaines. Israël a répondu qu'il s'attaquait à une menace capitale, l'OLP, et qu'il ne faisait que la poursuivre. Après un certain temps, la nouveauté s'est dissipée et la plupart d'entre nous ont commencé à l'accepter.
    Ensuite, les Israéliens ont relevé le seuil de la douleur psychologique d'un cran. En violation claire et directe des accords avec le Pentagone, les avions Israéliens ont commencé à lancer des bombes à sous-munitions sur le Liban. Les villageois Libanais -- hommes, femmes et enfants -- ont été mutilés, démembrés et tués. Lorsque nous avons entendu parler de cela, ça semblait inexcusable pour beaucoup, mais après un court moment, nous avons oublié notre indignation et avons continué avec d'autres choses.
    Une fois de plus, le Gouvernement des États-Unis a pris soin de ne rien faire. Nous avions appris à accepter quelque chose d'un peu plus mauvais qu'auparavant dans la guerre. Pas à pas, les violations Israéliennes du droit international et des accords avec les États-Unis sont devenues de plus en plus audacieuses. Chaque fois le Gouvernement des États-Unis parle beaucoup de la loi, de la morale et d'une préoccupation momentanée du public Américain; mais à chaque fois, Israël s'est vu accorder à nouveau le feu vert avec à peine une pause.
    Il y a seulement quelques semaines, l'Armée de l'Air Israélienne a abattu deux hélicoptères Syriens au-dessus du Liban en utilisant des avions Américains. Le résultat fut une nouvelle crise sur les missiles antiaériens Syriens. Avec cette crise qui n'a pas encore été résolue, Israël a maintenant détruit un réacteur nucléaire en Irak et tout le temps le Gouvernement Américain continue de laisser Israël le faire à sa manière parce que, mes amis, les Israéliens font exactement ce que les planificateurs militaires Bolcheviks veulent qu'il soit fait!
    Ayant accepté la destruction d'un réacteur nucléaire par Israël, ce n'est qu'un petit pas au-delà d'accepter l'utilisation d'armes nucléaires sur les champs de bataille.
    Il reste encore la question de la mise en place de l'Arabie Saoudite comme une menace crédible pour Israël. Les États-Unis s'occupent de ce problème tout en faisant semblant de faire une faveur aux Saoudiens. Au début de l'année prochaine, l'Arabie Saoudite doit commencer à prendre livraison d'une flotte de Chasseurs F-15 équivalente à bien des égards à ceux d'Israël. De plus, la vente de cinq avions de surveillance radar AWACS à l'Arabie Saoudite est envisagée. Le but secret de ces transactions d'armes avec l'Arabie Saoudite est exactement l'opposé de ce qui est affirmé. Les États-Unis affirment vouloir améliorer la sécurité nationale de l'Arabie Saoudite, probablement contre la Russie; mais, mes amis, le véritable but est de donner à Israël l'excuse dont il a besoin pour une attaque préventive contre l'Arabie Saoudite.
    Le modèle pour l'attaque Israélienne contre l'Arabie Saoudite a été l'attaque du mois dernier contre l'Irak. Israël a affirmé que le réacteur Irakien allait être utilisé un jour contre le pays. Sur cette base, Israël a décrit son attaque préventive surprise contre l'Irak comme une action défensive. Il a même été dit qu'Israël avait sauvé des vies en effectuant l'attaque chirurgicale avant que l'installation ne soit terminée.
    Les mêmes choses en grande partie seront dites et faites quand le moment viendra pour qu'Israël attaque les champs de pétrole Saoudiens. Les Israéliens se montreront de plus en plus effrayés qu'une Arabie Saoudite armée de F-15 modernes les utilisera un jour contre Israël. En guise de preuve, ils citeront hors contexte les précédents appels Saoudiens en faveur d'un djihad musulman pour prendre le contrôle de Jérusalem; et pour justifier le caractère préventif du raid, les Israéliens insisteront qu'ils étaient forcés de frapper avant ou peu de temps après la livraison des avions radar AWACS. Comme dans le cas de la centrale nucléaire Irakienne, Israël qualifiera le raid saoudien comme ayant été conçu pour épargner autant de vies que possible. Le raid ne frappera pas les centres densément peuplés, mais les champs pétrolifères. De cette façon, les Israéliens diront qu'ils ont éliminé la base financière de la prétendue menace à Israël.
    Mes amis, lorsque j'ai commencé à rapporter le plan visant à coiffer les puits de pétrole de l'Arabie Saoudite dans un raid nucléaire Israélien, beaucoup de gens l'ont trouvé impensable. C'était il y a cinq et six ans. Quelque chose appelée "détente" était encore la ligne officielle. La guerre nucléaire entre les États-Unis et la Russie semblait trop farfelue à cette époque pour que la plupart des gens prêtassent même attention. Quant à Israël bombardant les champs pétrolifères Saoudiens, même les Saoudiens eux-mêmes ne pouvaient pas le croire quand ils ont été informés du plan.
    Avec quelle rapidité les temps ont changé! Les gens ne se moquent plus de l'idée que la guerre nucléaire approche entre la Russie et l'Amérique. Et maintenant, même le plan Israélien de bombarder les champs pétrolifères Saoudiens commence enfin à faire surface. Le mois dernier, le 12 Juin, cinq jours seulement après le raid Israélien en Irak, le New York Daily News a publié un article sur "l'arme du pétrole d'Israël". L'article commence:
    "Israël a aussi une arme du pétrole, aussi puissante que la menace d'un embargo par l'Arabie Saoudite ou par tout autre État Arabe. Israël peut bombarder les puits".
    Plus loin, un assistant du Premier Ministre Israélien Begin est cité comme ayant déclaré:
    "Les Saoudiens peuvent interrompre la livraison du pétrole à l'Occident, et nous pouvons aussi."
    Quand Israël décidera de bombarder les puits Saoudiens, il le fera de la même façon qu'il a bombardé la centrale nucléaire Irakienne. Israël utilisera ses plus récents et meilleurs chasseurs Américains contre l'Arabie Saoudite, tout comme il l'a fait contre l'Irak. Le raid sera lancé sans aucun avertissement préalable, comme cela a été fait contre l'Irak; et tout comme c'est arrivé à l'Irak, les Israéliens utiliseront au maximum la tromperie dans le raid lui-même.
    Depuis deux ans, l'Armée de l'Air Israélienne mène des raids aériens sur le nord-ouest de l'Arabie Saoudite. De temps en temps, des bombardiers F-15 Israéliens foncent inopinément à travers la frontière Saoudienne depuis le Golfe d'Aqaba. Souvent, ils effectuent une attaque simulée sur la Base Aérienne Saoudienne à Tabuk. Les Saoudiens frustrés sont en train de tomber dans un piège en réagissant exactement comme prévu. Ils crient pour leurs propres F-15 afin qu'Israël ne soit pas capable de continuer ces survols effrontés. Ce que les Saoudiens ont jusqu'ici refusé d'accepter, c'est que tout cela est une ruse, une astuce trompeuse.
    Un jour en 1982, peut-être plus tôt, Israël envisage de lancer le vrai raid. Au début, il apparaitra comme une autre de ces attaques simulées sur la Base Aérienne Saoudienne; mais quand les jets Israéliens passeront au-dessus de la Base, ils ne retourneront pas comme dans le passé! Au lieu de cela, ils gronderont au-dessus dans une ligne droite vers le Golfe Persique. Disparus dans l'intérieur non défendu de l'Arabie Saoudite, ils se disperseront pour échapper à une nouvelle détection. Comme dans le cas du raid du mois dernier en Irak, l'avion AWACS habité des États-Unis aisément manquera de localiser les agresseurs Israéliens à temps. En deux heures, des boules de feu nucléaires couvriront les puits de pétrole Saoudiens. Le monde sera dans un état de choc, le cœur industriel de l'Europe et le Japon seront paralysés; mais ce ne sera que le début.
    L'Amérique Bolchevique sera enfin en mesure de mettre en œuvre son plan de rationnement de l'essence. Le pays sera mis dans les conditions de temps de guerre, nos jeunes seront enrôlés et notre pays sera amené à accepter ce premier acte ouvert de guerre nucléaire depuis la 2ième Guerre Mondiale.
    Israël a ouvert la voie à tout cela avec sa destruction du réacteur nucléaire Irakien. Avec son attaque sur l'ancien Jardin d'Éden, Israël a commencé à conduire le monde dans "la vallée de l'ombre de la mort."


    Sujet N° 2 -- Le "Plan De Lancement Sur Alerte" de L'Amérique Pour Le Suicide Nucléaire
    Au cours des derniers mois, j'ai essayé d'attirer l'attention sur un nouveau phénomène majeur dans les événements mondiaux actuels. Le monde s'effondre, se divisant en factions qui se disputent les unes contre les autres. Le monde entier devient comme les Balkans avant la Première Guerre Mondiale, un chaudron de crises, bouillonnant et écumant de plus en plus chaud. Nous commençons à voir pas seulement une crise à la fois mais plusieurs crises tout à la fois. Dans la LETTRE AUDIO N° 63, j'ai donné un avertissement de guetter l'accélération de ce phénomène. Notre monde est divisé et balkanisé délibérément par les Bolcheviks qui contrôlent maintenant le Gouvernement des États-Unis.
    En 1914, la Première Guerre Mondiale éclata soudainement, apparemment par accident, à la suite du ferment instable de crises dans les Balkans. De même, la 1ière GUERRE NUCLÉAIRE est destinée à éclater rapidement du chaos qui se propage dans les crises mondiales. Mes amis, la Première Guerre Mondiale n'était pas accidentelle; elle a seulement été faite pour apparaître de cette façon. De même la 1ère Guerre NUCLÉAIRE ne sera pas accidentelle, mais nous sommes conditionnés à penser qu'elle est accidentelle quand cela arrivera.
    La plupart de nous, les Américains aujourd'hui, quand nous pensons à la guerre globale, nous pensons à la Seconde Guerre Mondiale, pas à la Première Guerre Mondiale. Nous avons tendance à penser à l'apaisement répété à l'endroit d'Hitler pendant les années 30 par la Grande-Bretagne et la France; et nous nous rappelons que tout cela s'est terminé par la guerre la plus destructrice de l'histoire, la Seconde Guerre Mondiale. L'Administration dite Reagan est en train de profiter de ces chers souvenirs historiques en disant en effet "Plus d'apaisement". Entendant cela, des millions d'Américains applaudissent. Entretemps, sous couvert de non apaisement, les États-Unis sont en train de poursuivre une politique d'affrontement. On nous dit avec un sourire Hollywoodien que nous devons agir "fermes" pour maintenir la paix. Ensuite, nous allons au-delà de cela, agissant non seulement de façon ferme mais agressive de manières conçues pour nous amener vers la guerre.
    Il y a longtemps, le Président Teddy Roosevelt a dit: "Avancez doucement, mais ayez sur vous un gros bâton". Au lieu de cela, la prétendue Administration Reagan est arrogante comme un tyran plein de rancœur. La rhétorique du gouvernement style Reagan est inclinée vers nos souvenirs de la Seconde Guerre Mondiale. Comme conséquence, la plupart des Américains sont empêchés de penser aux leçons les plus importantes de la Première Guerre Mondiale.
    Mais la balkanisation de notre monde d'aujourd'hui n'a pas échappé à tout le monde. Il y a des gens qui commencent à s'inquiéter. Un exemple a été un article récent de cette vieille publication de l'Establishment, Foreign Affairs. Dans cet article, l'auteur a exprimé son inquiétude face à l'attitude des États-Unis ces jours-ci de ne même pas parler aux Russes. On dit que cela nous laisse: "...dans une situation où le risque de guerre est plus élevé en raison du risque de calculs erronés de la part de chacun des deux côtés. Vous pourriez arriver par accident à la guerre presque comme en 1914. Le modèle de l'Administration Reagan est Munich. Je pense cela est faux. Le modèle correct est 1914." Mes amis, c'est exactement ce que j'ai signalé il y a plusieurs mois dans la LETTRE AUDIO N° 63, sauf une chose. L'environnement pour une erreur de calcul n'est pas accidentel, mais délibéré. C'est un vieil axiome Bolchevique qui dit que "Dans le chaos, il y a des opportunités."
    D'autres, aussi, rompent avec le comportement passé pour exprimer une préoccupation sans précédent. Par exemple: l'économiste John Kenneth Galbraith de Harvard a parlé récemment dans les cérémonies de lancement à l'université de Johns Hopkins. Comme indiqué dans le Washington Star du 30 Mai 1981, Galbraith a fustigé, je cite:
    "Ceux qui disent que nous devons accepter le risque d'une guerre nucléaire pour protéger notre système démocratique."
    Galbraith a dit que faire cela c'est de risquer la destruction de ce système même. Il a souligné que le système économique moderne hautement sophistiqué et profondément intégré ne peut pas survivre au choc d'un échange nucléaire.
    Un autre exemple de ceux qui s'inquiètent maintenant en public est le chroniqueur James Reston de New York Times. Dans sa chronique datée du 23 Juin 1981, Reston a discuté de ce qu'il a appelé la mauvaise conduite de la politique étrangère de l'Administration. Il a souligné que les fonctionnaires du gouvernement Américain semblent aller dans toutes les directions à la fois malgré tout dans la direction générale de la confrontation avec la Russie; et il dit, je cite: "La chose troublante à ce sujet est que personne ne sait vraiment ce que cela signifie." Il exprime la perplexité par rapport à la confirmation publique de l'Administration des accords de renseignement avec la Chine rouge qui ne peut que servir à provoquer la Russie. Enfin, il conclut:
    "Cela devient un danger pour l'Administration; et si elle continue à irriter l'Ours Soviétique, même une menace pour la paix."
    Mes amis, pourquoi ces voix et tant d'autres en qui le public a fait confiance ont-elles été si silencieuses jusque si tard dans le jeu? Où étaient-elles il y a cinq et six ans? Quand mes rapports de la LETTRE AUDIO documentaient l'alliance secrète Rockefeller-Soviétique et son effondrement, pourquoi n'ont-elles parlé que de la détente? La réponse dans certains cas, mes amis, c'est qu'il y a une demi-décennie, les cercles dirigeants Américains étaient toujours au lit avec l'Union Soviétique. Le cartel Rockefeller croyait contrôler la Russie à travers leurs dirigeants Bolcheviks. Aujourd'hui, tout a changé. Les Bolcheviks ont été renversés aux plus hauts niveaux du pouvoir en Russie. Affluant ici aux États-Unis pour un nouveau départ, les Bolcheviks à leur tour ont arraché le pouvoir au cartel de Rockefeller.
    Lors de la soi-disant élection nationale de Novembre 1980, le chancelant cartel pétrolier de Rockefeller a fait une tentative désespérée pour reprendre le contrôle du Gouvernement des États-Unis. Dans la LETTRE AUDIO N° 59, en Octobre dernier, j'ai signalé que le cartel s'était regroupé sous la direction de John J. McCloy. Utilisant l'homme de paille connu sous le nom de Ronald Reagan, les Supermajors (Big Oil) ont essayé d'évincer les Bolcheviks. Ils voulaient ramener l'Amérique sur la piste de leur propre Dictature Socialiste Corporatiste. Les forces des Supermajors dominées par McCloy ont réussi leur étonnante victoire écrasante lors de l'élection, mais le transfert réel du pouvoir gouvernemental était une autre affaire.
    Dans la LETTRE AUDIO N° 61, en Janvier dernier, j'ai signalé que l'obscure décision Branti rendue par la Cour suprême s'y opposerait. Bien sûr, à ce jour un grand nombre de postes critiques du gouvernement sont encore vides ou pourvus en personnel Bolcheviks. Le groupe McCloy est en train de réussir dans certains domaines, mais pas dans la politique étrangère. La politique étrangère de l'Amérique est toujours sous contrôle total des Bolcheviks. Tels sont les faits, mes amis, derrière les expressions inhabituelles d'alarme de ces voix normalement silencieuses de l'Establishment. Il m'a été dit en toute confidentialité par des sources extrêmement bien informées que l'Administration dite Reagan a déraillé. Elle est hors de leur contrôle; et maintenant, nul autre que John J. McCloy lui-même a été cité publiquement dans exactement les mêmes termes.
    Plus tôt, j'ai cité la chronique de James Reston du New York Times du 23Juin. La déclaration la plus significative dans la chronique entière était la suivante, et je cite:
    "John J. McCloy, ancien directeur de la Banque Mondiale et ancien Haut-Commissaire des États-Unis à Berlin, était ici cette semaine déclarant ce qu'il pensait comme d'habitude de la conduite de la politique étrangère Américaine. M. Mc Cloy pense qu'une administration dont appuie le succès est hors-piste."
    McCloy et ses collègues de l'Establishment Rockefeller n'ont aucun amour pour les Russes indépendants qui contrôlent maintenant le Kremlin; mais à la différence des Bolcheviks ici, ils pensent qu'il est à notre avantage de continuer à parler du moins.
    Récemment, un de mes auditeurs fidèles qui est préoccupé par la nécessité d'un contrôle des armes a écrit à un influent industriel Américain qui est également un ancien ambassadeur en Russie. Il a répondu qu'il serait dangereux et imprudent de simplement faire confiance aux Russes dans ce qu'ils disent, sauf, je cite:
    "Si ce en quoi l'on doit faire confiance est soigneusement écrit et convenu mutuellement, après je crois que l'on peut leur faire confiance pour observer l'accord."
    Je pourrais mentionner que cela concorde avec ma propre expérience personnelle au cours de mes années avec l'United States Export-Import Bank. Les Russes et leurs partenaires du Pacte de Varsovie sont toujours de durs négociateurs. Ils ne vous croient pas sincère ou que vous pouvez être pris au sérieux à moins que vous négociiez durement et longuement; mais une fois un accord atteint, ils l'observent toujours scrupuleusement. Le problème est que pour négocier avec les Russes, vous devez savoir ce que vous voulez. Si vous voulez vraiment contrôler les armes nucléaires, vous devrez négocier pour cet objectif; et le véritable contrôle des armes est la dernière chose qui se produirait avec l'actuel gouvernement de l'Amérique dominé par les Bolcheviks.
    Le 22 Juin, le candidat du Président à la tête de la "Arms Control and Disarmament Agency" (Agence de Contrôle des Armes et du Désarmement) l'a pratiquement dit. Dans le témoignage au Sénat, Eugène V. Rostow a dit, je cite:
    "Il se peut qu'une brillante lumière frappe nos fonctionnaires, mais je ne connais personne qui sache ce que c'est que nous voulons négocier".
    Dans le même témoignage, Rostow a également déclaré que les États-Unis ne seront pas prêts à commencer des négociations sur les armes stratégiques avec la Russie avant Mars 1982. Il y a mis non seulement les pourparlers sur SALT, mais aussi la question des missiles nucléaires en Europe. Le 29 Juin 1981, l'entité Président Brezhnev a dit, je cite:
    "Nous sommes prêts à siéger à la table des négociations sur cette question, même demain, si vous le voulez; mais les pourparlers n'ont pas encore commencé en raison de l'attitude des États-Unis".
    Les Russes ont également déclaré qu'ils cesseraient de déployer leurs armes nucléaires sur le théâtre Européen pendant les pourparlers si l'Amérique ferait de même. Toutefois, ce n'est pas une condition préalable aux pourparlers, contrairement à certains rapports aux États-Unis.
    Quand Eugène Rostow a mentionné que les États-Unis ont besoin de neuf (9) mois de plus pour se préparer pour les négociations sur les armes, c'était un lapsus. Plus tard, il a dû se rétracter à ce sujet face aux Sénateurs étonnés de la Commission des Relations Étrangères, en disant qu'il ne retarderait pas les négociations sur le SALT. Le temps de préparation de neuf mois indiqué par Rostow n'a rien à voir avec les initiatives de contrôle des armes à venir. Après tout, Rostow lui-même a dit que personne n'a même aucune idée sur le contrôle des armes pour en parler. Au lieu de cela, Rostow se référait accidentellement aux préparatifs en cours de la guerre nucléaire.
    Les planificateurs militaires Bolcheviks ici s'attendent maintenant à ce que d'ici Mars 1982, les préparatifs essentiels de la première frappe nucléaire soient terminés aux États-Unis. À ce moment-là, avec les armes déjà en place, nous pouvons faire semblant de discuter; mais pendant que nous discutons, nous mettrons également en marche les événements qui mèneront à la 1ère GUERRE NUCLÉAIRE. L'intervalle de neuf mois mentionné par Eugene Rostow est basé principalement sur deux programmes militaires. L'un est le Programme de la Navette Spatiale, l'autre est le programme secret des missiles mobiles de l'Amérique qui se passe sous la couverture du faux projet "MX". J'ai fait des rapports sur les grandes lignes de ces deux programmes par le passé, par conséquent je vais simplement mettre à jour ces rapports maintenant.
    Tout d'abord, à propos du Programme de la Navette Spatiale. Le mois dernier, j'ai signalé que la NASA prévoit d'avorter intentionnellement le prochain lancement de la navette en Septembre. La navette actuellement à Cap Canaveral n'est pas la "Columbia", qui a été détruite dans la mission infructueuse en Avril dernier. J'ai donné les détails à ce sujet et sur le canular de télévision pour cacher la catastrophe dans la LETTRE AUDIO N° 64. La navette que nous verrons décoller de Cap Canaveral cet automne sera la navette de formation "Enterprise" bien que, bien sûr, elle ait été ré-étiquetée Columbia. L'Enterprise est la même navette que nous avons vu atterrir en Californie après que la vraie Columbia ait déjà été détruite. Le vol de cet automne est destiné à maintenir les apparences tandis que l'équipe de la navette militaire secrète arrive à comprendre comment passer outre les Russes en orbite. D'une façon ou d'une autre, ils croient qu'un vol de navette réussi permettra d'effectuer une reconnaissance essentielle au-dessus de la Russie au printemps de 1982.
    L'autre facteur majeur est le déploiement des Missiles Mobiles Minuteman TX. J'ai fait un premier rapport sur ce programme secret il y a un peu plus d'un an dans la LETTRE AUDIO N° 55. Dans la LETTRE AUDIO N° 60 en Novembre dernier, j'ai fait une actualisation importante concernant les Missiles Anti-Cosmosphères qui sont déployés avec les missiles TX. Je peux maintenant dire que ces missiles anti-Cosmosphères, ou ACM (Anti-Cosmosphere Missiles), sont en train de devenir une clé essentielle du plan de guerre des Bolcheviks. C'est par l'intermédiaire des ACM que les Bolcheviks projettent de déclencher ce qui semblera être une guerre nucléaire "accidentelle".
    Pour réexaminer un instant, mes amis, le Minuteman TX est un programme de missiles mobiles complètement secret. Pour la consommation publique, le Pentagone prétend se concentrer sur quelque chose appelé le MX. Le MX, nous dit-on, sera grand et puissant, chacun portant 10 ogives nucléaires; et pour le cacher aux Russes, on nous dit qu'il sera mobile.
    Au fil des années, un schéma de base après l'autre a été discuté pour le MX. Il y a environ six semaines, le 27 Mai, Henry Bradsher du Washington Star a énuméré certains des systèmes d'assiette MX qui ont été proposés, je cite:
    "...assiette orbitale; assiette subaquatique peu profonde de sous-marin; des missiles flottants dans l'océan; les attacher au fond de l'océan, les monter sur des barges terrestres et sur des navires de haute mer; le lancement aérien à partir d'hydravions spéciaux, de nouveaux avions basés au sol, de nouveaux avions d'aérodrome rapide, de nouveaux avions à décollage vertical et des dirigeables; mettre en place des milliers de petits missiles dans des silos fixes; déplacer seuls l'ogive et les systèmes de guidage entre plusieurs corps de missiles ".
    Mes amis, le travail est en cours pour développer un ICBM (Intercontinental Balistic Missile) plus grand dans le cadre du programme MX, mais ce travail est utilisé comme un leurre et pour fournir un canal de financement pour le véritable missile mobile de l'Amérique, le Minuteman TX. Le Pentagone veut s'assurer que tout le monde se concentre sur le programme du leurre MX. La meilleure façon d'attirer l'attention des gens, c'est de les mettre en colère, c'est donc ce que le Pentagone a fait. L'Air Force fait semblant de lutter bec et ongles pour un système d'assiette absolument ridicule -- les infâmes pistes en Utah et au Nevada; et bien sûr, les gens protestent contre les MX -- les agriculteurs, les éleveurs, les écologistes, les activistes anti-nucléaires -- pour n'en nommer que quelques-uns. Le système du leurre MX est en train d'attirer tout le feu comme le paratonnerre qu'il est censé être.
    Grâce à la controverse orchestrée du MX, notre véritable missile mobile, le Minuteman TX, est complètement négligé. Contrairement au géant MX, le TX est relativement petit. Il est déployé de la seule façon qui devrait être la plus évidente de toutes. C'est la seule façon dont on n'a jamais parlé du MX parce que le Pentagone ne veut pas que nous y pensions. Les missiles Minuteman TX sont déployés sur les chemins de fer Américains! Ils sont déplacés constamment, souvent sous nos propres nez. Dans la LETTRE AUDIO N° 55, j'ai donné une description des wagons uniques qui hébergent les missiles TX. Quelques mois plus tard, certains de mes auditeurs ont commencé à m'envoyer des photos d'eux, et il y a plusieurs mois j'ai publié un bulletin spécial contenant ces photographies.
    Dans la LETTRE AUDIO N° 60, j'ai décrit les missiles ACM qui commencent à accompagner les missiles TX lorsqu'ils font la navette. L'ACM est fondamentalement comme un missile ABM, construit pour décoller avec une vitesse aveuglante. Chacun est armé d'une bombe à ionisation au cobalt. Lorsqu'ils explosent dans la bordure supérieure de l'atmosphère, les Bolcheviks ici croient qu'ils interféreront temporairement avec les Cosmosphères Russes planant dans le ciel. Avant que les Cosmosphères ne puissent s'en remettre, les missiles TX seront lancés en Russie dans une première frappe nucléaire. Dans la LETTRE AUDIO N° 55, j'ai expliqué que les fausses alertes nucléaires du NORAD (North American Aerospace Defense Command) étaient en réalité des tests délibérés conduits par les agents Bolcheviks. Ils veulent s'assurer qu'ils peuvent provoquer une première frappe supposément accidentelle contre la Russie qui ne peut pas être annulée à Washington.
    Au début de l'année 1981, les Bolcheviks ont conclu que la meilleure façon de le faire était de faire passer les États-Unis à une posture de "lancement sur alerte". Jusqu'à récemment, les Forces Nucléaires des États-Unis ont exigé un ordre positif du Président avant de lancer une attaque nucléaire. En théorie, c'est toujours vrai, mais en pratique, cela est en train d'être changé tranquillement. Nos Forces Stratégiques sont en train d'être re-programmées pour lancer une attaque totale contre la Russie sous l'une ou l'autre des deux conditions.
    L'instruction de base est d'attendre un ordre positif de Washington, mais une nouvelle instruction secrète indique aux Forces Nucléaires qu'elles n'ont pas besoin d'attendre un ordre de lancement positif sous une condition extraordinaire. Cette condition extraordinaire est définie comme, je cite:
    "Perte généralisée de connectivité C-3 due au EMP."
    EMP signifie "Electromagnetic Pulse", un phénomène associé à des explosions nucléaires en bordure de l'atmosphère ou près de l'espace. Au début des années 1960, il a été découvert par des essais nucléaires que les EMP peuvent surcharger et désactiver toutes sortes d'équipements électriques, même les lignes électriques. On sait aujourd'hui que les EMP anéantiraient pratiquement le système de commandement, de contrôle et de communication des États-Unis appelé C-3 par le Pentagone. Les planificateurs militaires Bolcheviks ici sont en train de tourner cette vulnérabilité à leur propre avantage. Par des voies appropriées, ils font valoir que: "Supposons que l'Union Soviétique ait lancé une attaque contre les États-Unis en utilisant le EMP pour anéantir nos communications. Ils peuvent lancer une seule bombe H à 402 kms (250 milles) au-dessus d'Omaha, au Nebraska. Toutes nos communications du Maine à la Californie, ainsi que des régions du Canada et du Mexique, seraient grillées par les EMP. Par la suite, le Président n'aurait aucun moyen de donner l'ordre aux équipes des ICBM, aux équipages des bombardiers ou aux sous-marins de riposter. Les Russes pourraient nous frapper", disent les Bolcheviks, "et nous ne saurions pas riposter."
    Utilisant cet argument comme une excuse, les planificateurs militaires Bolcheviks ici sont en train de diffuser de nouveaux ordres secrets à nos Forces Nucléaires. Ces ordres disent que devrait-il avoir un épisode EMP qui coupe les communications, cela doit être pris comme preuve en soi que nous sommes sous attaque nucléaire!
    Sous la nouvelle posture de "Lancement sur Alerte" de nos Forces Armées, elles n'attendront pas d'autres ordres. Respectant les nouveaux ordres permanents, tous nos ICBM, bombardiers et sous-marins lanceront des représailles totales contre la Russie, c'est-à-dire qu'elles croiront être en train de riposter; mais ce qu'elles seront réellement en train de faire est de monter une première frappe nucléaire contre la Russie.
    Lorsque les Bolcheviks ici seront prêts à le faire, ils lanceront les Missiles Anti-Cosmosphères qui accompagnent maintenant les missiles mobiles Minuteman TX. Les ACM se précipiteront aux confins de l'espace au-dessus de l'Amérique et exploseront leurs bombes d'ionisation au cobalt. Lorsque cela se produira, cela fera plus que de s'interférer avec les Cosmosphères -- cela créera également un violent épisode EMP. Toutes les communications vers l'autorité centralisée seront coupées, et nos forces nucléaires croiront que cela est dû à une attaque Russe. Il n'y aura ni le temps et ni aucun moyen de contrevérifier, et par conséquent les Forces Américaines attaqueront la Russie. Les Bolcheviks ici auront déclenché la 1ère GUERRE NUCLÉAIRE, et ils feront en sorte que cela semble comme si tout est arrivé par accident!
    Sujet N° 3 - Ce Que Vous Pouvez Faire Durant Les Derniers Jours de L'Amérique
    Il y a un an, ce mois-ci, j'ai commencé à répondre à une question que plusieurs personnes m'avaient posée à l'époque. La question était: "Que puis-je faire? Je l'ai fait à contrecœur pour les raisons que j'ai données à l'époque, et pourtant je l'ai aussi fait avec espoir. Je pensais que si beaucoup de gens voulaient réellement agir, il pourrait y avoir une chance. J'ai expliqué pourquoi, à mon avis, il n'y avait qu'une seule arme qui pourrait sauver l'Amérique de notre plongeon tête en avant dans la guerre nucléaire. Cette arme est la Vérité. En particulier, il s'agit de la vérité au sujet du Scandale de l'Or de Fort Knox qui pourrait arrêter nos ennemis intérieurs sur leurs voies. J'ai commencé à donner des suggestions mois après mois sur ce que vous pourriez faire. Nous avons commencé par le Sénateur William Proxmire, alors Président du Senate Banking Committee (Commission Sénatoriale des Banques). Plus tard, nous avons dirigé nos efforts et notre attention vers le système privé de la Réserve Fédérale, qui détient le titre de propriété légal de l'or manquant de l'Amérique. Finalement, nous avons donné à l'entité Président Reagan la chance de faire son devoir d'examiner la question.
    Je crois que le temps est venu de vous donner une description honnête de notre position. Mes amis, nous avons donné toutes les chances possibles à ceux qui ont l'autorité appropriée et la responsabilité pour enquêter honnêtement. Et qu'ont-ils fait? Un seul fonctionnaire du Gouvernement des États-Unis, de la Réserve Fédérale ou du Congrès a-t-il pris parti? NON. Sans exception, ils se sont tous mis sur le côté qui veut garder le couvercle sur les faits sur notre or disparu. Sans exception, ils sont en train de dire en effet qu'ils ne se soucient pas de la destruction de nos dollars durement gagnés et de notre économie. Ils ne se soucient pas que vous ne pouvez pas joindre les deux bouts. Ils ne se soucient pas que l'effondrement économique de l'Amérique ouvre la voie à la dictature et à la guerre. Ils se soucient seulement de rester du côté qu'ils croient être le côté gagnant, et ils ont prouvé par leurs actions qu'ils croient que ceux qui ont volé notre or seront le côté gagnant. Le Sénateur William Proxmire, aidé par le soi-disant Inspecteur Général du Département du Trésor, a fermement refusé d'enquêter. La Réserve Fédérale a également resserré les rangs pour empêcher la lumière de la vérité. Pendant un certain temps, il y a quelques mois, certains hauts fonctionnaires des Banques Régionales de la Réserve Fédérale étaient étonnamment coopératifs. Maintenant, il a été mis un arrêt à tout cela. Plusieurs fonctionnaires ont démissionné. Tout le reste est devenu silencieux comme de la pierre.
    Le 22 Juin 1981, mon ami M. Edward Durell a envoyé une lettre certifiée à chaque Directeur de la Réserve Fédérale Américaine aux États-Unis. Dans cette lettre, il a averti chaque directeur de sa responsabilité juridique individuelle par rapport aux réserves d'or manquantes de la nation. Sur la base de diverses jurisprudences, chacun est légalement responsable si l'or est manquant, et pourtant pas un seul n'a osé franchir le mur du silence qui a maintenant été imposé.
    Et puis, il y a le Président! L'entité connue sous le nom de Ronald Reagan donne de belles paroles en l'air à l'idée que tout abus gouvernemental devrait être éliminé. Il y a trois mois, je vous ai invité à lui envoyer des Mailgrams (messages télégraphiques), l'exhortant, lui ou ses représentants, à se pencher sur le Scandale de l'Or. Pour commencer, nous l'avons exhorté à étudier l'écart de 165.000.000 onces entre les différentes déclarations du Trésor lui-même sur nos réserves d'or. Mes amis, je n'ai jamais entendu un piaillement venant de la Maison Blanche en réponse. Et, pour autant que je sache, personne qui a envoyé un Mailgram n'en avait même reçu un accusé de réception.
    Mes amis, il ne peut y avoir plus d'appels à l'autorité, sauf à l'autorité de notre Seigneur Jésus-Christ, Qui est au-dessus de tout. Le temps s'écoule. D'ici l'année prochaine, la 1ère GUERRE NUCLÉAIRE pourrait être sur nous, alors j'exhorte ceux d'entre vous qui veulent encore poser des actes de le faire là où vous êtes. Utilisez vos fichiers de correspondance pour partager ce que vous avez appris avec les autres s'ils sont intéressés. Laissez le pouvoir de la Vérité faire son œuvre en dépit de la corruption dans les hauts lieux, et laissez votre propre connaissance de la vérité sur les événements actuels vous aider à décider judicieusement dans la prise de soin de vos propres besoins familiaux.


    RÉSUMÉ DE DERNIÈRE MINUTE
    Maintenant, il est temps pour mon Résumé de Dernière Minute. Mes amis, le temps est en train de s'écouler rapidement pour les États-Unis d'Amérique. Les calendriers ne peuvent jamais être fermes, mais les Bolcheviks ici aspirent maintenant à la mi-1982 pour lancer la 1ère GUERRE NUCLÉAIRE. Même maintenant, une grande catastrophe navale a frappé les États-Unis en raison de leurs manœuvres.
    Mes amis, un Jour du Jugement viendra bientôt pour l'Amérique. Les Américains par millions sont en train d'accepter les idées Sataniques des Bolcheviks ici. Nous sommes en train de remplir une coupe de fureur pour nous-mêmes, et bientôt nous la boirons.
    Au mois prochain, si Dieu le veut, c'est le Dr Beter. Merci et que Dieu bénisse chacun de vous.


    © Copyright by AbundantHope.net all rights reserved

  9. #8
    Junior Member

    Re: Dr David Beter Lettre Audio No 08

    RÉSUMÉ DE DERNIÈRE MINUTE
    Maintenant, il est temps pour mon Résumé de Dernière Minute. Mes amis, le temps est en train de s'écouler rapidement pour les États-Unis d'Amérique. Les calendriers ne peuvent jamais être fermes, mais les Bolcheviks ici aspirent maintenant à la mi-1982 pour lancer la 1ère GUERRE NUCLÉAIRE. Même maintenant, une grande catastrophe navale a frappé les États-Unis en raison de leurs manœuvres.

  10. The Following User Says Thank You to kaufen For This Useful Post:


 

 

Posting Permissions

  • You may not post new threads
  • You may not post replies
  • You may not post attachments
  • You may not edit your posts
  •